Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Finances départementales : « l’avant et l’après » des Pyrénées-Atlantiques

05/01/2015 | Les recettes baissent fortement alors que l’aide sociale s’accroît. Le Conseil général aborde 2015 et ses effets ciseaux

Georges Labazée (à d.), président du Conseil général, et Kotte Ecenarro, premier vice-président, en charge des solidarités

« 2015 est une année très particulière. Il y aura un avant et un après » affirme Georges Labazée, le président du Conseil général. L’élu PS du nord-Béarn ne fait pas seulement allusion aux élections qui permettront de désigner en mars prochain les membres de ce qui va devenir le Conseil départemental, avec des cantons élargis. Ni aux nouvelles missions qui seront attribuées aux départements dans un pays où les régions changent de visage. La révolution est aussi financière.

Désormais privées d’une taxe professionnelle, dont la disparition profitera aux entreprises, les collectivités départementales ont à résoudre un problème qui relève presque de la quadrature du cercle. « Leurs ressources  reposent maintenant pour l’essentiel sur l’impôt des ménages, que la majorité de gauche du Département a décidé de ne pas augmenter » rappelle-t-il.

RSA : « la solidarité nationale doit s’exercer »Ce choix est clairement assumé. Mais l’ambiance n’est pas à l’euphorie. Car d’autres recettes sont en baisse. Les aides de l’Etat d’abord, avec une dotation globale de fonctionnement réduite de 12 millions d’euros. La perte de la redevance des mines ensuite, qui disparait avec la fin de l’extraction du gaz naturel du bassin de Lacq (3 millions d’euros).

Considérées comme un département « riche », les Pyrénées-Atlantiques ont par ailleurs été invitées par Bercy à verser 1 million d’euros supplémentaire au fonds national de péréquation destiné à soutenir les départements moins bien lotis. Enfin, et c’est ce qui suscite le plus d’inquiétudes, le financement du revenu de solidarité active, qui repose sur les épaules du Conseil général, ne cesse de s’alourdir en cette période de crise. « Il va falloir ajouter 6,5 millions d’euros à la somme prévue » dit Georges Labazée. Sans cacher son souhait de voir cette question être réglée par l’Etat. « Le plan pauvreté est entièrement supporté par le Département. Nous pensons que la solidarité nationale doit intervenir ».

Les investissements maintenus à un haut niveauEn attendant,  22 millions vont manquer cette année dans les recettes de l’assemblée départementale, dont les capacités d’épargne risquent d’être « fortement réduites ». « Si l’on veut continuer à investir, il faudra emprunter » prévient donc Georges Labazée. Toute la difficulté de l’exercice consistant à savoir comment ne pas trop alourdir la barque en cette période de gros temps.

Les élus en discuteront jeudi et vendredi lors du débat engagé au Parlement de Navarre sur les orientations budgétaires. Avec d’autant plus d'énergie que la majorité de gauche souhaite continuer à maintenir un haut niveau d’investissement : 150 millions d’euros. Ce qui ferait des Pyrénées-Atlantiques le département le plus audacieux dans la catégorie de ceux qui comptent entre 500 000 et 700 000 habitants.

On développe les collèges. On  insiste sur les transportsL’exécutif envisage en effet de maintenir ses efforts en matière d’Education. « Entre 2006 et 2011, 71 millions d’euros ont été consacrés par le Conseil général aux collèges. Depuis 2011, cette somme a été de 94 millions » souligne  Georges Labazée, en évoquant les travaux engagés ou à venir dans plusieurs établissements.

De même, les budgets seront  augmentés en matière de protection de l’enfance et de politique familiale (67,5 millions),  d’aide aux personnes âgées et handicapées, ainsi que d’insertion (81 millions). Le Département envisage par ailleurs d’accorder une avance financière aux communes sinistrées qui ont engagé des travaux suite aux intempéries de 2014. Pour certaines d’entre elles, ces réparations ont « englouti jusqu’à dix fois leur budget »

En ce qui concerne les déplacements, le Conseil général, qui assure gratuitement le transport de 28 000 scolaires et s’intéresse aux aires de covoiturage, va  poursuivre le contournement d’Oloron.

Il lancera par ailleurs une opération originale avec ses voisins basques espagnols : la ligne de bus interurbains  Bayonne-Hendaye sera prolongée jusqu’à Irun, avec un tarif unique de 2 €. Tandis qu’un schéma directeur d’accessibilité des transports pour les handicapés sera proposé sur l’ensemble des Pyrénées-Atlantiques.

Bataille pour les aéroports, face aux tarifs d'Air FranceAménagement du port d’Hendaye, construction ou rénovation de logements sociaux, mise en valeur des châteaux de Morlanne et de Montaner… Bien d’autres dossiers sont sur la table. Le Département s’intéresse ainsi de près à l’étude engagée sur le rapprochement éventuel des aéroports de Pau-Pyrénées  et de Tarbes-Lourdes, et lancée à l’initiative des syndicats mixtes chargés de ces équipements.

Les prix très élevés pratiqués par Air France sur les liaisons Pau-Paris et Biarritz-Paris vont également faire l’objet d’une autre étude sur « l’enclavement tarifaire », menée avec les voisins des Landes. Quant au Tour de France, il tiendra la vedette cette année avec l’étape disputée entre Tarbes et La-Pierre-Saint-Martin. Une très belle vitrine pour les Pyrénées-Atlantiques qui devraient soutenir l’événement à hauteur de 132 000 euros.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
6350
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !