Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Fabrik'Europe, l’Europe à l’épreuve de l’avenir en Gironde

04/05/2018 | De 9h30 à 12h, une table ronde sur les grands enjeux européens s'est tenue à l'hôtel du Département, vendredi 4 mai, en présence de Jean-Luc Gleyze.

Fabrik'Europe

À l’occasion de la Fabrik’Europe, matinée dédiée aux actualités européennes et à leurs impacts en Gironde, vendredi 4 mai, Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de Gironde a participé à une table ronde, en compagnie de nombre d’acteurs locaux dans la vie européenne : Éric Andrieu, député européen de la circonscription Sud-Ouest, Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde et membre de la commission des affaires européennes de la Nouvelle-Aquitaine, Jean-Charles Leygues, directeur général honoraire à la Commission européenne, Michel Quernez, vice-président de l’Association Française du Conseil des Communes et Régions d’Europe (AFCCRE), et Isabelle Thomas, député européenne de la circonscription Ouest.

« L’Europe, c’est du concret » a statué derechef Jean-Luc Gleyze, au début de la matinée consacrée aux enjeux européens, Fabrik’Europe, organisée au sein de l’hôtel du Département. Avec des projets comme Démos, par exemple, que l’Europe finance à 50 % et qui permet aux jeunes entre 7 et 12 ans, vivant dans des territoires avec peu de structures culturelles, de participer à un orchestre collaboratif à l’Opéra National de Bordeaux. « Pour le département, l’aide européenne représente une année budgétaire supplémentaire, soit la somme de 2,4 milliards d’euros sur la mandature », a complété le président du Conseil départemental de Gironde ; dont 16 millions d’euros pour le Fonds social européen (FSE), qui concerne 20.000 de personnes en Gironde et vise à réduire les écarts de développement économique entre les régions.

« Un formidable levier pour l’innovation », selon Éric Andrieu, député européen de la circonscription Sud-Ouest, qui considère que l’aide européenne permet de prendre des risques, que les Etats membres ne pourraient pas forcément se permettre autrement. Avec un frein, à son sens et à l’échelle française, le fait que certains fonds européens ne soient pas en prise directe avec les territoires. Chaque Etat européen détermine, en effet, la manière dont il gère, par exemple, son FSE : la France a choisi d’en consacrer les deux tiers au niveau national. Or, « une gestion au plus près du terrain est plus efficace pour une application optimale et une appropriation plus directe des personnes qui en jouissent », a expliqué Jean-Charles Leygues, directeur général honoraire à la Commission européenne.

« Le budget européen favorise, en priorité, le développement régional économique et la croissance inclusive, l’Europe sociale », d’après Laurence Harribey, membre de la commission des affaires européennes de la Nouvelle-Aquitaine. La politique européenne tend, en effet, vers la concentration des budgets vers ces deux pôles. « La cohésion sociale, avec des aides à la formation et aux PME, mais aussi le numérique sont particulièrement visés », d’après Jean-Charles Leygues. 

« Un vrai danger de dislocation de l’Europe »

« La réalité du budget européen est pluriannuelle », a souligné Isabelle Thomas, députée européenne et membre de la commission des budgets. Pour la période 2014-2020, il était de 1.000 milliards d’euros en France, soit 1% du PIB européen. L’Europe ne jouit pas de ressources communautaires spécifiques, mais des contributions directes des Etats, selon leur richesse. « Il est important de noter que le retour économique pour les pays membres, s’il est difficile à chiffrer, oscille entre trois à quatre fois la somme de la contribution », a précisé Jean-Charles Leygues.

Quid des perspectives pour le budget européen sur la prochaine période, 2021-2027 ? Isabelle Thomas, membre de la Commission des budgets, s’inquiète des coupes envisagées sur deux piliers de l’Europe, à savoir la Politique Agricole Commune (PAC) et la convergence des territoires, alors même que ses enjeux s’élargissent de plus en plus, notamment avec le chômage des jeunes ou l’immigration en hausse. « La bataille a commencé avant-hier, mercredi 2 mai, lorsque Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a évoqué les conséquences du Brexit sur le budget ; j’aimerais personnellement qu’il soit multiplié par trois pour la politique de cohésion ».

« Je pense qu’il y a un vrai danger de dislocation de l’Europe », a averti Michel Quernez, vice-président de l’Association Française du Conseil des Communes et Régions d’Europe (AFCCRE). Celui qui est aussi maire de Quimperlé (29), dans le Finistère, affirme que les acteurs locaux doivent remettre le rôle de l’Europe au centre des discussions. La médiathèque de sa commune a pu voir le jour grâce à une participation des fonds européens à 50 %, ce qu’il n’a pas manqué de communiquer aux Quimperlois. « Il faut réhabiliter l’Europe du quotidien », en a conclu le premier vice-président du Conseil départemental du Finistère.

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : Alix Fourcade

Partager sur Facebook
Vu par vous
3426
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !