Devenez actionnaire d'aqui.fr

20/01/22 : En Dordogne, la disparition de Gaspard Ulliel, hier à l'âge de 37 ans, laisse le souvenir d'un jeune homme charmant et sympathique. L'acteur avait tourné "Jacquou le Croquant" en Dordogne. L'avant-première avait eu lieu à Montignac en janvier 2007.

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

20/12/21 : En concertation avec les Maires, la préfète de Gironde rend obligatoire le port du masque dans les centres-villes des communes touristiques d’Arcachon et de Saint-Emilion durant les vacances scolaires de Noël, tous les jours de 12H00 à 19H00.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/22 | H5N1 : face à sa diffusion, la stratégie de lutte s'intensifie encore

    Lire

    Le ministère de l'agriculture vient d'annoncer « le dépeuplement préventif de toutes les volailles et palmipèdes d’une zone géographique caractérisée par de nombreux foyers est désormais nécessaire au-delà des mesures actuelles visant l’élimination des foyers et le dépeuplement préventif autour des foyers ». 226 communes (39 dans le Gers, 161 dans les Landes et 26 dans les Pyrénées-Atlantiques), sont concernées, soit environ 1,5 million d’animaux, en plus des 1,5 million déjà dépeuplés. Consultée sur ces mesures, c'est « un nouveau traumatisme pour la filière avicole », assure la profession.

  • 20/01/22 | Un laboratoire de transformation des fruits à Assat (64)

    Lire

    Un laboratoire de transformation des fruits du jardin et du verger voit le jour à Assat (Pyrénées-Atlantiques) sur le site du jardin-verger du Conservatoire des Légumes Anciens du Béarn (CLAB) où sont plantés près de 120 arbres fruitiers de variétés anciennes et de terroir et autant de petits fruits. Inauguré ce jeudi 20 janvier, le projet de 38 000 euros est subventionné par l'Etat à hauteur de 30 000 euros dans le cadre du volet transition écologique du plan France Relance. http://clab64.fr

  • 20/01/22 | Brive : L'écrivain Michel Peyramaure fête ses 100 ans à la médiathèque

    Lire

    Le 29 janvier de 11h à 12h, la médiathèque de Brive met à l'honneur l'écrivain du terroir, Michel Peyramaure, qui fêtera ses 100 ans le 30 janvier prochain. L'auteur d'une centaine d'ouvrages reviendra lors de cet échange sur sa vie, son œuvre, son amour pour Brive, où il est né, et l'Histoire. Le public pourra également poser des questions lors de ce moment de partage. Séance de dédicaces la fin de la rencontre. Entrée libre

  • 20/01/22 | Ababor, nouveau salon nautique du Pays Basque du 1er au 3 avril

    Lire

    Ababor, le premier salon nautique de la côte basque est lancé par le Ficoba, le palais des congrès d’Irun, du 1er au 3 avril 2022. A quelques encablures du port de Hendaye, le Ficoba va se transformer en port intérieur. Outre l’exposition de bateaux, tous les secteurs de la navigation et des activités nautiques sont annoncés. Avec des solutions pour naviguer sans acheter un bateau, des alternatives ou des écoles de croisière qui permettent de partir seul. www.ficoba.org/fr/evento/ababor/

  • 19/01/22 | Le cyclisme mis en lumière à Royan

    Lire

    L’opération « Cyclistes, brillez » - organisée par la Fédération française des Usagers de la Bicyclette, l’association vélo Pays Royannais et la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique - se tiendra le jeudi 19 janvier de 14h à 18h, à Royan. Afin de sensibiliser la communauté cycliste à l’importance d’être éclairé pour assurer sa sécurité, plusieurs animations sont prévues dont un atelier de conseil, des quizz et jeux, la mise à disposition de brassards et autocollants réfléchissants, ainsi qu’une parade lumineuse de quelques kilomètres dans la ville, de 18h à 19h30.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Fibre en Gironde : c'est signé

02/06/2018 | Le département de la Gironde a signé, aux côtés d'Orange, la délégation de service public qui permettra à l'opérateur d'équiper en fibre 410 000 foyers d'ici 2023.

1

7,5 millions, c'est le nombre de personnes privées d'une connexion internet de qualité selon une enquête d'UFC Que Choisir parue en septembre 2017. Si le plan de déploiement du haut débit par le syndicat mixte La Fibre Numérique lancé en novembre 2016 a donné un petit coup d'accélérateur pour permettre aux communes, notamment rurales, de pouvoir bénéficier d'un accès à la fibre, depuis les collectivités territoriales (départements en tête) s'organisent pour accélérer la cadence. Leur arme : une délégation de service public passée entre de gros opérateurs et un syndicat mixte local chargé de sélectionner la meilleure offre. C'est ce qui a été signé ce vendredi 1er juin entre les différentes institutions et le groupe Orange. Détails.

Contrat de confiants

L'affaire a été conclue en grande pompe (avec morceau de fibre en guise de ruban de rigueur) en janvier dernier : Orange a donc été choisi par le département de la Gironde dans ce qui constitue le plus grand chantier départemental de France : le déploiement du très haut débit sur 9375 kilomètres carrés, soit la quasi-totalité de la surface du département (10 725 kimomètres carrés). 28 800 kilomètres de câbles qui se sont donnés jusqu'en 2023 pour équiper plus de 410 000 foyers, entreprises, services publics et collectivités. Ce vendredi 1er juin, au sein de la technopole de Martillac, la Délégation de Service Public liant Orange au département a donc été signée officiellement, ce qui engage le groupe à tenir les délais conclus dans l'appel d'offre remporté en début d'année. C'est le nouveau moyen qu'ont trouvé les collectivités pour faire venir des opérateurs, auparavant frileux si ce n'est taiseux, dans des territoires plus reculés au potentiel commercial moindre que Bordeaux Métropole ou Libourne, par exemple, territoires au sein desquels Orange assure un déploiement complet en fonds propres. Pour les plus petites communes, en revanche, pas de miracle : il a fallu plus de deux ans d'âpres négociations pour aboutir à "un contrat par lequel on mandate la société Orange pour se charger du déploiement de la fibre optique qui constituera un réseau public. En fait, Orange est notre prestataire pour créer ce réseau qui sera ensuite vendu aux fournisseurs d'accès à internet", a confié Matthieu Rouveyre (PS), vice-président du Conseil Départemental chargé notamment de l'accès au numérique.

Levée de fonds

La perfusion d'argent public a été nécessaire, mais elle a visiblement été réduite à sa portion la plus congrue. "C'est un gros projet de 669 millions d'euros, on a donc mis en concurrence les candidats pour faire baisser ce montant et surtout faire baisser la subvention publique. "Il faut quand même rappeler qu'il y a 115 millions d'euros d'argent public (dont une partie financée par l'État qui pourrait être fixée à 53 millions), ce qui est très bas d'autant qu'en plus on se rattrapera sur la durée de la DSP en faisant des économies en raccordant à moindres coûts les sites publics. In fine, on aura un réseau dont la valeur sera de 669 millions d'euros mais qui n'aura pas coûté grand chose au public. Le reste du financement, c'est la commercialisation du réseau et la location aux fournisseurs d'accès, qui vont financer le reste du plan". La particularité de cette opération, c'est aussi son schéma économique : le fait qu'un réseau public se fasse financer par le privé, c'est un coup de poker relativement osé, d'autant que certains opérateurs ne se gènent pas pour occuper des territoires avant même que d'éventuelles DSP soient signées (exemple à Martignas en janvier).

D'autant que pour que le contrat soit passé en bonne et due forme entre l'opérateur et les collectivités, il faut que les premiers acceptent les clauses des secondes. "Il fallait aussi prévoir un certain nombre d'obligations à la charge du délégataire pour être certains de tenir dans les délais, notamment des pénalités". Autres particularités sur laquelle le département de la Gironde a insisté : le dévoiement de plus de 8 millions d'euros consacrés à la "lutte contre l'exclusion numérique". "Ces montants permettront par exemple, à des personnes âgées ou en situation de précarité d’accéder aux nouvelles technologies, ou d’expérimenter de nouveaux usages liés à internet", précise d'ailleurs le département. Enfin, le dernier enjeu est technique : "pouvoir amener la fibre jusque dans des secteurs isolés qui sont parfois à plusieurs kilomètres des bourgs. On a tenu à ce que ces zones soient couvertes, ce qui n'était pas convenu dans les premières propositions. Pour parler très technique, il était question de savoir si on prenait de la fibre passive ou activée. Ça a des conséquences très directes : dans le premier cas, il faut que les fournisseurs d'accès amènent leur propre équipement qui peut être très cher et ça peut être rebutant pour les plus petits; dans le second l'investissement chez les fournisseurs d'accès alternatifs est moindre. C'est ce qu'on a préféré pour permettre une vraie concurrence". 

Derniers freins

Une vraie concurrence, vraiment ? "Nous, on signe avec le Orange qui construit le réseau. Le fournisseur d'accès, lui, sera en concurrence avec SFR, Bouygues et les autres. Mais il y a une vraie étanchéïté entre les deux, ce qui fait que c'est sûrement le réseau qui va amener un appel d'air et amener les concurrents à se positionner, c'est le réseau public qui va avoir ce rôle". On peut en tout cas légitimement se demander si le prix de la fibre pour les habitants des communes rurales sera, au final, du même montant que la facture d'un habitant de la métropole bordelaise, d'autant que les épines économiques et le coût de la fibre en hausse de 20% en un an selon l'Idate (qui pourrait encore grimper si le projet de taxe est réellement adopté...) , met un peu plus la pression sur les opérateurs. Pour Laurence Harribey, sénatrice socialiste de Gironde et ex-maire de Noaillan (environ 1700 habitants), même si Orange était tenté de "tirer la couverture", "il y a une autorité de la concurrence, ça m'étonnerait qu'on aille vers un monopole total d'autant plus qu'Orange n'est pas si présent que ça sur la totalité du territoire". "Le prix, c'est le même pour tout le monde", a rajouté Matthieu Rouveyre, "il n'y a pas de raison de discriminer les gens sur le prix de l'abonnement. De toute façon, ça ne change rien et puis ce serait illégal de proposer des abonnements à des prix distincts entre Bordeaux et Saint-Ciers Sur Gironde".

Si, sur le prix, l'autorité de la concurrence pourrait très bien servir de gendarme, les données de l'Arcep concernant le taux de mutualisation de la fibre (FttH) en zone d'initiative publique (comem c'est le cas pour la Gironde), selon des données publiées en mars, restent plutôt bas : "seulement 24% des lignes y sont desservies par au moins deux opérateurs présents (via la mutualisation passive), contre 72% en moyenne nationale. Une situation à rapprocher du taux d’adoption plus faible observé en zone rurale (0,3 million d’abonnés sur 1,2 million de lignes éligibles)", précisait l'Arcep dans la même étude, tout en prédisant que la multiplication des futurs accords entre opérateurs pourrait inverser la tendance au fur et à mesure de l'accélération du déploiement. Globalement, les derniers indices de prix publiés en mai 2018 tendent à rassurer sur cette volonté d'offre groupée. 

Destination : mars

Après vous avoir dit comment la fibre allait se déployer et combien (à quelques euros près, le montant de toutes les subventions publiques n'étant pas encore défini) elle allait coûter aux collectivités et aux usagers si la volonté de la DSP départementale est respectée, un dernier détail restait à aborder : les délais. On le sait, Orange s'est fixé jusqu'en 2023 pour raccorder l'ensemble des 410 000 foyers girondins au très haut débit. En fait, le chantier a déjà commencé selon le Vice-Président du Conseil Départemental. "Orange a travaillé en temps masqué en effectuant des signatures et des relevés de boîtes aux lettres. Aujourd'hui, il y a sept grands territoires de chantier qui ont été définis, on les lance partout en même temps parce qu'on ne voulait pas qu'un territoire soit favorisé par rapport à d'autres. Cela dit, il y aura quand même des échéances différentes dans les livraisons parce qu'il y a près de 30 000 kilomètres de réseau à construire. Les vrais travaux vont commencer cet été, vont s'intensifier à la fin de l'année et on aura les premières plaques au début de l'année 2019. On estime que les premier foyers pourront acheter un abonnement en mars de la même année".

Orange, de son côté, n'accélère pas la cadence qu'en Gironde. "Ce qui est fait en Gironde permet aussi à la Région de jouer son rôle d'aménageur public sur des départements qui n'ont pas forcément les mêmes capacités d'attractivité par rapport à Orange. Çe modèle de DSP a été adopté dans trois départements en Nouvelle Aquitaine : la Gironde, la Charente-Maritime (Orange a été désigné comme délégataire dans une DSP en janvier pour équiper 270 000 logements pour un peu moins de 400 millions d'euros dont 115 millions d'argent public) et les Pyrénées Atlantiques (l'appel d'offre est en cours). Comme par hasard, ça correspond à des départements de forte attractivité démographique et économique, et la Région jouera son rôle d'aménageur public sur les autres départements. On n'aurait pas pu le faire sur la totalité", a ainsi détaillé Laurence Harribey. Un appel d'offre est également en cours pour la Vienne et les Deux-Sèvres (via un SDAN, Schéma Directeur d'Aménagement du Numérique), tandis que d'autres départements ont choisi le modèle du réseau d'initiative publique (ou RIP pour les intimes), prévu pour équiper 456 000 foyers à l'horizon 2022. À chacun son poteau, pourvu que les câble se raccordent...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5974
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 19/01/2022

Les Pyrénées-Atlantiques concentrées sur le social, le logement, la jeunesse et la LGV!

Pierre Hurmic, maire de Bordeaux a présenté ses voeux à la presse le 11 janvier 2022 Politique | 13/01/2022

Bordeaux, « une ville toujours plus solidaire et ouverte au monde » en 2022

Xavier Fortinon, président du Département des Landes Politique | 12/01/2022

Santé, élevage, foncier : des voeux landais sous le signe de la gestion de crises

François Bayrou a adressé ses voeux aux corps constitués dans une vidéo en direct depuis le Palais Beaumont Politique | 11/01/2022

François Bayrou porteur de bonnes nouvelles pour l'hôpital de Pau en 2022

Alain Rousset lors de ses voeux à la presse le 7 janvier 2022 Politique | 10/01/2022

Alain Rousset pose les transitions, la réindustrialisation et la justice sociale au menu de 2022

Germinal Peiro, président du Conseil départemental de la Dordogne Politique | 07/01/2022

Le Département de la Dordogne veut renforcer son attractivité

Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de Gironde lors de la présentation de ses voeux à la presse pour 2022 Politique | 06/01/2022

Gironde : La participation citoyenne "grande cause départementale" en 2022

Vote à main levée du plan de financement du GPSO conseil régional de Nouvelle-Aquitaine Politique | 15/12/2021

"Délibération historique" : la Nouvelle-Aquitaine dit Oui au plan de financement du GPSO

vote budget primitif département 2022 une Politique | 15/12/2021

Gironde: Jean-Luc Gleyze a présenté sa feuille de route pour le mandat 2021-2028

Conférence de presse pré-plénière Alain Rousset Sandrine Derville Politique | 13/12/2021

GPSO, orientations budgétaires : Jours de plénière au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

A Pau, les acteurs de la sécurité ont signé le 6 décembre 2021 leur nouvelle stratégie locale de la prévention de la délinquance 2021-2024 Politique | 09/12/2021

Pau : L' "exemplaire coordination" des acteurs, clé du succès de la prévention de la délinquance

Membres du Conseil des Sages en présence du maire de Cenon Jean-François Egron Politique | 02/12/2021

Cenon : Installation du Conseil des Sages, symbole de démocratie participative locale

Jean-Sébastien Lamontagne, nouveau préfet de la Dordogne Politique | 24/11/2021

Jean-Sébastien Lamontagne est le nouveau préfet de la Dordogne

Signature du Plan d'Actions Régional pour l'Entrepreneuriat des Femmes (PAREF) par Elisabeth Moreno, ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances, lors d'une visite d'une pépinière d'entreprises Politique | 30/10/2021

La Ministre Elisabeth Moreno à Bordeaux pour soutenir l'entrepreneuriat féminin

Fabienne Balussou, nouvelle préfète de la Haute-Vienne, a rencontré les représentants de la presse Politique | 28/10/2021

La nouvelle préfète de la Haute-Vienne a pris ses fonctions