aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/04/17 : A 16h45, dans les Pyrénées Atlantiques, le taux de participation atteignait 70,49% contre 74;59% en 2007 et 67,61% en 2012.

23/04/17 : Le taux de participation estimé à 17h00 dans le département de la Gironde est de 66,82% (contre 77,85% au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 77,91% au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007).

23/04/17 : Dans les Landes, la participation à 17h n'est que de 65,79% soit près de 11 points de moins qu'au premier tour de la présidentielle en 2012.

23/04/17 : En Dordogne, le taux de participation estimé à 17 h est de 69,43 %, contre 78,06 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 81,67 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007. La participation est identique au niveau national (69,42 %).

23/04/17 : Charente-Maritime : le taux de participation aux élections étaient de 28,22% à midi ce dimanche, soit près de 2% de moins qu'en 2012.

23/04/17 : Si au niveau national le taux de participation est de 28,54%, il est, selon les chiffres fournis par la préfecture, de 31,71% dans les Pyrénées Atlantiques. En 2007, il était de 32,97% et de 28,94% en 2012.

23/04/17 : Le taux de participation estimé à midi dans le département de la Gironde est de 25,90% (contre 35,08 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 37,46 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007).

23/04/17 : En Dordogne, ce dimanche, à 12 h, le taux de participation au 1er tour de l’élection présidentielle est de 30,41 %. C’est mieux qu’au niveau national (28,54 %). La mobilisation était de 34,55 % au premier tour de l’élection présidentielle en 2012.

23/04/17 : Dans les Landes, la participation à midi est en légère baisse par rapport au premier tour de 2012 : 32,62% (contre 34,14%).

23/04/17 : Il se confirme que la viticulture girondine sera affectée par le gel en particulier de la nuit du 20 au 21 avril: le sauternais dans les secteurs bas mais aussi l'entre deux mers le libournais et certaines communes en Haute Gironde.

22/04/17 : En Dordogne, les 693 bureaux de vote seront ouverts dimanche de 8 h à 19 heures pour le premier tour des élections présidentielles. 314 954 électeurs périgourdins sont appelés aux urnes.

21/04/17 : Important risque de feux de forêt en Lot-et-Garonne! Depuis quelques jours, les sapeurs-pompiers interviennent sur des départs de feux. La préfecture du Département appelle à la plus grande prudence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/04/17 | Incendie de Cissac: la RD 1215 rouverte

    Lire

    A 14h30 ce dimanche l’incendie de Cissac-Médoc était considéré comme maîtrisé grâce à l’action soutenue des pompiers du Service départemental d’incendie et de secours de la Gironde et de ceux venus en renfort des départements voisins (17-24-40-19-87-79-64) : les routes départementales 1215 et 4 étaient à nouveau ouvertes A 14h30,(17-24-40-19-87-79-64).Les habitants et automobilistes sont invités à rester vigilants sur la zone.

  • 21/04/17 | Cissac-Médoc : incendie et perturbations routières

    Lire

    L'incendie déclaré ce jeudi à Cissac qui a dévasté 1100ha de forêt est «stabilisé mais pas encore fixé» selon la Préfecture. Il mobilise 300 pompiers, 143 véhicules et 2 canadairs. La RD1215 est fermée dès St-Laurent-Médoc avec une déviation vers St-Sauveur, puis vers Cissac, Vertheuil, et par la RD204 pour rejoindre Lesparre. Les RD 4, 205 et 3E2 sont barrées entre la RD1215 et Hourtin. La RD101 est fermée au niveau de la sortie de St-Laurent, en direction du lieu dit Lagunan. Une déviation est proposée par la RD 3 par Hourtin, Carcans, Brach et Castelnau

  • 13/04/17 | Lla FNSEA se démarque d'un éleveur qui reçoit Marine Le Pen

    Lire

    La FNSEA Nouvelle-Aquitaine tient à souligner qu’elle n’est le support d’aucun meeting, ni le porte-parole d’aucun des partis politiques dans la campagne présidentielle. C’est en son nom propre et sur la base d’une initiative personnelle, qu’un éleveur de bovins viande de la commune de PAGEAS (87) accueillera Mme Le Pen pour son prochain meeting. La FNSEA indique que ses statuts mentionnent que pour être éligibles dans ses instances, les administrateurs doivent satisfaire à plusieurs conditions dont « ne pas être investi d’un mandat parlementaire ou de conseiller régional ».

  • 09/04/17 | Le CESER veut plus d'équité territoriale

    Lire

    En avant première au Conseil régional, le Ceser a adopté une dizaine d’avis sur la mobilité, la transition énergétique, le développement culturel, la jeunesse, le tourisme et l’aménagement des territoires et mis l’accent sur l’emploi et l'amélioration des conditions de travail et d’accueil des saisonniers. La Région invitée à s’engager pour le tourisme solidaire et le départ en vacances des publics fragiles. Le Ceser estime que les enjeux définis dans le Schéma de développement des territoires ne traduisent pas l'ambition d'équité et de maîtrise des "dynamiques inégalitaires"

  • 09/04/17 | Région: Les" Républicains" saisissent le tribunal administratif

    Lire

    Les élus LR de la Région avec à leur tête, Virginie Calmels, Yves d'Amécourt et Olivier Chartier annoncent qu'ils ont saisi le tribunal administratif de Bordeaux, après avoir remis un mémoire au Président Rousset, le 23 mars, consacré à la gestion de l'ex-région Poitou-Charentes suite au rapport de la Chambre régionale des comptes et pour lui demander d’inscrire ce mémoire à l’ordre du jour de la séance plénière de ce 10 avril, ce qui n'a pas été possible car intervenant après le bouclage de cet ordre du jour. N'ayant pu obtenir "un complément" à celui-ci ils ont décidé d'ester en justice.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Gestion de Poitou-Charentes et élection présidentielle: mélange explosif en plénière

10/04/2017 | La gestion de l'ex Poitou-Charentes est revenue dans les débats du Conseil régional, provoquant interruption de séance, et l'intervention de Jean-François Macaire, la première depuis un an.

Les conseillers régionaux LR, CPNT, UDI et FN, quittant la séance plénière ce 10 avril

Après le refus d'Alain Rousset de donner suite à la demande des élus LR et CPNT d'engager des procédures judiciaires à l'encontre de l'exécutif de Poitou-Charentes, il n'est pas étonnant que le sujet ait été abordé ce lundi matin par les élus déboutés, ces derniers ayant décidé, en conséquence, de saisir le Tribunal administratif vendredi pour obtenir l'autorisation d'ester en justice par eux-mêmes, au nom de la région. Rien d'étonnant non plus qu'à ce sujet, les échanges aient pu être vifs à l'intérieur de l'hémicycle. Mais, plus que cela, c'est sur un « incident de séance » que se sont ouverts les deux jours de débats. Après une interruption de vingt minutes, les échanges ont ensuite repris dans le calme plus habituel de l'enceinte régionale, afin d'évoquer notamment, l'aménagement du territoire, l'agriculture, les transports ou encore la jeunesse. Des « dossiers structurants pour la Nouvelle-Aquitaine »,son Président, et dont les débats se poursuivent ce 11 avril.

Sur fond d'une campagne présidentielle marquée par les « affaires », le sujet de la gestion de l'ex-région est devenu explosif ce lundi matin. Après avoir déploré la décision d'Alain Rousset de ne pas saisir le Procureur de la République concernant les irrégularités sur les comptes de l'ex région Poitou-Charentes (considérant pour sa part « être allé au bout de ce qu'il pouvait faire sur ce dossier »), les élus Les Républicains, UDI et Front national ont choisi de quitter l'assemblée régionale lors de l'intervention du Président de Groupe PS Stéphane Delpeyrat sur ce sujet. Ce dernier, après avoir dénoncé dans les prises de position de l'opposition, une stratégie de « politique politicienne » à 15 jours de l'élection présidentielle, a renvoyé ces élus aux aléas judiciaires qui entourent François Fillon et Marine Le Pen. Deux noms qui avant la sortie des élus de l'opposition (sauf Modem) ont provoqué les huées et sifflements des uns, et les applaudissements des autres... ambiance. Aux conseillers régionaux mécontents Alain Rousset, n'a pas vraiment compati, lançant à l'attention des sortants : « A partir du moment où vous ouvrez la boite à gifles, il faut savoir l'assumer !»

"Aux personnes qui ont porté contre moi des accusations..."
Une première partie de plénière par conséquent agitée autour de ce dossier picto-charentais, qui pour la première fois depuis le début de l'affaire, a aussi provoqué une prise de parole de Jean-François Macaire, directement et nommément mis en cause par l'opposition. Une opposition qui, à l'exception du Modem, n'a donc pas pu l'entendre lui répondre. Ce à quoi pourtant, elle aspirait de longue date, lors des plénières précédentes. « Aux personnes qui ont porté contre moi des accusations, il n'y a eu en Poitou-Charentes, aucune malversation, aucune prise d'intérêt personnel. Il y a eu des dysfonctionnements administratifs. La Chambre régionale des comptes a fourni un rapport très approfondi pendant un an. Si les magistrats avaient trouvé des raisons de transmettre le dossier au Procureur, ils l'auraient fait. Or en ce qui me concerne ce n'est pas le cas. On n'a volé personne, personne ne s'est mis un sou dans la poche, évidemment. Ce qui se passe dans la campagne présidentielle et ce qui s'est passé en Poitou-Charentes, n'a rien à voir, ne le mettons pas sur le même registre. » Une manière d'écarter pour son compte l'argumentaire pénal mis en avant par LR ou l'UDI, dont la plainte déposée, dès le mois de février à l'encontre de l'ancien Directeur financier de l'ex région, a récemment entraîné l'ouverture d'une enquête préliminaire à Poitiers.
En outre, loin de tout règlement de compte, Jean-François Macaire a tenu pour sa part à mettre en avant qu' « il y a eu un certain nombre d'avancées et des réussites en Poitou-Charentes. Aussi, je demande qu'on reconnaisse les acquis de l'ancienne région dans le domaine environnemental, de l'aménagement du territoire, de l'emploi, de l'éducation... Des choses intéressantes ont été faites par Jean-Pierre Raffarin et Ségolène Royal » a-t-il plaidé devant un amphithéâtre à moitié vide.
Une agitation qui a, par la suite, entraîné une interruption de séance permettant aux Présidents de groupes et au Président du Conseil régional de s'entendre pour ne plus évoquer la campagne présidentielle afin d'assurer une certaine quiétude lors du reste de la journée.
Une quiétude que le dossier suivant a permis de retrouver tout à fait; l'assemblée votant à l'unanimité, le soutien à la candidature de la Fédération Française de Rugby pour l'organisation de la coupe du monde...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1733
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !