Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/10/19 : Fermée en septembre 2018 suite à des inondations survenues durant l’été, la médiathèque de Gan (64) rouvre dans des locaux provisoires de 150 m2, rue du Bel Air, près du centre de loisirs, le mardi 22 octobre à 14h.

19/10/19 : Trafic SNCF toujours perturbé en Nouvelle-Aquitaine à la fois sur le service OUIGO et sur les TER à la suite du mouvement national de "droit de retrait" suite à un accident. "un détournement du droit de retrait à l'impact inacceptable" pour E. Philippe

18/10/19 : Ce 18 octobre, environ 250 retraités agricoles ont manifesté devant la préfecture de Dordogne. Le montant moyen des pensions des 25 612 retraités agricoles périgourdins est de 447 euros par mois. Ils revendiquent une retraite à 85% du SMIC.

18/10/19 : Les 8, 9 et 10 novembre prochains aura lieu la 14ème édition du salon de l’agriculture paysanne et durable Lurrama à la Halle d’Iraty de Biarritz. Cette année, la thématique sera une reprise de la formule de Flow Food, "Le climat, c'est la vie".

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/19 | Grève des biologistes: les préconisations de l'Agence Régionale de Santé

    Lire

    Face au mouvement de grève des biologistes prévu les 22, 23 et 24 octobre, qui devrait être assez largement suivi en Nouvelle-Aquitaine, l'ARS préconise au public de ne pas se rendre pendant ces 3 jours dans leur Laboratoire d’analyses biologiques habituel et de reporter à compter du 25 octobre les analyses considérées comme non urgente par leur médecin traitant ou leur infirmière. Les demandes d’analyses biologiques urgentes pourront être prises en charge, dans les laboratoires signalés sur le site de l’ARS. Objectif: éviter d'orienter massivement des patients vers les services des Urgences.

  • 21/10/19 | 85 nouvelles places d’hébergement en Charente

    Lire

    En Charente, les dispositifs d’accompagnement accueillent actuellement 137 réfugiés et 400 demandeurs d’asile. A compter de ce 21 octobre, les communes de Ruffec et Confolens accueilleront 45 réfugiés au sein de 2 centres provisoires d’hébergement alors que les communes de Chasseneuil-sur-Bonnieure, Chabanais et Excideuil vont accueillir 40 réfugiés.

  • 21/10/19 | L'ancien député communiste du Nontronnais, René Hutin est décédé

    Lire

    René Dutin, ancien député communiste du Périgord vert est décédé vendredi 18 octobre à l'âge de 85 ans. Né à Abjat-sur-Bandiat, il a débuté sa carrière politique en tant que maire communiste de Saint-Estèphe en 1965 où il est élu à l'âge de 32 ans. Élu pendant 36 ans, il a également été conseiller général du canton de Nontron de 1979 à 2011. En 1997, il devient député de la troisième circonscription de la Dordogne. Il perd sa députation en 2002 au profit de Frédéric de Saint Sernin.

  • 21/10/19 | France 3 Limousin lance la campagne des municipales

    Lire

    France 3 Limousin a décidé de mettre les municipales en lumière dans son émission Dimanche en politique en recevant les maires des 4 plus grandes villes de l'ex-Limousin : Brive, Tulle, Guéret, Limoges. Bilans, projets, réussites, échecs. Les opposants auront également la parole. Frédéric Soulier maire (LR) de Brive depuis 2014, et officiellement candidat à sa propre succession, a été le premier à se lancer dans la première émission de cette série, ce dimanche 20 octobre.

  • 21/10/19 | "La Tournée" en concerts sur les routes de l'ex Aquitaine

    Lire

    Afin de favoriser la mobilité des groupes émergents en région et leur offrir la possibilité de se produire dans des conditions artistiques professionnelles, des structures culturelles de Nouvelle-Aquitaine se sont associées depuis plusieurs années autour du dispositif bien nommé « La Tournée ». Les 5 groupes qui en bénéficient seront sur la scène de la Rock School Barbey à Bordeaux demain soir, avant de faire étape au Sans Réserve à Périgueux le 23, puis le 24, à Billère à La Route du Son, le 25 à Agen au Florida et enfin, le 26 au CaféMusic’ de Mont-de-Marsan. Infos sur les groupes sans-reserve.org

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Gérard Larcher remobilise ses troupes en vue des municipales

01/10/2019 | Le président du Sénat Gérard Larcher a organisé en Charente-Maritime une convention régionale réunissant 500 élus de Nouvelle-Aquitaine.

Gérard Larcher à Rochefort le 27 septembre 2019

A la vieille de l’ouverture du 15e Congrès des Régions de France, ce mardi à Bordeaux, le président du Sénat Gérard Larcher est venu fort à propos tenir conférence, vendredi soir au Palais des Congrès de Rochefort. La Nouvelle-Aquitaine était son avant-dernière étape d’un tour de France des régions qui le verra ensuite partir en Centre-Val de Loire. On peut supposer que choix de La Charente-Maritime n’est pas anodin pour représenter la région, le Département étant mené par la droite avec à sa tête un homme fort, Dominique Bussereau, dont le passé de ministre n’est pas inconnu. Gérard Larcher était également venu un an plus tôt en Charente-Maritime, à la même période de l’année.

Le thème qui l’a amené à deux reprises sur les terres charentaises-maritimes est le même : la décentralisation. Comme l’an dernier avec les élus de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres, il est venu écouter les griefs et doléances des élus – cette fois-ci des représentants des départements de toute la Nouvelle-Aquitaine – et s’adresser aux quelque 500 maires et présidents d’intercommunalités présents. Parmi les thèmes abordés : le sentiment de désengagement de l’Etat, l’impression de centralisation du système décisionnaire à Paris, les changements d’attribution de compétences… « La suppression de la taxe d’habitation comme revenu des collectivités, la disparition des services publiques de proximité hors métropoles, la baisse des dotations de l’Etat, sont les trois principales origines du malaise actuel d’un grand nombre d’élus locaux », constate le président de l’association des maires de Charentes-Maritime Michel Doublet, qui s’inquiète de voir « 26% des maires du département affirmer aujourd’hui qui ne se représenteront pas en mars prochain ». Pour le sénateur vendéen et président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau, « cette mandature 2014-2019 fut la plus dure pour les maires depuis la fin de la Seconde guerre mondiale ». « Les communes veulent qu’on arrête les réformes, car elles n’ont pas le temps de les mettre en place qu’il en arrive déjà une autre, elles ont besoin de visibilité », a renchéri la sénatrice charentaise-maritime Corine Imbert, « les maires demandent qu’on leur fasse confiance, ils ont besoin d’aide et de capacités financières – les élus ne sont pas des flambeurs. Aujourd’hui, beaucoup ne pourraient rien mettre en place sans l’accompagnement des Intercommunalités et des Départements ». Et Bruno Retailleau d’enfoncer le clou : « En étirant le lien géographique, on a brisé le lien civique avec les populations. On a perdu l’échelle humaine ».

« Stabilité, visibilité, proximité »

Retailleau, Larcher et Bussereau en conciliabule le 27 septembre 2019 à Rochefort

Après la contrition, la remobilisation. Gérard Larcher et Bruno Retailleau sont venus avec des pistes de solutions, dont ils résument les ambitions en trois objectifs : « stabilité, visibilité, proximité ». Renouvelant ses promesses de l’an dernier, Gérard Larcher a promis un texte en préparation, dans le cadre de la loi de finances. Il veut y « faire retrouver le rôle et la place des maires : conseils, décisions, possibilité de revoir un certain nombre de compétences, la disparition des compétences optionnelles – ne garder que les compétences optionnelles facultatives simplifiées -, pouvoir conserver certaines par les intercommunalités car certaines marchent bien. » Il propose notamment de faire sortir les collectivités de la compétence « eau et assainissement ». Bruno Retailleau va plus loin : « en matière d’autonomie fiscale, nous proposons deux points : combler le trou de la taxe d’habitation pour éviter l’effet de ciseau avec des dépenses sociales qui explosent et des ressources qui diminuent ; défendre le Département pour qu’il soit une garantie de l’aide pour la  ruralité ; inscrire dans la Constitution le principe simple de la responsabilité de l’Etat entre les collectivités, « celui qui décide paie. » Ce n’est plus Paris qui décide, la province qui paie, plus jamais ! » En matière de décentralisation, Bruneau Retailleu insiste pour « repenser l’action de l’Etat dans les territoires. Il faut que l’Etat s’organise dans les Départements, casser les DIRRECT et les DREAL pour re-concentrer l’action au niveau des Départements en l’organisant autour du Préfet de département, qui connaît le terrain et est capable de l’adapter à la réglementation de façon intelligente ».

Appelant les élus à reprendre courage, Gérard Larcher a incité les maires à être les premiers acteurs de cette décentralisation : « Les élections municipales en particulier et les élections territoriales ensuite, sont le levier essentiel pour inverser la verticalité [du pouvoir] et refonder la confiance » du peuple. Une exhortation autant qu’un appel du pied à remettre la droite au cœur de la politique locale.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
2612
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !