aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : La Préfète se rendra au commissariat de police de Périgueux, le 25 avril à 11 h pour une minute de silence en hommage à Xavier Jugelé, assassiné le 20 avril. La minute de silence sera observée à la même heure dans la Cour d'honneur de la Préfecture.

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/04/17 | Gironde: un millier d'hectares pourraient être affectés par le gel

    Lire

    Ce chiffre a été évoqué avec les précautions d'usage lors de l'assemblée générale du CIVB ce lundi à Bordeaux. Le gel a en tout cas touché à des degrés divers le bas sauternais, des secteurs du Blayais et de l'entre deux mers et particulièrement dans la nuit du 20 avril. Une certaine inquiétude persiste puisque des températures très basses sont attendues ce milieu et cette fin de semaine alors que la vigne sous l'effet des fortes chaleurs de ce mois d'avril a accéléré son débourrement.

  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Gironde: Humanité, innovation... et économies au programme du Département

14/10/2016 | Jean-Luc Gleyze et une partie de l'éxecutif du Conseil départemental a rencontré la presse ce jeudi matin. Une rentrée médiatique sur le tard en quelque sorte.

Jean-Luc Gleyze et une partie de l'éxecutif du Conseil départemental de Gironde

Ce 13 octobre Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil départemental de Gironde a donné rendez-vous à la presse au Pôle Territorial de Solidarité des Graves à Talence. L'occasion à une semaine de la prochaine session plénière du Département d'évoquer l'actualité de la collectivité, de l'accueil des migrants à la question de la nouvelle répartition des compétences entre collectivités, sans oublier de souligner les axes en cours ou à venir des politiques départementales, ainsi que des orientations budgétaires qui se dessinent pour 2017.

Concernant l'accueil des migrants venus de Calais, le Président du Département l'affirme sans détours « La Gironde sera terre terre d'accueil. Ca n'est pas un sujet d'obédience politique mais d'humanité ». La Préfecture a d'ailleurs sollicité le Département concernant le domaine départemental d'Hostens, habituellement principalement dédié à l'accueil des scolaires. Une partie de celui-ci, et pour une durée limitée au temps de traitement des dossiers sur les demandes d'asile,(« entre 45 jours et 2 mois maximum »), deviendrait donc Centre d'Accueil et d'Orientation pour une trentaine de migrants. La prochaine plénière sera ainsi l'occasion d'un vote sur la convention passée avec l'Etat pour la mise à disposition du site. Un vote qui ne laisse pas trop de mystère, puisque répète Jean-Luc Gleyze, « il s'agit de permettre à ces personnes de pouvoir faire valoir un droit, le droit d'asile, et de garantir leur santé et leur sécurité, le temps de l'instruction de leurs dossiers. La majorité départementale répondra positivement à cette demande de la Préfecture ». Et de rappeler certaines échelles : « sur les 900 migrants devant être accueillis en Aquitaine, 300 le seront en Gironde. Sur 1,5M d'habitants, ça représente 0,02% de la population... »

Entre Métropole et Région, le transfert des compétences se finalise
Deuxième sujet d'actualité, le transfert de compétences du Département vers les autres collectivités locales en application de la réforme territoriale. « Concernant les transferts vers la Métropole, les discussions ont abouties. Seront transférés le Fonds Social d'Aide au Logement et le Fonds d'Aide aux Jeunes pour les bénéficiaires habitants sur la métropole, le tourisme sur le périmètre métropolitain, et les routes sur la métropole pour lesquelles la loi ne laisse pas le choix de leur transfert ».
Concernant les transferts avec la Région, le sujet porte principalement sur le transport interurbain, scolaire et à la demande. « Au fil des négociations avec la Région, celle-ci a souhaité prendre la totalité de ces compétences. Il aurait pu être envisagé que la compétence soit déléguée aux départements avec des autorités organisatrices sur les territoires, mais la loi interdit une telle délégation de 3 niveaux ». Dans ces conditions, estime-t-il à l'inverse de Dominique Bussereau pour la Charente-Maritime, « mieux vaut que tout soit assuré par une seule collectivité plutôt que d'être applicateur d'une politique que l'on ne décidera pas, tout en étant directement en front office avec les usagers ». Un transfert qui pourrait avoir lieu au 1er septembre 2017. Jusque-là « pas question d'abandonner les efforts sur la qualité du service Transgironde » insiste Jean-Luc Gleyze, qui le matin même avait inauguré la toute nouvelle ligne 406 reliant Créon au Campus et à l’hôpital Pellegrin, en empruntant la rocade tout en assurant des connexions directes avec les lignes A et B du tram, et à terme avec la ligne C lorsqu'elle sera étendue.

38M€ d'économies à faire sur les dépenses de fonctionnement en 2017
Troisième thème d'actualité, et d'autant plus à l'approche des échéances budgétaires de la collectivité : le récent Congrès des Départements de France organisé la semaine dernière à Poitiers, où Jean-Michel Baylet, ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, a annoncé la création d'un fonds de soutien de 200M€ pour la prise en charge des aides sociales et de 50M€ supplémentaires pour l'accompagnement à l'insertion. « Ca n'est pas forcément suffisant », commente Jean-Luc Gleyze sans plus s'étendre.
« Si 20 à 40 départements sont dans le rouge sur leur compte administratif, en Gironde, l'orange commence à clignoter », prévient-il. Et pour cause, si la croissance du RSA a tendance à s'atténuer (avec un poids de 19M€ ), la PCH augmente de 18 % et l'APA de 3% sur 2015, dans un contexte de dotations de l'Etat en baisse continue sur 2015, 2016 et 2017. Résultat, sur les orientations budgétaires à venir, « 38M€ d'économies de fonctionnement sont encore à réaliser en 2017, en continuant à maîtriser l'évolution de notre masse salariale, et les frais généraux. Mais, les principales économies doivent être faites y compris sur un certain nombre de politiques publiques. »

Investissements et innovations maintenus

Sur les investissements par contre, le Président ne perd pas le cap du milliard d'euros investi sur 5 ans, annoncé dès le début de sa mandature, avec comme fil conducteur le souci de l'innovation tant technologique, sociale que gouvernementale dans les politiques menées. A noter par exemple, le lancement d'une expérimentation sur le revenu de base démarrant par la réalisation d'une étude autour des différents scénarii possibles de sa mise en œuvre. Objectif : identifier les critères de faisabilité, les obstacles ou les leviers à mobiliser ainsi que les coûts globaux induits pour chacune de ces quatre hypothèses.
Autre expérimentation innovante : le lancement d'une mutuelle de villages en collaboration avec la Communauté de communes du Vallon de l'Artolie. Un processus expérimental déjà bien avancé puisque sur une centaine de personnes intéressées à l'adhésion, une trentaine ont déjà adhéré à des contrats dont les garanties de protection se mettront en œuvre à compter du 1er janvier. Objectif : lutter contre l'absence de couverture mutuelle en proposant un acteur présent sur le territoire, et un contrat créé par la mutuelle Mutualia, qui a remporté l'appel d'offre, par rapport aux remontées des réunions publiques organisées en amont.
Enfin sur le Plan du Très Haut Débit, le Président du Département a précisé que le nombre de prises déployées sur le territoire pourra être plus important qu'initialement prévu et déployé sur 10 ans, et non plus 20 ans, le tout en raison de la résiliation du PPP actuel au profit une délégation de service publique. En outre celle-ci prévoira non seulement le déploiement des infrastructures mais aussi la garantie du service après l'installation des tuyaux, e qui n'était pas le cas du PPP uniquement accès sur les infrastructures... Une renégociation qui permet par ailleurs au département d'ajouter 10 M€ à son engagement de départ de 60 M€ sur un programme global soutenu par l'Etat et l'Europe de 650 M€.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3617
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !