aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Gestion de Poitou-Charentes: Les élus régionaux veulent des responsables

20/12/2016 | Le rapport de la Chambre régionale des Compte a été présenté et vivement commenté lors du premier jour de la séance plénière du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ce 19 décembre

Assemblée plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

« Scabreuses anomalies de gestion » pour Jacques Colombier du FN. « Politique non pas volontariste mais volontarisque » pour Pierre Durand de Les Républicains et apparentés. « Un système organisé de retard de paiement » pour Jean Dionis du Séjour, et ses collègues de l'UDI. « Trucage budgétaire » pour le Modem et Joan Taris, ou encore « gestion acadabrantesque » pour Lionel Frel, d'Europe Ecologie les Verts... Ce n'est qu'un petit échantillon de ce que le rapport de la Chambre régionale des comptes sur la gestion de l'ex Poitou-Charentes a inspiré aux élus régionaux réunis ce lundi matin en séance plénière ; certains n'hésitant pas à en appeler à des poursuites pénales. Alain Rousset lui-même, jouant pourtant la carte de l'apaisement, finira par admettre que « tout ce que la Chambre évoque est effectivement accablant ».

« Un rapport accablant ». Difficile, en réalité de le dire autrement : non seulement, il confirme les chiffres de l'ardoise picto-charentaise (plus de 100 M€ d'impayés pris en charge par la Nouvelle-Aquitaine, 140M€ d'emprunts à risques dont 46,8M€ très risqués, une capacité de désendettement à 19 années, etc...) mais il démontre également l'existence de certaines « procédures » budgétaires apparaissant pour le moins irrégulières. Parmi elles : l'absence d'autorisation de signature au directeur du service des finances qui, pourtant a signé tous les contrats d'emprunts contractés par l'ex-Région Poitou-Charentes, le tout semble-t-il sans concertation, ni information avec l’exécutif.
Autre point relevé par ce rapport qui a eu de quoi exaspérer les conseillers régionaux néo-aquitains : la non réponse de l'ex-Région aux diverses propositions de l'Etat de bénéficier du fonds de soutien lié aux emprunts structurés. Celui-ci, en effet, aurait pu permettre à ex-Poitou-Charentes, de diviser par deux l'indemnité de remboursements anticipés. Une indemnité qui s'élèverait aujourd'hui à environ 50M € pour la nouvelle région, héritière de ces emprunts toxiques. Autre info soulignée par le rapport l'autofinancement négatif et la mise sous tutelle préfectorale de la gestion de la Région évitée de justesse en janvier 2016, grâce justement à la fusion avec les 2 autres régions qui a ainsi mécaniquement permis de rétablir un équilibre positif.
Des chiffres et des faits que pour autant la CRC ne reconnaît pas comme étant de l'insincérité budgétaire… Au grand damne des élus de l'opposition, du FN à l'UDI en passant par le modem et Les Républicains. Car pour ces derniers, rapport en main, « il s'agit désormais d'établir des responsabilités ». Les attaques et mises en cause de Jean-François Macaire, Ségolène Royal, et leur ancien Directeur des Finances (devenu DGS en 2014) Denis Parizot ont en effet été nombreuses depuis les bancs de l'assemblée.

Le "piteux bilan" de Ségolène Royal
Quand Pierre Durand (LR) par exemple s'adresse à Jean-François Macaire lui signifiant qu' «un chef d’entreprise à votre place aurait été sanctionné sévèrement », Jean Dionis du Séjour, en appelle à Alain Rousset pour « porter plainte afin de saisir le Procureur de la République », eu égard aux agissements « échappant à toute rationalité » de l'ancien directeur des finances de l'ex région, licencié dès février 2016 par l'exécutif de la Nouvelle-Région. Quant à Ségolène Royal et son « piteux bilan » selon Pierre Durand de Présidente de région, elle n'a pas non plus été épargnée par les "politesses" des conseillers régionaux...

Aux appels insistants de l'opposition sur le lancement d'une action en justice, Alain Rousset répond dans la droite ligne d'une position déjà exprimée lors de précédentes assemblées régionales : « Je mesure totalement la gravité de la situation, mais je ne veux pas passer la mandature à regarder dans le rétroviseur » avant de préciser avoir en priorité sur ce dossier, la recherche de solution pour se défaire au mieux des prêts structurés. S'il se refuse à entamer une action pénale, il a pour autant ajouté qu'il resterait attentif à ce que ferait le Procureur auprès de la CRC qui pour l'heure n'a pas choisi de saisir la Cour disciplinaire budgétaire. Le Président de la Région a par ailleurs annoncé son intention d'avoir une discussion avec le Président de la CRC.

Jean-François Macaire "prend acte"Sur la question des prêts structurés, Alain Rousset précise travailler auprès du Gouvernement et des parlementaires à obtenir la réouverture du fameux fonds de soutien qu'avait négligé ex Poitou-Charentes, ainsi qu'à une stratégie de défaisance, au cas par cas de ces emprunts, avec l'aide du cabinet Riskledge. Quant à la question soulevée par Benoît Biteau du PRG sur la possibilité d'attaquer les banques concernées (qui ont donc contracté avec une personne officiellement non autorisée à le faire), Alain Rousset n'a pas semblé très optimiste en la matière, même s'il n'exclut pas d'évoquer cette possibilité auprès du cabinet conseil et de la CRC .

En fin de débat, celui à qui il était demandé de « s'expliquer », Jean-François Macaire, a pris la parole disant « prendre acte de l'ensemble des contributions de la séance » et considérant « que le rapport apporte des réponses à l'ensemble des questions posées lors de cette séance; il ne reste qu'à en tirer les enseignements tant sur la situation de Poitou-Charentes que sur l'héritage transmis à Nouvelle-Aquitaine ». Une déclaration pour le moins concise qui aura déçu les élus de l'opposition, tout autant que la prise de parole de Marilyne Simone, proche de Ségolène Royal, dont elle s'est appliquée à prendre la défense, sans jamais la nommer. Une intervention revenant notamment sur « la stigmatisation de Poitou-Charentes, l'acharnement sur celle qui a représenté le Poitou-Charentes, les accusations systématiques ou encore la guerre des chiffres » qui visait, en réalité, dans le brouhaha et les moqueries venant des bancs de la droite et du centre, tant les déclarations de ces élus, qu'à demis-mots, le Président de la Région lui-même.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4768
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !