aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Européennes : campagne compliquée pour Renaud Lagrave et les socialistes landais

20/05/2014 | A Capbreton comme dans beaucoup de villes landaises, les panneaux d'affichage électoraux sont encore bien vides à cinq jours du scrutin

Affiche Elections européennes 2014

Après le lourd échec des socialistes lors des municipales dans les Landes, Renaud Lagrave, premier fédéral du département et numéro 4 de la liste PS-PRG pour les européennes sans réelle chance d'être élu, fait le point sur cette difficile campagne, entre deux meetings dans l'immense circonscription sud-ouest

@qui! - Comment avez-vous vécu cette campagne express?
Renaud Lagrave -
Il aurait fallu une vraie campagne, 15 jours ce n'est pas sérieux même si on est sur le terrain depuis plus de deux mois, d'autant qu'on vit une démobilisation de notre camp suite aux municipales catastrophiques. C'est une campagne très compliquée, sur le fond assez comparable à 2009 (où il était aussi candidat) : les gens nous disaient déjà "on ne parle pas assez d'Europe". On a pourtant aujourd'hui une Europe qui est partout avec les fonds européens (Feder, FSE...) et une partie du budget européen qui est redistribué sur le territoire et personne ne le sait. L'Europe est partout et on ne la voit pas. Quand on parle innovation, nouvelles technologies, protection du littoral, formation professionnelle ou LGV, on peut dire au revoir à tous les dossiers sans les fonds européens.

On est une génération qui n'a connu que l'Europe, pour qui c'est naturel d'aller en Espagne, en Angleterre, en Italie, l'euro est entré dans les mœurs. Or, on n'arrive pas à expliquer l'Europe politique, elle ne s'est pas imposée dans la vie de tous les jours alors que faire ses études à Barcelone, Londres ou Berlin ne pose plus de problème. On nous prédit une abstention record y compris auprès des jeunes. Je suis très frappé par le fort décalage entre ceux qui redoutent l'Europe et se mobilisent pour aller voter et ceux pour qui c'est naturel et qui vont s'abstenir. Que des gens aient envie de se replier sur eux-mêmes et faire de l'étranger le bouc émissaire, on a toujours entendu ça mais de là à ce qu'ils arrivent en tête... c'est vraiment un enjeu dimanche prochain.

@! - Pourquoi ne pas réussir à parler d'Europe en positif?
R.L. -
Beaucoup ont le sentiment, parfois à juste titre, que l'Europe ne s'occupe pas des vrais sujets, comme avec la directive sur la taille des cages pour les canards. Les gens se disent "pourquoi ils interviennent là-dessus et pas sur les paradis fiscaux?". Il faut aller le dire dimanche prochain!

Le dernier grand débat européen, c'est le traité de 2005 que les Français avaient refusé et ils se sont sentis floués. Ceux qui avaient voté non (dont M. Lagrave, ndlr) ont eu raison devant l'histoire. Car aujourd'hui dans les propositions des sociaux-démocrates, il y a la révision des traités, du mandat de la BCE, le salaire minimum. Notre devoir est d'expliquer qu'on ne s'en sortira pas tout seul.

@! - N'y a-t-il pas une sorte de schizophrénie entre ces propositions des socialistes européens et ce qui est fait par François Hollande avec Angela Merkel?
R.L. -
C'est une vraie question qu'on peut se poser. Aujourd'hui on est allé trop loin sur les 50 milliards d'économies mais ce n'est pas le débat du 25 mai. Le débat c'est comment on en sort? Si on enlève le fameux 3% de déficit -cet horizon indépassable des années 90 en pleine croissance-, on donnera de l'air à la France.

Si Jean-Claude Junker (candidat du Parti populaire européen à la présidence de la Commission européenne) passe, rien ne bougera, parler de lutte contre les paradis fiscaux en venant du Luxembourg, ça fait rire la terre entière. Mais si c'est Martin Schulz (candidat socialiste) on peut estimer qu'il y aura une révision du budget à la hausse avec la taxe sur les transactions financières. Et s'il faut sanctionner quelqu'un, c'est bien José Manuel Barroso et sa majorité, il faut éviter de confondre les élections. On a compris le message aux municipales.

@! - Comment expliquer le peu d'engouement pour ces élections, y a-t-il une responsabilité des médias?
R.L. -
Il faudrait dédier des temps de discussion sur l'Europe non pas tous les 5 ans mais très régulièrement. En campagne à la frontière espagnole, je suis tombé sur une forêt de journalistes espagnols. Rien que pour le Pays basque, il y a des dizaines de correspondants à Bruxelles!

Ici, il n'y a pas de page européenne dans les journaux régionaux, ni les radios, ni sur les chaînes du service public. Mais il y aussi un manque de communication de la part des élus locaux sur les fonds européens, personne ne sait ce qu'est le Feder ni le FSE.

C'est une responsabilité collective de la part des médias, des politiques et des structures qui bénéficient des fonds européens. 

Julie Devilder
Par Julie Devilder

Crédit Photo : JD

Elections européennes -  2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
538
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !