Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Gironde: la nouvelle carte cantonale chahutée mais validée par les conseillers généraux

05/10/2013 | Un débat sur la réforme de la carte cantonale du département promettait un peu d'animation sur les bancs du Conseil général... les observateurs n'auront pas été déçus

Le Conseil général de Gironde réuni en session plénière le 4octobre 2013 pour l'adoption de l'avis sur la nouvelle carte cantonale du département

«Une séance extraordinaire et historique». C'est sur ces mots que Philippe Madrelle, le Président du Conseil général de Gironde a ouvert la séance plénière de ce 4 octobre consacrée au projet de révision de la carte cantonale du département. Une séance à l'issue de laquelle le Conseil général a voté un avis favorable au projet présenté devant eux par le Préfet Michel Delpuech. Si les échanges ont parfois été vifs entre élus de la majorité et de l'opposition, la tension a atteint un pic lorsque Yves D'Amecourt,élu de Sauveterre de Guyenne, président du groupe Gironde Avenir (UMP) a accusé le Préfet de «mensonge d'Etat» sur la méthodologie employée lors de l'élaboration de la cette carte électorale.

Actuellement, le département de la Gironde compte 63 cantons représentés au sein de son Conseil général par 63 conseillers généraux. Parmi eux 12 femmes et 51 hommes. Demain, le projet présenté par le Préfet et approuvé par les élus ce vendredi prévoit que le futur «Conseil Départemental », représentera 33 cantons pour 66 conseillers départementaux dont 33 hommes et 33 femmes élus en duos paritaires au scrutin majoritaire à deux tours. Un principe de parité souligné comme «le pilier de cette réforme» par nombre d'intervenants.
Si la loi fixe le nombre de cantons par département à «la moitié du nombre de cantons existants au 1er janvier 2013, arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas un entier impair», c'est la donnée démographique qui a délimité le dessin des frontières des nouveaux cantons, chacun d'eux devant avoir une population équivalente, à plus ou moins 20%.
Un ensemble d'éléments qui apportent au total des modifications substantielles au paysage cantonal girondin. Des modifications qui pour Philippe Madrelle pourtant « ne changent rien » au rôle et mode de fonctionnement du Conseil général, la réforme permettant de «conserver un nombre de cantons ruraux supérieurs aux cantons urbains en Gironde», tout en garantissant une égalité démographique, qui n'était plus d'actualité. En effet, nombre de cantons actuels n'ont pas vu leurs frontières évoluées depuis 1801, et ceux malgré les évolutions et désormais les disparités démographiques fortes qui marquent les cantons du département.

Interdépendance des territoiresUn enthousiasme sur les bancs socialistes loin d'être partagé par les membres de Gironde Avenir. Michel Duchêne dénonce «un tripatouillage», «un charcutage» notamment sur les cantons de Bordeaux dans un but uniquement électoraliste pour le PS. Jacques Chauvet, pointe quant à lui «le manque de cohésion et de respect des identités des territoires» dans le redécoupage des cantons ruraux. Enfin, pour Yves D'Amecourt, cette carte cantonale, ne respecte ni la cohérence territoriale, ni les communautés de communes et agglo, pas plus que les arrondissements ou les circonscriptions législatives. En effet un certain nombre de ces structures et entités se trouveront à cheval sur différents cantons.
Un argument qui ne gêne pas les élus socialistes, à l'image de Jean-Luc Gleyze qui souligne que qu'elle que soit la carte cantonale, "les territoires infradépartementaux sont interdépendants les uns avec les autres". Un constat qui ira, selon lui, dans le sens d'un approfondissement face au développement inéluctable du fait urbain. En d'autres termes, les guerres de clocher sur la délimitation des cantons seraient stériles, puisque, c'est bien au niveau plus large du département et des équilibres entre urbain et rural que les enjeux de demain seront à envisager.

"Mensonge, mensonge d'Etat!"Mais en point final de ses critiques, Yves D'Amecourt dénonce cette nouvelle carte cantonale comme illégale. Il considère que la méthodologie suivie par le Préfet n'a pas respecté celle posée par une circulaire du Ministre de l'Intérieur; évitant notamment la consultation des conseillers généraux y compris de l'opposition en amont de l'élaboration de la carte. Face au démenti du Préfet sur ce dernier point, le conseiller général accuse alors Michel Delpuech de «mensonge d'Etat», vivifiant un peu plus les échanges suivants.
Le calme reviendra un peu plus tard lorsque Dominique Vincent, voisin de banc d'Yves D'Amecourt interviendra à l'intention du Préfet pour «présenter des excuses pour ce qui a pu se dire», avant qu'en toute fin de séance, le représentant de l'Etat, et l'élu du Canton de Sauveterre de Guyenne, s'accordent sur le fait de s'être bel et bien rencontrés, avant la publication de la note du Ministre de l'Intérieur.
Un incident qui reste sans conséquence sur la mise en œuvre de la réforme et de la future carte cantonale en 2015 mais qui, pour la postérité, aura contribué à rendre cette séance plénière doublement «exceptionnelle» : sur le fond et sur la forme.

La future carte cantonale ayant reçu l'avis favorable ce 4 octobre par le Conseil général

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5676
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !