Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

14/11/18 : Invitée en Martinique afin de partager son expertise en vue de la création de La Cité du Rhum, La Cité du Vin accueillera à Bordeaux les 21 et 22 novembre une délégation martiniquaise porteuse de ce projet.

14/11/18 : Une lecture du livre posthume de « Charb » « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » se tiendra le 19 novembre à 20 h au théâtre du Pont Tournant, à Bordeaux.

14/11/18 : 10 établissements touristiques de Gironde viennent de recevoir l’Ecolabel européen hébergement touristique label officiel de la Commission européenne pour les établissements qui souhaitent allier qualité et écologie. En NA, 82 sont dénombrés.

14/11/18 : 10ème Forum Environnemental du Vin de Bordeaux le 6 déc au Palais des Congrès de Bordeaux. « Après avoir dressé le bilan des actions menées, cette journée permettra de partager l'ambition d'amener la filière vers une politique RSE collective. »

14/11/18 : Conférence autour de « La forteresse de Blanquefort » proposée par l’association Tout Art Faire, le 15 novembre de 19 h à 20 h 30, à l’Athénée Municipal et animée par Marietta Dromain, docteure en Archéologie.

14/11/18 : Mobilisation des avocats le 15 novembre à 11 h devant les marches du TGI de Bordeaux contre les dispositions du projet de loi de réforme de la justice 2018-2022, les « cinq chantiers de la Justice ».

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

  • 16/11/18 | Tout ne va pas à l’égout

    Lire

    A l’occasion de la Journée mondiale dédiée aux toilettes et portant sur les enjeux de l’assainissement des eaux usées le 19 novembre, l’Eau de Bordeaux va mener une campagne de sensibilisation « Le geste essentiel : les lingettes dans la poubelle » durant 3 semaines. Celle-civise à rappeler qu’il est primordial de jeter les lingettes dans la poubelle. Cette campagne cible les structures de la petite enfance de Bordeaux Métropole mais aussi le grand public avec un affichage dans les bars et restaurants de Bordeaux.

  • 16/11/18 | « Pas vu, pas protégé, soyez un cycliste éclairé »

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, Grand Poitiers, en partenariat avec la Police Nationale, la préfecture de la Vienne, les villes de Poitiers, Buxerolles, Jaunay-Marigny, l’Atelier du Petit Plateau et Vélocité 86, organise sa 9ème semaine de sensibilisation pour la sécurité des cyclistes. Pour informer et aider les cyclistes à renforcer leur visibilité, des actions sont proposés et des accessoires de sécurité seront offerts.

  • 15/11/18 | La Fête de l'agriculture basque ce week-end à Biarritz

    Lire

    La 13e édition de Lurrama se tiendra vendredi, samedi et dimanche à la Halle Iraty (près de l'aéroport de Biarritz). Elle célèbre sur 6000M2 avec veaux, vaches, moutons, à travers conférence, expositions, chants et danses et bien sûr le repas des chefs, la culture basque à travers l'élevage et l'agriculture. Le thème de cette année "Pour une politique agricole alimentaire" évoquera la Politique Agricole Commune. Entrée: 4 euros pour les adultes, gratuit moins de 15 ans. Le programme sur: www.lurrama.org

  • 15/11/18 | De nombreux matchs de football reportés le 17 novembre en Dordogne

    Lire

    En raison du mouvement de protestation "Gilets jaunes" du samedi 17 novembre, le District de Football a sondé les clubs de Dordogne : 60% d’entre eux étaient favorables au report intégral des matches jeunes et féminines jeunes prévus à cette date. Les rencontres qui devaient avoir lieu dans le cadre du championnat brassage U15 poule B et D sont reportées au samedi 8 décembre. Idem pour les matches des coupes U18 et U15 Dordogne et District.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Ex Poitou-Charentes: les casseroles tintent encore

25/10/2016 | Sans surprise, notamment au regard des évènements de la semaine passée, les fantômes financiers de l'ex Poitou-Charentes ont de nouveau hanté la plénière du Conseil régional ce lundi

Séance plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

C'est une série à épisodes comme savent les déclencher les polémiques politiques, fondées ou non. Il fallait donc s'y attendre, les déclarations faites par Alain Rousset ce vendredi concernant le Président LR de la Commission des Finances de la Région, Olivier Chartier, suite à un communiqué de presse de son parti concernant le dossier de l'héritage financier picto-charentais, ont à leur tour déclenché des réactions retour ce lundi lors de la séance plénière du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine. Une session, en présence d'un Jean-François Macaire très discret, où le dossier financier de l'ex Poitou-Charentes, est revenu à de nombreuses reprises lors des débats. La LGV aussi de manière incidente s'y est invitée.

Ce lundi matin l'intervention d'Yves D'Amécourt, vice président du groupe LR à la Région n'était rien de moins qu'une lourde riposte, après que le Président de la Région ait qualifié Olivier Chartier de "petit manipulateur" , lors d'une conférence de presse ce vendredi. Une charge visant non seulement Alain Rousset mais aussi et surtout l'ancien exécutif de Poitou-Charentes, visant nommément trois élues aujourd'hui en responsabilité au sein de la Nouvelle-Aquitaine et plus particulièrement encore Ségolène Royal, Présidente de Poitou-Charentes, avant son départ pour le gouvernement et son remplacement par Jean-François Macaire. « Qui manipule qui ? » a interrogé à plusieurs reprises le représentant LR. S'appuyant sur un audit produit par E&Y qui analyse et confirme les 132 M€ d'impayés de l'ancienne région, l'élu n'a pas hésité sur la force de ses accusations : « le système a été organisé sciemment(...) des consignes ayant été données aux services pour retarder les paiements », « l'Etat, qui est au nombre des créanciers, savait et n'a rien dit ( …) le tout dans un contexte généralisé d'amateurisme, puisqu'on apprend dans le rapport que l’ex-Région Poitou-Charentes n’appliquait pas le B-A-BA des règles de la comptabilité ! » Bref, un rapport qui a tout d' « une petite bombe » pointe Yves d'Amécourt, insistant par ailleurs sur le fait que l'opposition picto-charentaise de l'époque, dont Olivier Chartier était le leader, avait tenté à plusieurs reprises de questionner l’exécutif de l'époque. Ce que confirme l'intéressé : « j 'ai des armoires pleines de lettres » lance-t-il à un Alain Rousset sceptique, préférant souligner pour sa part sa volonté « de ne rien cacher », mais assurant savoir, concernant les trois élues citées, que « ces personnes n'étaient pas au courant des ces problèmes; rien n'avait été documenté ».
Si Alain Rousset soutient ses troupes, pas un mot de sa part sur les propos tenus à l'égard de Ségolène Royal, également ciblée dans l'intervention. Quant à ses propos sur Olivier Chartier, il finira par reconnaître qu'il « travaille bien avec lui » et de glisser que sa réaction « a peut-être été un peu vive »...

Le plomb sous les semelles du Président
Mais le sujet picto-charentais s'est également invité lors des débats relatifs au vote de la décision modificative du Budget Primitif, le Front national pointant « des comptes incontestablement insincères » ou encore des « cadavres budgétaires dans les placards », le parti Les Républicains s'interrogeant encore sur les 21 emprunts toxiques de l'ex-région Poitou-Charentes et l'UDI s'inquiétant sur l'impact de ces questions sur le budget 2017, mais aussi des questions sur le calendrier de la Chambre régionale des comptes quant à la remise de son rapport définitif sur le dossier. Là encore, le Président de la région, précisant partagé l'impatience des élus sur les différents audits (et notamment sur la stratégie de défaisance des emprunts toxiques), a sorti la carte de la transparence : « tout comme l'impact sur le budget 2016, l'impact sur le budget 2017 vous sera présenté », assure-t-il, invitant l'assemblée à « regarder vers l'avenir ». « Je sais bien quelle est la quantité de plomb sous mes semelles, mais c'est en préparant l'avenir que l'on pourra gérer ces semelles » a-t-il volontiers reconnu pour tenter de clore le sujet... avec plus ou moins de succès.
Sur la thématique financière, et comme il s'en était déjà réjoui face à la presse vendredi dernier, Alain Rousset face à l'assemblée régionale réunie s'est de nouveau félicité de l'annonce du remplacement des dotations d'Etat par le versement d'une part de TVA, « impôt dynamique et dont chaque année le volume global augmente », a-t-il souligné. Questionné sur les modalités de mise en œuvre de cet impôt par le groupe LR, Alain Rousset précise que pour l'instant, « le Gouvernement penche pour reverser une part de l'impôt national dans les Régions à partir de 2018 en fonction d'une clef de répartition qui tiendra compte de l'intervention des régions sur les entreprises », ce qui a de quoi donné le sourire au président de Nouvelle-Aquitaine, « puisqu'avec Rhône Alpes, c'est nous qui intervenons le plus. Ce qui signifie que nous allons pouvoir accentuer notre intervention», signale-t-il sans pour autant paraître convaincre ni les LR, ni l'UDI dont le chef de file, Jean Dionis du Séjour, reconnaissant les attraits pour la Région d'un impôt dynamique et lisible, a fait part de son incrédulité sur « l'engagement d'un premier Ministre dont le Gouvernement a peu de probabilité qu'il se succède à lui-même ».

LGV GPS: EELV et PS ont frôlé la rupture
Au titre de la décision modificative votée ce jour, il est un sujet qui a un peu fait parler de lui mais bien moins que cela aurait pu être prévisible, notamment dans les rangs de la majorité. La version originelle de cette décision modificative, prévoyait l'ouverture d'une ligne budgétaire pour la réalisation d'études et d'acquisitions foncières sur le projet de LGV GPSO vers Dax et Toulouse. 5,6 M€ qui ont été finalement effacés considérant qu'au Budget Primitif, «  il restait 6,5M€ d'autorisations de programme non attribués, qui pourront donc être utilisés pour ce même dossier » a expliqué en ouverture de séance le Président de la Région. Un effacement dans la décision modificative qui, pour un temps au moins, satisfait les élus EELV, prêts, quelques heures auparavant, à rejeter en bloc le vote de cette décision budgétaire la considérant comme une rupture de l'accord de mandature EELV/PS. Accord qui comprenait la non participation financière de la région à la poursuite du projet LGV GPSO. Pour autant si la ligne budgétaire a été supprimée, cela ne semble en rien être le cas du projet qu'elle sous-tendait... et c'est bien ainsi que l'ont compris les autres groupes politiques, à commencer par le Modem, pour lequel, Fabienne Requenna, a souligné qu'en la matière, le Président avait toute la confiance des élus de leur groupe.
Une confiance loin d'être acquise sur bien d'autres sujets, tels que l'harmonisation des politiques publiques des 3 ex régions dans laquelle l'élue a déploré voir la Région « s'engluer ». Autres récriminations: les politiques contractuelles avec les territoires, sur lesquelles « on ne voit rien venir », ou encore l'absence de politiques d'entretien et rénovation du réseau routier dans l'ex-Aquitaine (Limousin et Poitou-Charentes voyant certains chantiers pris en compte dans le Contrat de Plan Etat Région dont l'élargissement a d'ailleurs été approuvé ce lundi en séance plénière). Si sur l'harmonisation le Président de la Région a rappelé que "le législateur a fixé un délai de 5 ans, et non dix mois, pour ce chantier difficile", il a admis un temps de retard quant aux contrats de territoires envisageables « d'ici 8 à 10 mois ». Sa réponse a par contre été sans concession sur l'intervention de la Région sur le réseau routier, hors Contrat de Plan Etat Région qui « concerne des axes structurants des anciens Limousin et Poitou-Charentes». « Dans l'ex-Aquitaine on s'est déjà occupé de tous les grands axes structurants routiers du territoire », a-t-il grondé avant d'ajouter à l'intention de Barthélémy Aguerre, l'élu Modem qui l'interrogeait, « le législateur avec la loi Notre nous amène à une spécialisation des compétences, et je souhaite qu'elle soit respectée. Je ne suis pas dans la culture du saupoudrage ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6283
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !