Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/21 | "La Maison d'à côté" : coworking, formation et convivialité

    Lire

    La Maison d'à côté est un lieu convivial à La Souterraine, où sont proposées de multiples activités, ouvertes à toute la population dans sa diversité. C'est un espace de travail, mais aussi de détente et de loisirs. Elle accueille professionnels bénévoles et clients dans 3 domaines d'activité : location d'espace, restauration et animation. Son projet désormais est d'offrir des espaces propices au coworking pour des télétravailleurs ou travailleurs nomades, et l'animation d'un espace numérique ouvert à tous et d'ateliers de formation aux bases du numérique.

  • 25/06/21 | Limoges : PCM Trucks se diversifie dans le transport des médicaments

    Lire

    Afin d'assurer sa pérennité et son développement l'entreprise de transport routier de marchandises, PCM Trucks, s'oriente vers le marché de transports de médicaments. Une nouvelle activité qui nécessite des investissements matériels spécifiques dont la réfection complète du sol de l'entrepôt, l'acquisition d'une station de lavage pour nettoyer et désinfecter les véhicules, l'installation de chambres froides pour le stockage des médicaments ainsi que de conteneurs isothermes pour assurer la livraison à une température maîtrisée. Pour relever le défi, la société va bénéficier du soutien de l'Europe.

  • 24/06/21 | Arte Flamenco : El Granaíno remplacé pour la soirée du 2 juillet

    Lire

    Positif à la Covid-19, le chanteur Pedro El Granaíno ne pourra pas se produire sur la scène du festival Arte Flamenco, le vendredi 2 juillet à Mont-de-Marsan. Il sera remplacé par Jesús Méndez, héritier de la dynastie gitane de la famille de la “Paquera de Jerez", et l’un des plus grands noms du cante actuel. Jesús Méndez se produira donc aux côtés d’El Pele avec, en artiste invité, le danseur Farruquito.

  • 24/06/21 | Lot-et-Garonne : un incubateur pour l'ESS

    Lire

    Par le développement d'un incubateur dédié à l'ESS et l'innovation sociale, ATIS propose un accompagnement à la construction de réponses nouvelles à des besoins sociaux peu ou mal couverts. Nomade, il s'appuie sur les lieux ressources dans les territoires ruraux, et multi-partenariaux, en intégrant les acteurs existants de la chaîne. Parmi ses objectifs: susciter la création d'entreprises et activités d'utilité sociale, développer l'envie d'entreprendre, contribuer à résoudre des problématiques sociales et environnementales et proposer un maillage efficient d'accompagnement de porteurs de projet sur le département.

  • 24/06/21 | Lestiac-sur-Garonne, petit Dublin pour un soir

    Lire

    La commune de Lestiac-sur-Garonne (33) accueille, le 3 juillet prochain le Julien Loko Irish Band. Un concert gratuit en plein air à partir de 21 h et une ambiance 100% folk celtique assurée dans le cadre bucolique du village des bords de Garonne. Julien Loko et son quintet proposent standards irish et compositions originales pour une musique dansante et nerveuse, qui transporte dans l'atmosphère enfiévrée des pubs de Dublin! Possibilité de pique-niquer dès 19 heures ou de se restaurer auprès de food-trucks.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Fabien Robert: le politique peut changer le monde !

21/06/2019 |

Fabien Robert

Ecrit en trois mois, en collaboration avec Hervé Mathurin, ce livre d’un jeune homme politique bordelais, pourtant déjà très expérimenté, dans un univers municipal particulièrement mouvementé, sentait évidemment le énième programme masqué pour une campagne à la mairie de Bordeaux qui s’annonce particulièrement ouverte. Et tous les journalistes présents à la présentation de ce livre par son auteur, ont immédiatement sauté le pas pour aller directement à ce qui préoccupe tous ceux qui s’intéressent à la vie de la cité phare : l’après Juppé en 2020.

Donc, nous n’aurons pas échappé aux interrogations sur « les alliances possibles, voire naturelles et légitimes pour lui, entre En Marche, le Modem (dont il est le président départemental) et les LR Macrocompatibles, au pouvoir à la Mairie de Bordeaux ».

Continuer le travail de réveil qu'a réussi Juppé

Il n’éludera d’ailleurs pas le sujet en disant clairement que les trois groupes sont « Bordeauxcompatibles » et ont des projets, des valeurs et une envie communes. Seul, le parachutage Parisien de monsieur Cazenave lui semble incongru et, même,  résultant du fameux ancien monde politique. « Nous avons tous les talents, dans ces groupes, et pourquoi pas avec certains verts constructifs, pour continuer et même améliorer, le travail de réveil qu’a réussi Alain Juppé ».

Pour lui la seule vraie question est de savoir si cette famille se regroupera au premier ou au deuxième tour. Il préférerait « au premier, mais bien malin qui pourrait dire, en juin 2019, ce que se passera en 2020 » dit-il avec une gourmandise que n’aurait pas reniée Alain Juppé.

C’est en politique expérimenté, mais sans langue de bois, qu’il répondra à la question de l’impact de l’élection municipale à Bordeaux sur la Communauté Urbaine. Et là aussi la ligne est claire : il croit en la cogestion Métropolitaine « qui a fait ses preuves en termes d’efficacité, de stabilité et de respect de toutes les villes quelle que soit leur taille ».

Les expériences Chaban/Sainte-Marie, ou Juppé/Anziani sont des réussites, mais il ajoute: « le monde change, jusque dans notre beau Sud-ouest. Le PS est en phase de disparition. Une vague En Marche fait partie du domaine des possibles. Mérignac sera probablement l’une des villes dirigée par En Marche, comme quelques autres. Et cette culture de cogestion, menée par l’attelage de ces deux grandes villes, ne changera que les noms, pas la culture. L’important est de conserver cette solidarité territoriale. Et sûrement même, sans toucher à l’Institution, la rendre plus solidaire avec les territoires extérieurs à Bordeaux Métropole. C’est de notre responsabilité de faire bénéficier de la réussite actuelle de la métropole toutes les communautés qui nous entourent. »

Dans ce livre d’entretiens, les amoureux de la petite histoire vont aussi retrouver de nombreuses tranches de vie entre un élu passionné et fougueux, les mains dans le cambouis du quotidien, et un monstre sacré de la politique française, formé à l’ancienne, fidèle au delà des limites, et qui pourtant avait déjà senti ce monde qui basculait. Il était d’ailleurs lui-même en train de se transformer en acteur clairvoyant de ce nouveau monde.

De ce que l’on en lit, et malgré toutes les différences qui auraient pu les séparer, ces deux là s’étaient rencontrés, s’étaient reconnus et se respectaient. La preuve en est que les directives qui ont été laissées sur le bureau du maire (bien naïfs seront ceux qui croient le contraire) retrouve l’auteur premier adjoint. Et du pain sur la planche.

Cette partie plus intime de l’histoire se lit force détails, heure par heure, du départ d’Alain Juppé. La sidération envahissant les acteurs, puis les appétits s’aiguisant et, heureusement, la réussite parfaite de la gestion de la transition par le patron, déjà parti, mais encore au service fantôme de Bordeaux par sa maîtrise du « passage de témoin inopiné » sera aussi un moment de lecture savoureux.

Et pourtant…

Et pourtant, ce qui a été le plus émouvant dans la rencontre, c’est la passion. Oui, c’est un livre politique, oui, il y a peut-être une (petite) part de préparation à la suite, mais ce qui ressort le plus fortement c’est l’envie que Fabien Robert veut transmettre à tous de s’intéresser à la chose publique. Quel qu’en soit le lieu, quel qu’en soit le niveau, quel qu’en soit l’âge, il invite tous ceux qui le veulent bien à venir construire la vie d’aujourd’hui et le monde de demain.

Et c’est quand il aborde ce sujet que l’on sent le plus d’émotion dans son écriture. Le monde dans lequel l’on vit est le reflet des hommes qui l’ont fait. Si les hommes se désintéressent de la politique, ils n’obtiendront qu’un monde fait par d’autres, qui n’aura que peu de chance de leur plaire.

Les politiques d’aujourd’hui ne sont pas aimés, et « les partis paient aujourd’hui leur mode de fonctionnement clanique, la corruption qu’ils ont parfois laissé se développer et leur manque de réflexion et d’idées neuves » affirme-t-il.

Et l’on sent son désarroi car sa conviction, c’est que la cité appartient à ses habitants. Or, ceux-ci, tout en décriant toutes les décisions, se détournent de leur devoir : être acteur des décisions communales.

C’est en cette partie où l’on sentira la vraie sincérité de l’acteur engagé depuis ses seize ans dans l’associatif puis dans le politique. L’envie de changer les choses et d’améliorer la vie des citoyens. De redonner ses lettres de noblesses à la notion de service public, de service pour le public. Son premier mentor, François Bayrou, lui avait dit que « la vocation politique c’est l’engagement au service des autres ». Il semble qu’il en ait fait son choix de vie.

Son deuxième, Alain Juppé, lui promet de belles années devant lui. Mais au détour d’une page, Fabien Robert émet une conviction sur un homme qu’il n’a pas connu, mais qu’il admire : Jacques Chaban-Delmas. « En vérité, je crois que la première ambition de Chaban était de nous rendre heureux ».

Il semblerait que finalement, si l’auteur s’est engagé en politique, s’il invite le plus grand nombre de citoyens à le faire aussi, c’est avec ce programme politique d’une ambition démesurée mais tellement indispensable : rendre les gens heureux.


B.S

Fabien ROBERT : « Pourquoi je crois en la politique » Edition ATLANTICA 14€50

Une présentation publique du livre lundi 24 juin, à 19 heures, cour Mably, à Bordeaux. Sortie en librairie le même jour.

 

 

 

B.S
Par B.S

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5152
Aimé par vous
56 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Le taux de participation sera un élément déterminant dimanche prochain Politique | 24/06/2021

Départementales en Dordogne : Un deuxième tour gagnant pour les sortants ?

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 22/06/2021

Elections régionales : Ni accord, ni fusion de listes en vue du second tour

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 21/06/2021

Régionales : Rousset en tête, EELV avance, le RN recule, droite et centre s'évitent... Demain quelles alliances ?

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 21/06/2021

Départementales dans les Pyrénées-Atlantiques : entre abstention, prime aux sortants et progression d'EH Bai

Les conseillers départementaux de la Gironde dans l'hémicycle Politique | 21/06/2021

Départementales en Gironde : les sortants plébiscités, Jean-Luc Gleyze réélu au premier tour

Il faut un sursaut de participation dimanche prochain Politique | 21/06/2021

Départementales en Dordogne : la prime aux sortants

Le premier tour des élections départementales a eu lieu ce dimanche 20 juin 2021 Politique | 21/06/2021

Élections départementales dans la Vienne : la majorité départementale en ballottage favorable

Carte électorale Politique | 21/06/2021

Aucun candidat élu aux Départementales en Haute-Vienne, abstention record

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 16/06/2021

Elections régionales: Quels candidats pour quelles compétences ?

La gauche espère conserver la majorité à l'assemblée départementales Politique | 15/06/2021

Départementales en Dordogne : la gauche espère conserver la majorité

Illustration urne Politique | 15/06/2021

Elections départementales en Charente : la droite mise sur ses têtes d'affiche

Les candidats rochelais issus du parti du maire Jean-François Fountaine, présenté le 29 avril Politique | 14/06/2021

Départementales en Charente-Maritime : on reprend (presque) les mêmes…

Le politologue Jean Petaux Politique | 14/06/2021

Départementales en Gironde: "Si instabilité il doit y avoir, elle sera plutôt à Bordeaux qu’en zone rurale" selon le politologue Jean Petaux

Jean-Jacques Lasserre, président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 11/06/2021

Pyrénées-Atlantiques : l'union droite-centre, déjà en route pour le second tour des Départementales ?

La salle du conseil du Conseil Départemental de la Haute-Vienne Politique | 11/06/2021

Elections départementales : Cinq listes se disputeront les suffrages des haut-viennois