Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/06/21 | Tonneins : le pôle de santé parie sur la télémédecine

    Lire

    L’association du pôle de santé du tonneinquais en Lot-et-Garonne regroupe une équipe de médecins, infirmiers, sages-femmes, orthophonistes et psychologues. Afin d’apporter aux patients une réponse médicale rapide et efficace, l’association souhaite développer la télémédecine grâce notamment à un partenariat avec la clinique Saint-Hilaire Esquirol. Pour cela, elle va acquérir du matériel connecté comme des stéthoscopes, échographes ou encore ECG.

  • 11/06/21 | Sport et tourisme: des parcours audioguidés à Limoges

    Lire

    En partenariat avec l’application Runnin’City, la Ville de Limoges propose 3 parcours de running touristique gratuits et audioguidés. Le coureur pourra choisir entre 3 parcours, deux de 7km (Centre-Ville et Bords de Vienne) et un de 10km (Uzurat/La Bastide), et sera guidé par le GPS vocal qui lui livrera des anecdotes sur les lieux croisés en chemin. L’application gratuite est disponible en 7 langues.

  • 10/06/21 | Vrai+Local développe le circuit-court

    Lire

    A Périgny en Charente-Maritime, la société Néos est en train de développer le projet Vrai+Local. Né du constat qu’il était plus facile d’acheter un produit provenant de l’autre bout du monde que localement, Vrai+Local apporte une solution logistique afin que les citoyens puissent faire leurs courses en « bio et local » au travers d’une plateforme, d’une collecte et d’une livraison de proximité. Ces livraisons s’effectueront avec des remorques brevetées « Drive Mobile ».

  • 10/06/21 | Rochefort: Le festival Soeurs Jumelles recherche des bénévoles

    Lire

    Le première édition du festival Soeurs Jumelles aura lieu à Rochefort, hommage à la célèbre comédie musicale de Jacques Demy, du 23 au 26 juin 2021. Consacré à la musique et à l’image, tous secteurs confondus, le festival est à la recherche de bénévoles pour aider à l'accueil du public et des professionnels. Le choix des horaires est libre et seules les personnes majeures sont en mesure de postuler. Dans la mesure du possible, des billets pour les séances de films seront offerts aux bénévoles. Le formulaire pour postuler.

  • 10/06/21 | L’Atelier du Vitrail poursuit son développement

    Lire

    A Limoges, L’Atelier du Vitrail conçoit, fabrique et restaure des vitraux sur toute la France. A l’heure actuelle, tous les process de conception, de création et de présentation sont informatisés. Afin de mieux maîtriser ces outils, les salariés doivent s’approprier le Brevet des Métiers d’Art. Objectif: augmenter leurs compétences en matière d’arts appliqués et de peinture sur verre. Pour aider l'entreprise dans son développement, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de lui attribuer une aide de 40 991,68 €.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Finance des collectivités : Dominique Bussereau et l’ADF s’alarment

29/03/2018 | Les dossiers portés par l'ADF se sont invités lors de la session de printemps du Département de la Charente-Maritime

Les élus de Charente-Maritime ont observé une minute de silence suite à la disparition de deux élus locaux, et pour les victimes des attentas de l'Aude

La situation des finances des Départements en général s’est invitée à la session de printemps de la Charente-Maritime, à son ouverture le 27 mars. Avec sa double casquette de président du Département 17 et de l’association des départements français (ADF), Dominique Bussereau est revenu sur deux problématiques phares du moment : la participation financière des départements de plus en plus importante, notamment dans la gestion de l’accueil des mineurs étrangers isolés.

L’Etat a demandé à ce que 340 collectivités locales (des régions aux communes) dont les comptes de fonctionnement excèdent les 76 millions d’euros signent un contrat avec l’Etat pour bloquer au niveau d’1,2 leurs dépenses de fonctionnement. « Sur le principe, l’ADF n’y est pas hostile, sauf que dans ces dépenses, il y en a de nombreuses que nous faisons pour le compte de l’Etat : la prise en charge des mineurs étrangers, mais aussi le RSA, l’APA, la prestation de compensation du handicap… ». L’ADF estime qu’il a manqué 9 milliards d’euros l’an passé aux Départements pour le financement des allocations de solidarité, « sans compter les dépenses pour le SDIS ». Selon Dominique Bussereau, la position de l’ADF est très claire : « tant que notre participations dans ces dépenses ne serons pas prises en compte et que nous n’aurons pas de progrès sur les MNA et les AIS, nous ne voulons pas signer ces contrats avec l’Etat ».

Autre pierre d’achoppement : l’accueil des mineurs étrangers isolés. « En Charente-Maritime comme ailleurs en France (*), nos points d’accueil et nos services sont saturés », alerte Dominique Bussereau, qui s’interroge sur la suite en sachant que la France s’attend à un nouvel afflux massif de migrants suite à la fonte des neiges dans les Alpes. Ils étaient estimés à 20 000 sur l’ensemble des départements en fin d’année dernière.

A la suite du congrès de l’Association des Départements de France fin 2017, le premier ministre avait mis en place une mission – comprenant 5 inspecteurs généraux de l’administration et 5 représentants des services de Départements de l’ADF. Le rapport a été diffusé dernièrement. Il souligne deux besoins immédiats : une mise à l’abri immédiate des mineurs et une évaluation « qui soit bien faite » et dans des temps raisonnables de leur minorité, sachant que certains jeunes migrants ont déjà une vingtaine d’années. « Comme l’Etat, nous souhaitons harmoniser l’évaluation, et que ses délais soit maîtrisés dans tout le département et sur tout le territoire nationale pour permettre une évaluation sérieuse », poursuit Dominique Bussereau. L’Etat doit annoncer ses décisions prochainement. Mais Dominique Bussereau prévient «  Pour l’instant nous ne sommes pas d’accord sur une partie du dispositif : nous souhaitons qu’il prenne totalement en charge l’évaluation et l’hébergement dans les premiers temps de leur arrivé, c’est-à-dire avant la prise en charge par l’Aide sociale à l’enfance (ASE) – de côté-là nous sommes d’accord avec l’Etat. Mais le gouvernement Cazeneuve avait accepté qu’à partir d’un certain seuil et/ou certaines periodes de l’année, il y ait une participation de l’Etat à la prise en charge par l’ASE et le premier ministre ne nous a pas répondu favorablement pour l’instant ». Les négociations se poursuivent cette semaine. L’an dernier, cet accueil de migrants avait couté un peu plus d’ 1 milllard 25 aux départements français, dont 6 millions d’euros pour la Charente Maritime ou encore 7 millions pour le Lot-et-Garonne, « dont c’est la moitié de son autofinancement, ce qui pèse évidemment sur les dépenses d’investissement », poursuit Dominique Bussereau. « Notre crainte, c’est que ça se poursuive et que les sommes à sortir deviennent intenables si l’Etat ne participe pas à nos côtés ».

(*)270 mineurs étrangers vivent actuellement en Charente-Maritime, dont « 95% de garçons qui arrivent chez nous essentiellement de Guinée Konakry », explique Dominique Bussereau, rappelant que la Charente-Maritime est en coopération avec la province de Boffa, dans le sud ouest du pays.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
13704
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !