Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | François Bayrou, résolu… à attendre

01/02/2017 | Le président du Modem et maire de Pau dira vers la mi-février s’il est candidat à l’élection présidentielle. Pour l’instant, il tacle à droite et au centre

François Bayrou : "J'aime beaucoup la rencontre entre un projet, un homme et un peuple"

Il faudra attendre la mi-février pour savoir si François Bayrou sera, ou non, candidat à l’élection présidentielle. Le président du Modem et maire de Pau l’a redit mardi sur TF1, puis ce matin sur BFMTV, en poursuivant cette semaine une série d’interviews organisées à l’occasion de la sortie de son livre « Résolution française », paru aux éditions de l’Observatoire.

Interrogé sur l’affaire qui secoue le camp Fillon, l’élu béarnais a indiqué ne pas connaitre le dossier dans le détail, mais il a souligné le « trouble énorme » que celui-ci soulève chez les Français. Ce qui l’a amené à poser deux questions assassines : « La loi est-elle la même pour tous, les puissants et ceux qui n’ont pas les mêmes avantages ? Et quand on demande des sacrifices aux gens, sont-ils équitablement répartis ? ».

Quant à savoir s’il faut embaucher un membre de sa famille lorsque l’on fait partie de la sphère politique, il suffit de regarder ce qui se passe au Parlement européen où la chose est interdite, indique François Bayrou.  « Faisons pareil en France ».

« Je ne sais pas quel est le projet d’Emmanuel Macron »

S’il estime le programme politique de François Fillon « injuste », mais également qu’il vaut mieux convaincre qu’imposer, François Bayrou – qui n’est pas favorable à une hausse des impôts -  ne se montre guère plus tendre avec un Emmanuel Macron épinglé pour le flou artistique dans lequel il baigne. « Je ne sais pas ce qu’il veut. Je ne sais pas quel est son projet, son positionnement, quelles forces le soutiendront et comment il gouvernera le pays. Les choses ne sont pas mûres pour lui ».

Fidèle à son habitude, le Béarnais manie par contre avec dextérité l’art du sous-entendu. Sera-t-il candidat ? « J’aime beaucoup la rencontre qu’une élection présidentielle représente entre un projet, un homme ou une femme et un peuple » répond-t-il. En estimant que le pays n’a, pour sa part, jamais autant éprouvé ce besoin. « Je prendrai une décision de cet ordre quand je saurai qu’il n’y a pas d’autre solution ». Mais l’envie est là, évidente.

Les nantis et les autres

 Pressé de questions par Jean-Jacques Bourdin, ce matin sur BFMTV, François Bayrou n’a pas dévié d’un iota. « Je suis le maitre de la décision et du temps. Car il est très important que les choses se décantent. Le paysage politique d’il y a huit ou dix jours n’est plus le même qu’aujourd’hui… Cela peut influer sur le choix que je ferai » reconnait-il. Tout en lâchant, à peine sous forme de boutade, que c’est toujours à la quatrième candidature « que l’on fait les meilleurs scores ».

« Je fais mes choix en fonction de l’idée que je me fais du pays. Il y a en France des gens qui travaillent et gagnent 1190 euros par mois. Comment peut-il y avoir des injustices de cet ordre ? » ajoute le président du Modem, avant de tacler une nouvelle fois le projet de François Fillon.

 « Il y a des semaines que je lui ai dit que, si ce dernier est à prendre ou à laisser, je le laisse. C’est un programme déséquilibré car il est punitif pour ceux qui sont en bas, à qui on inflige 2 points de TVA de plus. On met fin aux 35 heures, donc aux heures supplémentaires et, dans le même temps, on supprime l’ISF. Je ne sais pas si vous voyez le choc. Je sais bien qu’il faut des aménagements à l’impôt sur la fortune pour protéger l’appareil productif. Mais là, ce n’est pas la même chose ».

« Mon heure est venue depuis longtemps »

« Est-ce que la France peut être forte dans la compétition mondiale et porter un projet juste en même temps ? » interroge-t-il dans la foulée. « Avec l’hyper capitalisme mondial, il y a huit personnes dans le monde dont les biens représentent ceux de la moitié de l’humanité. C’est quelque chose qui  ne va pas. Il est de la vocation de la France de porter un autre modèle ».

Dans une période de « chaos », marquée par les incertitudes que font planer Donald Trump, Vladimir Poutine, le président Erdogan et le Brexit, François Bayrou estime en fait que la France «  a besoin de force ». Tout en plaidant  pour un gouvernement « d’unité nationale ».

« Votre heure est-elle venue ? » lui demande son interlocuteur. Sourire du Palois et nouvelle esquive. « Mon heure est venue depuis longtemps. Ce n’est pas la question principale ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
8171
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !