Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Enseignants-chercheurs: la ronde des contre-pouvoirs

29/04/2009 |

La ronde s'élargie

Sous de larges ondées, 400 étudiants et quelques dizaines d'enseignants-chercheurs se sont joints mardi 28 avril à la « ronde des obstinés » qui se tient depuis le 15 avril devant l'hôtel de ville de Bordeaux. Alors que l'université Bordeaux 3, IUT compris, a voté lundi la poursuite de l'occupation, les pressions pour une reprise rapide des cours se font plus vives. Le mouvement des universités contre les réformes de Valérie Pécresse est arrivé à un point crucial, alors que la fin de l'année approche.

Ce n'était pas la foule des grands jours à la onzième journée d'action des étudiants et enseignants-chercheurs. La faute au temps, plus que maussade, à la lassitude peut-être, devant la surdité du gouvernement, mais aussi à l'angoisse de perdre définitivement cette année universitaire. Les manifestants ont alors« tourné en rond », adoptant cette formule qui, initiée à Paris, est devenue le symbole du refus tenace d'une "marchandisation" des services publics.

 

 

 

Jusqu'où peut-on aller en tournant en rond ?
Le succès même de la « ronde des obstinés » interroge néanmoins sur le type de mobilisation sociale qu'il est actuellement possible de mener : non pas une lutte collective et organisée à la façon du LKP en Guadeloupe, ni même une dynamique vers un monde meilleur où « le chemin se fait en marchant », juste une sorte de piétinement obsessif, la volonté d'entrer dans une ronde commune et ouverte pour donner à voir son refus et son désarroi. Cette marche silencieuse et circulaire est peut-être le dernier acte de résistance possible dans une société bloquée, alors que pèse l'absence de projet alternatif global qui soit crédible.

Les échos de la Belgique et du « sommet de Bologne »
Vers 15 h 15, après une heure de ronde, une information fait le tour de l'assistance : la manifestation qui a lieu actuellement à Louvain en Belgique contre le « huitième sommet européen interministériel de Bologne » (la réunion des ministres de l'Education de l'Union qui ont décidé de gérer les universités sur le modèle de l'entreprise) aurait été chargée par la police belge. Une dizaine d'étudiants seraient en garde à vue dont une déléguée de Bordeaux. La ronde se décentre alors de la place Pey Berland pour se rendre symboliquement devant l'hôtel de police de Mériadeck. Dans un troisième temps, le groupe se rend devant le Conseil Régional où a justement lieu un colloque organisé par la Ligue des Droits de L'Homme sur le recul des libertés individuelles.

« Le crépuscule des contre-pouvoirs »
Une délégation demande alors à intervenir devant les participants du colloque, qui avait tous souligné durant la journée comment les contre-pouvoirs (la presse, la justice, la médecine, les collectivités territoriales, etc.) étaient battus en brèche par une conception à la fois personnelle, managériale et autoritaire de l'autorité centrale. Sous couvert d'autonomie et d'efficacité, le même processusest à l'oeuvre dans les universités, dans les tribunaux, dans les hôpitaux : il faut faire du rendement et pour cela obéir à un chef unique, au détriment d'une collégialité plus difficile à faire vivre au quotidien mais qui correspond mieux au fonctionnement d'institutions complexes.
La recherche, l'éducation, le savoir sont des formes de pouvoirs. Restreindre l'autonomie de la première, managériser la seconde et marchandiser le troisième sont des moyens de limiter les contre-pouvoirs des citoyens face aux forces politiques et économiques qui les réduisent à la condition de simples sujets. Voici ce que veulent dire les étudiants et enseignants, à Bordeaux, en poursuivant leurs rondes obstinées, l'occupation des universités ou d'autres formes de mobilisation.

Vincent Goulet

Partager sur Facebook
Vu par vous
520
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !