Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | "Gironde positive" veut en finir avec la politique "clientéliste" du Conseil général

06/02/2015 | Alain Juppé s'est affiché ce matin auprès d'Yves d'Amécourt, candidat à la présidence du Conseil départemental, entouré des candidats "Gironde positive" bordelais

Yves d'Amécourt et sa "Gironde Positive" sont soutenus par Alain Juppé, le maire de Bordeaux

"Additionner les énergies". C'est l'objectif principal affiché par "Gironde positive", la liste centre-droit menée par Yves d'Amécourt, Conseiller général depuis 2004, en campagne officielle depuis quelques jours pour les élections départementales. Réunis ce matin dans leur permanence électorale, les candidats des cinq cantons bordelais ont joint leur paroles à celle d'Alain Juppé, bien décidé à en finir avec la politique de Philippe Madrelle, qualifiée de "clientéliste et sans réelles ambitions économiques". L'occasion pour le Président de la Métropole de revenir sur les récentes polémiques qui agitent l'UMP.

Alain Juppé, désormais un candidat déclaré à la primaire de la droite pour la présidentielle de 2017, prévoit de se rendre au conseil national de l'UMP à la Mutualité à Paris(qui se tient ce samedi) avec son "gilet pare-balles". Les récentes polémiques sur l'union de la droite et du centre n'y sont certainement pas étrangères, quand on sait que c'est le maire de Bordeaux qui a volé la vedette à Nicolas Sarkozy en s'exprimant le premier dans un billet sur le net. Ce matin, il a tenu a réaffirmer son soutien à Yves d'Amécourt, candidat à la présidence du Conseil général de la Gironde sous le nom de liste "Gironde positive". Entouré des candidats des cinq cantons bordelais, l'élu et déjà président du groupe "Gironde Avenir" (UMP, DD, MoDem) a tenu à s'exprimer sur les débuts de la campagne pour les départementales du 22 mars et 29 mars prochain. 

Un projet "dynamique""Nous tentons de mettre en avant un projet positif et dynamique, contre cette actuelle majorité du Conseil général qui est le contre-pouvoir de tous. "Gironde Positive, c'est la preuve que chaque collectivité locale à des compétences. En "additionnant nos énergies", nous n'en gaspillons pas à nous contredire", a-t-il notamment lancé en guise de pied de nez. Le but des candidats pour les 33 cantons : une réelle union entre la droite et le centre, dans un projet qui viendrait s'inscrire "en complémentarité avec celui de la Métropole", affirme Alain Juppé. "Les départementales ne sont en aucun cas une compétition entre l'urbain et le rural. Nous sommes dans le même bateau girondin". 

C'est qu'Yves d'Amécourt, s'il est élu, va devoir faire avec (ou plutôt sans) les 85 millions d'euros de dotations de l'Etat en moins. L'objectif de cette union, c'est donc de réussir à équilibrer la balance budgétaire "sans toucher aux 200 millions d'euros d'investissements, car c'est le Conseil général qui doit assumer le désastre de cette non-politique économique". L'élu pointe notamment du doigt les quelques 185 millions d'euros versés en Revenus de Solidarité Active (ou RSA). Egalement présente dans la liste des priorités, la volonté de ne pas toucher aux aides apportées aux communes (fixées à 30 millions) : "Il ne faut pas porter aux communes une double peine", s'est justifié Yves d'Amécourt. Le Conseil général de Gironde devrait donc mettre un coup de sabre à ses effectifs : 650 départs en retraite annoncés d'ici 5 ans par le candidat, et une "modernisation nécessaire des services". Côté économique, la volonté de "Gironde positive" est de "remettre l'innovation au coeur des politiques du Conseil général", en privilégiant les constructions durables. Enfin, concernant la logistique, le mouvement a en projet deux principales liaisons futures : Langon-Libourne et Blaye-Lesparre, pour éviter que Bordeaux ne soit "un passage obligé". 

"Rassembler les communes"Une volonté de modernité et de décentralisation des services pour les communes, que l'on retrouve dans le discours de Jean-Louis David, candidat pour le deuxième canton de Bordeaux aux côtés de Laurence Dessertine. "Nos mairies de quartiers sont inaudibles et extérieures aux politiques du Conseil général. Nous voulons les rassembler et arrêter aussi ce clientélisme associatif difficile à avaler" déclare-t-il. "Il faut renforcer les directions territoriales et s'appuyer sur des mairies de quartier, décentraliser les services et arrêter les viellles recettes, et en matière de vieilles recettes, Madrelle est un chef", poursuit Alain Juppé en terrain conquis. 

Quand au projet de loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République), adopté le 27 janvier dernier au Sénat, il inquiète les élus de la droite et du centre. "On va élire des Conseillers départementaux alors que l'on ne connaîtra même pas leurs compétences", s'inquiète le maire de Bordeaux. Ce troisième volet de la réforme territoriale inquiète déjà quand il affirme en effet vouloir transférer la clause de compétence générale aux communes, et ainsi renforcer le pouvoir de l'intercommunalité, ce qui soulève déjà des protestations et des questionnements à droite.
Une chose est sûre : à 45 jours des départementales, la campagne de "Gironde positive" est bel et bien lancée.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
16069
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
COUTURE | 14/02/2015

En parlant de la campagne, il faut dire que la démocratie n'y est pas encore arrivée. Nous en sommes encore au régime féodal ou un Maire peut faire tout et n'importe quoi. Rien n'oblige un Maire à respecter les valeurs de la république et les règles de la démocratie. A quand un contrôle sur les petites mairies et une forte incitation à mettre leur fonctionnement sous assurance qualité ? Ce n'est pas tout d'afficher son attachement à la république, encore faut-il le prouver par un système de mesure adapté.
Le pont sur la Gironde la fera peut être venir jusqu'à nous (La démocratie)dans quelques dizaines de décennies. Quand la saignée faite par le TGV sera remboursée ????

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !