12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/08/22 | marchesdegironde.com : le nouveau répertoire des marchés girondins

    Lire

    La CCI Bordeaux-Gironde met en ligne le site internet marchesdegironde.com. Objectif : permettre aux internautes de trouver le marché girondin (permanent ou saisonnier) à proximité de leur domicile ou lieu de vacances. Près de 79 marchés, permanents ou saisonniers, de plein-air ou couverts, y sont déjà référencés. Pour les commerçants non sédentaires, actuels et à venir, les informations réglementaires et les contacts des gestionnaires des marchés sont également indiqués.

  • 12/08/22 | Reverredire sensibilise au réemploi du verre

    Lire

    A Bergerac, l'association Reverredire Nouvelle-Aquitaine regroupe trois acteurs associatifs du réemploi du verre du territoire régional : L'Attache Rapide à Bergerac (24), La Consigne Bordelaise à Bordeaux (33) et Les Retournées à Anglet (40 et 64). Elles proposent un modèle régional de réemploi du verre, en lien avec les filières productives et les acteurs de la chaîne qui s'appuiera sur des activités d'économie sociale et solidaire porteuses d'emplois de proximité. Des actions de sensibilisation sont déjà engagées pour 2022.

  • 11/08/22 | Les Mondiaux de boomerang à Gradignan dès le 16 août

    Lire

    Gradignan (Gironde)accueille les mondiaux de boomerang du 16 au 26 août. Une centaine de lanceurs issus de 14 nations s'affronteront au Domaine de Moulerens sur différentes épreuves spectaculaires en individuel et en équipe. 25 athlètes français participeront et les têtes d'affiche remettront leur titre en jeu à l'image de Marie Appriou, 23 ans, championne du Monde en titre et Matéo Guerrero, 15 ans, vice-champion du Monde Junior. Renseignements sur l'appli https://wbc2022.glideapp.io/dl/d0a5f4

  • 11/08/22 | La préfecture de la Haute-Vienne labellisée

    Lire

    Suite à un audit externe réalisé par SOCOTEC, la préfecture de la Haute-Vienne vient de se voir attribuer le label « Qual-e-pref ». Ce label témoigne de la volonté de répondre au quotidien aux attentes des usagers ainsi que la communication d'urgence en cas d'évènement majeur. La préfecture a obtenu cette labellisation pour trois ans.

  • 11/08/22 | Des maraîchers à Limoges Métropole

    Lire

    La Ceinture verte terroir de Limoges veut relocaliser l'agriculture au travers l'aide à l'installation de maraîchers en agriculture biologique ou Haute Valeur Environnementale. Elle propose pour cela un service d'installation clé en main sur des terres équipées, avec un accompagnement technico-économique et une aide à la recherche de logement sur site ou à proximité. L’ensemble des équipements seront mis à disposition de 5 maraîchers sur le territoire de Limoges Métropole.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Frédérique Vidal face aux étudiants poitevins entre mesures et constat d’impuissance

24/02/2021 | La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a rencontré une cinquantaine d'étudiants poitevins pour défendre des actions contre la précarité étudiante

Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, a rencontré une cinquantaine d'étudiants poitevins ce mardi 23 février.

La principale annonce de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, concerne la mise en place de 1 500 distributeurs gratuits de protections menstruelles dès la prochaine rentrée. Une mesure concrète. La ministre a abordé différents points avec des étudiants qui ont fait preuve d’inquiétudes quant à leur situation, souvent précaire, les risques psychologiques, leur solitude liée aux cours trop rarement en présentiel ou encore la tenue des examens.

Ambiance d’amphithéâtre dans les jardins de la préfecture de Poitiers. 46 étudiants ont répondu à l’invitation de Frédérique Vidal ce mardi 23 février. La ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation est venue échanger. L’occasion pour elle de répondre également aux 72 courriers qu’elle avait reçus de la part d’étudiants poitevins au début du mois de février. Des courriers qui bien évidemment, l’interpellaient sur les difficultés que vivent les étudiants dans leur quotidien. 

Initialement, Frédérique Vidal devait venir le 12 février dernier. Le programme était plus chargé. Une séquence sur la reprise des cours en présentiel à l’UFR de sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS), un échange avec les professionnels du service de santé universitaire sur les dispositifs d’accompagnement psychologique, un dépistage Covid-19 avec des étudiants en relais-santé et pour conclure un débat et des échanges avec les étudiants de l’Association Fédérative des Étudiants de Poitiers (AFEP). Finalement annulé à cause des conditions climatiques, ce déplacement a été reporté à ce mardi 23 février, avec un programme bien plus allégé. Seule la rencontre avec les étudiants de l’AFEP a été maintenue. « Cette rencontre était prévue il y a déjà une quinzaine de jours. Je passe beaucoup de temps sur le terrain je vais à la rencontre des universités, des étudiants, j’échange avec eux, pour voir quel est le coeur des préoccupations. Il paraissait important de maintenir non pas tout le déplacement, mais cette rencontre avec les étudiants. Ils m’avaient notamment écrit pour faire part de leurs difficultés ; il me paraissait important de leur répondre… » a-t-elle confié au micro des caméras et des radios après les échanges. 

La ministre Frédérique Vidal s'est prêtée à un jeu de questions/réponses avec les étudiants poitevins

Questions-réponses sans filtre

La ministre a ouvert la rencontre en expliquant sa venue. « Apporter un maximum d’informations dans un monde incertain à cause de la pandémie. Il faut en parler, c’est important ». Avant de se prêter à un jeu de questions/réponses animé par deux jeunes étudiants, qui passaient la parole à leurs camarades… qui posaient toutes les questions qu’ils souhaitaient… Mais ce sont souvent les mêmes thématiques qui revenaient. Dans l’assemblée, des étudiants allant de la licence, au master et même doctorat… car tous ne vivent pas de la même manière cette période si particulière. Frédérique Vidal est venue défendre les actions mises en place contre cette précarité étudiante. « La crise n’a pas généré la précarité étudiante, elle l’a amplifiée » indique-t-elle.

Dès la rentrée 2021, 1 500 distributeurs gratuits de protections menstruelles

L’annonce principale lors de cet échange est en relation avec la précarité menstruelle. Comme le rappelle Frédérique Vidal, plusieurs allusions étaient faites dans les courriers. Une étude de l’association fédérative des étudiants de Poitiers et de l’association des étudiants sages-femmes, réalisée en février, relevait que un tiers des étudiantes avait besoin d’aide pour acheter des protections périodiques. Un message entendu donc par la ministre et son ministère. « 1 500 distributeurs de protections périodiques gratuites vont être installés dès la prochaine rentrée », précise Frédérique Vidal. Nous allons voir avec les associations, les services des universités, les résidences universitaires, où nous pourrons les mettre en place ». Pour en arriver là, la ministre admet avoir écouter les associations, comme Règles élémentaires, et plusieurs acteurs du monde étudiant. « On répond à un vrai sujet, une vraie demande », poursuit-elle. Une mesure pérenne qui coûtera selon elle 15 millions d’euros par an. Frédérique Vidal compte poursuivre en impliquant les jeunes dans la campagne de communication et d’information qu’il faut pour que cela rentre dans les usages…  

Bien sûr d’autres thématiques ont émergé. Notamment le débat des cours en présentiel et distanciel. Les étudiants se sont comparés aux BTS et classes préparatoires aux grandes écoles qui ont cours en présentiel depuis déjà quelques temps. Réponse de la ministre : « Il y a une différence entre les lycées et les universités. Ce n’est pas le même ordre de grandeur. Il y a plusieurs milliers d’étudiants dans un même lieu, quand on a quelques centaines de lycéens dans un même lieu. Puis, il y a les changements de classe, c’est difficile de mettre en application les mêmes protocoles que dans les lycées ». Cependant, la gouvernement a acté début février une reprise progressive en présentiel pour tous les étudiants quel que soit leur niveau, dans la limite d’une jauge globale de 20% des capacités d’accueil des établissements. « C’est l’équivalent d’une journée par semaine par étudiant, précise Frédérique Vidal. Les étudiants veulent retrouver des liens avec leurs professeurs et se revoir entre eux. L’idéal serait de revenir à 50% en présentiel, mais actuellement ce n’est pas réalisable. Cela ne vous a pas échappé, mais le taux de contamination n’est pas vraiment en baisse ». Autre souci, c’est que certains jeunes ont déserté leur ville d’accueil pour rentrer chez leurs parents, certains ont même rendu leur appartement.

« Vous n’avez pas massivement décroché »

Qui dit études, dit forcément examens. Quelques inquiétudes ont été soulevées par les étudiants présents. Sur le décrochage après le premier semestre, Frédérique Vidal a évoqué des chiffres plutôt positifs qui ont été remontés par les différentes universités au ministère. « Pour les examens du premier semestre, il y a eu seulement 3% d’absences en plus par rapport à l’année dernière. Vous avez tenu et vous n’avez pas décroché massivement », conclut-elle. Avant qu’un étudiant lui rétorque : « Nous allons aux examens pour conserver nos bourses. Ce n’est pas pour autant qu’on n’a pas décroché… » La ministre lui répond qu’elle aura des remontées des résultats pour voir aussi le nombre de copies blanches. Quant au second semestre, la rumeur de partiels qui n’auraient pas lieu n’est qu’une rumeur. « En réalité je ne décide pas des modalités de contrôle des connaissances. Le ministère garantie la qualité du diplôme, mais les modalités d’évaluation sont déléguées. Si tous les examens sont effectués à distance, ce n’est pas juste, il faut qu’ils aient lieu en présentiel et garder à distance ceux qui peuvent l’être ». Selon Frédérique Vidal, au premier semestre, 20 à 30% des examens se sont tenus en présentiel. Chaque université peut gérer comme elle le souhaite, tout en respectant les consignes et les protocoles sanitaires. Une chose est sûre, il y aura bien des examens pour valider les connaissances des étudiants.  

La polémique des islamo-gauchistes

D’autres points ont bien sûr été abordés durant ces presque deux heures d’échanges. Que ce soit le détresse psychologique des étudiants (un parcours de soins psychologiques pour les étudiants est pris en charge), les stages qui sont difficiles à trouver, les repas aux restaurants universitaires à un euro. Un des étudiants a également abordé la question des islamo-gauchistes. Une polémique qui remonte à dix jours et les propos tenus par Frédérique Vidal sur CNews. Un propos balayé rapidement. « Je ne suis pas venue pour parler de ça… » Mais après son échange avec les étudiants, les journalistes ont reposé la question… « Je crois qu’on peut regarder l’ensemble de ce que je fais depuis quatre ans au gouvernement, l’ensemble de ma carrière universitaire avant, je suis tellement loin de toute idée d’empêcher la liberté académique, d’empêcher la liberté de la recherche. Au contraire, c’est ce que je défends depuis toujours. C’est une polémique, c’est un procès d’intention et ma priorité, ce sont les étudiants. Ce pourquoi je me bats tous les jours, c’est d’accompagner les établissements dans cette période difficile que nous vivons tous ensemble sur cette question de pandémie. Voilà, c’est ça qui m’occupe, ce qui m’anime, je pense que c’est important de leur dire que je suis venue pour leur parler comme c’était prévu que je le fasse il y a quinze jours, parce qu’on essaie même d’instrumentaliser cette venue prévue de longue date… », confie Frédérique Vidal lors des traditionnels micros tendus. Puis son cabinet tente de remettre les journalistes sur les bons rails en leur demandant de poser des questions en lien avec le déplacement du jour.

Une cinquantaine d'étudiants membres de l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers (AFEP) est venue discutée avec Frédérique Vidal

Et les étudiants dans tout ça, qu’ont-ils pensé de la venue de la ministre, Frédérique Vidal. « Il faut prendre le temps de laisser décanter ce rendez-vous, confie une étudiante en ergothérapie. Mais je trouve intéressantes les mesures contre la précarité menstruelle ». Un avis partagé également par un autre étudiant en STAPS, mais il est un peu déçu, car la situation dans leur filière est très critique et les étudiants de STAPS espèrent revoir la ministre lors d’un entretien plus complet. « Je suis un peu frustré, j’ai eu le sentiment de ne pas pouvoir tout exprimer », reconnaît-il. Enfin, il y a eu un cri du coeur, pas réfléchi :. « Madame la ministre nous a dit de ne pas hésiter à appeler à l’aide, j’ai voulu parler de mon cas personnel ». Effectivement, Maxence est étudiant en 2e année d’histoire, d’origine asiatique - il est né en Corée du Sud - mais a grandi depuis ses six mois en France - il est victime de regards, dans la rue, dans le bus… et à parfois le sentiment d’être coupable de ce virus. « Il faut arrêter de cibler des pays ou des régions du monde comme étant la cause du virus », lui a répondu Frédérique Vidal.

En marge de cet entretien, une centaine d’étudiants était tenue à l’écart de la préfecture de Poitiers par un conséquent dispositif policier déployé. Ils sont venus manifester contre la précarité des étudiants. Sur leur pancarte, on pouvait lire « on veut étudier, pas s’endetter ». À 15 heures, les étudiants s’étaient déjà dispersés.

Frédérique Vidal l’a assuré, toutes les mesures prises durant cette période de crise sanitaire se poursuivront tant que le besoin se fera sentir. Sa priorité, lutter contre le développement, l’amplification de la précarité des étudiants.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
16795
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Alain Rousset, Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine Politique | 25/07/2022

Le Grand Entretien - Alain Rousset : "Il faut être sobre, frugal. C'est une autre croissance"

Image d'illustration : train grande vitesse Politique | 20/07/2022

LGV Bordeaux-Dax - Bordeaux-Toulouse : Le GPSO n'a pas peur des ZAD

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine Politique | 19/07/2022

Alain Rousset : "Décentraliser davantage pour devenir éco-responsable"

Sylvie Marcilly aux côtés de Catherine Desprez, maire de Surgères et première vice-présidente du Conseil départemental de Charente-Maritime Politique | 05/07/2022

Contournement de Marans : enfin un coup d’accélérateur déterminant

La fidèle de François Bayrou, Geneviève Darrieussecq et la tombeuse du PS, Bérangère Couillard sont désormais membres du gouvernement. Politique | 04/07/2022

Deux députées de Nouvelle-Aquitaine rejoignent le gouvernement Borne 2

TGV en gare de Bordeaux Saint-Jean Politique | 01/07/2022

Au moment de financer la LGV vers Toulouse et Dax, l’Europe hésite à payer

En séance plénière du Conseil départemental, les élus se sont prononcés sur 38 dossiers soumis au vote Politique | 24/06/2022

Haute-Vienne :un nouveau schéma autonomie pour personnes âgées ou en situation de handicap

Réunion de bilan du SRDEII le 3 mars 2022 à la Maison de la Région à Poitiers. © Région Nouvelle-Aquitaine / Françoise Roch Politique | 20/06/2022

Développement économique : un schéma régional en guise de leçon au gouvernement

Urne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES dans les Pyrénées-Atlantiques : Avantage à la majorité présidentielle et une conquête de la gauche

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Ensemble! remporte quatre sièges sur cinq en Charente-Maritime

Les candidats élus dans la métropole bordelaise Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES: la métropole obtient trois députés Nupes et trois députés Ensemble!

législatives Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Gironde (hors Métropole): Le RN décroche deux circonscriptions

Genevieve Darrieussecq, Lionel Causse et Boris Vallaud, les 3 députés des Landes Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES : Le département des Landes esquive le séisme électoral du 2nd tour

Les 4 candidats élus en Haute-Vienne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Trois candidats de la Nupes élus en Haute-Vienne

Les 2 candidats élus de la Corrèze Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES En Corrèze, les deux candidats LR Frédérique Meunier et Francis Dubois élus