Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Européennes : le FN largement en tête dans le Grand Sud Ouest

26/05/2014 | La liste Front National est arrivée en tête des élections dans la circonscription Sud-Ouest devant l'UMP. La liste PS-PRG est troisième, loin derrière...

La campagne européenne n'a pas intéressé le grand public

C'est un "séisme". Le FN va devenir le parti politique français le plus représenté au Parlement européen. Pour la première fois dans une élection nationale, le FN arrive en tête. Et, le Sud-Ouest ne fait pas exception. Louis Aliot dépasse les 24%, alors qu'en 2009, il n'avait pas fait plus de 5,94% des voix. Michèle Alliot-Marie, la candidate de l'UMP, quant à elle, n'atteint même pas 20% des suffrages et elle se situe en deuxième position...

La circonscription Sud-Ouest (Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées) n'échappe pas au séisme général. Le FN arrive devant les autres formations politiques dans 25 villes, ce qui lui donne trois des dix sièges de la circonscription. La liste conduite par Louis Aliot obtient près de 25% des suffrages, contre 5,94% en 2009. Ici, comme dans l'ensemble de la France, c'est d'abord une cuisante défaite pour le PS. La liste de Viriginie Rozière ne recueille que 15,73% des voix.

Alain Juppé appelle à une alliance entre l'UMP et les centristesLa liste UMP, portée par Michèle Alliot-Marie, qui n'a plus de mandat national, ne fait guère mieux : 18,5%. Un score décevant, dans un contexte où le gouvernement socialiste est très impopulaire. On ne peut s'empêcher de penser que l'eurodéputé sortant, Alain Lamassoure, qui est arrivé en tête en Ile-de-France aurait peut-être réalisé un meilleur score. Ceci étant, on notera que plusieurs villes telles que Bordeaux, Arcachon, ont placé l'UMP en tête, sans surprise. Ce scrutin dans le Sud-Ouest montre à quel point la dynamique FN a été forte lors de ces européennes. En face, il y avait des "pointures", José Bové, Jean-Luc Mélenchon, MAM... José Bové a chuté à 11,4% des voix contre 15,83% en 2009. De son côté, Jean-Luc Mélenchon, tête d'affiche du Front de gauche, réalise un score similaire (8,5% des voix contre 8,16% en 2009). Pour Robert Rochefort (UDI-MoDem), c'est une déception, en revanche. Il obtient 8,6%, loin de son objectif d'atteindre les 10%. Alain Juppé, qui avait prévenu au cours de la campagne sur les risques de montée du FN lors de ces élections, ne mâche pas ses mots. "C'est un choc profond, une victoire très claire du Front National et c'est donc une défaite pour l'Europe". Le maire de Bordeaux appelle à une alliance entre son parti et les centristes. "20 + 10 = 30. Si l'UMP, l'UDI et le Modem étaient réunis, le Front National ne serait pas le premier parti de France", a-t-il rappelé sur France 2. L'ancien Premier ministre réclame aujourd'hui la mise sur pied d'une instance indépendante au sein de l'UMP pour tirer les conséquences du résultat des Européennes. Il affirme notamment qu'il "faut faire toute la clarté sur les affaires". Cette procédure pourrait être mise en place dès mardi lors du prochain conseil national de l'UMP. "Aujourd’hui, avec une abstention toujours trop forte et dont nous devons mesurer l’exacte signification, l’extrême droite a infligé une très lourde défaite aux partis démocratiques en France. L’image de notre Nation aura à en souffrir face à nos partenaires qui devront composer avec un euroscepticisme redoutable", s'inquiète, quant à lui, le socialiste Philippe Madrelle, président du Conseil général de Gironde. "Ce qui arrive, aujourd’hui, doit être pour tous les partis démocratiques, j’ai bien dit tous, l’occasion d’une profonde remise en question", conclut-il.

Les résultats de la circonscription Sud OuestVotants 47,49% abstention, 52,51%, Exprimés, 95,43%, Blancs et nuls, 4,47%
Front National : 3 sièges, 24,71%
UMP : 2 sièges, 18,51%
PS-PRG : 2 sièges, 15,73%
EELV:1 siège, 11,48%
UDI Modem : 1 siège, 8,60%
Front de gauche : 1 siège, 8,57%

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Aqui.fr

Elections européennes -  2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
6108
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
louis-julien sourd | 27/05/2014

l'Europe est un désastre trop de pays qui sont entrés 29 au lieu de 9 que voulait le général de gaulle et Adenauer dans les années 1960 à 1964

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !