Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Gironde: Philippe Madrelle optimiste sur les perspectives budgétaires du Département

14/10/2013 | En 2014, le budget du Conseil général de Gironde devrait éviter l'"effet de ciseaux"

Philippe Madrelle, entouré de Gérard Marty, Directeur général des Services et Viviane Cagnato, directrice de Cabinet

Ce 14 octobre, Philippe Madrelle, Président du Conseil général de Gironde, a reçu les médias pour une conférence de rentrée tardive. L'occasion pour lui de revenir sur l'actualité politique et économique nationale avant de se pencher sur les dossiers départementaux et plus précisément sur les questions budgétaires. Après une année 2013 difficile, c'est avec optimisme que le Président entrevoit le Budget 2014 de la collectivité. La raison de son contentement: des ressources supplémentaires annoncées par le Premier ministre lors de la convention des départements de France le 10 octobre dernier.

Tout juste rentré du Congrès des Présidents des Conseils Généraux de France qui s'est tenu à Lille ces 10 et 11 octobre, Philippe Madrelle, souligne que «c'est la première fois qu'un Premier Ministre est venu». Un Jean-Marc Ayrault porteur de bonnes nouvelles pour le Président de la Gironde puisqu'il a confirmé «deux nouvelles mesures offrant des perspectives de ressources supplémentaires pour le financement des Allocations individuelles de Solidarité». Il faut dire que pris entre des dépenses sociales (RSA notamment) en hausse et des ressources (droits de mutation) encaissant une tendance à la baisse, le Conseil général a vécu l'année 2013 dans un contexte difficile. Laissant considérer à Jean-Marie Darmian, Vice président du Conseil général en charge des Finances, lors du vote du Budget Supplémentaire, que la collectivité allait «quasiment dans le mur».

Désormais, le discours est tout autre: «les perspectives très pessimistes sur la construction de notre Budget sont maintenant écartées» estime Philippe Madrelle. Un optimisme tout neuf porté par la confirmation de la création par l'Etat d'un fonds de compensation pour garantir le financement des 3 allocations sociales gérées par le Département que sont le RSA, APA et PCH. Alimenté par les frais de gestion de la taxe foncière, ce fonds est «estimé à 830 M€ et devrait être réparti de manière péréquée entre les départements», explique Philippe Madrelle. Autres sources de soulagement pour le Président, «la possibilité d'augmenter le taux des droits de mutation», ce qui permettrait selon lui de dégager 1,3Mds € sur 2 ans. Deux bols d'air frais pour les finances du Département, qui continuera pour autant «à réguler ses dépenses de Fonctionnement chaque fois que cela sera possible» assure son Président.

AA maintenu pour le Conseil général Conséquences sur les orientations budgétaires 2014: «nous pourrons éviter l'effet de ciseau». Si le Conseil général table sur des dépenses sociales, toujours en croissances de 4,4% pour les 2 ans à venir, il prévoit des dépenses de moyens en recul de 7% et une politique fiscale en hausse «modérée» de +1 point. Au total, les recettes seront légèrement supérieures (+1,7%) aux dépenses de fonctionnement (1,4%).
«Cela nous permet aussi de maintenir notre auto-financement et donc notre capacité d'investissement à un niveau acceptable, prenant en compte ceux que nous réalisons et ceux que nous subventionnons».Sur les 3 prochaines années ces investissements totaliseront 243M€, dont 99M sous formes de subventions aux communes, groupements communaux et leurs partenaires privés. En outre, 31M€ seront consacrés au aides à la construction et réhabilitation de logements. Enfin, le Conseil général prévoit de consacrer 439M€ à son propre patrimoine, tels les collèges (180M€ entre 2014 et 2016) ou bâtiments départementaux.
Autre élément rassurant pour la collectivté départementale, le maintien de sa note AA par l'agence de notation Standard & Poor's. Dans un communiqué, celle-ci met en effet en avant "une stratégie financière claire du Département, un fort contrôle des dépenses de fonctionnement, des outils de suivi er de contrôle sophistiqués ainsi qu'une gestion prudente et active de la dette et de la trésorerie".

Enfin, concernant la gestion du RSA, Philippe Madrelle, a souligné la motion présentée par Michel Dinet, Président du Conseil général de Meurthe et Moselle visant à sa reprise en main financière par l'Etat. "Ce ne sera pas pour demain, concède-t-il, plutôt dans les 5 ans à venir, mais les discussions avancent."

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2249
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !