Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : Pour fêter le retour en salle, le Cinéma de Contis propose ce 19 mai une journée spéciale avec une programmation pour petits et grands au tarif unique de 5 € la séance: Petit vampire (J. Sfar), Adieu les Cons (A. Dupontel), et Drunk (T. Vinterberg)+ d'info

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

10/05/21 : La situation sanitaire actuelle permet de rouvrir les grottes de Sare au public dès le mercredi 19 Mai tous les jours de 10h à 18h . Le nombre de visiteurs étant limité, la réservation est indispensable aux offices de tourisme ou www.grottesdesare.fr/

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/21 | Prochain voyage de L'Hermione au printemps 2022

    Lire

    L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce 17 mai l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg). L’événement coïncidera avec la présidence française de l’Union Européenne et permettra à L’Hermione de faire escale dans plusieurs ports français. En attendant, la frégate quittera Rochefort le 25 mai à 16h pour un entretien au port de La Pallice.

  • 18/05/21 | La Ferme de la Biratelle et son parcours de storytelling

    Lire

    Depuis 4 générations, La Ferme de Biratelle en Corrèze élève des bovins de race limousine. Depuis 2006, elle propose de nombreux projets, comme la création d’un sentier de découverte ou des balades à dos d’âne, afin de faire découvrir le monde agricole au grand public. Elle souhaite désormais proposer un parcours de « storytelling » qui met le visiteur au coeur d’une histoire. Situé en forêt, il sera bien intégré dans son milieu et les installations impacteront au minimum l'environnement grâce à son écoconception entre le choix de structures bois ou l'usage de l'énergie solaire.

  • 17/05/21 | Grand Poitiers consulte sur le climat

    Lire

    Dans le cadre de son programme d’amélioration de la politique climat-air-énergie, Grand Poitiers invite les habitants à s’exprimer en proposant des idées autour de la coordination du développement des énergies renouvelables, l’exploitation des données pour économiser l’énergie ou encore le développement du tourisme local. La consultation est ouverte jusqu’au 31 mai 2021 sur le site internet de Grand Poitiers.

  • 17/05/21 | En Vienne, les Bières de Montmorillon grandissent

    Lire

    Monsieur Guillon fabrique depuis 2016 des bières et limonades artisanales bio, Les Bières de Montmorillon. Afin de poursuivre son développement croissant, la société va s’agrandir par la création d’un bar dans le centre de Montmorillon mais aussi la création d’une ligne d’embouteillage, d’enfutage et des équipements de brassage. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d'allouer une subvention de 252 172 euros à l entreprise pour la realisation de son projet.

  • 17/05/21 | Le Printemps se fête à la Ferme en Lot-et-Garonne

    Lire

    Tous les week-ends du 29 mai au 19 juin, le Lot-et-Garonne sera dédié à l’agriculture et à la ruralité. Durant ces 3 week-ends, les fermes vont ouvrir leurs portes au public avec des visites, des dégustations, des repas mais aussi des animations. Au total, 87 fermes vous attendent ! Ce Printemps se clôturera le 19 juin avec la Journée de l’élevage à Gavaudun. Toutes les informations sont à retrouver sur le site de Chambre d'Agriculture 47.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Ferrocampus : une étape franchie vers la concrétisation

05/10/2020 | La Région et la SNCF ont signé une lettre d’intention posant le calendrier et les modalités du projet

Alain Rousset a visité le 2 octobre le site de maintenance du technicentre de Saintes

Faire du technicentre de Saintes un pole de formation, d’entretien et d’innovation permettant de répondre aux besoins des nouveaux métiers du ferroviaire, telle est l’ambition de la Région à l’horizon 2025. Lancé en janvier 2020, le projet de Ferrocampus vient de franchir une nouvelle étape vers sa concrétisation. La collectivité et la SNCF ont signé le 2 octobre une « lettre d’intention » fixant le calendrier et les modalités des travaux. Une association rassemblant les partenaires privés du Ferrocampus sera créée dans la foulée, à l’occasion de la séance plénière de la Région ce lundi.

Le projet est bel et bien sur les rails. Pour preuve, le président de la Région Alain Rousset s’est déplacé le 2 octobre en personne sur le technicentre de Saintes, dont il a visité les locaux. Le technicentre saintais réalise la maintenance des TER de Nouvelle-Aquitaine mais également le démantèlement d’anciens matériels roulants. Sa partie industrielle (avec de la production de pièces, à destination de la maintenance) est considérée comme un centre d’excellence au niveau national dans trois domaines d’activités : le levage (expertise et interventions en 48h max.) ; confections de pièces 3D en petites séries ; logistique industrielle, notamment sur la préparation de kits prêts à monter à destination des autres technicentres de maintenance. L’ambition commune de la Région et de la SNCF est d’associer à cette expertise, un volet formation ainsi qu’un volet recherche et développement. Objectif : faire du pole de Saintes un site unique en son genre en France.

La maquette du technicentre de Saintes : au premier plan, la partie industrielle (usinage de pièces, soudure, peinture, etc.), au fond à gauche la partie maintenance des trains. Le futur centre de formation et de développement est représenté par le rectanLa maquette du technicentre de Saintes : au premier plan, la partie industrielle (usinage de pièces, soudure, peinture, etc.), au fond à gauche la partie maintenance des trains. Le futur centre de formation et de développement est représenté par le rectangle blanc à droite

« On sait que les métiers de la maintenance sont un enjeu stratégique pour demain. On sait aussi que la filière va avoir un besoin croissant dans tous les corps de métiers, du CAP au Master, du technicien à l’ingénieur », argumente Alain Rousset. Il n’oublie pas non plus le 1,2 milliard d’euros investis par la Région pour rénover le réseau ferroviaire régional vieillissant. « On voit aujourd’hui combien la rénovation coûte cher. Il nous faut de la recherche pour trouver les mobilités de demain – pas seulement pour faire des économies sur les rénovations, mais pour être en capacité d’anticiper les travaux de demain. Si on ne le fait pas, la France aura toujours du retard », estime l’édile, qui pense aux avancées en la matière de certains voisins européens. En termes d’innovation, le président de la Région pense aussi bien à la conversion des trains diesels pour d’autres motorisations plus vertueuses, qu’à des « solutions » pour limiter les impacts de l’activité ferroviaire sur l’environnement. « On ne peut plus mettre du glyphosate aux abords des voies, il faut trouver une alternative pour les nettoyer », donne-t-il comme exemple.

Des intentions qui vont dans le sens des idées de Jean-Pierre Farrandou, le président directeur général de la SNCF : « Dans le cadre de la transition écologique, les enjeux sont forts pour le ferroviaire et les mobilités en général. Il y a une urgence à la fois écologique et économique pour nos filières. Nous allons très vite avoir à répondre à des questions comme : comment on se passe du diesel sur nos trains ? Il y a-t-il une autre manière de faire du chemin de fer et laquelle ? Une chose est sûre : la SNCF ne peut plus faire toute seule ».

Des engagements d'industriels nationaux

La lettre d’intention signée le 2 octobre entre la Région et la SNCF prévoit justement de mettre dans la boucle différents partenaires : organismes de formation, CFA, écoles d’ingénieurs, Universités de Bordeaux et de La Rochelle, fédérations professionnelles mais également des entreprises françaises du ferroviaire et de l’aéronautique. Parmi elles, des groupes comme Thalès, Bombardier, Alstom, Saft-Total ou encore la filiale française du japonais Hitachi. La dizaine de partenaires privés vont se constituer en association, actée le 5 octobre lors de la séance plénière de la Région. La mission du collectif est de faire venir d’autres adhérents susceptibles de faire croître le projet. L’objectif est notamment de créer des partenariats pour mettre en place des formations et des technologies, dont des projets d’innovations communes. En tant que membre fondateur, la Région compte « mettre en œuvre une convention pluriannelle d’objectifs et de moyens pour permettre à l’association d’atteindre ses objectifs ».

Ouverture en 2025

De son côté, la SNCF s’est engagée, via la lettre d’intention, à proposer des stages, des contrats en alternance aux diplômés des écoles partenaires, ainsi que la mise à disposition de ses experts dans le cadre des formations. Elle met notamment à disposition deux voies en fin de quai à visée expérimental et de formation. Elle participera également à la « réalisation d’expérimentations » sur son réseau et à « la qualification de nouveaux projets innovants ».

La lettre d’intention du 2 octobre formalise également le calendrier des travaux. Avec pour commencer les modalités d’acquisition du terrain de la SNCF par la Région, qui fait l’objet de tractation depuis début 2020. Le processus devrait être finalisé courant 2021. Les premières formations pourraient d’ores et déjà être accueillies sur le site de maintenance, pour monter en importance à l’horizon 2023. Le Ferrocampus devrait rentrer dans sa phase de maîtrise d’oeuvre en 2022. Des travaux de réhabilitation du site sont à prévoir jusqu’en 2025. En fonction des avancées, le Ferrocampus pourrait officiellement ouvrir en 2024 ou 2025.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
4697
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !