Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/07/19 : Ratification au rabais par l'assemblée nationale du CETA liant l'UE et le Canada : 266 voix pour 213 contre ; abstention de 52 députés LREM et 6 MODEM et 479 suffrages exprimés sur 553 votants.

23/07/19 : Plan canicule, une cellule de crise a été mise en place à l'Hôtel de ville de Poitiers pour porter secours aux personnes en détresse inscrites sur le registre canicule. Pour s'y inscrire et bénéficier de conseils adaptés, un numéro : 0549308075

23/07/19 : En raison de la canicule, la Ville de Bayonne a installé un brumisateur, place de la Liberté, pour rafraichir les promeneurs en ce lieu même où demain mercredi à 22 h sera donné le coup d'envoi de ses célèbres fêtes depuis le balcon de la mairie.

23/07/19 : Vigilance canicule à Agen. La piscine Aquasud est ouverte non-stop tous les jours de 11h à 19h. Des salles rafraîchies sont également ouvertes notamment dans la médiathèque, la résidence La Salève ou encore la Salle des Illustres de la mairie.

23/07/19 : Mémoires & Partages lance un appel à un rassemblement à la mémoire de Mamoudou Barry, ce chercheur en droit à Rouen battu à mort vendredi soir. Ce rassemblement se tiendra jeudi 25 juillet à 18 h 30 sur le Parvis des droits de l'homme à Bordeaux.

23/07/19 : Canicule. EDF a décidé d'arrêter les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne car l'eau de la Garonne qui sert à refroidir les réacteurs est trop chaude.

23/07/19 : Depuis le 19 juillet, au vu des conditions climatiques et de la hausse des températures, les maraudes du SAMU social ont été adaptées dans les rues de Bordeaux et de la métropole pour venir en aide aux personnes sans domicile.

21/07/19 : Canicule:Le département de Gironde active dès ce lundi 22 juillet une cellule de crise et un numéro d'information et d'orientation [05 56 99 66 99] afin d’apporter un soutien aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ainsi qu’aux professionnels.

21/07/19 : La Gironde en alerte canicule ORANGE - niveau 3 - à compter de ce lundi 22 juillet à 6h00 et ce jusqu’à nouvel ordre. Les températures devraient dépasser les 35°C dès demain, les 40°C la journée de mardi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit

19/07/19 : Un nouveau cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne suite au retour d’une personne ayant séjourné sur l’île de la Réunion. Le traitement de démoustication interviendra dans la nuit du 22 au 23 juillet à Bajamont, Foulayronnes et Castelculier.

19/07/19 : Épisode de fortes chaleurs ce week-end dans le 47. Le risque de feux de forêt devrait basculer en niveau sévère dès lundi, avec un renforcement des effectifs et des moyens sapeurs-pompiers. Le SDIS active dés à présent sa vidéosurveillance.

19/07/19 : Le Château de Bonaguil en Lot-et-Garonne vient de recevoir le label « Sécuri-Site ». Délivré par la Préfète du Département, ce label certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur comme aux abords d’un site touristique.

18/07/19 : Suite à l’interruption à mi-spectacle du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet sur les quais de Bordeaux, pour cause d'incendie sur la barge de tir, Nicolas Florian a décidé d'en proposer un nouveau le samedi 7 septembre pour marquer la rentrée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/07/19 | Canicule : le niveau 3 du plan déclenché en Dordogne

    Lire

    La Dordogne est en vigilance orange "canicule. Les températures maximales devraient dépasser les 40°C, les températures nocturnes elles, pouvant dépasser les 20° C pendant 3 jours. Entre le mardi 23 et jeudi 25 juillet, les minimales seront de 22° et les maximales de 41,6°. Le préfet a déclenché le niveau 3 alerte canicule qui se traduit par des mesures pour les sans abri avec l'ouverture de places en hébergement d'urgence et des maraudes. Les activités sportives entre 12 h et 20 h sont déconseillées.

  • 23/07/19 | Municipales à Périgueux : Patrick Palem désigné par laRem Dordogne

    Lire

    Patrick Palem, ancien PDG de la Socra, société spécialisée dans la restauration du patrimoine, et désormais conseiller a été désigné par les instances départementales de la République en Marche comme chef de file du parti présidentiel pour les municipales à Périgueux. Patrick Palem bénéficie du soutien Philippe Chassaing, député LaREM et du sénateur Bernard Cazeau, du Modem et de Jérôme Gabuteau, chef d'entreprise et référent local de laREM, qui devrait être numéro 2 sur la future liste. ^

  • 23/07/19 | Candidatures ouvertes pour "Les trophées de l'accueil"

    Lire

    Les candidatures sont ouvertes pour la 2ème édition des « Trophées de l’accueil », un concours qui récompense les professionnels du tourisme et les commerçants girondins qui accordent de l'importance à la qualité du traitement réservé aux touristes. Les participants peuvent s'inscrire dans l'une des quatre catégories proposées : commerce, hébergement, restauration ou loisirs. A la clé, 12 lauréats seront mis à l'honneur dans le guide annuel Bordeaux Shopping. Candidatures ouvertes jusqu'au 20 août. Inscriptions en ligne ici

  • 23/07/19 | Collège et lycée du Barp (33), les choses se précisent!

    Lire

    L'équipe Atelier des architectes Mazières associé à Nicolas Ragueneau, Antoine Roux Architectes, et Patrick Arotcharen a été sélectionnée pour la construction du futur lycée et collège du Barp. Le futur établissement accueillera, sur 22 000 m², un lycée de 1 200 élèves et un collège de 800 élèves. Au menu : construction en bois, espaces mutualisés, création d'un Centre de Connaissances et de Culture, salles de classes modulables et informatisées, certification HQE et démarche de bâtiments à énergie positive et bas carbone. Budget total estimé 60 M€, début du chantier au 2ème semestre 2020 et mise en service à la rentrée 2022.

  • 23/07/19 | Ouverture d'une Première année commune aux études de santé à Agen en sept. 2019

    Lire

    En septembre prochain, la PACES, cette année d’enseignement qui prépare aux concours des cursus des médecins, pharmaciens, dentistes et sages-femmes, verra le jour à Agen. L’enseignement sera assuré à distance par les enseignants du collège des sciences et santé nourris de cours magistraux audio et vidéo en différé, d’enseignements dirigés dispensés par visioconférence interactive. Une aide régionale de 800 000 euros a été accordée pour l'ouverture de cette année d'enseignement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Fabien Robert: le politique peut changer le monde !

21/06/2019 |

Fabien Robert

Ecrit en trois mois, en collaboration avec Hervé Mathurin, ce livre d’un jeune homme politique bordelais, pourtant déjà très expérimenté, dans un univers municipal particulièrement mouvementé, sentait évidemment le énième programme masqué pour une campagne à la mairie de Bordeaux qui s’annonce particulièrement ouverte. Et tous les journalistes présents à la présentation de ce livre par son auteur, ont immédiatement sauté le pas pour aller directement à ce qui préoccupe tous ceux qui s’intéressent à la vie de la cité phare : l’après Juppé en 2020.

Donc, nous n’aurons pas échappé aux interrogations sur « les alliances possibles, voire naturelles et légitimes pour lui, entre En Marche, le Modem (dont il est le président départemental) et les LR Macrocompatibles, au pouvoir à la Mairie de Bordeaux ».

Continuer le travail de réveil qu'a réussi Juppé

Il n’éludera d’ailleurs pas le sujet en disant clairement que les trois groupes sont « Bordeauxcompatibles » et ont des projets, des valeurs et une envie communes. Seul, le parachutage Parisien de monsieur Cazenave lui semble incongru et, même,  résultant du fameux ancien monde politique. « Nous avons tous les talents, dans ces groupes, et pourquoi pas avec certains verts constructifs, pour continuer et même améliorer, le travail de réveil qu’a réussi Alain Juppé ».

Pour lui la seule vraie question est de savoir si cette famille se regroupera au premier ou au deuxième tour. Il préférerait « au premier, mais bien malin qui pourrait dire, en juin 2019, ce que se passera en 2020 » dit-il avec une gourmandise que n’aurait pas reniée Alain Juppé.

C’est en politique expérimenté, mais sans langue de bois, qu’il répondra à la question de l’impact de l’élection municipale à Bordeaux sur la Communauté Urbaine. Et là aussi la ligne est claire : il croit en la cogestion Métropolitaine « qui a fait ses preuves en termes d’efficacité, de stabilité et de respect de toutes les villes quelle que soit leur taille ».

Les expériences Chaban/Sainte-Marie, ou Juppé/Anziani sont des réussites, mais il ajoute: « le monde change, jusque dans notre beau Sud-ouest. Le PS est en phase de disparition. Une vague En Marche fait partie du domaine des possibles. Mérignac sera probablement l’une des villes dirigée par En Marche, comme quelques autres. Et cette culture de cogestion, menée par l’attelage de ces deux grandes villes, ne changera que les noms, pas la culture. L’important est de conserver cette solidarité territoriale. Et sûrement même, sans toucher à l’Institution, la rendre plus solidaire avec les territoires extérieurs à Bordeaux Métropole. C’est de notre responsabilité de faire bénéficier de la réussite actuelle de la métropole toutes les communautés qui nous entourent. »

Dans ce livre d’entretiens, les amoureux de la petite histoire vont aussi retrouver de nombreuses tranches de vie entre un élu passionné et fougueux, les mains dans le cambouis du quotidien, et un monstre sacré de la politique française, formé à l’ancienne, fidèle au delà des limites, et qui pourtant avait déjà senti ce monde qui basculait. Il était d’ailleurs lui-même en train de se transformer en acteur clairvoyant de ce nouveau monde.

De ce que l’on en lit, et malgré toutes les différences qui auraient pu les séparer, ces deux là s’étaient rencontrés, s’étaient reconnus et se respectaient. La preuve en est que les directives qui ont été laissées sur le bureau du maire (bien naïfs seront ceux qui croient le contraire) retrouve l’auteur premier adjoint. Et du pain sur la planche.

Cette partie plus intime de l’histoire se lit force détails, heure par heure, du départ d’Alain Juppé. La sidération envahissant les acteurs, puis les appétits s’aiguisant et, heureusement, la réussite parfaite de la gestion de la transition par le patron, déjà parti, mais encore au service fantôme de Bordeaux par sa maîtrise du « passage de témoin inopiné » sera aussi un moment de lecture savoureux.

Et pourtant…

Et pourtant, ce qui a été le plus émouvant dans la rencontre, c’est la passion. Oui, c’est un livre politique, oui, il y a peut-être une (petite) part de préparation à la suite, mais ce qui ressort le plus fortement c’est l’envie que Fabien Robert veut transmettre à tous de s’intéresser à la chose publique. Quel qu’en soit le lieu, quel qu’en soit le niveau, quel qu’en soit l’âge, il invite tous ceux qui le veulent bien à venir construire la vie d’aujourd’hui et le monde de demain.

Et c’est quand il aborde ce sujet que l’on sent le plus d’émotion dans son écriture. Le monde dans lequel l’on vit est le reflet des hommes qui l’ont fait. Si les hommes se désintéressent de la politique, ils n’obtiendront qu’un monde fait par d’autres, qui n’aura que peu de chance de leur plaire.

Les politiques d’aujourd’hui ne sont pas aimés, et « les partis paient aujourd’hui leur mode de fonctionnement clanique, la corruption qu’ils ont parfois laissé se développer et leur manque de réflexion et d’idées neuves » affirme-t-il.

Et l’on sent son désarroi car sa conviction, c’est que la cité appartient à ses habitants. Or, ceux-ci, tout en décriant toutes les décisions, se détournent de leur devoir : être acteur des décisions communales.

C’est en cette partie où l’on sentira la vraie sincérité de l’acteur engagé depuis ses seize ans dans l’associatif puis dans le politique. L’envie de changer les choses et d’améliorer la vie des citoyens. De redonner ses lettres de noblesses à la notion de service public, de service pour le public. Son premier mentor, François Bayrou, lui avait dit que « la vocation politique c’est l’engagement au service des autres ». Il semble qu’il en ait fait son choix de vie.

Son deuxième, Alain Juppé, lui promet de belles années devant lui. Mais au détour d’une page, Fabien Robert émet une conviction sur un homme qu’il n’a pas connu, mais qu’il admire : Jacques Chaban-Delmas. « En vérité, je crois que la première ambition de Chaban était de nous rendre heureux ».

Il semblerait que finalement, si l’auteur s’est engagé en politique, s’il invite le plus grand nombre de citoyens à le faire aussi, c’est avec ce programme politique d’une ambition démesurée mais tellement indispensable : rendre les gens heureux.


B.S

Fabien ROBERT : « Pourquoi je crois en la politique » Edition ATLANTICA 14€50

Une présentation publique du livre lundi 24 juin, à 19 heures, cour Mably, à Bordeaux. Sortie en librairie le même jour.

 

 

 

B.S
Par B.S

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2143
Aimé par vous
56 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !