Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Et les petites listes aussi mènent la campagne

26/01/2008 |

Jean-Pierre Roche, Marc Vanhove et Stephane Boudy

La Campagne municipale bat son plein. Alain Juppé et Alain Rousset multiplient forums, réunions de quartiers, meetings. Un débat radiophonique est d'ailleurs prévu le premier février entre les deux candidats. Cependant, d'autres voix ont aussi fait leur apparition ces dernières semaines. Celles qui émanent "petites listes". Elles se présentent comme la véritable alternative, la troisième voie de cette élection. Tour d'horizon de ces « petits » candidats.

Des candidats motivés, parfois emportés par la passion se sont exprimés. Aujourd'hui, Stephane Boudy, du PIC, parti de la Culture indépendant, Marc Vanhove, propriétaire du Régent et Jean-Pierre Roche, du Parti citoyen écologiste et européen ont présenté une liste commune à l'hôtel Mercure, de la Cité Mondiale. Pas de présentation générale, mais des interviews données aux journalistes. Les candidats des « déçus de la politique politicienne » ont répété inlassablement leur programme. A l'occasion de cette conférence de presse à l'allure inhabituelle, Marc Vanhove, Stephane Boudy, Jean-Pierre Roche et Véronique Planchar pour le social entendent proposer une "alternative solide"aux candidats PS et UMP. « Nous voulons jouer les troubles fêtes et devenir la troisième force politique de cette campagne» a annoncé Marc Vanohve. Tête de liste en 1983 et soutenu soutenu par les Verts en 1995, Jean-Pierre Roche, lyrique a souhait, a exposé sa vision "écologiste" :« Nous sommes la candidature de l'écologie politique urbaine, fondée sur un nouveau quartier sur l'eau, le tram à une seule voie en alternance rue Fondaudège, un musée des Beaux-Arts sur Bordeaux. Nous voulons aussi un joli pont Levis». La branche sociale était représentée par Véronique Planchard du PIC, secrétaire de Rédaction. Cette dernière, numéro deux de la liste, souhaite s'occuper des famille monoparentales. « Elles représentent 30% des familles à Bordeaux. Nous voulons aider les mamans et nous appelons les papas à revenir prendre leurs responsabilités»a-t-elle développé.

A droite une autre opposition s'organise.

Le nouveau centre dirigé par Adrien Bonnet a présenté une liste concurrente, intitulée "une chance pour chacun" à celle d'Alain Juppé. C'est la première élection du jeune parti centriste. « Alain Juppé n'a pas unifié la majorité présidentielle. Je l'ai rencontré à trois reprises, mais je n'ai plus le moindre coup de fil, la moindre lettre, qui nous dise que nous n'appartenons pas à la liste d'Alain Juppé » a déploré Adrien Bonnet. Les candidats du nouveau centre sont tous issus de la société civile, à commencer par sa tête de liste. « Notre programme est fondé sur des valeurs d'humanité de rapprochement humain, de solidarité, de respect des libertés et de l'autre » a ajouté Adrien Bonnet. L'extrème droite entend aussi peser dans l'élection. Son objectif: atteindre les 10%. Le FN a présenté, mercredi 16 janvier, lors d'une conférence sa campagne son programme. Elu depuis 18 ans, Jacques Colombier entend bien retrouver son siège au conseil municipal. Mais faute d'argent dans les caisses du parti frontiste, la campagne sera sobre. Il s'oppose à la création d'une grande mosquée à Bordeaux et souhaite entre autre la mise en place d'une agence municipale du logement pour gérer les appartements vacants, une police de proximité, et une ville plus généreuse pour les familles.

Toute la gauche n'est pas unie derrière Alain

Karfa Diallo, tête de liste de " Couleurs Bordelaises, candidat en 2001 à l'élection municipale a annoncé une alliance prochaine avec Alain Rousset. Ce dernier entend peser pour créer un mémorial de la traite négrière. « La liste Couleurs Bordelaises défend la démocratie participative, la redistribution pour des quartiers laissés pour compte comme Bacalan » a-t-il ajouté. La LCR et Lutte Ouvrière présentent cependant des candidats indépendants. Emmanuel Bichindarritz tête de liste en 2006 de la LCR déplore l'absence d'alliance avec Force Ouvrière : « On s'est adressé à eux, mais ils n'ont pas voulu donner suite, prétextant des désaccords avec notre ligne. » L'objectif de la LCR : lutter à l'occasion de ces élections contre le libéralisme politique avec notamment l'ambition de créer un service des salariés. La LCR présentera sa liste complète la semaine prochaine.

Charlotte Lazimi

Partager sur Facebook
Vu par vous
365
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !