aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/03/17 : Dordogne : le nombre de demandeurs d'emplois sans aucune activité est en baisse au mois de février. 20 900 personnes sans activité sont inscrites à Pole emploi. Cette diminution concerne les moins de 25 ans (-1 %) et les plus de 50 ans (-1,4 %).

26/03/17 : Philippe Poutou, candidat à la présidentielle pour le NPA, tiendra un meeting à Terrassion Lavilledieu, le lundi 3 avril. Il est le deuxième candidat à venir battre la campagne en Dordogne, après Jean-Luc Mélenchon.

26/03/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi s'établit à 56 720 à la fin février, soit +0,6% d'inscrits en un mois. En revanche, le nombre de demandeurs sans aucune activités (cat.A) a baissé de 5% ces douze derniers mois.

25/03/17 : Charente-Maritme : lors de la session de printemps le 24 mars, les élus du Département ont adopté une motion à l'intention de la Région, concernant leurs inquiétudes vis-à-vis du transfert de la gestion des transports et du sort des salariés.

24/03/17 : La Rochelle : "victime" du succès de son équipe en tête du Top 14 : le stade Marcel-Deflandre affiche complet sur tous ses matchs jusqu'à la fin de saison. Le Stade Rochelais prévoit d'ouvrir 1000 places de plus pour la saison prochaine, dès avril.

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/03/17 | Légère hausse du chômage en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Le nombre de demandeurs d'emplois a augmenté en Nouvelle-Aquitaine de +0,5% entre janvier et février, avec 500 470 inscrits, toutes catégories confondues, soit +1,1% en un an. La Gironde enregistre le plus grand nombre de chômeurs, avec 147 880 chômeurs, soit une hausse de +2,6% en un an. La Creuse enregistre le plus forte baisse d'inscriptions, avec -2,6%. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a baissé en Corrèze (-8%), Charente (-6,6%) et Charente-Maritime (-5%) en 12 mois.

  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d'entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

  • 21/03/17 | Le premier ministre salue une rénovation urbaine à Pau

    Lire

    Bernard Cazeneuve, le premier ministre, a été accueilli lundi à Pau pour accompagner le lancement d'un important projet de rénovation urbaine. Celui-ci concerne le quartier populaire de Saragosse où 127 millions d'euros vont être investis sur 8 ans, dont 39 millions accordés par l'Etat. 1448 logements seront requalifiés et 1468 résidentialisés. 258 logements étant créés ainsi que 78 logements sociaux. Bernard Cazeneuve a également salué le dynanisme de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, labellisée I-Site pour ses spécialités dans l'énergie et l'environnement.

  • 19/03/17 | La Rochelle : début de chantier pour un futur centre de performance sportif

    Lire

    La Rochelle aura bientôt un centre de performance sportif pour son équipe de rugby, le Stade Rochelais. A la fois lieu de formation, d’entraînement, de vie du club et pôle santé, il accueillera d’autres sports comme le Pole France Voile ou le rugby fauteuil. La première pierre a été posée le 18 mars, en présence du secrétaire d’Etat aux sport Thierry Braillard.Les joueurs ont signé à cette occasion un partenariat avec la préfecture pour mener des actions de prévention routière auprès des jeunes.

  • 18/03/17 | Week-end musées Télérama en Dordogne

    Lire

    Les 18 et 19 mars, le site-musée Vesunna et le Musée d’art et d’archéologie du Périgord à Périgueux participent à l'opération « Week-end musées Télérama ».Au Musée d’art et d’archéologie du Périgord : accès aux collections et à l'exposition temporaire d'Anne Slacik "L'eau et les rêves", jeux de piste, jeux de société. A Vesunna, accès au site et à 15 h, dernières visites commentées de l’exposition" Ils sont Food ces Romains!" avant démontage. Entrée libre pour 4 personnes sur présentation du « pass » présent dans « Télérama » des 8 et 15 mars.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | François Bayrou, résolu… à attendre

01/02/2017 | Le président du Modem et maire de Pau dira vers la mi-février s’il est candidat à l’élection présidentielle. Pour l’instant, il tacle à droite et au centre

François Bayrou : "J'aime beaucoup la rencontre entre un projet, un homme et un peuple"

Il faudra attendre la mi-février pour savoir si François Bayrou sera, ou non, candidat à l’élection présidentielle. Le président du Modem et maire de Pau l’a redit mardi sur TF1, puis ce matin sur BFMTV, en poursuivant cette semaine une série d’interviews organisées à l’occasion de la sortie de son livre « Résolution française », paru aux éditions de l’Observatoire.

Interrogé sur l’affaire qui secoue le camp Fillon, l’élu béarnais a indiqué ne pas connaitre le dossier dans le détail, mais il a souligné le « trouble énorme » que celui-ci soulève chez les Français. Ce qui l’a amené à poser deux questions assassines : « La loi est-elle la même pour tous, les puissants et ceux qui n’ont pas les mêmes avantages ? Et quand on demande des sacrifices aux gens, sont-ils équitablement répartis ? ».

Quant à savoir s’il faut embaucher un membre de sa famille lorsque l’on fait partie de la sphère politique, il suffit de regarder ce qui se passe au Parlement européen où la chose est interdite, indique François Bayrou.  « Faisons pareil en France ».

« Je ne sais pas quel est le projet d’Emmanuel Macron »

S’il estime le programme politique de François Fillon « injuste », mais également qu’il vaut mieux convaincre qu’imposer, François Bayrou – qui n’est pas favorable à une hausse des impôts -  ne se montre guère plus tendre avec un Emmanuel Macron épinglé pour le flou artistique dans lequel il baigne. « Je ne sais pas ce qu’il veut. Je ne sais pas quel est son projet, son positionnement, quelles forces le soutiendront et comment il gouvernera le pays. Les choses ne sont pas mûres pour lui ».

Fidèle à son habitude, le Béarnais manie par contre avec dextérité l’art du sous-entendu. Sera-t-il candidat ? « J’aime beaucoup la rencontre qu’une élection présidentielle représente entre un projet, un homme ou une femme et un peuple » répond-t-il. En estimant que le pays n’a, pour sa part, jamais autant éprouvé ce besoin. « Je prendrai une décision de cet ordre quand je saurai qu’il n’y a pas d’autre solution ». Mais l’envie est là, évidente.

Les nantis et les autres

 Pressé de questions par Jean-Jacques Bourdin, ce matin sur BFMTV, François Bayrou n’a pas dévié d’un iota. « Je suis le maitre de la décision et du temps. Car il est très important que les choses se décantent. Le paysage politique d’il y a huit ou dix jours n’est plus le même qu’aujourd’hui… Cela peut influer sur le choix que je ferai » reconnait-il. Tout en lâchant, à peine sous forme de boutade, que c’est toujours à la quatrième candidature « que l’on fait les meilleurs scores ».

« Je fais mes choix en fonction de l’idée que je me fais du pays. Il y a en France des gens qui travaillent et gagnent 1190 euros par mois. Comment peut-il y avoir des injustices de cet ordre ? » ajoute le président du Modem, avant de tacler une nouvelle fois le projet de François Fillon.

 « Il y a des semaines que je lui ai dit que, si ce dernier est à prendre ou à laisser, je le laisse. C’est un programme déséquilibré car il est punitif pour ceux qui sont en bas, à qui on inflige 2 points de TVA de plus. On met fin aux 35 heures, donc aux heures supplémentaires et, dans le même temps, on supprime l’ISF. Je ne sais pas si vous voyez le choc. Je sais bien qu’il faut des aménagements à l’impôt sur la fortune pour protéger l’appareil productif. Mais là, ce n’est pas la même chose ».

« Mon heure est venue depuis longtemps »

« Est-ce que la France peut être forte dans la compétition mondiale et porter un projet juste en même temps ? » interroge-t-il dans la foulée. « Avec l’hyper capitalisme mondial, il y a huit personnes dans le monde dont les biens représentent ceux de la moitié de l’humanité. C’est quelque chose qui  ne va pas. Il est de la vocation de la France de porter un autre modèle ».

Dans une période de « chaos », marquée par les incertitudes que font planer Donald Trump, Vladimir Poutine, le président Erdogan et le Brexit, François Bayrou estime en fait que la France «  a besoin de force ». Tout en plaidant  pour un gouvernement « d’unité nationale ».

« Votre heure est-elle venue ? » lui demande son interlocuteur. Sourire du Palois et nouvelle esquive. « Mon heure est venue depuis longtemps. Ce n’est pas la question principale ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
3057
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !