Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Européennes : campagne compliquée pour Renaud Lagrave et les socialistes landais

20/05/2014 | A Capbreton comme dans beaucoup de villes landaises, les panneaux d'affichage électoraux sont encore bien vides à cinq jours du scrutin

Affiche Elections européennes 2014

Après le lourd échec des socialistes lors des municipales dans les Landes, Renaud Lagrave, premier fédéral du département et numéro 4 de la liste PS-PRG pour les européennes sans réelle chance d'être élu, fait le point sur cette difficile campagne, entre deux meetings dans l'immense circonscription sud-ouest

@qui! - Comment avez-vous vécu cette campagne express?
Renaud Lagrave -
Il aurait fallu une vraie campagne, 15 jours ce n'est pas sérieux même si on est sur le terrain depuis plus de deux mois, d'autant qu'on vit une démobilisation de notre camp suite aux municipales catastrophiques. C'est une campagne très compliquée, sur le fond assez comparable à 2009 (où il était aussi candidat) : les gens nous disaient déjà "on ne parle pas assez d'Europe". On a pourtant aujourd'hui une Europe qui est partout avec les fonds européens (Feder, FSE...) et une partie du budget européen qui est redistribué sur le territoire et personne ne le sait. L'Europe est partout et on ne la voit pas. Quand on parle innovation, nouvelles technologies, protection du littoral, formation professionnelle ou LGV, on peut dire au revoir à tous les dossiers sans les fonds européens.

On est une génération qui n'a connu que l'Europe, pour qui c'est naturel d'aller en Espagne, en Angleterre, en Italie, l'euro est entré dans les mœurs. Or, on n'arrive pas à expliquer l'Europe politique, elle ne s'est pas imposée dans la vie de tous les jours alors que faire ses études à Barcelone, Londres ou Berlin ne pose plus de problème. On nous prédit une abstention record y compris auprès des jeunes. Je suis très frappé par le fort décalage entre ceux qui redoutent l'Europe et se mobilisent pour aller voter et ceux pour qui c'est naturel et qui vont s'abstenir. Que des gens aient envie de se replier sur eux-mêmes et faire de l'étranger le bouc émissaire, on a toujours entendu ça mais de là à ce qu'ils arrivent en tête... c'est vraiment un enjeu dimanche prochain.

@! - Pourquoi ne pas réussir à parler d'Europe en positif?
R.L. -
Beaucoup ont le sentiment, parfois à juste titre, que l'Europe ne s'occupe pas des vrais sujets, comme avec la directive sur la taille des cages pour les canards. Les gens se disent "pourquoi ils interviennent là-dessus et pas sur les paradis fiscaux?". Il faut aller le dire dimanche prochain!

Le dernier grand débat européen, c'est le traité de 2005 que les Français avaient refusé et ils se sont sentis floués. Ceux qui avaient voté non (dont M. Lagrave, ndlr) ont eu raison devant l'histoire. Car aujourd'hui dans les propositions des sociaux-démocrates, il y a la révision des traités, du mandat de la BCE, le salaire minimum. Notre devoir est d'expliquer qu'on ne s'en sortira pas tout seul.

@! - N'y a-t-il pas une sorte de schizophrénie entre ces propositions des socialistes européens et ce qui est fait par François Hollande avec Angela Merkel?
R.L. -
C'est une vraie question qu'on peut se poser. Aujourd'hui on est allé trop loin sur les 50 milliards d'économies mais ce n'est pas le débat du 25 mai. Le débat c'est comment on en sort? Si on enlève le fameux 3% de déficit -cet horizon indépassable des années 90 en pleine croissance-, on donnera de l'air à la France.

Si Jean-Claude Junker (candidat du Parti populaire européen à la présidence de la Commission européenne) passe, rien ne bougera, parler de lutte contre les paradis fiscaux en venant du Luxembourg, ça fait rire la terre entière. Mais si c'est Martin Schulz (candidat socialiste) on peut estimer qu'il y aura une révision du budget à la hausse avec la taxe sur les transactions financières. Et s'il faut sanctionner quelqu'un, c'est bien José Manuel Barroso et sa majorité, il faut éviter de confondre les élections. On a compris le message aux municipales.

@! - Comment expliquer le peu d'engouement pour ces élections, y a-t-il une responsabilité des médias?
R.L. -
Il faudrait dédier des temps de discussion sur l'Europe non pas tous les 5 ans mais très régulièrement. En campagne à la frontière espagnole, je suis tombé sur une forêt de journalistes espagnols. Rien que pour le Pays basque, il y a des dizaines de correspondants à Bruxelles!

Ici, il n'y a pas de page européenne dans les journaux régionaux, ni les radios, ni sur les chaînes du service public. Mais il y aussi un manque de communication de la part des élus locaux sur les fonds européens, personne ne sait ce qu'est le Feder ni le FSE.

C'est une responsabilité collective de la part des médias, des politiques et des structures qui bénéficient des fonds européens. 

Julie Devilder
Par Julie Devilder

Crédit Photo : JD

Elections européennes -  2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1387
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !