18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Entre réformes et réfugiés, une rentrée chargée pour le Préfet de Région

15/09/2015 | Entre la mise en œuvre des réformes institutionnelles et les aléas de l'actualité dont l'organisation de l'accueil des réfugiés sur le territoire, l'agenda de rentrée du Préfet de Région est chargé.

Pierre Dartout, Préfet de Gironde et D'Aquitaine

Arrivé il y a à peine plus de 6 mois à la tête de la Préfecture de région, Pierre Dartout a, dans la foulée, été également nommé Préfet préfigurateur de la grande Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. En d'autres termes c'est à lui que revient la charge de la préparation de la future organisation des Services de l'Etat en Région. Un chantier qui, admet-il, demande du « doigté sur le management des ressources humaines ». Et pour preuve, l'inquiétude manifestée la semaine passée par les fonctionnaires de la DRAAF du Limousin qui a entraîné la démission de son Directeur. Autre réforme à mettre en œuvre en cette rentrée, en application de la loi NOTRe, avec cette fois sa casquette de Préfet de Gironde: celle des intercommunalités qui ne sera pas sans conséquence dans le département. Des obligations institutionnelles a intégrer dans l'actualité sensible de la préparation de l'accueil de réfugiés en Gironde.

Le 31 juillet dernier, Pierre Dartout a présenté les grandes lignes de la réorganisation des services de l'Etat en Aquitaine, telles que fixées par le Gouvernement dans le cadre de la réforme des Régions. En ALPC, la future carte des directions régionales, indique que la plupart d'entre elles auront leur siège à Bordeaux, à l'exception de la DREAL (environement), dont le siège sera à Poitiers et de la DRAAF (agriculture et forêt) dont le siège sera à Limoges. Une situation des sièges qui se combine à une répartition des services des différentes directions dans les trois villes principales de la future région. «Sur la DRAAF par exemple, le service vigne et viticulture, restera à Bordeaux, quand bien même son siège sera à Limoges », illustre le Préfet.

Eteindre le départ de feu autour de DRAAF de LimogesAu total, donc, un grand chambardement annoncé des modes de travail des personnels, qui a suscité la semaine passée de fortes inquiétudes des fonctionnaires de la DRAAF de Limoges, craignant d'aboutir à une « DRAAF fantôme ». « Il y a eu des tensions, des incompréhensions et des revendications dans cette DRAAF qui ont abouti à la démission du Directeur préfigurateur de Limoges », signale Pierre Dartout, qui s'est d'ailleurs lui même déplacé à Limoges le 10 septembre dernier, pour rencontrer les syndicats et tenter d'éteindre le départ de feu, dans lequel les politiques locaux avaient déjà pris leur rôle. Si, à l'occasion de sa rentrée médiatique, le Préfet a joué la carte de l'apaisement, assurant que « le nombre de postes à Limoges, et dans les autres Directions sera conservé », il devait encore assister, dans l'après-midi de ce mard,i à une rencontre avec les représentants de l'intersyndicale des trois directions régionales de l'Agriculture et de la Forêt, « afin d'assurer un dialogue et un travail fructueux de concertation ».

Plus globalement sur cette réforme, et comme il l'avait déjà fait en juillet, il a insisté sur sa volonté de « tout faire pour éviter les mobilités géographiques des agents ». Mais, au regard de la future organisation en cours de préparation, les fonctionnaires, toutes administrations régionales confondues, devront bel et bien envisager une mobilité fonctionnelle. « Nous garderons le même nombre de postes sur les sites, mais ce ne seront pas les mêmes postes », reconnaît-il. En d'autres termes, « un certain nombre de fonctionnaires, auront à changer de métier, ou de Direction régionale pour un poste comparable, pour rester dans la même ville ». En terme de calendrier, le Préfet doit rendre à l'Etat « un organigramme détaillé des différents services de la Grande Région» le 31 octobre, afin que celui-ci puisse trancher avant le 1er janvier 2016. L'ensemble des cadres des Directions régionales de la grande région sont quant à eux invités à participer à un séminaire ce jeudi à Angoulême.

Outre la réforme des régions et ses conséquences sur l'organisation des services de l'Etat, une autre réforme marque la rentrée préfectorale : il s'agit cette fois de préparer le nouveau Schéma de coopération intercommunale. Au menu, la réorganisation des intercommunalités, qui ne devront désormais obligatoiremet compter plus de 15 000 habitants, sauf exception de faible densité démographique. En Gironde, ce sont 15 intercommunalités de moins de 15 000 habitants qui sont directement concernées par cette réforme, dont 2 seulement s'inscrivent dans l'exception de densité démographique. "Un certain nombre de périmètres vont donc bouger", avertit Pierre Dartout. Celui-ci doit présenter le nouveau schéma à la Commission Départementale de la Coopération Intercommunale le 9 octobre. En cas de désaccord, la structure, essentiellement composée d'élus locaux, ne pourra rejeter ce plan qu'au vote des deux tiers.

Accueils des réfugiés: "tout nous reste à faire"Au delà de l'agenda des réformes, une des questions d'actualité forte de cette rentrée, qui a déjà mobilisé le Département, la Région et un certain nombre de communes, est celle de l'accueil des réfugiés Syriens, Irakiens et Erythréens. En la matière, le Préfet de Région reconnaît que « tout nous reste à faire ; que ce soit sur les conditions d'accueil dans les logements, du traitement administratif des dossiers, de l'accompagnement des familles, des mesures d'insertion.... Nous avons à ce sujet une réunion vendredi avec l'ensemble des partenaires, Etat, collectivités territoriales, Bordeaux Métropole, l'Association des Maires de Gironde, et les communes qui se sont manifestées pour accueillir ces réfugiés», a-t-il annoncé. Une question sensible d'autant qu'à l'heure actuelle, les hébergements en CADA (réservés au demandeurs d'asile) auxquels s'ajoutent des formules d'hébergement en urgence sont déjà largement occupés, voire insuffisants, comme a pu en témoigner la situation des migrants Sahraouis à Bordeaux (un temps installés sous le pont Saint-Jean à Bordeaux).
Tout l'enjeu pour le Préfet est de « veiller à ce qu'il n'y ait pas de tension croissante sur la demande d'hébergement ». Pour cela il faudra sans doute « trouver de nouvelles formules d'hébergement » mais aussi libérer des places parfois encore occupées par des personnes dont la demande d'asile a été définitivement déboutée. Or « faire cette distinction entre migrants économiques, qui n'ont pas accès au droit d'asile, et personnes fuyant des situations de guerres ou de violence est nécessaire », insiste le Préfet Dartout. «S'il faut avoir autant de respect pour ces personnes que pour n'importe quel être humain, s'applique -t-il à répéter, les personnes déboutées du droit d'asile devront être reconduites à la frontière. Ce qui est très clairement beaucoup plus difficile à faire pour une famille que pour une personne seule... ».

980 demandes d'asile depuis début 2015Précisant qu'aucun chiffre n'est pour l'heure connu quant au nombre de réfugiés accueillis en Gironde, le Préfet a estimé que les chiffres avancés la semaine dernière par le Président du Conseil départemental (entre 700 à 800 personnes), « ne paraissaient pas déraisonnables. »
Pour l'heure, en 2015, ce sont 980 demandes d'asile qui ont été déposées en Gironde, soit une hausse de 68% par rapport à l'an dernier. Sur la communauté Sahraouis, particulièrement mise en avant par les médias du fait de son arrivée massive et croissante à Bordeaux (13 personnes en 2013, 278 en 2014 et 312 depuis le début de l'année 2015), et de la difficulté à les accueillir et les héberger, le Préfet a pointé que la plupart d'entre eux apparaissent comme des migrants économiques. « Sur les 606 demandes d'asile déposées à la Préfecture de Gironde par les sahraouis depuis 2013, l'OFPRA a statué sur 289 dossiers. 234 ont été déboutés (mais avec possibilité de former un recours auprès de la Cour Nationale du Droit d'Asile) et 55 ont vu leur demande accordée », a-t-il précisé.

Enfin, c'est avec une pointe d' « optimisme raisonnable » que le Préfet a évoqué la situation économique en Aquitaine, se félicitant de la remontée de l'emploi des jeunes durant l'été tout en soulignant que la situation reste préoccupante pour les seniors et les chômeurs de longue durée.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1872
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Aéroport Pau-Pyrénées Politique | 23/10/2017

Stratégie aéroportuaire régionale : Quel sort pour les aéroports de la région ?

Gilles Savary Politique | 22/10/2017

Interview: Gilles Savary : il n'y a pas que le parlement pour faire de la politique

La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne