Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : Vendredi 18 janvier, EDF/Dalkia signera un partenariat avec la Ville de Poitiers pour Traversées, l'évènement artistique et culturel du Palais. La signature se fera à 10h en présence du maire de Poitiers et des représentants régionaux d'EDF/Dalkia.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

  • 17/01/19 | Habitat 17 : des actions pour rompre l'isolement des retraités

    Lire

    Afin de rompre l'isolement des personnes âgées, l'association Voisins Solidaires et l'office public Habitat 17 viennent de créer un programme d'actions sur le département, allant du service rendu ponctuel à l'organisation d’événements de voisinage (type fête des voisins), reposant sur un réseau de voisins. 160 seniors isolés de 80 ans et + ont été identifiés. Avec cette action, l'office s'est vu renouveler le label européen du "bailleur social et solidaire", déjà obtenu en 2016 pour trois ans.

  • 17/01/19 | Mérignac : 4e édition de l’opération "Mon sang pour les autres"

    Lire

    Le Rotary Club de Mérignac et l'Association pour le don du sang bénévole de Mérignac s‘unissent au côté de l’Etablissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine en organisant vendredi 18 janvier toute la journée et samedi 19 janvier au matin à la Maison des associations des journées pour donner son sang. Pour ce faire, il suffit d’être majeur et en bonne santé. L’objectif est de mobiliser 180 donneurs lors de cette collecte. Toutes les informations sont à retrouver ici.

  • 17/01/19 | Charente : une nouvelle Maison de Santé en zone rurale

    Lire

    Une nouvelle Maison de Santé sera inaugurée ce samedi à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles-Virolleau), sur un territoire en désertification médicale. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé aux fonctions complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue. Un projet soutenu pat la Région (150 000€) et l'Europe (200 000€).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | François Bayrou à Pau (1) : Deux années menées au pas de course

03/07/2016 | « Pau a changé » affirme François Bayrou. Celui-ci souligne le travail mené depuis son élection à la mairie, il y a deux ans

François Bayrou : "Le bilan a de quoi nous rendre fiers"

« Les gens ne supportent plus la politique parce qu’elle parle et n’agit pas. J’ai voulu montrer qu’on peut obtenir de vrais résultats tangibles en quelques mois ». Deux phrases suffisent à François Bayrou pour expliquer les principes qui le guident. Après avoir ravi au PS une municipalité que ce dernier détenait depuis des lustres, le maire Modem de Pau et président de la communauté d’agglomération fait le point sur l’action qu’il mène depuis son élection. Deux années qui ont changé sa ville, affirme-t-il dans un document distribué aux habitants. Persuadé que ce qu’il applique sur le plan local pourrait fort bien être pratiqué un jour à une échelle plus large. De fait, cet homme pressé est présent sur tous les fronts.

Il est vrai que le pain ne manque pas sur la planche. Placée juste au-dessus de la barre des 80 000 habitants, Pau a perdu près de 1 000 résidents par an ces dernières années. Alors que sa première et sa deuxième couronne, plus attrayantes et surtout moins chères, se développaient.

Ce constat a amené la Ville à se doter d’un projet d’urbanisme permettant de rendre plusieurs grands quartiers plus attractifs d’ici 2030. Chacun d’entre eux aura sa spécificité : du centre-ville où le maintien du commerce de proximité  bénéficie de toutes les attentions à la « technopole Université » imaginée dans un esprit campus. Sans parler des Rives du gave qui passeront des friches industrielles à des espaces de loisirs et de promenades, ni du populaire quartier Saragosse. Truffé de barres d’habitations, celui-ci a été classé par l’Agence nationale du renouvellement urbain (ANRU) parmi les 200 secteurs jugés prioritaires en France. « C’est l’un des deux quartiers d’Aquitaine à accéder à ce statut ».

Des halles au jardin des senteursCela dit, le fer doit être porté partout. Symbole de l’esprit de terroir cher aux Béarnais, la rénovation des halles a constitué l’un des dossiers-phares de la campagne des municipales.

Le projet des halles et de la tour du complexe de la République

L’équipe conduite par François Bayrou prévoit de les doter d’une mezzanine et d’un toit-terrasse. Les travaux débuteront d’ici janvier 2017. Coût prévu de l’opération, qui inclut la rénovation de la tour du complexe de la République : plus de 21 millions d’euros. Sans oublier 2 millions pour les espaces périphériques. C’est plus qu’annoncé au départ. Mais quelques surprises (dont l’amiante) attendaient les élus. Et la majorité en place ne manque pas de souligner que ce projet a été nominé aux Wan Awards, les «oscars » mondiaux de l’architecture. Excusez du peu.

A deux pas de là, le vieux quartier du Hédas, qui suit le tracé d’une ancienne rivière, avait été enlaidi par le temps et un passage cerné de murs peu ragoutants. Une nouvelle jeunesse va être donnée à ce coin de ville situé au pied du centre historique. Les espaces de loisirs et de détente qu’on y trouvera comprendront notamment un « jardin des senteurs » et une roseraie. La facture sera de 3,8 millions d’euros.

Le projet d'aménagement du quartier du Hédas

Le stade du Hameau prend du volumeD’autres projets et non des moindres figurent aussi sur les tablettes paloises. Tel celui qui consiste à installer trois salles de cinéma et une salle de spectacle dans la rotonde du Foirail, que des antiquaires et des brocanteurs quitteront pour s’installer, plus loin, dans un passage de verre et d’acier.

Plus près de l’hyper-centre, 4,6 millions d’euros seront consacrés  à l’arrivée des 250 étudiants de l’Ecole supérieure des arts dans l’ancienne bibliothèque municipale, reliés au musée. Ses abords étant complétés par une Maison des associations et un jardin des arts.

Dans  une ville où le rugby est roi,  15 millions d’euros sont de même prévus pour l’agrandissement du stade du Hameau. Ce qui lui permettra de passer de 14 000 à 19 000  spectateurs d’ici la rentrée 2017.

Quant au bus à haut niveau de service, un dossier porté par la précédente municipalité, il est maintenu. Mais son parcours sera modifié afin de relier la gare à l’hôpital. « Une économie de 15 millions d’euros sera réalisée par rapport au projet initial » assure le maire. La ville ne déboursera ici que 1,4 million tandis que l’essentiel de la dépense sera assuré par le Syndicat mixte des transports urbains créé sur l’agglomération.

La guerre menée aux tagsMJC refaite à neuf, piste cyclable aménagée sur le mythique Boulevard des Pyrénées mis en sens unique, plan de rénovation des façades, nouvelle maison de retraite… La liste est longue.

Dès le début, des forums citoyens ont été organisés

De multiples initiatives viennent la compléter. Comme la mise en place d’un nouveau plan de stationnement ou l’arrivée d’horodateurs « intelligents » avec lesquels on peut même payer à distance à l’aide de son téléphone portable.

Ajoutez à cela 15 000 mètres carrés de tags effacés, une longue bataille menée contre les nids de poule ou encore l’installation de caméras de vidéo-surveillance dans le centre-ville. On devrait en compter plus de 60 l’année prochaine tandis que les effectifs de la police municipale ont été renforcés. Ils patrouillent jusqu’à 4 heures du matin.

Les animations, elles,  ont vu naitre « Les idées mènent le monde ». Ces rencontres littéraires dont l’entrée est gratuite ont attiré en Béarn de nombreux intervenants de renom. L’événement est symbolique du rôle de vitrine, voire de « capitale » que François Bayrou souhaite voir sa ville jouer au pied des Pyrénées. Ajoutez à cela le « Tour des géants », une galerie de portraits de champions cyclistes installée dans l’un des parcs d’une ville mariée de longue date avec le Tour de France. Mais également la renaissance du théâtre Saint-Louis dont les décors ont été rénovés et qui accueille désormais « une véritable saison » conduite par l’artiste et metteur en scène Juliette Deschamps.

Les impôts locaux ménagésAutant de chantiers sur lesquels François Bayrou et son équipe sont amenés à s’expliquer lors de rencontres proposées chaque semaine aux habitants. Sans pour autant, soulignent-ils, mettre à mal les finances locales.

Dans une commune où la diminution des frais de fonctionnement est devenue un leitmotiv, le maire s’enorgueillit en effet de « baisser un peu plus chaque année les taux des impôts locaux » (0,2% en 2015, 1% pour l'exercice précédent). « Je ne connais pas de ville qui réussisse un tel effort. Nous avons établi un plan d’investissement très précis pour tout le mandat et nous nous y tenons, en veillant à chaque euro dépensé ».

Un discours sur lequel son opposition de gauche pose un autre regard. Car, au-delà de la  communication, explique-t-elle, la réalité est parfois plus douloureuse. « Les Palois commencent à s’en rendre compte ».

Lire aussi : La gauche paloise dénonce un style « à la hache »

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
12495
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !