Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/05/21 | Le SunSka Festival annulé, mais remplacé

    Lire

    L'organisation du festival s'est « résignée » à annuler le SunSka, initialement prévu du 6 au 8 août prochains. « Nous rêvions juste de liberté » avance la direction du festival, qui a préféré annuler, ne sachant pas quels dispositifs sanitaires seront en vigueur au mois d'août. Afin de garder le lien avec son public, le festival se transformera en « Été SunSka », comme en 2020 : tous les jeudis à partir du 8 juillet, un évènement se déroulera au Domaine de Nodris, dans le Médoc, et le Festival organisera des concerts gratuits le long de la côte Atlantique.

  • 07/05/21 | Lavavaix-les-Mines (23) : un potager pour nourrir les écoliers

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-Mines en Creuse va créer un potager en permaculture qui fournira la cantine scolaire. Ce projet s’inscrit dans l’appel à manifestation d’intérêt du Cluster Ruralité qui a été lancé fin 2020 avec pour ambition de soutenir et d’accompagner les initiatives d’intérêt général issues du monde rural. La commune, grâce à cela, va bénéficier d’une aide de 50 000 euros.

  • 07/05/21 | Le Concours des Saveurs cherche des dégustateurs

    Lire

    Chaque année lors du Concours des Saveurs plus de 100 produits sont dégustés à l’aveugle afin de récompenser les meilleurs produits et recettes de la Région. Pour cette année 2021, la prochaine session aura lieu le 21 mai à Tulle. Elle recherche des jurés pour déguster différents produits comme les huiles de noix du Périgord AOP, les jus et confitures ou encore les vins de Corrèze et les vins Charentais IGP notamment. Pour s'inscrire.

  • 07/05/21 | Charente: la boucherie devient ambulante

    Lire

    La commune de Lignières-Sonneville en Charente accueille depuis 1950 une boucherie-charcuterie qui compte une boutique et un local de production. Elle souhaite désormais proposer ses produits dans les communes dépourvues de boucherie-charcuterie. Elle va donc se doter d’un camion-magasin pour répondre à la demande en forte croissance. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de les aider à acquérir ce bien.

  • 06/05/21 | Nouvelle forme de transport d'utilité sociale à Mourenx

    Lire

    L’Atelier Chantier d’Insertion CIEL réalise sur le bassin de Lacq des travaux d’utilité sociale à destination des acteurs locaux du bassin de Lacq au travers de plusieurs supports d’insertion. L’association met en place un projet de micro-transport d’utilité sociale pour permettre le déplacement des personnes en insertion. Dans un transport micro-collectif (8 personnes) ou individuel (4 personnes), les bénéficiaires pourront se déplacer jusqu'à 50km autour de Mourenx où se situe le garage social de la structure en charge de l’entretien et de la réparation des véhicules.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Grand Poitiers: le projet alimentaire territorial commence à voir le jour

04/11/2020 | Ce lundi, la Communauté urbaine de Grand Poitiers et les Communautés de communes du Haut-Poitou et des Vallées du Clain ont présenté les résultats d'une enquête préliminaire au PAT

La Communauté urbaine de Grand Poitiers et les Communautés de Communes du Haut-Poitou et des Vallées du Clain présente le PAT

Ce lundi soir, la Communauté urbaine de Grand Poitiers et les Communautés de communes du Haut-Poitou et des Vallées du Clain ont présenté les résultats d'une enquête réalisée par Bérengère Mendez du cabinet Auxilia. Cette enquête a deux finalités. Elle vient enrichir le diagnostic du système alimentaire du territoire, et questionner les habitants sur l’avenir et leurs attentes en matière d’alimentation. Enquête qui va servir à co-construire la stratégie du Projet alimentaire territorial.

Avant de commencer quoi que ce soit, il s’agit de recontextualiser. Le projet alimentaire territorial (PAT), c’est un outil national qui définit un cadre stratégique et des réalisations concrètes pour répondre aux enjeux alimentaires et agricoles à l’échelle d’un territoire. Il s’appuie sur un diagnostic de la production agricole et des besoins alimentaires des habitants. Son élaboration est collective et se déroule en plusieurs phases. Fredy Poirier, vice-président de la communauté urbaine de Grand Poitiers, définit les différentes étapes: « d’abord il y a une phase de diagnostic, puis l’écriture du programme d’actions et enfin, la mise en oeuvre du programme ». 

Le projet

Le PAT s’articule autour de trois Établissements Publics de Coopération Intercommunale que sont Grand Poitiers, les communautés de communes des Vallées du Clain et Haut Poitou. La collaboration de ces trois EPCI « permet de réunir 83 communes et 1200 exploitations pour travailler ensemble sur toutes les questions qui vont nous relier autour de l’alimentation », explique Florence Jardin, présidente de la communauté urbaine de Grand Poitiers. « Autour de l’alimentation on va aussi pouvoir parler santé, qualité environnementale, gestion de l’eau. Toutes ces questions vont être abordées à un moment ou à un autre », poursuit-elle. Les objectifs principaux s’articulent autour de « nourrir localement » , de façon saine, les habitants. Autre ambition, assurer des revenus aux agriculteurs et leur permettre d’avoir une assurance de pérennité de leur activité sur le territoire et enfin, dynamiser cette filière qu’est l’agriculture. 

Comme dans tous les domaines, l’alimentation fait aussi face à des inégalités. « Aujourd’hui tout le monde n’a pas accès à une nourriture de qualité donc c’est aussi un moyen d’aller vers cet équilibre là », tient à souligner Florence Jardin. Le but ici, c’est donc de construire une forme de solidarité entre les professionnels, les consommateurs et la collectivité qui harmonise ce dispositif. Un dispositif qui s’insère à la fois dans l’innovation, mais qui sert aussi à préparer le futur, explique la présidente: « On prend acte des expériences qu’on vient de vivre notamment avec la crise sanitaire, on anticipe et on se prépare à gérer différemment cette chaine de l’alimentation ». 

La suite après l’enquête 

« L’enquête s’inscrit dans la première étape de diagnostic et la clôture. Avec cette enquête on a tous les éléments de diagnostic pour commencer à travailler », explique Fredy Poirier. Elle a recueilli 2366 réponses. « C’est beaucoup pour une enquête de ce type, c’est la preuve que la question alimentaire intéresse les habitants du territoire », souligne Bérengère Mendez. Deux raisons motivent l'achat de produits locaux, selon l'enquête. La première, c'est le soutien aux agriculteurs locaux, pour 86% des répondants. Pour 78%, c'est pour le respect des saisons et de l’environnement. Pour consommer davantage de produits locaux, les répondants plébiscitent les rayons spécialisés en Grandes et Moyennes Surfaces (38%) et les commerces de proximité (34%).

Cette enquête a été réalisée durant le mois d’octobre 2020 et tourne autour de trois objectifs. D’abord, comprendre les habitudes de consommation actuelles des habitants, ensuite identifier les attentes des consommateurs du territoire et enfin informer les habitants de la démarche du Projet Alimentaire Territorial (PAT) 

Avec ces premiers chiffres, élus communaux et intercommunaux de la Communauté urbaine de Grand Poitiers et des Communautés de communes du Haut-Poitou et des Vallées du Clain font le point. Lors d'un premier forum tenu ce 2 novembre, le thème tourne autour de « quels futurs souhaitables pour notre alimentation ? ». À cette occasion, le diagnostic de l’agriculture et de l’alimentation sur le territoire de Grand Poitiers, du Haut-Poitou et de la Vallée du Clain, a été présenté, ainsi que les résultats de l’enquête. Pour 1 répondant sur 2, un produit « local » est produit « dans le département », développe Bérengère Mendez. L'achat de produits locaux est une pratique qui est déjà bien inscrite dans la vie des répondants, car 94% d'entres eux déclarent acheter des produits locaux dont 70% le font « fréquemment ». Pour ceux qui ne le font pas encore, 44% se disent prêts à changer leurs habitudes alimentaires pour aller vers plus de local.

En décembre est prévu un autre forum, cette fois articulé autour du thème « quels futurs possibles pour notre alimentation ? » . Enfin, de janvier à mars, des ateliers de co-construction du programme d’actions du Projet Alimentaire Territorial auront lieu. 

Des actions concrètes

Ces ateliers permettront de co-construire un programme d'actions concrètes en faveur d’une alimentation locale, durable et de qualité, et accessible à tous. Les porteurs de projets sont à la fois publics et privés. Le programme pourra englober différents types d’actions dans les différents domaines qui touchent à l’alimentation comme l’économie alimentaire avec la juste rémunération des producteurs. Mais aussi la nutrition et la santé avec tout un travail de sensibilisation aux enjeux nutritionnels, de lutte contre les perturbateurs endocriniens, par exemple.
Des actions concrètes sont déjà mises en place, explique Fredy Poirier: « il y a un projet de création d’atelier de transformation de viande avec des agriculteurs. Une quinzaine d’agriculteurs travaillent sur la configuration de l’outil ». Pour Gilbert Beaujaneau, président de la communauté de communes des Vallées du Clain : « il faut accompagner des collectivités dans la rédaction du cahier des charges ». Il rajoute que des actions « sur le développement durable dans les écoles, et de lutte contre le gaspillage alimentaire » sont prévues pour 2021. Dans les foyers, le tri des déchets et des emballages est déjà une pratique bien inscrite dans leur quotidien, car 95% des répondants déclarent le faire, et 61% disent pratiquer le compostage. Un projet prometteur qui est en train de voir le jour.

Vous pouvez retrouver l'intégralité des résultats de l'enquête sur le site internet de Grand Poitiers 

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Grand Poitiers

Partager sur Facebook
Vu par vous
6600
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !