Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : la 3e nappe d'hydrocarbures de 4,5 km de long découverte hier près du naufrage devrait "évoluer sous forme de plaques", a annoncé la préfecture maritime cet après-midi. Un conteneur a été observé à 200 km de La Rochelle.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

15/03/19 : La Rochelle : Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat, chargé du Numérique viendra à la Maison du Département 17, lundi, pour signer la charte Territoire France Connectée avec le président Bussereau et rencontrera le réseau Net Solidaires.

14/03/19 : Naufrage du Grande America : deux nappes d'hydrocarbures se dessineraient désormais au large de la Charente-Maritime, a annoncé ce soir la préfecture maritime de l'Atlantique. Sur la côte, les collectivités locales se tiennent prêtes à intervenir.

13/03/19 : Suite à l'incendie de la sous-préfecture de Lesparre-Médoc le 9 janvier dernier, le point numérique réouvrira le lundi 18 mars prochain. Il est à la disposition des personnes non équipées à internet ou en difficultés avec les usages du numérique.

13/03/19 : Dordogne : des marches pour le climat sont organisées samedi 16 mars. A Périgueux, le rendez- vous est à 10 h devant la préfecture avant de rejoindre le centre ville. A Bergerac, un rassemblement est prévu devant l'église Notre Dame à partir de 9 h.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

12/03/19 : Les Algériennes et les Algériens de Bordeaux (collectif indépendant) appellent à un grand rassemblement le dimanche 17 mars à 13 h 00 Place de la Victoire, en soutien au peuple algérien "qui lutte pour la Démocratie et qui veut dégager le Système".

11/03/19 : La Rochelle: La tour Saint-Nicolas, qui surplombe l'entrée du port, est fermée au public jusqu'à nouvel ordre. Une mesure de précaution prise par le Centre des monuments nationaux qui a constaté une fragilité des soubassements.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/03/19 | Le maire de Poitiers rencontre des jeunes pour le climat

    Lire

    7 jeunes représentants poitevins de l’association « Youth for climate » ont choisi ce lundi 18 mars de sécher les cours pour rencontrer Alain Claeys. Le maire de Poitiers leur a parlé des initiatives en matière d’écologie lancées sur le territoire de Grand Poitiers. Il a aussi évoqué les objectifs du plan climat-air-énergie territorial : réduction à l’horizon 2030 de 25% des consommations d’énergie, et la multiplication par 3,6 de la production d’énergie renouvelable. À la fin de l’entrevue, Alain Claeys a signé des mots d’absence et leur a donné rendez-vous dans un mois.

  • 18/03/19 | Gilets jaunes à Bordeaux : interdiction et plan de relance

    Lire

    Lors d'une conférence de presse organisée ce lundi, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé une interdiction des manifestations "se revendiquant des gilets jaunes dans les quartiers qui ont été les plus touchés", citant notamment la place Pey-Berland à Bordeaux où 25 interpellations ont eu lieu le samedi 16 mars. La mairie de Bordeaux a également présenté ce lundi un "plan de relance" à destination des commerçants bordelais : 100 000 euros d'aides municipales et 300 000 d'aides de l'État, comme l'avait annoncé le premier ministre en visite à Bordeaux début février.

  • 18/03/19 | Éducation : grève annoncée le 19 mars

    Lire

    En raison d'un appel à la grève des enseignants et agents municipaux dans les écoles primaires ce mardi, entre 150 et 200 écoles devraient être fermées ce mardi 19 mars en Gironde. Des rassemblements sont aussi prévus dans le Lot-et-Garonne, en Dordogne ou dans les Pyrénées-Atlantiques (on ne connait pas encore le nombre de classes fermées) et une soixantaine d'écoles devrait fermer leurs portes dans les Landes. Cause de la contestation : le texte de loi éducation adopté en première lecture en février, qui prévoit notamment un rapprochement écoles-collèges dans des "établissements publics de savoirs fondamentaux".

  • 18/03/19 | Don du sang : la fac de médecine bordelaise mobilisée

    Lire

    Dans un communiqué du 5 mars, l'Établissement Français du Sang (EFS) alerte sur la baisse des réserves de sang. Les étudiants de médecine, pharmacie odontologie et les sages-femmes se mobilisent le 19 mars en organisant le "Défi Sang Limites". Ainsi, une collecte festive est organisée sur le Campus Carreire de 10h à 18h. L'objectif est de réunir 250 donneurs pour la journée. Ce sera également l'occasion d'assister à des animations. L'EFS rappelle tout de même que le besoin de dons est permanent.

  • 18/03/19 | Aéroport de Bordeaux : la fréquentation en hausse

    Lire

    Une série de hausses exceptionnelles pour la direction de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac! En février, l'entreprise a enregistré une augmentation de fréquentation de 10,7%, représentant 73 000 passagers. Ce n'est pas la seule source de satisfaction pour l'aéroport de Bordeaux, puisque tous les secteurs sont en croissance : la fréquentation des low-cost bondit de 19.7% et le trafic des vols internationaux augmente de 13,6%.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Gestion de Poitou-Charentes: Les élus régionaux veulent des responsables

20/12/2016 | Le rapport de la Chambre régionale des Compte a été présenté et vivement commenté lors du premier jour de la séance plénière du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ce 19 décembre

Assemblée plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

« Scabreuses anomalies de gestion » pour Jacques Colombier du FN. « Politique non pas volontariste mais volontarisque » pour Pierre Durand de Les Républicains et apparentés. « Un système organisé de retard de paiement » pour Jean Dionis du Séjour, et ses collègues de l'UDI. « Trucage budgétaire » pour le Modem et Joan Taris, ou encore « gestion acadabrantesque » pour Lionel Frel, d'Europe Ecologie les Verts... Ce n'est qu'un petit échantillon de ce que le rapport de la Chambre régionale des comptes sur la gestion de l'ex Poitou-Charentes a inspiré aux élus régionaux réunis ce lundi matin en séance plénière ; certains n'hésitant pas à en appeler à des poursuites pénales. Alain Rousset lui-même, jouant pourtant la carte de l'apaisement, finira par admettre que « tout ce que la Chambre évoque est effectivement accablant ».

« Un rapport accablant ». Difficile, en réalité de le dire autrement : non seulement, il confirme les chiffres de l'ardoise picto-charentaise (plus de 100 M€ d'impayés pris en charge par la Nouvelle-Aquitaine, 140M€ d'emprunts à risques dont 46,8M€ très risqués, une capacité de désendettement à 19 années, etc...) mais il démontre également l'existence de certaines « procédures » budgétaires apparaissant pour le moins irrégulières. Parmi elles : l'absence d'autorisation de signature au directeur du service des finances qui, pourtant a signé tous les contrats d'emprunts contractés par l'ex-Région Poitou-Charentes, le tout semble-t-il sans concertation, ni information avec l’exécutif.
Autre point relevé par ce rapport qui a eu de quoi exaspérer les conseillers régionaux néo-aquitains : la non réponse de l'ex-Région aux diverses propositions de l'Etat de bénéficier du fonds de soutien lié aux emprunts structurés. Celui-ci, en effet, aurait pu permettre à ex-Poitou-Charentes, de diviser par deux l'indemnité de remboursements anticipés. Une indemnité qui s'élèverait aujourd'hui à environ 50M € pour la nouvelle région, héritière de ces emprunts toxiques. Autre info soulignée par le rapport l'autofinancement négatif et la mise sous tutelle préfectorale de la gestion de la Région évitée de justesse en janvier 2016, grâce justement à la fusion avec les 2 autres régions qui a ainsi mécaniquement permis de rétablir un équilibre positif.
Des chiffres et des faits que pour autant la CRC ne reconnaît pas comme étant de l'insincérité budgétaire… Au grand damne des élus de l'opposition, du FN à l'UDI en passant par le modem et Les Républicains. Car pour ces derniers, rapport en main, « il s'agit désormais d'établir des responsabilités ». Les attaques et mises en cause de Jean-François Macaire, Ségolène Royal, et leur ancien Directeur des Finances (devenu DGS en 2014) Denis Parizot ont en effet été nombreuses depuis les bancs de l'assemblée.

Le "piteux bilan" de Ségolène Royal
Quand Pierre Durand (LR) par exemple s'adresse à Jean-François Macaire lui signifiant qu' «un chef d’entreprise à votre place aurait été sanctionné sévèrement », Jean Dionis du Séjour, en appelle à Alain Rousset pour « porter plainte afin de saisir le Procureur de la République », eu égard aux agissements « échappant à toute rationalité » de l'ancien directeur des finances de l'ex région, licencié dès février 2016 par l'exécutif de la Nouvelle-Région. Quant à Ségolène Royal et son « piteux bilan » selon Pierre Durand de Présidente de région, elle n'a pas non plus été épargnée par les "politesses" des conseillers régionaux...

Aux appels insistants de l'opposition sur le lancement d'une action en justice, Alain Rousset répond dans la droite ligne d'une position déjà exprimée lors de précédentes assemblées régionales : « Je mesure totalement la gravité de la situation, mais je ne veux pas passer la mandature à regarder dans le rétroviseur » avant de préciser avoir en priorité sur ce dossier, la recherche de solution pour se défaire au mieux des prêts structurés. S'il se refuse à entamer une action pénale, il a pour autant ajouté qu'il resterait attentif à ce que ferait le Procureur auprès de la CRC qui pour l'heure n'a pas choisi de saisir la Cour disciplinaire budgétaire. Le Président de la Région a par ailleurs annoncé son intention d'avoir une discussion avec le Président de la CRC.

Jean-François Macaire "prend acte"Sur la question des prêts structurés, Alain Rousset précise travailler auprès du Gouvernement et des parlementaires à obtenir la réouverture du fameux fonds de soutien qu'avait négligé ex Poitou-Charentes, ainsi qu'à une stratégie de défaisance, au cas par cas de ces emprunts, avec l'aide du cabinet Riskledge. Quant à la question soulevée par Benoît Biteau du PRG sur la possibilité d'attaquer les banques concernées (qui ont donc contracté avec une personne officiellement non autorisée à le faire), Alain Rousset n'a pas semblé très optimiste en la matière, même s'il n'exclut pas d'évoquer cette possibilité auprès du cabinet conseil et de la CRC .

En fin de débat, celui à qui il était demandé de « s'expliquer », Jean-François Macaire, a pris la parole disant « prendre acte de l'ensemble des contributions de la séance » et considérant « que le rapport apporte des réponses à l'ensemble des questions posées lors de cette séance; il ne reste qu'à en tirer les enseignements tant sur la situation de Poitou-Charentes que sur l'héritage transmis à Nouvelle-Aquitaine ». Une déclaration pour le moins concise qui aura déçu les élus de l'opposition, tout autant que la prise de parole de Marilyne Simone, proche de Ségolène Royal, dont elle s'est appliquée à prendre la défense, sans jamais la nommer. Une intervention revenant notamment sur « la stigmatisation de Poitou-Charentes, l'acharnement sur celle qui a représenté le Poitou-Charentes, les accusations systématiques ou encore la guerre des chiffres » qui visait, en réalité, dans le brouhaha et les moqueries venant des bancs de la droite et du centre, tant les déclarations de ces élus, qu'à demis-mots, le Président de la Région lui-même.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6079
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !