Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/12/20 : Après 20 années de Présidence de la Chambre régionale d'agriculture Aquitaine puis Nouvelle-Aquitaine, Dominique Graciet confirme qu'il démissionnera de son mandat le 7 décembre prochain.

04/12/20 : Bordeaux-L'Observatoire girondin des libertés publiques organise ce vendredi 4 décembre 18h, Place de la Victoire, un rassemblement contre la loi "Sécurité Globale". Dans ce cadre, la mobilisation du 28 novembre avaient déjà réuni 20 000 personnes+ d'info

03/12/20 : Ce 3 décembre, les communes de Bordeaux et Le Tourne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boue pour la période du 9 au 11 mai 2020.

03/12/20 : Valéry Giscard d'Estaing est mort ce 2 décembre à 94 ans. Son élection en 1974 a été considérée comme un tournant dans le cours de la société française avec l'abaissement à 18 ans de l'âge de la majorité et le soutien à la loi sur l'IVG de Simone Veil

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/12/20 | Une unité de méthanisation à Saugnacq-et-Muret

    Lire

    La société BFM Biométhane a été créée par trois entreprises agricoles pour porter une unité de méthanisation à Saugnacq-et-Muret dans les Landes. Dans le cadre du projet, plutôt que d'être détruites avant l'implantation de la culture principale, les cultures intermédiaires seront valorisées grâce à la méthanisation à des fins énergétiques. Le projet permettra d'éviter l'émission de 4600 tonnes équivalent CO2. Pour la construction de cette unité de méthanisation, la Région vient d’allouer une subvention de 700 000 euros.

  • 04/12/20 | La Flow Vélo poursuit son développement sur Grand Cognac

    Lire

    La Flow Vélo, qui relie l’Ile d’Aix à Thiviers longe le fleuve Charente et termine son tracé au coeur du Parc Naturel Régional du Périgord-Limousin. Un plan global d’aménagement a été élaboré pour mettre en œuvre le tracé définitif en garantissant la qualité et la sécurisation du parcours. C’est dans ce contexte que l’agglomération de Grand Cognac prend en charge la réalisation d’un linéaire de 35km au travers 3 phases de travaux. La 3ème phase, correspondant à l’aménagement entre Jarnac et Angeac bénéficie d’une aide régionale de 316 000 euros.

  • 04/12/20 | Restauration des zones humides en Corrèze

    Lire

    Dans le cadre de l'appel à projets « restauration des zones humides de têtes de bassin versant », la communauté de communes Ventadour-Egletons-Monédières en Corrèze, propose d'accentuer son action avec la reconquête pastorale de zones humides dégradées du bassin versant du ruisseau d'Egletons, ainsi que la restauration des fonctions hydrologiques et du potentiel d'autoépuration de la zone humide du Maumont. La Région vient d’attribuer une aide de 61 000 euros à la Communauté de Communes pour les travaux d’investissement.

  • 03/12/20 | Exelus poursuit sa quête de l'innovation

    Lire

    La société bordelaise Exelus, spécialisée dans la télé-médecine, lance un programme afin que la start-up soit LA référence dans ce domaine pour les professionnels de santé. Ce qui fait qu’elle se démarque? Son offre complète et évolutive ainsi que son avance en matière d’innovation. Un programme qui mobilisera 13 salariés jusqu’en mars 2022. Exelus reçoit le soutien du Conseil régional avec une aide à hauteur de 400 000€. Pour information, la start-up commercialise depuis 2016 la plateforme de télé-médecine Nomadeec, leader sur le marché français.

  • 03/12/20 | Le projet « Dock de légumes » va voir le jour

    Lire

    Lors de la dernière commission permanente de la Région Nouvelle-Aquitaine, celle-ci vient d’attribuer une aide de 55 842 euros au projet « Dock de légumes » porté par la Communauté d’Agglomération de Grand Angoulême. Cette action vise à préfigurer les équipements et services collectifs nécessaires pour sécuriser et développer les productions maraîchères biologiques et locales. Plusieurs études ont déjà été menées afin de réaliser l’état des lieux de l’écosystème agricole et alimentaire territorial notamment.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Grand Poitiers: le projet alimentaire territorial commence à voir le jour

04/11/2020 | Ce lundi, la Communauté urbaine de Grand Poitiers et les Communautés de communes du Haut-Poitou et des Vallées du Clain ont présenté les résultats d'une enquête préliminaire au PAT

La Communauté urbaine de Grand Poitiers et les Communautés de Communes du Haut-Poitou et des Vallées du Clain présente le PAT

Ce lundi soir, la Communauté urbaine de Grand Poitiers et les Communautés de communes du Haut-Poitou et des Vallées du Clain ont présenté les résultats d'une enquête réalisée par Bérengère Mendez du cabinet Auxilia. Cette enquête a deux finalités. Elle vient enrichir le diagnostic du système alimentaire du territoire, et questionner les habitants sur l’avenir et leurs attentes en matière d’alimentation. Enquête qui va servir à co-construire la stratégie du Projet alimentaire territorial.

Avant de commencer quoi que ce soit, il s’agit de recontextualiser. Le projet alimentaire territorial (PAT), c’est un outil national qui définit un cadre stratégique et des réalisations concrètes pour répondre aux enjeux alimentaires et agricoles à l’échelle d’un territoire. Il s’appuie sur un diagnostic de la production agricole et des besoins alimentaires des habitants. Son élaboration est collective et se déroule en plusieurs phases. Fredy Poirier, vice-président de la communauté urbaine de Grand Poitiers, définit les différentes étapes: « d’abord il y a une phase de diagnostic, puis l’écriture du programme d’actions et enfin, la mise en oeuvre du programme ». 

Le projet

Le PAT s’articule autour de trois Établissements Publics de Coopération Intercommunale que sont Grand Poitiers, les communautés de communes des Vallées du Clain et Haut Poitou. La collaboration de ces trois EPCI « permet de réunir 83 communes et 1200 exploitations pour travailler ensemble sur toutes les questions qui vont nous relier autour de l’alimentation », explique Florence Jardin, présidente de la communauté urbaine de Grand Poitiers. « Autour de l’alimentation on va aussi pouvoir parler santé, qualité environnementale, gestion de l’eau. Toutes ces questions vont être abordées à un moment ou à un autre », poursuit-elle. Les objectifs principaux s’articulent autour de « nourrir localement » , de façon saine, les habitants. Autre ambition, assurer des revenus aux agriculteurs et leur permettre d’avoir une assurance de pérennité de leur activité sur le territoire et enfin, dynamiser cette filière qu’est l’agriculture. 

Comme dans tous les domaines, l’alimentation fait aussi face à des inégalités. « Aujourd’hui tout le monde n’a pas accès à une nourriture de qualité donc c’est aussi un moyen d’aller vers cet équilibre là », tient à souligner Florence Jardin. Le but ici, c’est donc de construire une forme de solidarité entre les professionnels, les consommateurs et la collectivité qui harmonise ce dispositif. Un dispositif qui s’insère à la fois dans l’innovation, mais qui sert aussi à préparer le futur, explique la présidente: « On prend acte des expériences qu’on vient de vivre notamment avec la crise sanitaire, on anticipe et on se prépare à gérer différemment cette chaine de l’alimentation ». 

La suite après l’enquête 

« L’enquête s’inscrit dans la première étape de diagnostic et la clôture. Avec cette enquête on a tous les éléments de diagnostic pour commencer à travailler », explique Fredy Poirier. Elle a recueilli 2366 réponses. « C’est beaucoup pour une enquête de ce type, c’est la preuve que la question alimentaire intéresse les habitants du territoire », souligne Bérengère Mendez. Deux raisons motivent l'achat de produits locaux, selon l'enquête. La première, c'est le soutien aux agriculteurs locaux, pour 86% des répondants. Pour 78%, c'est pour le respect des saisons et de l’environnement. Pour consommer davantage de produits locaux, les répondants plébiscitent les rayons spécialisés en Grandes et Moyennes Surfaces (38%) et les commerces de proximité (34%).

Cette enquête a été réalisée durant le mois d’octobre 2020 et tourne autour de trois objectifs. D’abord, comprendre les habitudes de consommation actuelles des habitants, ensuite identifier les attentes des consommateurs du territoire et enfin informer les habitants de la démarche du Projet Alimentaire Territorial (PAT) 

Avec ces premiers chiffres, élus communaux et intercommunaux de la Communauté urbaine de Grand Poitiers et des Communautés de communes du Haut-Poitou et des Vallées du Clain font le point. Lors d'un premier forum tenu ce 2 novembre, le thème tourne autour de « quels futurs souhaitables pour notre alimentation ? ». À cette occasion, le diagnostic de l’agriculture et de l’alimentation sur le territoire de Grand Poitiers, du Haut-Poitou et de la Vallée du Clain, a été présenté, ainsi que les résultats de l’enquête. Pour 1 répondant sur 2, un produit « local » est produit « dans le département », développe Bérengère Mendez. L'achat de produits locaux est une pratique qui est déjà bien inscrite dans la vie des répondants, car 94% d'entres eux déclarent acheter des produits locaux dont 70% le font « fréquemment ». Pour ceux qui ne le font pas encore, 44% se disent prêts à changer leurs habitudes alimentaires pour aller vers plus de local.

En décembre est prévu un autre forum, cette fois articulé autour du thème « quels futurs possibles pour notre alimentation ? » . Enfin, de janvier à mars, des ateliers de co-construction du programme d’actions du Projet Alimentaire Territorial auront lieu. 

Des actions concrètes

Ces ateliers permettront de co-construire un programme d'actions concrètes en faveur d’une alimentation locale, durable et de qualité, et accessible à tous. Les porteurs de projets sont à la fois publics et privés. Le programme pourra englober différents types d’actions dans les différents domaines qui touchent à l’alimentation comme l’économie alimentaire avec la juste rémunération des producteurs. Mais aussi la nutrition et la santé avec tout un travail de sensibilisation aux enjeux nutritionnels, de lutte contre les perturbateurs endocriniens, par exemple.
Des actions concrètes sont déjà mises en place, explique Fredy Poirier: « il y a un projet de création d’atelier de transformation de viande avec des agriculteurs. Une quinzaine d’agriculteurs travaillent sur la configuration de l’outil ». Pour Gilbert Beaujaneau, président de la communauté de communes des Vallées du Clain : « il faut accompagner des collectivités dans la rédaction du cahier des charges ». Il rajoute que des actions « sur le développement durable dans les écoles, et de lutte contre le gaspillage alimentaire » sont prévues pour 2021. Dans les foyers, le tri des déchets et des emballages est déjà une pratique bien inscrite dans leur quotidien, car 95% des répondants déclarent le faire, et 61% disent pratiquer le compostage. Un projet prometteur qui est en train de voir le jour.

Vous pouvez retrouver l'intégralité des résultats de l'enquête sur le site internet de Grand Poitiers 

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Grand Poitiers

Partager sur Facebook
Vu par vous
4214
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !