Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

11/10/18 : Venue de Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes, le 12 octobre à Bordeaux, à l’invitation d’Alain Juppé, pour participer notamment à une consultation citoyenne sur les attentes des jeunes vis-à-vis de l’UE organisée par Kedge BS

11/10/18 : A Bordeaux, rassemblement pour le climat le 13 oct. à 14 h, place Pey-Berland. Débutant par une prise de parole, la mobilisation se poursuivra par la remise officielle du rapport du GIEC au Maire de Bordeaux et psdt de BM pour cheminer jusqu'à Darwin

11/10/18 : Du 19 au 29 octobre : prévention contre les AVC dans la Métropole bordelaise soit 1 000 prises de tension, 10 000 tensiomètres offerts, 8 conférences, sensibilisation sur les marchés, places publiques, galeries marchandes et dans le tram AVC.

11/10/18 : La Maison de l’Europe de Bordeaux organise une grande consultation citoyenne sur « Quel projet européen pour quelle unité européenne ? » le lundi 15 octobre à 19 h à la ME 1 place Jean Jaurès, à Bordeaux. Entrée gratuite.

11/10/18 : Tour de France : la fédération est venue visiter la Charente-Maritime il y a peu, annonce aujourd'hui le président du Département Dominique Bussereau. La Charente-Maritime saura si elle fait partie des étapes du tour 2019 mi-octobre...

11/10/18 : Dans les Landes, samedi 13 Octobre, un rassemblement, statique, est prévu à Dax dans le cadre de la Marche pour le climat de 10h30 à 13h, place Roger Ducos, devant la Cathédrale

10/10/18 : La Rochelle : Pierre Larrouturou donnera une conférence publique sur le Pacte Finance-climat 2020, mardi 16 octobre à 18h30 au Musée maritime.Inscriptions : climat.ocean@ville-larochelle.fr ou 05 46 28 03 00

09/10/18 : Le pont d'Aquitaine sera fermé dans les 2 sens de circulation pour des travaux de maintenance entre les échangeurs 2 et 4a de 21h à 6h les 10 et 11 octobre ainsi que le 12 de 22h jusqu'au 13 18h entre les sorties 2 et 4.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/10/18 | L’accès au numérique pour tous dans le Marmandais

    Lire

    Vendredi 12 octobre, le Conseil Territorial du Numérique (CTN) Garonne Guyenne Gascogne s’est réuni à Marmande pour aborder l’avancée du Plan Numérique Territorial et travailler des actions visant à l’accès au numérique pour tous. Et notamment en proposant un accompagnement individualisé assuré par un « aidant numérique » et des cours collectifs sur le numérique dans des lieux proches des habitants. A terme, une charte « Territoire d'action pour un numérique inclusif » verra le jour.

  • 15/10/18 | Conseil municipal à hauts risques ce soir à Biarritz

    Lire

    Ce soir lundi 15 octobre, le Conseil municipal se réunira avec une seule question à l'ordre du jour: le financement des travaux de l'Hôtel du Palais et son futur mode de gestion. Un sujet essentiel qui vise le patrimoine de la ville et son impact touristique et qui, en quelques mois, a créé un climat de haute tension parmi les élus de la ville impériale. Notamment le financement d'indispensables travaux dont le coût varie de 65 à 85 millions d'euros, le choix des partenaires mais aussi, tout simplement, l'avenir du contrôle du palace, aujourd'hui propriété de la ville.

  • 15/10/18 | Tailleur de pierre, un métier à découvrir à Limoges

    Lire

    Suite aux travaux de réhabilitation qui ont débuté en septembre au Jardin d’orsay, la Ville de Limoges, l’entreprise Blanchon et la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment proposent des démonstrations des métiers de taille de pierre et de maçonnerie tous les mercredis après-midi du 17 octobre jusqu’à la fin novembre de 14h à 17h. Ces démonstrations gratuites, commentées par des professionnels, s’adressent à tous et notamment aux jeunes souhaitant découvrir ces métiers.

  • 15/10/18 | Le rugby pour toutes avec l’UBB !

    Lire

    L’Union-Bordeaux-Bègles rencontre l’USAPerpignan, au stade Chaban-Delmas, dans le cadre de la Challenge Cup, le samedi 20 octobre à 19 h. A l’occasion d’Octobre rose, la mairie de Bordeaux invite les Bordelaises à venir assister à ce match. Invitations à retirer de 9 h 30 à 18 h du lundi au vendredi à l’Hôtel de ville (entrée 4). Seules les femmes pourront accéder au stade, munies de ce billet (un code est intégré au ticket).

  • 14/10/18 | Elus pour des "Assises départementales de la décentralisation"

    Lire

    Ils n'ont pas participé au rassemblement girondin mais considérant que "le débat sur le fonctionnement et le rôle des collectivités locales est légitime" et que "le modèle lyonnais ne peut s'appliquer à l'identique à la Gironde les conseillers départementaux Jacques Mangon, Agnès Verspuy, Xavier Loriaud, Géraldine Amouroux et Pierre Lothaire appellent à l'organisation d'"Assises départementales de la décentralisation" sous l’égide conjointe des Président de Bordeaux Métropole et du Conseil Départemental associant toutes les collectivités locales de Gironde pour "faire émerger un modèle girondin."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | François Bayrou à Pau (2) : l’opposition dénonce « un style à la hache »

05/07/2016 | Des projets surdimensionnés, un monde associatif qui souffre. L’opposition socialiste paloise étrille la méthode Bayrou

André Duchateau (2e à partir de la g.) aux côtés de Leila Kerfallah, Stéphanie Maza et Jérôme Marbot

« Le maire veut faire les choses très vite, pour paraître et impressionner ». Mais la médaille a son revers, constate l'opposition socialiste. Le projet des halles voit son coût grimper en flèche. « Ce qui va peser sur les finances publiques ». Dans le même temps, les tarifs des services fournis par la Ville aux Palois augmentent tandis que des associations sont prises à la gorge par la baisse des subventions. Sans parler d’un mode de gouvernance « à la hache » qui ne laisse pas trop de place à la concertation, déplorent les opposants à François Bayrou. Un élu à qui l’on reproche de communiquer plutôt que de gérer.

Toute charité bien ordonnée commence par soi-même. Cela n’empêche pas d’avoir un peu de mémoire, estiment les élus d’opposition. « L’aménagement des quartiers du Hédas et des Rives du gave, la technopole université, le bus à haut niveau de service, la rénovation des halles et des façades en centre-ville, même le stade du Hameau dont les études avaient été réalisées … Tout ce que le maire et sa majorité se réapproprient aujourd’hui est la continuité de ce qui avait été initié avant eux ».

« Promis mais pas tenu »Quant aux promesses de campagne du candidat Bayrou, elles ont pris du plomb dans l’aile, remarquent-ils. Selon  André Duchateau, ancien adjoint au maire et vieux routier de la gestion des affaires municipales, la baisse des impôts locaux annoncée avant les élections municipales s’avère en effet « extrêmement minime ».

« Par contre, les tarifs de tous les services fournis aux Palois sont en hausse. Ces augmentations concernent surtout le stationnement qui voit arriver de nouvelles zones de parcmètres. Le prix des cantines s’est accru de 15%. Le périscolaire vient de doubler son coût. L’eau grimpe de + 12%. Les bus passent de 1 € à 1,30€. Même des cartes sociales augmentent ». 
Autant de charges qui, mises bout à bout, commencent à peser sur les habitants, déplore-t-il.

La bataille des halles continueUn même décalage entre les discours et la réalité est épinglé en ce qui concerne les grands projets. « Celui de bus à haut niveau de service devait être arrêté par François Bayrou. Finalement, il se réalisera, mais avec une modification politicienne du parcours, qui éloignera les voyageurs des halles ».

Quant à la rénovation des halles, que tout le monde juge  nécessaire, elle nécessitera une facture que l’opposition évalue au final à près de 30 millions d’euros . Un montant très éloigné de ce qui avait été prévu au départ.
Pour des raisons techniques, le chiffre est contesté par l’actuelle majorité. Cette dernière n’hésitant pas à dénoncer la « mauvaise foi », voire « l’incompétence » de ses contradicteurs. Mais en dépit de ces amabilités, les élus socialistes n’en démordent pas : « le projet est surdimensionné. Les commerçants auxquels des droits d’entrée importants seront demandés commencent à s’interroger. Beaucoup envisagent de ne pas entrer là-dedans ».

A quelques rues de là, un autre dossier fait des vagues : l’aménagement du Foirail occupé jusqu’alors par des antiquaires et des brocanteurs. « Un auditorium de 850 à 900 places soit y être aménagé, «  alors que les salles se multiplient dans l’agglomération. Cela n’était pas prévu. Cet équipement n’a rien d’urgent. Il va obérer nos capacités d’investissement et mettre à mal le ratio de désendettement de la ville ».

« Des associations se mettent à licencier »« Pour financer des projets de prestige, on fait souffrir le monde associatif » regrette en fait  l’opposition, qui dénonce la baisse des subventions accordées à diverses structures. « François Bayrou n’a pas compris que la richesse de notre ville est là. Aujourd’hui, beaucoup d’associations sont aujourd’hui en train de licencier du personnel ».

En dépit des forums citoyens organisés chaque semaine, les élus PS pointent également du doigt « une façon d’imposer les choses, sans trop dialoguer. Un style à la hache auquel les Palois n’étaient pas trop habitués. Le périscolaire en a fourni un exemple, avec un maire qui dit  «  c’est comme ça et pas autrement ».

L’image surjouéeCertes,  tout le monde était d’accord pour renforcer l’action de la police municipale, admet-ton. Par contre, un scepticisme évident est  affiché vis-à-vis des rencontres littéraires « Les idées mènent le monde ». Une initiative prise par François Bayrou, soucieux de faire connaître sa ville au-delà des seules limites du Béarn.

Pour  Jérôme Marbot,  qui est également secrétaire de la section PS de Pau, « le maire surjoue beaucoup la question de l’image en y juxtaposant la sienne ».
«  Je ne pense pas que ce type d’événement change la vie des Palois. On se fait plaisir avec des noms de personnalités, des vedettes. Mais au-delà de l’Adour, la manifestation ne me parait pas  très connue ». Rien à voir en tout cas, poursuit-il, avec « Les rendez-vous de l’Histoire » organisés à Blois et dont le maire de Pau s’est inspiré.

Bref, le tableau des deux premières années de l’ère Bayrou est brossé au vitriol. «D’une manière générale, ce que nous souhaitons, c’est d’amener les Palois à mesurer les différences existant entre une approche de gauche et une approche de droite. Cela va se révéler encore plus dans les années qui viennent ».

Lire aussi - François Bayrou à Pau : Deux années ménées au pas de course

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
6781
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !