Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Plusieurs centaines de personnes ont défilé ce jeudi à la mi-journée à Bordeaux comme un peu partout en France à l'appel de plusieurs syndicats (CGT, FSU, Solidaires) pour dénoncer le plan de relance gouvernemental et les plans sociaux.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

13/09/20 : A Beynac, plusieurs centaines de personnes, des dizaines d’élus dont le député des Pyrénées Atlantique, Jean Lassalle sont présents ce dimanche matin à la manifestation en soutien au projet de contournement, qui a été invalidé par la justice.

11/09/20 : Les fortes chaleurs annoncées ces prochains jours (de 31° samedi à 36° lundi et mardi)conjuguées à la sécheresse des sols, ont conduit la préfète de la Gironde à élever la vigilance risque feux de forêt au niveau orange du 12 au 15 septembre inclus.

10/09/20 : Reporté du 31 août au 7 septembre en raison de la COVID-19, le concours de Bordeaux dévoile son palmarès. 990 médailles ont été attribuées sur les 3 427 vins candidats soit 28,8% : 327 médailles d'or, 420 médailles d'argent et 243 médailles de bronze.+ d'info

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

10/09/20 : Pour le centenaire d'aquitanis, arc en rêve propose de visiter l'architecture contemporaine à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine. Les visites se dérouleront au Grand Parc le 19 septembre à partir de 11h puis à la Benauge le 20 septembre.

10/09/20 : "Adolescentes", le long métrage documentaire de Sébastien Lifshitz, sorti hier, a reçu 100 000€ d'aides de la Région (écriture et production). Ce film, dont le tournage s'est étalé sur 5 ans, suit l'adolescence de 2 collégiennes puis lycéennes brivistes

09/09/20 : Suite aux résultats positifs au test Covid de l’un de ses agents à la crèche municipale du quai Chaho, 3 nouveaux cas d'agents du même établissement ont contraint la Ville de Bayonne à une fermeture de celle-ci pour au moins 8 jours jusqu'au 9 septembre.

09/09/20 : Le match opposant les Girondins de Bordeaux Féminines au PSG se déroulera ce dimanche 13 septembre au Stade Jean-Antoine Moueix de Libourne à 12h45. Seule la tribune (3 730 places assises) sera ouverte, avec application de la distanciation physique.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/09/20 | Le Grand marché Bio du Bourgailh se tiendra dimanche

    Lire

    L’association Écosite du Bourgailh valorise l’agriculture biologique lors d’un grand marché bio festif au coeur de la Forêt du Bourgailh. Une vingtaine de producteurs biologiques proposeront ce 20 septembre une offre de produits variés (fruits et légumes, viandes, épicerie, vins et bières...). Certains produits pourront être dégustés sur place lors d’un repas en plein air. Cette 4ème édition se tiendra dans le respect du protocole sanitaire lié au Covid 19 : port du masque obligatoire pour les plus de 11 ans, restauration sur place assise, respect de la distanciation physique.

  • 18/09/20 | Des CRS à demeure à Bordeaux

    Lire

    À partir du 29 septembre, une demi-compagnie de CRS viendra s'installer à demeure à Bordeaux (une trentaine de policiers). Cette décision ministérielle fait suite à la demande de la préfète de la région Nouvelle-Aquitaine et de la Gironde, Fabienne Buccio, auprès du ministère de l'Intérieur pour faire face à une montée des agressions et des violences à Bordeaux. La même demande avait aussi été faite par la sénatrice Nathalie Delattre (Mouvement Radical) et le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic. Les lieux de déploiement précis de la demi-compagnie de CRS ne sont pas encore connus.

  • 18/09/20 | Pascal Protano, élu président du syndicat des déchets de la Dordogne

    Lire

    Le syndicat mixte des déchets de la Dordogne (SMD3) a élu mardi 15 septembre son nouveau président. Il s'agit de Pascal Protano, maire de Coursac et deuxième vice président de l'agglomération périgourdine. Il est en charge de la gestion des déchets depuis sept ans et devra notamment gérer la mise en route des poubelles incitatives sur l'ensemble du département. Francis Colbac, demeure premier vice-président du SMD3. Pascal Protano a obtenu avec 46 voix sur 65 votants.

  • 18/09/20 | Charente-Maritime : l'apprentissage à la cote!

    Lire

    Après une hausse l'an dernier, les CFA du 17 confirment leur attractivité avec une nouvelle hausse de 6% des inscriptions en cette rentrée. Les aides de l’Etat pour l’embauche d’un apprenti ont contribué à cette dynamique. 1 958 apprentis font actuellement leur rentrée au CFA sur Lagord et Saint-Germain-de-Lusignan. Il reste des places. La Chambre des Métiers et le CFA organisent un Job Dating Alternance mercredi 16 septembre de 14h à 17h. Plus de 600 offres en apprentissage sont à pourvoir.

  • 18/09/20 | Prime COVID dans le Lot-et-Garonne

    Lire

    Le Département de Lot-et-Garonne vient de débloquer une enveloppe d’un million d’euros pour le versement d’une prime aux personnels des Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD) et des Etablissements Sociaux et Médico-Sociaux (ESMS). Cela représente 1 000 € en taux plein, pour les 2 000 salariés de ce secteur d'activités. Les modalités d’attribution des subventions du Département au SAAD pour financer cette prime seront alignées sur celles de la Caisse Nationale de Solidarité et de l’Autonomie (CNSA).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Gestion de Poitou-Charentes: Les élus régionaux veulent des responsables

20/12/2016 | Le rapport de la Chambre régionale des Compte a été présenté et vivement commenté lors du premier jour de la séance plénière du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ce 19 décembre

Assemblée plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

« Scabreuses anomalies de gestion » pour Jacques Colombier du FN. « Politique non pas volontariste mais volontarisque » pour Pierre Durand de Les Républicains et apparentés. « Un système organisé de retard de paiement » pour Jean Dionis du Séjour, et ses collègues de l'UDI. « Trucage budgétaire » pour le Modem et Joan Taris, ou encore « gestion acadabrantesque » pour Lionel Frel, d'Europe Ecologie les Verts... Ce n'est qu'un petit échantillon de ce que le rapport de la Chambre régionale des comptes sur la gestion de l'ex Poitou-Charentes a inspiré aux élus régionaux réunis ce lundi matin en séance plénière ; certains n'hésitant pas à en appeler à des poursuites pénales. Alain Rousset lui-même, jouant pourtant la carte de l'apaisement, finira par admettre que « tout ce que la Chambre évoque est effectivement accablant ».

« Un rapport accablant ». Difficile, en réalité de le dire autrement : non seulement, il confirme les chiffres de l'ardoise picto-charentaise (plus de 100 M€ d'impayés pris en charge par la Nouvelle-Aquitaine, 140M€ d'emprunts à risques dont 46,8M€ très risqués, une capacité de désendettement à 19 années, etc...) mais il démontre également l'existence de certaines « procédures » budgétaires apparaissant pour le moins irrégulières. Parmi elles : l'absence d'autorisation de signature au directeur du service des finances qui, pourtant a signé tous les contrats d'emprunts contractés par l'ex-Région Poitou-Charentes, le tout semble-t-il sans concertation, ni information avec l’exécutif.
Autre point relevé par ce rapport qui a eu de quoi exaspérer les conseillers régionaux néo-aquitains : la non réponse de l'ex-Région aux diverses propositions de l'Etat de bénéficier du fonds de soutien lié aux emprunts structurés. Celui-ci, en effet, aurait pu permettre à ex-Poitou-Charentes, de diviser par deux l'indemnité de remboursements anticipés. Une indemnité qui s'élèverait aujourd'hui à environ 50M € pour la nouvelle région, héritière de ces emprunts toxiques. Autre info soulignée par le rapport l'autofinancement négatif et la mise sous tutelle préfectorale de la gestion de la Région évitée de justesse en janvier 2016, grâce justement à la fusion avec les 2 autres régions qui a ainsi mécaniquement permis de rétablir un équilibre positif.
Des chiffres et des faits que pour autant la CRC ne reconnaît pas comme étant de l'insincérité budgétaire… Au grand damne des élus de l'opposition, du FN à l'UDI en passant par le modem et Les Républicains. Car pour ces derniers, rapport en main, « il s'agit désormais d'établir des responsabilités ». Les attaques et mises en cause de Jean-François Macaire, Ségolène Royal, et leur ancien Directeur des Finances (devenu DGS en 2014) Denis Parizot ont en effet été nombreuses depuis les bancs de l'assemblée.

Le "piteux bilan" de Ségolène Royal
Quand Pierre Durand (LR) par exemple s'adresse à Jean-François Macaire lui signifiant qu' «un chef d’entreprise à votre place aurait été sanctionné sévèrement », Jean Dionis du Séjour, en appelle à Alain Rousset pour « porter plainte afin de saisir le Procureur de la République », eu égard aux agissements « échappant à toute rationalité » de l'ancien directeur des finances de l'ex région, licencié dès février 2016 par l'exécutif de la Nouvelle-Région. Quant à Ségolène Royal et son « piteux bilan » selon Pierre Durand de Présidente de région, elle n'a pas non plus été épargnée par les "politesses" des conseillers régionaux...

Aux appels insistants de l'opposition sur le lancement d'une action en justice, Alain Rousset répond dans la droite ligne d'une position déjà exprimée lors de précédentes assemblées régionales : « Je mesure totalement la gravité de la situation, mais je ne veux pas passer la mandature à regarder dans le rétroviseur » avant de préciser avoir en priorité sur ce dossier, la recherche de solution pour se défaire au mieux des prêts structurés. S'il se refuse à entamer une action pénale, il a pour autant ajouté qu'il resterait attentif à ce que ferait le Procureur auprès de la CRC qui pour l'heure n'a pas choisi de saisir la Cour disciplinaire budgétaire. Le Président de la Région a par ailleurs annoncé son intention d'avoir une discussion avec le Président de la CRC.

Jean-François Macaire "prend acte"Sur la question des prêts structurés, Alain Rousset précise travailler auprès du Gouvernement et des parlementaires à obtenir la réouverture du fameux fonds de soutien qu'avait négligé ex Poitou-Charentes, ainsi qu'à une stratégie de défaisance, au cas par cas de ces emprunts, avec l'aide du cabinet Riskledge. Quant à la question soulevée par Benoît Biteau du PRG sur la possibilité d'attaquer les banques concernées (qui ont donc contracté avec une personne officiellement non autorisée à le faire), Alain Rousset n'a pas semblé très optimiste en la matière, même s'il n'exclut pas d'évoquer cette possibilité auprès du cabinet conseil et de la CRC .

En fin de débat, celui à qui il était demandé de « s'expliquer », Jean-François Macaire, a pris la parole disant « prendre acte de l'ensemble des contributions de la séance » et considérant « que le rapport apporte des réponses à l'ensemble des questions posées lors de cette séance; il ne reste qu'à en tirer les enseignements tant sur la situation de Poitou-Charentes que sur l'héritage transmis à Nouvelle-Aquitaine ». Une déclaration pour le moins concise qui aura déçu les élus de l'opposition, tout autant que la prise de parole de Marilyne Simone, proche de Ségolène Royal, dont elle s'est appliquée à prendre la défense, sans jamais la nommer. Une intervention revenant notamment sur « la stigmatisation de Poitou-Charentes, l'acharnement sur celle qui a représenté le Poitou-Charentes, les accusations systématiques ou encore la guerre des chiffres » qui visait, en réalité, dans le brouhaha et les moqueries venant des bancs de la droite et du centre, tant les déclarations de ces élus, qu'à demis-mots, le Président de la Région lui-même.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6630
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !