14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Femmes en politique, le commentaire de Christiane Restier, co-auteure de "Sexes, genre et politique"

15/11/2008 |

Marche mondiale des femmes en Galice - Octobre 2008

Ces chiffres que l'on égrène depuis fort longtemps, et un peu plus depuis l'entrée en vigueur de la réforme en 2001 semblent n'être que comptabilisations fastidieuses. Pourquoi compter ? Pour encadrer l'application de la loi mais aussi pour alerter, comparer la situation à l'intérieur du pays entre différents échelons politiques et mettre en perspective à l'échelle européenne et internationale.

Inévitablement le débat achoppe sur des constats désabusés : la loi, assortie de sanctions, a, ainsi que vous le montrez, des effets limités et bien différents en fonction de son niveau d'application et de son degré de coercition. Dès lors les défenseurs de la non intervention reprennent de la voix, expliquant qu'on ne promeut pas le changement social par décret. La comptabilisation à partir du quantificateur paritaire a pourtant le grand mérite de donner à voir ce que les politologues nomment « fermeture du champ politique » et « professionnalisation politique».

 	 Sexes, genre et politique
Acheter ce livre chez Mollat.com

La « loi parité » a produit, votre récapitulation le montre bien, quelques effets, puisque la féminisation est corrélée à l'existence de normes différentielles fixées par le texte. Mais il faudrait pour comprendre les logiques de fonctionnement du champ politique, ses résistances et son éventuelle ouverture, s'interroger plus longuement sur les contextes dans lesquels s'inscrivent les victoires féminines, ne serait-ce que la configuration des compétitions (ainsi de la victoire de Martine Lignières-Cassou à Pau dans le cadre d'une triangulaire, ce qui fut d'ailleurs le cas pour son prédécesseur le nouvel entrant d'alors, André Labarrère face à une droite divisée en 1967) et, surtout, analyser la trajectoire politique de ces élues, leur histoire, les modalités d'accès à ces postes et, in fine, leur marge de manœuvre et le pouvoir dont elles disposent. D'où viennent-elles ? Comment ont-elles été désignées ? Cumulent-elles des mandats ? Abandonnent-elles plus rapidement que les hommes leurs fonctions ? Et surtout : ont-elles des responsabilités ?

Nous ne nous lancerons pas dans des complaintes pleinement justifiées au demeurant ne serait-ce que par la faible présence des femmes dans les instances départementales (la réformette de 2007 y impose l'instauration révolutionnaire d'un «ticket mixte » puisque candidat-e et suppléant-e doivent désormais représenter les deux sexes, lourde contrainte ! Amusez-vous à chercher la place de la femme au sein du couple : suppléante ou titulaire ?). Bornons-nous simplement à consulter aujourd'hui 6 novembre 2008 le site Internet de l'institution la plus remarquablement féminisée et élue au scrutin de liste, le Conseil régional (45,9% de femmes).
On y lit que le bureau est composé à ce jour de 24 élus (un Président entouré de 23 membres), dont au total 9 femmes (on tombe donc là à 37,5% de femmes), soit 4 vice-présidentes sur les 15 élus du haut de l'organigramme, vice-présidents et président (on passe à 26,7%) mais, tout en bas du tableau, de 5 conseillères déléguées sur 9 du même statut (cette fois 55,5%). Au-delà de ce que montre cette quantification, on doit constater que la discrimination concerne aussi les secteurs dans lesquels s'exercent les compétences des femmes puisque ce sont ceux qui correspondent aux domaines traditionnellement réservés au genre féminin : culture, solidarité, éducation, écologie, jeunesse, communication... prévention routière, auxquels il faut ajouter « Agriculture et agro-alimentaire » et « Affaires européennes ».

Affichage politique

On ne saurait donc conclure à une révolution! Mais il faudrait pouvoir en outre cerner la place des femmes dans les instances dans lesquelles s'exerce le pouvoir et sur lesquelles la loi n'intervient pas : les structures intercommunales. Et se souvenir que les taches de couleur de femmes sur les photos servent aussi d'affichage politique aux notables masculins.

Et pourtant, il faut réaffirmer combien il est indispensable de poursuivre ces comptages. Quelles que soient les limites de la réforme paritaire et bien que l'on sache que la féminisation du personnel politique n'est pas, loin s'en faut, la seule variable à prendre en compte pour mesurer l'accès aux fonctions politiques, la norme paritaire présente l'avantage de constituer un quantificateur fruste mais immédiatement lisible. La tendance est aujourd'hui à avoir recours au terme englobant de diversité. Certes le respect de la diversité sociale dans toutes ses déclinaisons est éminemment souhaitable et la discrimination par le genre n'en constitue qu'une facette, mais si l'on abandonnait la norme de parité on se priverait d'un critère comptable au bénéfice d'une notion dont le flou opère un brouillage qui autorise tous les jeux politiques et escamote la question fondamentale que posa la tentative de candidature de Coluche (il y a un quart de siècle, faut-il le rappeler ?).

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
522
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Garrouste | 16/11/2008

"Madame quorum"!
Dans beaucoup d'instances, les titulaires souvent masculins qui cumulent des mandats et fonctions font appel aux suppléantEs.

Ces dernières, on l'a vu aux dernières élections régionales, n'ont pas toujours la possibilité d'exercer un deuxième mandat alors que certains élus en sont à leur 3ème, 4ème,.. mandat. Il faut bien des débutantes pour jouer les Madames Quorum !

A quand une limitation du cumul des mandats et fonctions en nombre et dans le temps ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !