Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

14/11/18 : Invitée en Martinique afin de partager son expertise en vue de la création de La Cité du Rhum, La Cité du Vin accueillera à Bordeaux les 21 et 22 novembre une délégation martiniquaise porteuse de ce projet.

14/11/18 : Une lecture du livre posthume de « Charb » « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » se tiendra le 19 novembre à 20 h au théâtre du Pont Tournant, à Bordeaux.

14/11/18 : 10 établissements touristiques de Gironde viennent de recevoir l’Ecolabel européen hébergement touristique label officiel de la Commission européenne pour les établissements qui souhaitent allier qualité et écologie. En NA, 82 sont dénombrés.

14/11/18 : 10ème Forum Environnemental du Vin de Bordeaux le 6 déc au Palais des Congrès de Bordeaux. « Après avoir dressé le bilan des actions menées, cette journée permettra de partager l'ambition d'amener la filière vers une politique RSE collective. »

14/11/18 : Conférence autour de « La forteresse de Blanquefort » proposée par l’association Tout Art Faire, le 15 novembre de 19 h à 20 h 30, à l’Athénée Municipal et animée par Marietta Dromain, docteure en Archéologie.

14/11/18 : Mobilisation des avocats le 15 novembre à 11 h devant les marches du TGI de Bordeaux contre les dispositions du projet de loi de réforme de la justice 2018-2022, les « cinq chantiers de la Justice ».

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

  • 16/11/18 | Tout ne va pas à l’égout

    Lire

    A l’occasion de la Journée mondiale dédiée aux toilettes et portant sur les enjeux de l’assainissement des eaux usées le 19 novembre, l’Eau de Bordeaux va mener une campagne de sensibilisation « Le geste essentiel : les lingettes dans la poubelle » durant 3 semaines. Celle-civise à rappeler qu’il est primordial de jeter les lingettes dans la poubelle. Cette campagne cible les structures de la petite enfance de Bordeaux Métropole mais aussi le grand public avec un affichage dans les bars et restaurants de Bordeaux.

  • 16/11/18 | « Pas vu, pas protégé, soyez un cycliste éclairé »

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, Grand Poitiers, en partenariat avec la Police Nationale, la préfecture de la Vienne, les villes de Poitiers, Buxerolles, Jaunay-Marigny, l’Atelier du Petit Plateau et Vélocité 86, organise sa 9ème semaine de sensibilisation pour la sécurité des cyclistes. Pour informer et aider les cyclistes à renforcer leur visibilité, des actions sont proposés et des accessoires de sécurité seront offerts.

  • 15/11/18 | La Fête de l'agriculture basque ce week-end à Biarritz

    Lire

    La 13e édition de Lurrama se tiendra vendredi, samedi et dimanche à la Halle Iraty (près de l'aéroport de Biarritz). Elle célèbre sur 6000M2 avec veaux, vaches, moutons, à travers conférence, expositions, chants et danses et bien sûr le repas des chefs, la culture basque à travers l'élevage et l'agriculture. Le thème de cette année "Pour une politique agricole alimentaire" évoquera la Politique Agricole Commune. Entrée: 4 euros pour les adultes, gratuit moins de 15 ans. Le programme sur: www.lurrama.org

  • 15/11/18 | De nombreux matchs de football reportés le 17 novembre en Dordogne

    Lire

    En raison du mouvement de protestation "Gilets jaunes" du samedi 17 novembre, le District de Football a sondé les clubs de Dordogne : 60% d’entre eux étaient favorables au report intégral des matches jeunes et féminines jeunes prévus à cette date. Les rencontres qui devaient avoir lieu dans le cadre du championnat brassage U15 poule B et D sont reportées au samedi 8 décembre. Idem pour les matches des coupes U18 et U15 Dordogne et District.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Gironde: En marche tient la pole position

12/06/2017 | En Marche a affirmé son leader-ship dans le département et marqué son avantage au coeur même de la cité bordelaise.

Législatives 2017

La Gironde comme les autres départements de la Nouvelle-Aquitaine, n'échappe pas à la percée spectaculaire d'En Marche. Entre les députés sortants, écartés sans ménagement comme Michèle Delaunay dans la deuxième circonscription, ou certains élus bien en vue comme la vice-présidente de la région Catherine Veyssy, ou Alain David maire de Cenon, ou encore ceux qui vont aborder le second tour avec un sérieux handicap comme par exemple Gilles Savary, le PS est laminé.

L'ancrage local, le travail accompli n'ont pas constitué des atouts déterminants face au vote de confirmation, exclusivement politique, bien dans la ligne des législatives qui suivent les présidentielles. Ce constat ne concerne d'ailleurs pas que le PS car des figures de la droite, des " Républicains", comme le maire d'Arcachon et député sortant Yves Foulon vont aborder le second tour avec un retard quasiment insurmontable même dans le cas d'une forte mobilisation d'électeurs qui se sont abstenus.

A Bordeaux dont le maire, Alain Juppé soulignant le niveau sans précédent de l'abstention, a pointé l'inconvénient que représenterait demain une chambre des députés "monocolore", son adjointe Anne Walryck, tout en constatant  l'écart considérable qui la sépare de Catherine Fabre dans la deuxième circonscription où elle réalise l'un des meilleurs scores d'En Marche ( 39,28% contre 15,39%), est satisfaite d'être présente pour disputer sa chance au second avec l'ambition de "se battre jusqu'au bout." Cependant la ville centre confirme le soutien très large qu'elle avait accordé à Emmanuel Macron car elle place Dominique David loin devant une autre figure de la majorité d'Alain Juppé, Nicolas Florian (43,95% contre 20,07%) dans la première circonscription. Dans la 10° circonscription le député PS sortant Florent Boudié, soutenu par le maire socialiste de Libourne Philippe Buisson, qui avait choisi En Marche après avoir dans un premier temps était désigné par les militants PS obtient 40,3% très loin devant Jean-Paul Garraud (15,5%) (LR). Dans la 11 ème circonscription où le FN avait obtenu des scores très élevés aux présidentielles et où la conseillère régionale Edwige Diaz pouvait nourrir des espoirs, la candidate d'en Marche Véronique Hammerer vire en tête avec 27,79% des voix devant Edwige Diaz, 23,65% avec des chances de l'emporter.

En Marche truste la troisième circonscription

C'est l'une des seules circonscriptions du département sur laquelle une triangulaire aurait éventuellement été possible : elle n'aura pas lieu. La troisième circonscription de la Gironde (Bordeaux Sud, Talence, Bègles et Villenave d'Ornon) a largement suivi la tendance nationale et même plus. Avec 33,43% des voix, le candidat En Marche, Marik Fetouh, se qualifie pour le second tour. Dans son Q.G de campagne, à Bègles, il savoure sa victoire. Juste derrière, le fort score de la France Insoumise lors des élections présidentielles se confirme, avec 19,02% pour son candidat, Loïc Prud'homme, qui effectue là sa deuxième élection. La plus lourde défaite est pour le duo formé par Naïma Charaï, pour qui la débâcle de Benoît Hamon lors des présidentielles a sans doute été un frein, et le maire de Bègles, Noël Mamère, figure locale défendant son fief depuis vingt ans. Les autres formations ramassent le reste, comme Alexandre Gourd (LR, 8,41%) ou Bruno Paluteau (FN, 6,86%). Le passé communiste historique de cette circonscription n'aura pas non plus profité au PCF, dont la candidate Isabelle Taris peine avec 2,72%. Le premier vainqueur de l'élection reste dans la même tendance nationale là aussi, avec 50,76% contre 49,24% de participation.

Des réactions

Catherine Fabre (LREM): "On a fait un gros score. Les bordelais ont montré qu'ils avaient envie de voir le projet "En Marche" se mettre en place. Il reste le second tour et la semaine pour convaincre sur le terrain. 50% d'abstentionnistes c'est beaucoup. Beaucoup de gens ne savent pas encore se positionner par rapport à cette refonte du paysage politique. Je chercherai à convaincre que notre projet est positif et apportera beaucoup de bien aux bordelais et aux Français.
Des députés sortants ont fait du bon travail, mais aujourd'hui les français attendent autre chose du politique, et probablement qu'il n'y ait pas de blocage gauche-droite et En Marche de ce point de vue répond totalement à ces envies.

Marik Fetouh (LREM) : "Ca confirme plusieurs choses : d'abord que les français sont cohérents, ils ont élus des députés de la majorité d'Emmanuel Macron. C'est aussi le reflet de l'effondrement d'un système local. Noël Mamère était député depuis vingt ans mais les gens veulent du renouvellement. Je pense qu'on a fait une campagne dynamique, positive. L'électorat communiste classique s'est en grande partie reporté sur la France Insoumise. Quand on voit les scores à Bègles et à Bordeaux Sud, on le voit bien", affirme-t-'Je pense que mon profil correspondait bien à ce qui était attendu dans cette circonscription, notamment sur la question de la diversité, puisqu'on est bien plus haut que Macron au niveau national lors des présidentielles. Il y avait des enjeux locaux très forts". 

Sur Twitter, la réaction de Loïc Prud'homme (France Insoumise) est laconique : "Confirmation que nous sommes officiellement la 1ère force de gauche de la circo avec 19,2%. Merci pour votre mobilisation. Le 18 juin faisons gagner #LaFranceInsoumise et l'#AvenirEnCommun sur notre circonscription". 

Naïma Charaï (PS) : "Je ressens évidemment de la déception, même si je constate que notre circonscription résiste d'avantage à gauche. Il y a une vraie force de gauche qui est la base de la reconstruction et de la recomposition. Il faudra le rassemblement de tout le monde, c'est une évidence. Ca va être une assemblée monochrome. Je crains cela pour la démocratie, je souhaite qu'il y ait une pluralité quand même. Avec ce qui est annoncé concernant les ordonnances sur la loi travail, l'État d'urgence permanent, il faudra une opposition ferme".

Noël Mamère (EELV, suppléant de Naïma Charaï) : "Il y a une vague très forte qui submerge la France avec une possibilité pour la République En Marche d'obtenir le 18 juin près de 400 députés, soit une centaine de plus que la majorité absolue. Ça va être une chambre jaune où l'opposition sera très faible. Le danger est que cette dernière se manifeste dans la rue, ce qui n'est pas très sain pour la vitalité démocratique et la condition sociale. On va se rassurer sur Bègles et la troisième circonscription en se disant que le score de Naïma Charaï est très largement supérieur à celui des socialistes habituels qui étaient présents et se sont fait balayer. Mais nous ne sommes que troisièmes, c'est une grande déception pour elle comme pour moi. Nous n'avons pas échappé à cette volonté de tout chambouler exprimée par les français, de voir de nouvelles têtes. Il faut l'accepter, même si on peut penser que tout changer risque de ne rien changer. Ce qui se trouve désormais devant l'ensemble de la gauche, c'est un immense chantier où il va falloir reconstruire. Ça perdra peut-être plus de temps que nous le pensons, mais il ne faut pas être fataliste et se dire que la politique. Nous avons quand même un rôle à jouer parce que nous ne pouvons pas laisser notre démocratie dominée par un seul parti. Ce n'est pas sain quand une démocratie marche sur une seule jambe et un parti dominant".

Sur son départ de la mairie de Bègles, il assure que cette défaite ne changera rien. "Je n'ai aucun regret, j'en aurai eu encore moins si Naïma avait été au deuxième tour. C'est une décision que j'ai prise sous la pression de personne sous la seule nécessité de la transmission. À la mairie, ce sera Clément Rossignol le 29 juin, je pense que ma décision est juste et qu'elle correspond à cette vague de renouvellement politique".  

Isabelle Taris (PCF) : "Les résultats sont évidemment castrophiques avec le FN en quatrième position et plus de 50% d'abstention. On peut penser que cet électorat s'est perdu, égaré. Pour nous, il va falloir réfléchir à la suite. Cette remontée de la France Insoumise ne me surprend pas outre-mesure, ce parti avait fait un excellent score pour les présidentielle. Il va falloir réfléchir à mobiliser un maximum de votant pour contrer ce qui va venir et gagner des places. Je continuerai à porter le rassemblement à gauche jusqu'au bout". 


Retrouvez les résultats détaillés du département de la Gironde circonscription par circonscription.

Joël Aubert- Romain Béteille-Yoan Dénéchau-Solène Méric
Par Joël Aubert- Romain Béteille-Yoan Dénéchau-Solène Méric

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4305
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !