Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/04/20 : Charente-Maritime : la Ville de Royan a pris un arrêté municipal ce 8 avril pour obliger le port du masque ou d'un "dispositif nasal et buccal" lors des déplacements dans l'espace public, "pour les personnes de plus de 10 ans", jusqu'au 15 avril.

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/04/20 | Obligation de port de masque : le maire de Royan (17) contraint de reculer

    Lire

    Le maire de Royan Patrick Marengo a édité un arrêté le 8 avril obligeant tous les habitants de la commune à porter un masque pour se déplacer. Mesure illégale, lui a rétorqué le préfet de la Charente-Maritime. Patrick Marengo l'a donc retiré pour éditer un nouvel arrêté "encourageant fortement" le port du masque. L'élu a également lancé un appel à contribution pour réaliser des masques artisanaux, pour compléter les 22 000 masques FFP1 commandés par la Ville. contact : santé@mairie-royan.fr.

  • 10/04/20 | L'Engie Open de tennis de Biarritz annulé

    Lire

    L'Engie Open de tennis de Biarritz, organisé par Quaterback qui était programmé entre le 13 et le 19 juillet a été annulé en raison de la pandémie de Covid19. L’annonce par les instances internationales du gel des compétitions ATP et WTA jusqu’au 13 juillet et des mesures de confinement annoncées dans l’hexagone pendant une période incertaine ne permettent pas l’organisation de ce tournoi. En collaboration avec les instances du tennis ITF et FFT, les organisateurs se projettent vers l’édition 2021 afin que ce tournoi demeure un tournoi de référence.

  • 10/04/20 | Pas de pénurie de masques selon le préfet de la Dordogne

    Lire

    Lors d'un point presse, le préfet Frédéric Périssat, a annoncé que 900.000 masques avaient été distribués aux personnels soignants et aides à domicile depuis un mois. Le préfet estime qu'il n'y a "pas de pénurie" de masques. 140.000 masques ont été récupérés dans des entreprises ou dans des collectivités. Les infirmiers et médecins libéraux du département vont d'ailleurs se voir fournir, par l'Agence Régionale de Santé, 23.000 masques en supplément ainsi que 1000 litres de gel hydroalcoolique.

  • 10/04/20 | Interbev solidaire avec les soignants et les viandes régionales

    Lire

    Durant cette période de consommation traditionnelle de viande d’agneau et de veau, Interbev N-A soutient les actions de solidarité en offrant des repas à base de viandes régionales d’agneau et de veau aux hôpitaux et EHPAD : 120 repas à base d’Agneau du Limousin IGP* et de Veau élevé sous la mère IGP* Label Rouge ont été servis au personnel du CHU de Limoges le 7/04, et 500 repas à base d’Agneau de Pauillac IGP Label Rouge le seront ce jour au personnel du CHU de Bordeau. D'autres actions sont à venir auprès des CHU de Brive et de Poitiers, des EHPAD de la Corrèze, de la Vienne et des Pyrénées-Atlantiques.

  • 10/04/20 | Près de 3000 TPE et auto entrepreneurs ont fait appel au fonds de solidarité en Dordogne

    Lire

    Mis en place le 31 mars, le fonds de solidarité de l’État destiné aux TPE (artisans, commerçants, auto entrepreneurs) a déjà concerné 2 907 entreprises en Dordogne avec une moyenne de 1 300 euros versés, a annoncé le préfet Frédéric Perissat, le 9 avril. Ce qui représente environ 1 302 euros par dossier, chiffre supérieur à la moyenne régionale. 432 entreprises ont demandé le report des charges fiscales, représentant un montant de 7,1 millions d’€ et 3900 entreprises sont en activité partielle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Gérard Collomb fait étape en Gironde

17/11/2017 | Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a passé la fin de semaine entre Libourne et Bordeaux, à la rencontre des maires et de nombreux élus locaux.

Gérard Collomb

Rassurer. C'est le job qui a visiblement été confié au ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, actuellement en plein "tour des territoires" dans le cadre de la concertation et de la future installation de la nouvelle Police de Sécurité du Quotidien. Jeudi 16 et vendredi 17 novembre, il a fait la navette entre Libourne et Bordeaux, où il s'est rendu au siège de la préfecture de Gironde. Loi de finances, sécurité, Europe ont été autant de sujets survolés dans un discours à l'intention claire : expliquer aux élus ce qui les attend dans les mois à venir. Extraits.

Les "vraies" métropoles

Gérard Collomb était donc en Gironde jeudi et vendredi pour plusieurs visites, d'abord à Bordeaux où il a rencontré le maire, Alain Juppé, puis à Libourne vendredi matin (à la sous-préfecture mais aussi au sein de la brigade territoriale autonome, des bureaux de la police municipale et au sein de l'association locale des commerçants. Vendredi après-midi, il était attendu à l'Hôtel de police de Bordeaux et à la Cité du Vin. Entre les deux, il a quand même prononcé un discours devant de nombreux élus (métropolitains, départementaux, députés...), en plein chantier de concertation locale sur la nouvelle Police de Sécurité du Quotidien. "Nous ne vivons pas dans des espaces clos, il faut que nos métropoles aillent de l'avant, qu'elles soient actives. Ces grandes métropoles sont aussi faites pour attirer tout un territoire, et il y a une volonté de complémentarité avec le département, pour que le développement urbain des métropoles puisse être complémentaire des zones plus rurales", a-t-il souligné en comparant la métropole bordelaise à celle de Lyon. Ce discours intervient au lendemain du rejet d'un amendement soumis par une députée du Puy de Dôme (Christine Pirès Beaune) pour que les sept nouvelles métropoles françaises (Orléans, Dijon, Toulon, Saint-Étienne Metz, Tours et Clermont-Ferrand) créées le 1er janvier 2018, ne soient pas privées de dotations financières. La décision d'élargissement du nombre des métropoles, prise par le gouvernement précédent, prévoyait un financement de 10 millions d'euros pour chaque nouvelle collectivité formée. "Ces métropoles, de fait, ont été créées. Il convient de les traiter de manière équitable", s'était indignée la députée devant le Ministre de l'Intérieur, qui avait fait valoir que (pour lui) "les vraies métropoles sont celles qui permettent à la France de pouvoir supporter la comparaison avec les grandes métropoles européennes". Le financement de ces nouvelles métropoles ne figurant plus dans le projet de budget 2018, un recours des parlementaires pourrait être fait prochainement devant le Conseil constitutionnel. Ce qui n'a pas gêné outre-mesure Gérard Collomb dans son discours à la préfecture de Bordeaux.

Un dialogue à la carte

"Nous sommes dans une période complexe et se pose la capacité de la France à rebondir. Nous sommes face à une dette de 2200 milliards d'euros et une charge de 41 milliards par an, ce qui correspond au budget de quatre ministères. Si nous en faisons fi, nous allons aller dans le mur", a-t-il continué en abordant la répartition du budget national, en pleine discussion sur le futur projet de loi de finances. "Les discussions budgétaires ont été quelquefois un peu tendues. Nous avions deux possibilités pour les collectivités locales : continuer la méthode des baisses de dotation de fonctionnement, ou conclure un pacte de responsabilité pour pouvoir trouver de l'économie dans nos dépenses en nous ajustant. Bien sûr, ce ne sera pas les mêmes méthodes en fonction des territoires". L'État a d'ailleurs annoncé le 15 novembre avoir débloqué cent millions d'euros pour 19 départements "sous tension financière", un fonds d'urgence pour le financement des aides sociales annoncé par Edouard Philippe en octobre lors du discours du Congrès des départements, qui avait suscité quelques doutes. En 2016, 200 millions d'euros avaient été distribués. "Il faut avoir un dialogue avec les élus locaux, qui ont des inquiétudes. Nous pouvons aussi mutualiser les territoires ruraux". 

Sécurité du quotidien

Le Ministre de l'Intérieur est également revenu brièvement sur la question de la Police de Sécurité du Quotidien. Les lignes de son discours n'ont pas beaucoup bougé depuis le mois d'octobre, sinon à assurer que cette nouvelle police "a au moins chez les élus et responsables un succès d'estime. Notre but est de recréer dix mille postes sur le quinquennat, plutôt en début de période". Une police "sur mesure", "adaptée dans un dialogue avec les maires. Il doit y avoir une articulation entre la police nationale, la police municipale et les agents de la sécurité privée". Une police, aussi, connectée (115 000 tablettes d'ici 2018) "qui permettra de forfaitiser et de prélever les amendes, de regarder le fichage mais aussi d'empêcher qu'une personne ne soit contrôlée plusieurs fois dans la même journée. Concernant les territoires d'expérimentation, Gérard collomb a souligné que "Bordeaux mérite une attention". La question de la sécurité est récemment revenue dans l'actualité après la découverte à Toulouse d'un agent "fiché S" pour radicalisation employé à l'école de police ou le cas de ces deux entraîneurs de foot suspectés de radicalisation à Lagny-sur-Marne. "En général", a précisé le ministre, "les élus connaissent la réalité du terrain. Être fiché S, ce n'est pas signifiant, une personne ayant un découvert bancaire non justifié peut être fiché S. Ce qu'on regarde, c'est le fichier de radicalisation (FSPRT), qui compte 12 000 noms. Si on informe un maire du nombre exact de fichés sur sa commune, il sera très embêté vis à vis des habitants de sa commune". Un peu de secret n'est donc visiblement pas un luxe pour le Ministère de l'Intérieur, qui a tout de même annoncé qu'une nouvelle stratégie nationale de prévention de la délinquance serait présentée en décembre, date à laquelle les préfets devraient rendre leur rapport sur la concertation policière.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
31280
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
région 2020 Politique | 09/04/2020

La Nouvelle-Aquitaine finalise son "plan d'urgence"

Sacha Houlié Politique | 09/04/2020

Sacha Houlié se dit "fondamentalement opposé" à la technique du tracking

François Bonneau Politique | 09/04/2020

Charente : quels financements pour la collectivité demain ?

Jean-Jacques Lasserre Politique | 08/04/2020

Régime de choc du Conseil départemental 64 face au Covid

Jean-Claude Leblois, président du Département de Haute-Vienne Politique | 08/04/2020

Covid-19 : le Département de la Haute-Vienne a commandé 500 000 masques

Benoît Biteau chez lui à Sablonceaux Politique | 08/04/2020

Benoît Biteau : « Il ne doit pas y avoir d’année blanche pour la PAC »

Masques distribués par la Gironde Politique | 07/04/2020

Jean-Luc Gleyze réaffirme la "solidarité nationale" de la Gironde

Jacqueline Dubois, députée de la 4e circonscription de la Dordogne Politique | 06/04/2020

Jacqueline Dubois, députée de Dordogne "en période de confinement, il y a autant d'activité, sinon plus"

Sophie Borderie Présidente du CD47 Politique | 02/04/2020

« Notre société tient par la base, par la solidarité » Sophie Borderie, présidente du CD47

Parlement européen Politique | 01/04/2020

Tribune libre - Jean-Michel Arrivé: Crise sanitaire : pour une plus grande solidarité européenne

Anglet marché vignette Politique | 01/04/2020

Anglet: la Ville aux sept villages renforce ses liens face au Covid-19

SNCF 2017 Politique | 31/03/2020

La Région Nouvelle-Aquitaine au chevet de la ligne Limoges-Brive

Jean Luc Gleyze, président du département de la Gironde Politique | 26/03/2020

Gironde: Jean-Luc Gleyze, le président du Département demande aux citoyens une mobilisation collective pour "résister" au Covid-19

Fronton de la mairie de Saint-Macaire, en Gironde Politique | 18/03/2020

MAJ DU 20/03/20 - 30 000 conseils municipaux s'apprêtent malgré tout à élire leur maire (ou pas)

Macron 16 mars 2020 Politique | 16/03/2020

Coronavirus : l'essentiel des annonces