aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Gestion locale, la chasse aux dépenses avant tout ?

29/10/2015 | «Gestion locale, nouveau contexte financier, nouveaux défis», tel était le thème de la table ronde des Rencontres des dirigeants de collectivités d'Aquitaine organisées ce 29 octobre

6èmes Rencontres des dirigeants de collectivités d'Aquitaine - 29 octobre 2015

Pour leur 6ème édition, Les Rencontres des dirigeants de collectivités d'Aquitaine se sont une fois de plus tenues à Pessac, entre les murs de la faculté de Droit, ouvrant ainsi les débats non seulement aux professionnels, directeurs généraux de collectivités locales d'Aquitaine, mais aussi aux étudiants, futurs responsables en charge de ces mêmes collectivités. Avec le souci constant d'offrir des débats ajustés à l'actualité de ce métier et des évolutions en cours des collectivités locales, la table ronde de cette année s'est attaquée à la question sensible des finances publiques locales. Touchées de plein fouet par la discipline budgétaire que s'est imposé l'Etat pour tenter de résorber son endettement chronique, les collectivités locales n'ont-elles pas, elles aussi, de nouveaux modes de gestion à inventer ?

Après avoir longtemps stigmatisé un Etat à bout de souffle, obligé par sa dette et ses engagements européens, de revoir à la baisse (dans le cadre d'une nouvelle discipline budgétaire globale) ses dotations aux collectivités locales, le constat est là : les collectivités territoriales sont, de toute façon, financièrement dépendantes de l'Etat. Un constat dressé par Etienne Douat, Professeur agrégé de droit public, spécialisé en Finances publiques et par Franc-Gilbert Banquey, Conseiller-Maître à a Cour des Comptes, et ancien Président de la Chambre régionales des comptes Aquitaine-Poitou Charentes. Donc, au delà des récriminations et des critiques, les collectivités locales de tout niveau, sont elles aussi bel et bien englobées dans cette même discipline budgétaire, devant désormais, "faire avec" (ou plutôt sans...)

"Les dépenses, la question principale des finances locales"Etat et collectivités étant alors dans "le même bateau" financier et budgétaire, « il s'agit ici d'un enjeu de solidarité et non d'opposition », tranche l'ancien Président de la Chambre régionale des Comptes. Fini donc le temps béni d'une trentaine d'années d'une relative stabilité marquée par des dotations généreuses, et doublées d'une fiscalité autonome, dynamique (et donc gage de solvabilité...), ayant permis des investissements dans le développement de services collectifs et de grands équipements attractifs et de qualité. Non désormais, puisque l'on ne peut plus grand chose du côté des financements « c'est sur les dépenses que se pose la question principale des finances locales », analyse le Président de la Chambre ciblant particulièrement 4 enjeux en la matière.
Premièrement « la capacité à maîtriser ses dépenses » face à un effet ciseaux quasi automatique de recettes à la baisse et de dépenses de fonctionnement à la hausse. Une hausse due pour une bonne part, à la masse salariale, bien que plus ou moins contenue selon les collectivités. Cela dit, en la matière, l'enjeu reste très important, souligne-t-il. D'autant que les collectivités doivent faire face à un autre facteur de dépenses : les conséquences sonnantes et trébuchantes de nouvelles normes. Parmi elles, les lois et règlements mais aussi tout un tas de référentiels techniques sur l'habitat, l'environnement, l'urbanisme... Franc-Gilbert Banquey pointe notamment deux exemples étudiés par la Cour des Comptes : « sur les rythmes scolaires, la compensation de l'Etat n'a pas couvert toutes les dépenses des communes et EPCI puisque 30 à 50% des dépenses engagées par ces collectivités sont restées à leur charge, soit au total entre 400 et 600M€. Quant à la décision de l'Etat de revaloriser le RSA, elle a coûté 420M€ au département...»

"Maîtriser l'avenir"Deuxième enjeu lié aux dépenses, « la capacité à maîtriser l'avenir via l'utilisation d'instruments de programmation ou de prévision, tels que les Plans pluri-annuels ou encore les pactes financiers et budgétaires entre les communes et les EPCI ». Un exemple permettant de noter au passage, comme l'avait fait Etienne Douat dans son intervention, que la péréquation horizontale, prend et prendra de plus en plus de place dans les finances locales, en lieu et place des dotations verticales de l'Etat... Un élément aussi du nouveau contexte financier qui se dessine pour les collectivités territoriales...
Troisième point sur lequel le conseiller-maître a attiré l'attention de l'assemblée de Directeurs généraux qui lui faisait face : « il faut avoir une capacité de gestion dynamique du patrimoine immobilier des collectivités locales ». Et pour cause, au fil des montées en compétence des collectivités, ce patrimoine se développe et se diversifie : il est estimé à 300Mds d'euros par la Cour des Comptes... « Les collectivités doivent avoir une vision claire de leur patrimoine immobilier, en faire un inventaire, maîtriser les outils juridiques qui y ont trait, mais aussi appréhender au global les coûts et les risques associés à ce patrimoine, ne serait-ce que par exemple en terme de performance énergétique... »

"Changer de paradigme sur les investissements"Enfin si, selon lui, une grosse part des nouveaux enjeux et défis de la gestion locale touche davantage aux dépenses qu'aux investissements, l'ancien Président de la Chambre régionale des Comptes Aquitaine-Poitou-charentes ne les oublie tout de même pas. Car en la matière aussi, il faut, insiste-t-il changer de paradigme: « désormais, il faudra centrer les investissements sur les actions les plus essentielles, tout en regardant les coûts de fonctionnement futurs qu'ils peuvent engendrer. L'investissement public, n'est pas vertueux par nature, il doit être analysé au cas par cas en fonction de ses impacts notamment sur le fonctionnement, et selon des critères socio-économiques. En d'autres termes, les investissements devront être davantage fonction de stratégies économiques des territoires et moins de la création de services collectifs. » Un changement de paradigme qui commence peut-être à déjà être pris en compte, puisque, note-t-il, depuis 2 ans, l'investissement public a légèrement baissé.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1299
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !