Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Rentrée des classes 2015 : les politiques sur les bancs de l'école

01/09/2015 | 149 000 jeunes girondins ont poussé la porte de leurs établissements scolaires ce mardi à l'occasion de la rentrée 2015. Évidemment, les élus y étaient aussi.

Alain Juppé s'est prêté au jeu du dialogue avec quelques enfants de l'école élémentaire de Condorcet

Charte de la laïcité, cours d'éducation civique et morale, réforme des ZEP et changement pour les écoles maternelles. La rentrée 2015, à l'aube du grand changement de la réforme des collèges de l'an prochain, a également eu son lot de nouveautés. Les élèves ont eu quelques invités surprise en ce jour traditionnel de rentrée. Les élus locaux ont sillonné le département et les salles de classes pour la plupart rénovées et encadrées par un personnel renforcé. L'occasion pour eux d'évoquer les nouvelles pistes en matière d'éducation et de dresser en fond les futurs chantiers à mener.

Elle est traditionnelle, souvent très planifiée et accompagnée d'un discours en bonne et due forme. Elle, c'est la tournée tradtionnelle des élus locaux à l'occasion de la rentrée des classes un peu partout en Gironde ce mardi 1er septembre. Les 136 000 élèves du public et les 12 700 du privé ont fait leur rentrée ce matin. Pour Alain Juppé, c'était l'occasion de venir rendre visite à l'école élémentaire Condorcet, à Bordeaux, choisie pour ses importants travaux et agrandissements et le renforcement de son équipe éducative effectué entre juin et septembre.

Une politique santé singulière"Après quelques tâtonnements, nous avons mis en place la réforme des rythmes scolaires qui fonctionne bien dans les écoles élémentaires. Elle propose une heure et demi d’activité sportive etculturelle par semaine que nous allons développer en nous appuyant sur la maison de quartier. Une des spécificités de Bordeaux se situe également au niveau de la santé, nous avons des centres de santé scolaire avec des médecins qui procèdent à des examens réguliers des enfants. En tout, plus de 6000 bilans sont effectués chaque année dans un peu plus d’une dizaine de villes en France", a affirmé le maire de Bordeaux.

La ville a également signé une convention récente avec l'Université de Lille pour procéder à une évaluation scientifique de l'éducation numérique déployée dans la ville (notamment par le dispositif des tablettes déployé dans les écoles). Reste à savoir si ces équipements sont déployés dans toutes les écoles de la Métropole et si chaque établissement a pu faire sa rentrée sereinement. Avec un budget de 51 millions d'euros consacré à l'éducation (le premier budget municipal), Bordeaux semble pourtant vouloir s'en donner les moyens. 

Une préfiguration de la réforme des collègesLes nouveautés ne sont pas seulement esthétiques, elles interviennent aussi dans les programmes, comme le souligne Olivier Dugrip, recteur de l'académie de Bordeaux. "La priorité a été donnée à deux réformes importantes. L'école maternelle constitue désormais un cycle à part entière sans année à cheval entre la grande section et le CP. Les programmes ont également été revisités pour faciliter les premiers apprentissages langagiers, développer la sociabilité des enfants. Nous mettons en oeuvre une réforme importante de l’éducation prioritaire en renforçant l’accueil de moins de 3 ans et le dispositif « plus de maîtres que de classes » qui consiste à avoir un professeur supplémentaire qui peut intervenir auprès des élèves qui auraient des besoins particuliers.  Enfin, les enseignants des réseaux bénéficieront d’un régime indemnitaire revalorisé (+50% pour les ZEP et +100% pour les « ZEP plus »).  Pour rappel, l'Académie de Bordeaux compte 34 réseaux de ZEP dont trois d’éducation prioritaire renforcés : deux à Lormont et une à Bordeaux autour du collège Blanqui). Les mesures devraient s'appliquer à l'ensemble de ces zones. 

"Tout cela annonce les importantes réformes qui seront mises en oeuvre à la rentrée 2016 avec une réforme globale de la scolarité obligatoire, la modification du socle commun de compétences, de connaissances et d’écriture, la mise en oeuvre de nouveaux cycles sur la totalité du parcours et une nouvelle architecture des enseignements des collèges", poursuit le responsable. L'éducation nationale a beau être optimiste, l'intersyndicale des enseignants a déjà annoncé un mouvement de grève prévu à la mi-septembre et une manifestation nationale en octobre, juste avant les vacances de la Toussaint.

Pour Alain Rousset, président de la région Aquitaine en visite ce matin dans trois lycées de Gradignan et Pessac (où des travaux ont été réalisés au lycée de l'Erea notamment au niveau de l'internat et de l'administration), la réforme "va plutôt dans le bon sens. Cette espèce de résistance des corps sociaux en France à tout mouvement me trouble. On s’aperçoit que notre système marche mal, même si notre financement est élevé. Il y a une résistance à l’amélioration et au changement. Cette résistance est aussi liée à la centralisation de l’éducation. Si elle a produit de la réussite pendant un siècle, nous avons besoin aujourd’hui de plus nous situer dans l’expérimentation", assure-t-il. 

Alain Rousset, lui, a préféré axer son discours sur l'avenir des lycéens dans les entreprises d'Aquitaine 

De nouveaux dispositifsLa région, elle, investit pourtant 115 millions d'euros par an à la rénovation des lycées, un budget "quasi-constant" depuis quatre ans. Petite nouveauté cette année inspirée d'un dispositif québécois qui aurait, selon les derniers chiffres, permis de diviser par deux l'échec scolaire : le modèle Allô-prof s'invite en Aquitaine. En phase d'expérimentation, il permet une aide aux devoirs gratuite et personnalisée par le numérique, et vise à lutter contre les quelques 150 000 jeunes qui sont en situation de décrochage scolaire et ont un impact direct sur la place de la France dans le rapport PISA (18ème place sur 34 pays). Une aide gratuite qui viendrait indirectement concurrencer le travail des profs ?

En tout cas, le souhait d'Alain Juppé d'augmenter leur salaire de 10% au niveau national ne lui semble pas si irréalisable, comme il l'a confirmé ce matin. "Nos enseignants sont mal payés, toutes les comparaisons le montrent. Ca fait partie du malaise. Cette question de la rémunération ne doit pas être éludée, elle est particulièrement aïgue dans l’enseignement élémentaire. Il faut faire un rattrapage par rapport à d’autres pays comme l’Allemagne. Le budget de l'éducation nationale est de 65 milliards d'euros. Le plan que j'ai proposé coûterait environ 4 milliards, soit 0,67% de ce budget. Il y a bien des marges de manoeuvre". Au jeu des questions réponses, le président de la région Aquitaine et candidat aux régionales met le maire de Bordeaux face à ses contradictions : "Il y a une chose que je ne comprends pas dans les propositions d’Alain Juppé et des leaders de la droite. Je comprends cette volonté d’augmenter les rémunérations des profs, mais elle est en contradiction avec une autre proposition qui est de baisser le budget de l’Etat de 150 milliards. Cette contradiction devrait être réglée", a-t-il demandé. 

Jean-Luc Gleyze a quant à lui privilégié l'agriculture bio et la lutte contre le gaspillage alimentaire dans une cantine de Saint-Médard en Jalles

De son côté, Jean-Luc Gleyze a silloné la Gironde, entre Saint-Ciers, Lormont et Saint-Médard en Jalles, trois établissement qui un proposé des projets innovants d'économie d'énergie, de cantines bio et anti-gaspillages ou d'éducation au numérique. Le Collège François Mauriac et le collège Saint-André de Bordeaux ont d'ailleurs obtenu, des aveux du président du département, le label "territoire bio engagé", qui récompense les cantines scolaires qui proposent au moins 20% de bio au menu. Ce n'est pas une première, puisque la Gironde avait été le premier département a obtenir ce label en 2014, et le département mise bien sur ce ressort prestigieux pour inciter plus d'établissements à s'engager dans cette démarche. Trois visites qui ont, une fois de plus prouvé que la rentrée de nos chers bambins nourrit aussi largement le jeu politique, à moins de quatre mois d'un scrutin régional qui compte bien rediviser la France. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2083
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !