Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/04/20 : Charente-Maritime : la Ville de Royan a pris un arrêté municipal ce 8 avril pour obliger le port du masque ou d'un "dispositif nasal et buccal" lors des déplacements dans l'espace public, "pour les personnes de plus de 10 ans", jusqu'au 15 avril.

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/04/20 | Obligation de port de masque : le maire de Royan (17) contraint de reculer

    Lire

    Le maire de Royan Patrick Marengo a édité un arrêté le 8 avril obligeant tous les habitants de la commune à porter un masque pour se déplacer. Mesure illégale, lui a rétorqué le préfet de la Charente-Maritime. Patrick Marengo l'a donc retiré pour éditer un nouvel arrêté "encourageant fortement" le port du masque. L'élu a également lancé un appel à contribution pour réaliser des masques artisanaux, pour compléter les 22 000 masques FFP1 commandés par la Ville. contact : santé@mairie-royan.fr.

  • 10/04/20 | L'Engie Open de tennis de Biarritz annulé

    Lire

    L'Engie Open de tennis de Biarritz, organisé par Quaterback qui était programmé entre le 13 et le 19 juillet a été annulé en raison de la pandémie de Covid19. L’annonce par les instances internationales du gel des compétitions ATP et WTA jusqu’au 13 juillet et des mesures de confinement annoncées dans l’hexagone pendant une période incertaine ne permettent pas l’organisation de ce tournoi. En collaboration avec les instances du tennis ITF et FFT, les organisateurs se projettent vers l’édition 2021 afin que ce tournoi demeure un tournoi de référence.

  • 10/04/20 | Pas de pénurie de masques selon le préfet de la Dordogne

    Lire

    Lors d'un point presse, le préfet Frédéric Périssat, a annoncé que 900.000 masques avaient été distribués aux personnels soignants et aides à domicile depuis un mois. Le préfet estime qu'il n'y a "pas de pénurie" de masques. 140.000 masques ont été récupérés dans des entreprises ou dans des collectivités. Les infirmiers et médecins libéraux du département vont d'ailleurs se voir fournir, par l'Agence Régionale de Santé, 23.000 masques en supplément ainsi que 1000 litres de gel hydroalcoolique.

  • 10/04/20 | Interbev solidaire avec les soignants et les viandes régionales

    Lire

    Durant cette période de consommation traditionnelle de viande d’agneau et de veau, Interbev N-A soutient les actions de solidarité en offrant des repas à base de viandes régionales d’agneau et de veau aux hôpitaux et EHPAD : 120 repas à base d’Agneau du Limousin IGP* et de Veau élevé sous la mère IGP* Label Rouge ont été servis au personnel du CHU de Limoges le 7/04, et 500 repas à base d’Agneau de Pauillac IGP Label Rouge le seront ce jour au personnel du CHU de Bordeau. D'autres actions sont à venir auprès des CHU de Brive et de Poitiers, des EHPAD de la Corrèze, de la Vienne et des Pyrénées-Atlantiques.

  • 10/04/20 | Près de 3000 TPE et auto entrepreneurs ont fait appel au fonds de solidarité en Dordogne

    Lire

    Mis en place le 31 mars, le fonds de solidarité de l’État destiné aux TPE (artisans, commerçants, auto entrepreneurs) a déjà concerné 2 907 entreprises en Dordogne avec une moyenne de 1 300 euros versés, a annoncé le préfet Frédéric Perissat, le 9 avril. Ce qui représente environ 1 302 euros par dossier, chiffre supérieur à la moyenne régionale. 432 entreprises ont demandé le report des charges fiscales, représentant un montant de 7,1 millions d’€ et 3900 entreprises sont en activité partielle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Entrepreneurs et Etat : une relation de confiance à développer

17/07/2018 | Le député Stanislas Guérini, rapporteur de la Loi Essoc, était en préfecture de la Dordogne pour échanger avec des chefs d'entreprise et les services de l État

La préfète de la Dordogne, entourée de Philippe Chassaing député de la vallée de L'Isle et de Stanislas Guérini, député de Paris

A l'invitation du député de la Vallée de l'Isle (24), Stanislas Guérini, rapporteur de la loi ESSOC (État au service d’une société de confiance) était présent ce lundi après-midi en préfecture de la Dordogne pour un échange direct avec des chefs d'entreprises périgourdins et des représentants des services de l'Etat. Ce texte législatif doit s'attacher à simplifier les démarches des entrepreneurs, en particulier des TPE et artisans, et instaurer un droit à l'erreur pour chacun, qui doit être synonyme d'un changement de ton entre les Français et leurs administrations.

La méthode a au moins le mérite d'être synonyme de pédagogie et d'une volonté de dialogue affichée par les élus de la République. Ce lundi après midi, le député LREM de Paris Stanislas Guérini était en préfecture de la Dordogne. Rapporteur de la loi ESSOC ( Etat au service d'une société de confiance). Il avait répondu à l'invitation de Philippe Chassaing, député de la vallée de l'Isle, membre comme lui de la commission des finances. Le but de cette visite était d'expliquer les modalités de cette loi (dont les premiers articles ont été votés en début d'année par l'Assemblée nationale) à des chefs d'entreprises, des responsables d'organisations patronales, élus et membres de chambres consulaires et des représentants des services de l'état. Un des objectifs de cette loi, est de faciliter les démarches et le travail des chefs d'entreprises, en particulier des TPE et surtout garantir à ces petits artisans, commerçants, un droit à l'erreur dans leurs relations avec les administrations. "L'idée est bien de faciliter le quotidien de ces petits entrepreneurs et de lever les freins, " précise Philippe Chassaing, député de la vallée de l'Isle. Cette loi balaie de nombreuses thématiques, intérêts de retard en cas d'erreur de bonne foi dans une déclaration fiscale, mise en place d'un interlocuteur unique pour les démarches des entreprises et surtout elle introduit de manière formelle le droit à l'erreur. Ce droit à l'erreur était une promesse du candidat Macron, devenu Président de la République.

Droit à l'erreur

"Le droit à l’erreur, c’est la possibilité pour chaque entreprise de se tromper dans ses déclarations à l’administration sans risquer une sanction dès le premier manquement. Chacun doit pouvoir rectifier, spontanément ou au cours d’un contrôle, lorsque son erreur est commise de bonne foi", explique le député de Paris. Il reviendra à l’administration de démontrer la mauvaise foi de l’entrepreneur. Il implique un changement de logique profond dans la relation qui lie l’administration et les citoyens. "Les administrations rentrent dans une logique de conseil", poursuit Stanislas Guérini. Michel Campagnaud, directeur de la Chambre d'agriculture est intervenu sur les erreurs liées aux déclarations PAC qui donnent souvent matière à sanction financière, même quand l'exploitant est de bonne foi. 

Parmi les autres mesures annoncées, la médiation dans les Urssaf, expérimentée en Île-de-France qui devrait être généralisée, permettant aux employeurs de régler rapidement des difficultés à l'amiable. "Un système de carton jaune" sera mis en place au niveau des directions départementales du travail. L'inspection du Travail ne sanctionnera plus automatiquement l'entreprise qu'elle contrôle pour certaines infractions mais pourra donner un simple rappel à la loi dès lors qu'il n'y a pas d'intention frauduleuse. À titre expérimental, les horaires d’ouverture des services administratifs seront par exemple revus pour correspondre à la réalité de la vie et au rythme des usagers; exemple : instaurer une journée d'ouverture jusqu'à 20 heures. De même, il est prévu d'instaurer un référent unique pour n’avoir plus qu’une porte où frapper pour faire traiter les demandes par les différentes administrations concernées. Les chefs d'entreprises périgourdins semblent avoir apprécié cette nouvelle formule d'échanges, du moins sur la forme, mais ils n'ont pas manqué de faire part de leurs inquiétudes. Didier Gouraud, artisan boucher et président de la chambre de métiers de la Dordogne se dit perplexe sur la simplication admnistrative ayant déjà vécu une succession de mesures censées apportées des facilités et qui en définitive ont apporté de nouvelles contraintes aux TPE. 400 millions d'euros  sont destinés à la suppression de 25  petites mesures fiscales. Mais il n'a pas manqué d'exprimer son inquiétude sur certains points de la loi Pacte. Le SPI ( le stage préparatoire à l'installation) perdrait son caractère obligatoire, ce que réfute le président des artisans Périgourdins. "C'est une double erreur, en premier pour les futurs artisans. Un jeune qui s'installe qui est passé par le SPI enregistre un taux de réussite à 90% à cinq ans et la perte de cette obligation impacterait directement les recettes des chambres de métiers et par voie de conséquence les emplois des agents." Autre sujet d'inquétude largement débattu entre les entrepreneurs périgourdins, les responsables des chambres consulaires, la régionalisation et leurs incidences financières.  

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5153
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
région 2020 Politique | 09/04/2020

La Nouvelle-Aquitaine finalise son "plan d'urgence"

Sacha Houlié Politique | 09/04/2020

Sacha Houlié se dit "fondamentalement opposé" à la technique du tracking

François Bonneau Politique | 09/04/2020

Charente : quels financements pour la collectivité demain ?

Jean-Jacques Lasserre Politique | 08/04/2020

Régime de choc du Conseil départemental 64 face au Covid

Jean-Claude Leblois, président du Département de Haute-Vienne Politique | 08/04/2020

Covid-19 : le Département de la Haute-Vienne a commandé 500 000 masques

Benoît Biteau chez lui à Sablonceaux Politique | 08/04/2020

Benoît Biteau : « Il ne doit pas y avoir d’année blanche pour la PAC »

Masques distribués par la Gironde Politique | 07/04/2020

Jean-Luc Gleyze réaffirme la "solidarité nationale" de la Gironde

Jacqueline Dubois, députée de la 4e circonscription de la Dordogne Politique | 06/04/2020

Jacqueline Dubois, députée de Dordogne "en période de confinement, il y a autant d'activité, sinon plus"

Sophie Borderie Présidente du CD47 Politique | 02/04/2020

« Notre société tient par la base, par la solidarité » Sophie Borderie, présidente du CD47

Parlement européen Politique | 01/04/2020

Tribune libre - Jean-Michel Arrivé: Crise sanitaire : pour une plus grande solidarité européenne

Anglet marché vignette Politique | 01/04/2020

Anglet: la Ville aux sept villages renforce ses liens face au Covid-19

SNCF 2017 Politique | 31/03/2020

La Région Nouvelle-Aquitaine au chevet de la ligne Limoges-Brive

Jean Luc Gleyze, président du département de la Gironde Politique | 26/03/2020

Gironde: Jean-Luc Gleyze, le président du Département demande aux citoyens une mobilisation collective pour "résister" au Covid-19

Fronton de la mairie de Saint-Macaire, en Gironde Politique | 18/03/2020

MAJ DU 20/03/20 - 30 000 conseils municipaux s'apprêtent malgré tout à élire leur maire (ou pas)

Macron 16 mars 2020 Politique | 16/03/2020

Coronavirus : l'essentiel des annonces