13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Gestion de Poitou-Charentes: Les élus régionaux veulent des responsables

20/12/2016 | Le rapport de la Chambre régionale des Compte a été présenté et vivement commenté lors du premier jour de la séance plénière du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ce 19 décembre

Assemblée plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

« Scabreuses anomalies de gestion » pour Jacques Colombier du FN. « Politique non pas volontariste mais volontarisque » pour Pierre Durand de Les Républicains et apparentés. « Un système organisé de retard de paiement » pour Jean Dionis du Séjour, et ses collègues de l'UDI. « Trucage budgétaire » pour le Modem et Joan Taris, ou encore « gestion acadabrantesque » pour Lionel Frel, d'Europe Ecologie les Verts... Ce n'est qu'un petit échantillon de ce que le rapport de la Chambre régionale des comptes sur la gestion de l'ex Poitou-Charentes a inspiré aux élus régionaux réunis ce lundi matin en séance plénière ; certains n'hésitant pas à en appeler à des poursuites pénales. Alain Rousset lui-même, jouant pourtant la carte de l'apaisement, finira par admettre que « tout ce que la Chambre évoque est effectivement accablant ».

« Un rapport accablant ». Difficile, en réalité de le dire autrement : non seulement, il confirme les chiffres de l'ardoise picto-charentaise (plus de 100 M€ d'impayés pris en charge par la Nouvelle-Aquitaine, 140M€ d'emprunts à risques dont 46,8M€ très risqués, une capacité de désendettement à 19 années, etc...) mais il démontre également l'existence de certaines « procédures » budgétaires apparaissant pour le moins irrégulières. Parmi elles : l'absence d'autorisation de signature au directeur du service des finances qui, pourtant a signé tous les contrats d'emprunts contractés par l'ex-Région Poitou-Charentes, le tout semble-t-il sans concertation, ni information avec l’exécutif.
Autre point relevé par ce rapport qui a eu de quoi exaspérer les conseillers régionaux néo-aquitains : la non réponse de l'ex-Région aux diverses propositions de l'Etat de bénéficier du fonds de soutien lié aux emprunts structurés. Celui-ci, en effet, aurait pu permettre à ex-Poitou-Charentes, de diviser par deux l'indemnité de remboursements anticipés. Une indemnité qui s'élèverait aujourd'hui à environ 50M € pour la nouvelle région, héritière de ces emprunts toxiques. Autre info soulignée par le rapport l'autofinancement négatif et la mise sous tutelle préfectorale de la gestion de la Région évitée de justesse en janvier 2016, grâce justement à la fusion avec les 2 autres régions qui a ainsi mécaniquement permis de rétablir un équilibre positif.
Des chiffres et des faits que pour autant la CRC ne reconnaît pas comme étant de l'insincérité budgétaire… Au grand damne des élus de l'opposition, du FN à l'UDI en passant par le modem et Les Républicains. Car pour ces derniers, rapport en main, « il s'agit désormais d'établir des responsabilités ». Les attaques et mises en cause de Jean-François Macaire, Ségolène Royal, et leur ancien Directeur des Finances (devenu DGS en 2014) Denis Parizot ont en effet été nombreuses depuis les bancs de l'assemblée.

Le "piteux bilan" de Ségolène Royal
Quand Pierre Durand (LR) par exemple s'adresse à Jean-François Macaire lui signifiant qu' «un chef d’entreprise à votre place aurait été sanctionné sévèrement », Jean Dionis du Séjour, en appelle à Alain Rousset pour « porter plainte afin de saisir le Procureur de la République », eu égard aux agissements « échappant à toute rationalité » de l'ancien directeur des finances de l'ex région, licencié dès février 2016 par l'exécutif de la Nouvelle-Région. Quant à Ségolène Royal et son « piteux bilan » selon Pierre Durand de Présidente de région, elle n'a pas non plus été épargnée par les "politesses" des conseillers régionaux...

Aux appels insistants de l'opposition sur le lancement d'une action en justice, Alain Rousset répond dans la droite ligne d'une position déjà exprimée lors de précédentes assemblées régionales : « Je mesure totalement la gravité de la situation, mais je ne veux pas passer la mandature à regarder dans le rétroviseur » avant de préciser avoir en priorité sur ce dossier, la recherche de solution pour se défaire au mieux des prêts structurés. S'il se refuse à entamer une action pénale, il a pour autant ajouté qu'il resterait attentif à ce que ferait le Procureur auprès de la CRC qui pour l'heure n'a pas choisi de saisir la Cour disciplinaire budgétaire. Le Président de la Région a par ailleurs annoncé son intention d'avoir une discussion avec le Président de la CRC.

Jean-François Macaire "prend acte"Sur la question des prêts structurés, Alain Rousset précise travailler auprès du Gouvernement et des parlementaires à obtenir la réouverture du fameux fonds de soutien qu'avait négligé ex Poitou-Charentes, ainsi qu'à une stratégie de défaisance, au cas par cas de ces emprunts, avec l'aide du cabinet Riskledge. Quant à la question soulevée par Benoît Biteau du PRG sur la possibilité d'attaquer les banques concernées (qui ont donc contracté avec une personne officiellement non autorisée à le faire), Alain Rousset n'a pas semblé très optimiste en la matière, même s'il n'exclut pas d'évoquer cette possibilité auprès du cabinet conseil et de la CRC .

En fin de débat, celui à qui il était demandé de « s'expliquer », Jean-François Macaire, a pris la parole disant « prendre acte de l'ensemble des contributions de la séance » et considérant « que le rapport apporte des réponses à l'ensemble des questions posées lors de cette séance; il ne reste qu'à en tirer les enseignements tant sur la situation de Poitou-Charentes que sur l'héritage transmis à Nouvelle-Aquitaine ». Une déclaration pour le moins concise qui aura déçu les élus de l'opposition, tout autant que la prise de parole de Marilyne Simone, proche de Ségolène Royal, dont elle s'est appliquée à prendre la défense, sans jamais la nommer. Une intervention revenant notamment sur « la stigmatisation de Poitou-Charentes, l'acharnement sur celle qui a représenté le Poitou-Charentes, les accusations systématiques ou encore la guerre des chiffres » qui visait, en réalité, dans le brouhaha et les moqueries venant des bancs de la droite et du centre, tant les déclarations de ces élus, qu'à demis-mots, le Président de la Région lui-même.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5171
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !