aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Interview - Gaëtan Malange ce jeune maire de Saint-Barthélémy d'Agenais qui se dit gaulliste et RPR

15/05/2014 | A 23 ans, Gaëtan Malange est le plus jeune maire d'Aquitaine. Mais d'où lui vient cette passion de la politique ?... Entretien...

Gaëtan Malange et son mentor MAM lors de sa soutenance de mémoire à Sciences Po Aix

A seulement 23 ans, Gaëtan Malange est le maire de Saint-Barthélémy d'Agenais, une commune lot-et-garonnaise de 520 habitants. Lors de son investiture, le jeune loup UMP fut très ému. « Je n'ai pu retenir mes larmes. J'ai d'ailleurs éclaté en sanglot », confie-t-il. Malgré son jeune âge, il attendait cette première mandature depuis longtemps, car être élu, pour lui, c'est avoir toute légitimité. « Vous avez été choisi, donc on ne peut que vous écouter ! Et puis, je vais enfin agir. » Lors du premier conseil municipal, il a été question du vote du budget. « Nous étions enfin dans du concret et cela fait du bien ! » Rencontre...

@qui ! : Comment est né votre engagement pour la politique ?
Gaëtan Malange :
Je mets deux mots sur la notion d'engagement : la conscience politique et la fidélité. Tout d'abord, la conscience politique. Pour moi, elle est née en 2005 lors du référendum sur le traité constitutionnel rejeté par les Français. A l'époque, j'avais 15 ans. Cette thématique du référendum m'a attiré car on n'en fait pas beaucoup ! Et pendant cette campagne, j'ai rencontré Michèle Alliot-Marie...

@ ! : Cette rencontre fut un déclic pour vous ?
G. M. :
Ce fut vraiment un coup de foudre politique. J'ai adhéré totalement au discours. L'envie de m'engager était déjà là, mais cet événement fut incontestablement le déclic. Toutefois, je ne me suis encarté à l'UMP qu'en 2007, après les présidentielles, car je voulais garder une certaine liberté. Et oui, je pensais qu'être encarté c'était être prisonnier... En fait pas du tout ! Et je me suis engagé derrière l'UMP car je suis profondément gaulliste et même RPR !

@ ! : Avez-vous eu un environnement familial propice à votre engagement politique ?
G. M. :
Franchement non, car dans ma famille personne n'a d'engagement politique, ni de carte. Seuls mes grands-parents étaient réellement engagés. Ils ont été encartés au parti socialiste pendant 20-25 ans. Mais aujourd'hui ils ne le sont plus. Donc je n'ai pas vécu de débats enflammés lors de réunions de famille par exemple. (sourire) « Pour moi, être élu, c'est vraiment le gage premier de la légitimité et de la prise de parole »
@ ! : Aujourd'hui, vous êtes maire de Saint-Barthélémy d'Agenais. Pour vous, votre engagement devait passer par un mandat local ?
G. M. :
Tout à fait, c'était nécessaire et c'était un besoin au fond de moi. Ça fait 12 ans que je siège au conseil d'administration de mon collège, lycée, prépa, sciences po... Je me suis toujours engagé et investi dans de nombreuses associations. Mais, à un moment donné, vous avez envie de sauter le pas. Vous voulez être à votre compte en quelque sorte. Et, une élection vous donne une totale légitimité, une écoute. En tant que maire, on est davantage écouté car on a été choisi. Pour moi, être élu, c'est vraiment le gage premier de la légitimité et de la prise de parole.

@ ! : Pour vous, de quoi a besoin Saint-Barthélémy d'Agenais aujourd'hui ?
G. M. :
C'est tout simple... la commune a besoin de tout ! Il y a tout à faire ! J'ai un gros dossier de traversée du bourg. Ça va coûter extrêmement cher et je suis en train de récolter des subventions. Je dois remettre en état le restaurant-bar qui ne fait que bar aujourd'hui et qui appartient à la commune. Les cuisines sont dans un tel état qu'il est impossible de cuisiner ! L'esthétique du village compte beaucoup aussi. C'est pour cela que je suis en train de monter un dossier de candidature pour le label village fleuri. Et puis, sur le fond, il y a les mêmes problématiques que dans les autres villages ruraux : la lutte contre la désertification médicale – je cherche un nouveau médecin – les commerces de proximité... et tout le travail avec l'agglomération où je suis en charge du dossier du numérique... Gaëtan Malange... dans les traces de Laurent Wauquiez... ? @ ! : Si on vous comprend bien, beaucoup de travail vous attend dans votre commune. Mais prochainement, votre emploi ne sera sans doute pas dans le département. Cela ne vous pose pas de problème ?
G. M. :
Alors, actuellement je suis en stage dans un cabinet d'audit à Agen jusqu'à la mi-juin afin de valider ma dernière année à Sciences Po Aix. Après, il est vrai que ma situation professionnelle va évoluer. J'ai déjà des propositions que j'étudie. Mais, pour moi, on peut être maire de Saint-Barthélémy tout en ayant un emploi en dehors du département. Et pendant la campagne j'ai été très clair là-dessus. J'ai dit au électeurs qu'ils avaient le choix entre un jeune maire dynamique, mais qui n'était pas H24 en mairie ou un retraité... Ils m'ont choisi ! Avec mon futur employeur, j'ai déjà négocié mon lundi matin et mon vendredi. Et je serai présent tous les soirs et week-end. Certes on attend d'un maire qu'il soit présent mais on veut aussi une personne dynamique qui décroche des subventions pour réaliser des projets. Je m'y atelle !

@ ! : Maire à 23 ans, de sensibilité RPR, vous vous voyez député à 30 ans dans les traces de François Baroin ?
G. M. :
Je préfère Laurent Wauquiez à François Baroin. Et je crois beaucoup au mentor en politique. Donc grande fidélité plutôt à Michèle Alliot-Marie qui était ma directrice de mémoire à Sciences Po et à Jean François-Poncet à qui j'ai consacré ce même mémoire. Jean François-Poncet qui a vraiment marqué mon engagement lot-et-garonnais. Je crois en la fidélité des hommes mais aussi du territoire. Je ne me voyais pas faire de la politique ailleurs. Aussi, pourquoi Laurent Wauquiez, car député à 27 ans et maire à 32 ans. Un tel parcours fait rêver ! C'est vrai que j'y pense... Ce n'est pas un crime d'avoir des ambitions politiques ! Et je ferai tout pour me mettre en situation afin d'exercer des mandats supplémentaires. C'est évident !

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Service communication Sciences Po Aix

Partager sur Facebook
Vu par vous
1279
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
bristiel | 27/05/2014

mon mari et moi-meme habitons depuis 1999à saint barthelemy ,elire Gaetan fut un choix ,jeune et dynamique ,en vouloir pour son village;le faire revivre.un maire qui s'occupe de ses habitants ,cela devient du " Rare " nous le suivons.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !