18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Européennes : Interview de Gilles Savary : « Ré-incrémenter la démocratie dans les lieux de pouvoir »

02/06/2009 |

Gilles Savary, député européen

Comme toute chose a une fin, notre série d'interview de députés européens, réalisée à Strasbourg, s'achève aujourd'hui, avec l'entretien que nous a accordé Gilles Savary. Elu au Parlement européen depuis 1999, cette figure du paysage politique girondin, assis sur les bancs du Parti socialiste européen de l'hémicycle Strasbourgeois, sera, pour beaucoup, le grand absent des élections à venir. C'est dans son bureau, situé au coeur du bâtiment du Parlement européen qu'il a accepté de nous recevoir pour nous livrer son avis, très éclairé, sur les enjeux des élections européennes du 7 juin prochain.

@qui! : En quoi l'Europe et son Parlement européen sont-ils importants pour les citoyens français ?
Gilles Savary. : Le premier élément à souligner c'est que 70% des lois de notre vie quotidienne viennent de l'Europe. Et celade manière directe, par le biais des règlements européens, ou de manière indirecte par l'obligation de transposition des directives européennes. C'est par exemple le cas des réglementations concernant la chasse, la protection des biotopes avec les zones Natura 2000, mais aussi en ce qui concerne les certifications sur les qualités des plages, la qualoté de l'eau du robinet ou encore en ce qui concerne la sécurité des aires de jeux dans les écoles.
D'autre part, les problèmes ne peuvent plus être traités au seul plan national. En effet, l'interdépendance des économies et la réponse à une crise qui a pris sa source aux Etats-Unis fait que, désormais, toute la planète est concernée. Ce n'est pas à Paris mais à l'échelle supra nationale que l'on règlera le problème. Il faut une Europe forte, c'est-à-dire soutenue par ses citoyens, pour peser au plan économique et social mondial.
C'est également un défi pour l'environnement, on ne peut pas être les seuls à décider de moins polluer, ça n'aurait aucun impact. Nous vivons tous dans le même bain d'atmosphère et d'oxygène. Une réponse séparée, serait une réponse impuissante.

L'Europe puissance: une nécessité
Un troisième exemple pouvant démontrer l'importance de l'Europe : la question de la dépendance en énergie. L'Europe est le plus grand centre de consommation énergétique avec les USA, mais elle a très peu de sources d'approvisionnement. Elle dépend de pays Arabes, dont les sociétés sont de plus en plus anti occidentales, et de la Russie qui a déjà par deux fois fait du chantage au gaz, en 2006 et en 2008. On voit bien que sur cette question de la dépendance énergétique, il faut une capacité de négociation planétaire avec un rapport de force puissant. Là encore, les Etats européens pris séparément sont de plus en plus fragile et risquerait de perdre leur indépendance. Nous devons afficher une seule volonté, que l'Europe soit leader du monde.
Sur la question migratoire, l'Afrique est tellement pauvre et malheureuse, qu'il pèse une forte pression migratoire sur l'avenir de l'Europe. Il faut donc là encore une politique migratoire commune tout en posant une politique de l'asile conforme à nos valeurs. En parallèle, il faut mettre en place une politique de co-développement pour faire en sorte que ces gens qui jouent leur vie pour venir jusqu'ici, trouvent les ressources chez eux par l'aide au développement.
La France est trop petite pour garder le « standing » de puissance coloniale qu'elle a eu jusqu'en 1962. Cependant elle reste très privilégiée car elle connaît la paix et la prospérité, pour le reste, il faut jouer collectif. Rester dans les « vertus du colonialisme », si tant est qu'il y en ait eues, ne peut-être suffisant. La France doit retrouver des degrés de puissance en accélérant la construction européenne.

« Un drame démocratique ! »

@! : Quelle est votre réaction face aux prévisions d'abstention et avez-vous des suggestions, notamment sur l'élection en elle-même, pour y remédier ?
G.S : Le Traité de Lisbonne fixe le nombre de députés européen à 732 et on gardera ce chiffre. On ne pourra jamais prétendre à être très visible. En France, on représente environ 700.000 personnes par député européen. On ne peut pas être plus nombreux pour une question de coût et de fonctionnement cohérant de l'Assemblée européenne. Nous serons toujours plus lointains qu'un Maire ou qu'un député national, les efforts doivent donc être faits par le Gouvernement et les médias pour faire vivre l'Europe. Pour être conforme à la réalité des choses, il faudrait que le 20 heures ouvre chaque jour sur une question européenne, car cela nous concerne directement. Il n'y a pas d'espace public européen et on assiste à un rétrécissement national qui est préoccupant pour la démocratie. Les classes politiques n'ont pas envie de laisser la place pour une légitimité européenne qui risquerait de les déclasser. C'est un drame démocratique ! On multiplie les votes au niveau national, auquel pourtant les pouvoirs échappent. Il y a un véritable porte-à-faux entre le lieu du vote et le lieu d'exercice du pouvoir. Il y a de plus en plus besoin de régionalisation au niveau mondial, or celle-ci échappe au pouvoir démocratique. Prenons par exemple le récent G20, qui est un lieu de concertation important pour l'avenir du monde, il n'y a aucune décision du peuple. Une question primordiale aujourd'hui est de savoir comment ré incrémenter la démocratie là où s'est déplacé le pouvoir. Le seul contre exemple à ça, c'est le Parlement européen qui dans un contexte de régionalisation du pouvoir est élu au suffrage universel.
Pour en revenir aux prévisions sur l'abstentionnisme, c'est désolant, mortifiant de voir que cette possibilité de réinstaller la démocratie dans un lieu de pouvoir est totalement laissée en jachère.

"Ne pas confondre le projet européen et la politique européenne"

@! : D'après vous, comment peut-ont expliquer ces "tentations abstentionnistes"?
G.S.: Trois grandes raisons peuvent les expliquer. Tout d'abord, les Français ne comprennent pas les rouages de l'Europe. Dans ce cas, deux possibilités : soit, ils s'estiment sous-qualifiés pour exprimer un vote, ce qui est respectable, soit ils sont détournés du vote par des causes considérées comme nationale et expriment alors un vote exutoire pour le plan national. Ils sont donc hors-sujet, et surtout pour eux même.
Le deuxième élément qui explique l'abstention tient à ce que l'Europe fait le sale boulot des décisions impopulaires que les Etats ne veulent pas ou ne peuvent pas prendre. C'est par exemple le cas sur les mesures concernant la pêche au thon ou au cabillaud. Ce sont des mesures difficiles mais nécessaires ; elles évitent, en quelque sorte, la disparition de deux espèces : les poissons mais aussi les pêcheurs. Le problème, et c'est le troisième vecteur d'abstention, c'est que l'Europe s'inscrit plutôt dans des échéances à longs termes. Les mesures sont donc souvent impopulaires et entrainent l'éviction de la profitabilité immédiate. C'est le cas de la pêche mais aussi par exemple de l'alcool au volant, de la vache folle, de la fièvre aphteuse, d'un certain nombre de normes sanitaires, etc... L'Europe est alors vue comme un empêcheur de tourner en rond...! Ce à quoi se rajoute un aspect très bureaucratique. Cette bureaucratie, il est vrai est parfois inutile. L'Europe fait parfois des erreurs, mais elle est pilotée par des hommes, elle a donc les même défauts et les mêmes qualités que tous les gouvernements du monde. Il ne faut pas confondre le projet européen, qui était une mondialisation pressentie, et la politique européenne en elle-même. C'est la seconde qui fait l'objet d'un vote. Si la politique européenne en cours ne nous convient pas, on change cette politique par le vote, mais il ne faut pas refuser cette chance de s'exprimer.

Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
416
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !