Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Germinal Peiro : " Le département de la Dordogne doit être un échelon complémentaire de la région"

30/10/2015 | La consultation citoyenne touche à sa fin. Germinal Peiro fait un premier bilan en défendant les atouts de la Dordogne dans le nouveau contexte territorial.

Germinal Peiro a présidé les dix ateliers d 'Assises départementales

A l'occasion du dernier débat des Assises départementales consacré à l'économie, Germinal Peiro a fait un premier bilan de cette consultation citoyenne et sur la perception que les Périgourdins ont de leur département. Au cours d'un entretien lundi dernier avec aqui.fr, le président du Conseil départemental a évoqué "sans tabou" les atouts et les faiblesses de la Dordogne. Grâce au tourisme, à son agriculture et à son industrie agroalimentaire, la Dordogne, dans le cadre du nouveau contexte territorial, peut tirer son épingle du jeu à condition que l'équilibre entre les compétences de la Région et du Département soit trouvé.

@qui ! — Quel premier bilan peut-on tirer dès à présent de cette vaste consultation citoyenne et des Assises départementales au moment où est organisé ce lundi le dernier débat consacré à l’emploi et à l’économie ?
Germinal Peiro
— Je suis heureux d’avoir engagé le Département dans cette expérience de démocratie participative. Nous sommes 50 élus, dont 32 nouveaux. Ces Assises doivent nous permettre de préparer dans les meilleures conditions et sans tabou les six prochaines années. Cela valait la peine de prendre quelques mois pour prendre le temps de réfléchir. On a reçu plus de 2500 personnes lors des ateliers et les gens ont pu s’exprimer. Ces ateliers ont démontré la richesse de la Dordogne avec des personnalités très diverses qui font vivre le département. Nous avons reçu plus de 3500 réponses à notre questionnaire. Ce que je souhaite, c’est que chaque périgourdin soit amené au même niveau de connaissance. Ce travail collectif que l’on fait va nous permettre de nous éclairer sur la perception des Périgourdins de leur département et leurs attentes. À travers le questionnaire, on  est véritablement rentré dans les sujets qui préoccupent nos concitoyens, santé, social, économie. Cela devrait nous permettre de gagner du temps.

@! - Le département de la Dordogne bénéficie-t-il de l'image peut être flatteuse qu'on lui attribue, au plan national et régional ?
Germinal Peiro -
L'image de la Dordogne est excellente au niveau national. C'est la gastronomie, le patrimoine et surtout la beauté des villages. C'est un paradis la Dordogne, pour ceux qui ont les moyens d'y vivre. Tout le boulot que l'on à faire, c'est de rendre la chose possible pour ceux qui ont envie de rester, d'y vivre, d'y travailler, y compris les jeunes qui ont fait des études. Il est là l'enjeu, dans un département où le solde démographique est déficitaire. 

@! - Dans le cadre de la Loi NOTRe, on cherche encore les équilibres, mais au fond on ne sent pas chez vous de grandes inquiétudes et le Département va chercher à être complémentaire de la région ? Va-t-il être l'échelon de proximité ?
Germinal Peiro -
Il est vrai que j'ai défendu la position de proximité des départements. On a clarifié les choses. Dans le domaine économique par exemple, les aides directes aux entreprises, c'est la compétence de la Région. Le département aura toujours un rôle à jouer dans le sens où l'on va accompagner les collectivités à travers de l'immobilier d'entreprises ou encore la création de villages d'artisans. On interviendra aussi dans le domaine de l'agroalimentaire.

@! - Au moment où l'économie est au coeur de la campagne pour les élections régionales ne pensez-vous pas qu'il faut réfléchir à la mise en oeuvre d'un grand projet touristique de la Grande région? Et là, la Dordogne a une carte importante à jouer : encore faudra-t-il et en particulier quand on pense à Lascaux 4, créer une hôtellerie de proximité qui fait défaut, aujourd'hui?
Germinal Peiro - En Dordogne, on est très fort pour l'hôtellerie de plein air. Sans excès de vanité, je pense que nous disposons d'une des meilleures hôtelleries de plein air de France. Si on accueille  3,5 millions de nuitées, autant de gens, c'est grâce à l'hôtellerie de plein air. Après, il faut que nous développions l'hôtellerie traditionnelle. Celle-ci doit être capable d'accueillir des groupes et d'être sur un bon niveau de prestations. Aujourd'hui, nous n'avons qu'assez peu d'établissements capables d'accueillir des cars,  un car voire deux.  C'est cela qui nous attend demain.

La Dordogne s'est recentrée avec la nouvelle région. Nous étions au fin fond de l'Aquitaine et la capitale, c'est bien Bordeaux. Et la grosse force d'attraction, y compris touristique c'est quand même le littoral. Aujourd'hui, les départements de l'intérieur sont plus nombreux que les départements littoraux. L'équilibre  entre Bordeaux et les autres capitales régionales d'une part et l'équilibre entre Bordeaux et les autres territoires d'autres part, c'est cela qui constituera la force et l'identité de la nouvelle région. 

@! - Quelle est votre perception de la campagne des élections régionales? Est ce que vous sentez que cela embraie ?
Germinal Peiro -
Honnêtement, cela embraie sur les Régionales, car en Dordogne le sport favori, c'est la politique, cela vient avant le rugby. Et il y a eu de bonnes départementales. Les gens s'y intéressent, même si les gens n'ont pas pris conscience de la place de la Dordogne dans la nouvelle région. C'est un vaste chantier à construire. Pour les Régionales, comme pour tous les scrutins de liste, il devrait y avoir une participation plus faible, mais je pense que les gens, globalement, iront voter, du moins en majorité. Pour ce qui concerne la Dordogne, je n'ai pas trop d'inquiétude. Alain Rousset est venu des dizaines de fois en Dordogne : il connaît bien les dossiers.

Propos recueillis par Calude-Hélène Yvard et Joël Aubert.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
2999
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !