Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

  • 18/02/20 | A Bruges (33) Aérospline veut robotiser les tâches de désamiantage

    Lire

    Aérospline, à Bruges, est une PME d'ingénierie industrielle qui développe des solutions robotiques collaboratives innovantes, principalement pour la construction aéronautique. Ces nouveaux robots collaboratifs (dits cobots) permettent de réduire la toxicité ou la pénibilité des métiers, sans se passer des opérateurs. La société travaille sur un projet de cobots dans le cadre de travaux de désamiantage, permettant de réduire les risques d'exposition des salariés. Un projet, baptisé "Exelite", auquel s'associe la région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 410 449 €.

  • 18/02/20 | Il fait bon vivre en Charente-Martime !

    Lire

    94% heureux de vivre en Charente-Maritime. C’est un des chiffres issu de l'enquête 2019, de l’institut BVA, auprès des Charentais. Les habitants ont par exemple, le sentiment d’être écoutés par le département dans leurs actions. L’occasion, aussi, de recueillir les préoccupations de la population. Au sujet, des routes départementales ou encore de l’environnement. Les résultats sont globalement très positifs, par rapport à l’enquête 2018, impactée par le mouvement gilets jaunes. Voir l’enquête au complet.

  • 18/02/20 | Menace sur l'abattoir de Ribérac en Dordogne

    Lire

    La société Arcadie Sud-Ouest, qui représente la moitié de l’activité de l'abattoir de Ribérac a annoncé qu’elle allait transférer son activité à Thiviers à partir de mai. C’est la pérennité du site employant 18 personnes qui est menacée. La Ville détient 55% des parts. La décision d’Arcadie est la conséquence des difficultés du groupe. Une rencontre est prévue dans les jours prochains entre la direction d'Arcadie, le maire de Ribérac et le préfet. Le député Jean-Pierre Cubertafon suivra aussi attentivement le dossier.

  • 17/02/20 | BOOST’CAMP : un concours qui s'adresse aux entrepreneurs

    Lire

    Bonne nouvelle pour les entrepreneurs engagés dans le développement durable, l’économie sociale et solidaire ou l’innovation d’usage ! Un concours organisé par Le Campement, pépinière de la Ville de Bordeaux installée à Darwin, va être lancé. Le principe ? Présenter un projet innovant et créateur d'emplois. A la clé du concours : 6 mois d'hébergement gratuit au Campement dès le 27 mars 2020. La réception des candidatures se fait du 3 mars au 13 mars prochain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Grand Poitiers : un bassin nordique pour des bains en plein air, été comme hiver

04/03/2019 | Le bassin olympique de 50m de la piscine de la Ganterie à Poitiers sera désormais un bassin nordique. Été comme hiver, l'eau sera à 27-28°. Ouverture en novembre

Alain Claeys (à g.), président de Grand Poitiers, et Guillaume Bourgueil, architecte, font le point sur le chantier du bassin nordique de la Ganterie à Poitiers

La communauté urbaine de Grand Poitiers va s’équiper d’un bassin nordique en extérieur avec une eau entre 27 et 28°. Été comme hiver. Il va prendre la place de l’ancien bassin olympique extérieur de la piscine de la Ganterie qui remontait à la fin des années 60. Ce chantier de rénovation a débuté en juillet dernier et il devrait se terminer fin septembre. Coût total de ces travaux : 6,7 millions d’euros. Ce vendredi 1er mars, une visite de chantier et un point sur l’avancement des travaux en compagnie de l’architecte du projet, des services de la ville et du président de Grand Poitiers étaient organisés.

Le bassin reste vide… les parois en inox sont en pleine installation. Les ouvriers s’affairent. Visite de chantier, ce vendredi 1er mars, à la piscine de la Ganterie à Poitiers. Après une rénovation et la sécurisation du bâtiment entre 2010 et 2012, place au projet de bassin extérieur ouvert l’été et couvert par une bulle l’hiver. Alors Grand Poitiers qui s’occupe des équipements sportifs a opté pour un bassin nordique, c’est-à-dire que l’eau sera tout le temps entre 27 et 28°. « Proposer un tel équipement dans la communauté urbaine a plusieurs objectifs. Il va servir à préserver la santé. Il s’inscrit également dans la transition énergétique et l’économie d’énergie, car d’ici fin 2019 la piscine sera reliée au chauffage urbain. Il y a un échange de flux également avec la patinoire. Cet équipement participe  à l’attractivité du territoire, il va pouvoir accueillir des compétitions nationales. Enfin nous devrons concilier la pratique des clubs, de l’université et des particuliers », résume Alain Claeys, président de Grand Poitiers. 
 
Des travaux complexes
Les travaux ont débuté en juillet dernier. Coût de l’investissement 6,7 millions d’euros. Durant le chantier, les bassins intérieurs de la piscine de la Ganterie restent ouverts au public. « Les travaux sont complexes parce que nous sommes dans le cadre d’une rénovation. Ce bâtiment a été bien conçu à son époque », explique Guillaume Bourgueil, (du cabinet Bourgueil Rouleau Architectes en charge du chantier). Le basin extérieur date tout de même de 1968 et avait accueilli une bulle pour le recouvrir douze années plus tard en1980. Dans le cadre d’une rénovation, il peut y avoir des surprises malgré les différents diagnostics menés en amont. « C’est un ouvrage de béton, il y a eu un effet de corrosion sur l’acier. » Les ouvriers ne l’ont remarqué qu’en soulevant l’ancienne fosse. « C’est normal, l’ouvrage a évolué dans le temps. Nous faisons tout pour que ce projet de bassin nordique soit attractif. Il doit attirer des gens » poursuit-il en montrant les plans du bassin.
 
 La fin du chantier du bassin nordique de la Ganterie est programmée à la fin du mois de septembre. Les premiers bains auront lieu en novembre pour les nageurs poitevins.
De l’inox pour la piscine 
Derrière lui, le chantier se poursuit, le tour en inox de la piscine est quasiment terminé. « Ce procédé inox est une première. Il est breveté par une entreprise italienne. Par dessus, on met un revêtement en PVC. La durée de vie est plus importante que les fameux carrelages, dont les joints s’usaient rapidement de part l’utilisation des produits de traitement de l’eau, mais aussi avec  le gel en extérieur », précise Guillaume Bourgueil. Bientôt, les ouvriers passeront au montage des brise-vents, qui ont pu faire débats. À la fois en polycarbonate et vitrage, ils permettent de protéger le bassin des vents dominants. « Ils pourront abriter les usagers, créer de l’ombre mais aussi limiter les déperditions d’eau du bassin », explique Nicolas Lamy en charge de la coordination technique et des investissements à Grand Poitiers.
 
Autour de la piscine, des gradins démontables pourront être installés pour accueillir jusqu’à 1 000 personnes. Une tribune fixe d’une cinquantaine de places sera proposée au public. Le bassin sera éclairé. Pour y accéder, les nageurs emprunteront un tunnel, situé à l’aplomb, chauffé (à 26°) et ventilé pour entrer dans l’eau sans problème, été comme hiver. Côté bassin, l’eau sera chauffée entre 27 et 28°. Il y aura également une cloison mobile au milieu. « Ce sera un aileron rotatif qui permettra de séparer en deux la piscine. On pourra jongler de 8 lignes de 50 m à 16 lignes de 25m sans avoir de manutention à faire : les lignes d’eau sont intégrées au mur », indique René Pintureau, en charge des équipements sportifs de Grand Poitiers. Une séparation divisée en 2 qui permet là encore une modularité (soit 4 couloirs de 50m et 2x4 couloirs de 25m). Il y aura également un local pour les Maîtres Nageurs Sauveteurs (MNS) et un autre pour stocker du matériel. Le soir, à la fermeture du bassin, une couverture thermique recouvrira la surface de l’eau. Sous le bassin aussi, il a fallu repenser et rénover les galeries techniques. L’ancienne fosse du plongeoir va accueillir un local de traitement des eaux. 
 
Côté calendrier, après un petit retard, lié à la découverte de la corrosion, les délais  devraient être tenus. C’est ce que promet en tout cas Jérôme Mounier qui pilote le chantier. « Ils seront tenus même si on a subi des aléas, un chantier qui fait travailler,pour les trois quarts, des entreprises locales. Fin juin, le bassin devrait être mis en eau.
 
Au sous-sol, là aussi, il y aura des rénovations pour les trois salles de 185m2 chacune. Le dojo aura ses vestiaires attenants. Il y aura également une salle de réception et un salon VIP pour accueillir les partenaires du club volley-ball de Poitiers. En ce moment, le cloisonnement est en cours d’achèvement . Au plafond, on aperçoit les poutres métalliques qui viennent renforcer les anciennes poutres de béton qui soutiennent le bassin. « Nous menons deux chantiers de front », indique l’architecte Guillaume Bourgueil. 
 
Ouverture en novembre 
Le chantier devrait être terminé fin septembre. Mais pour l’ouverture au public, il faudra patienter un mois de plus, d’ici novembre 2019. « Il faut un mois de mise en exploitation du lieu et former le personnel à ce nouvel équipement » précise Nicolas Lamy. Mais après, le public et les clubs y auront accès. « Nous allons travailler sur la cohabitation entre les nageurs en club ou individuels ». Car de nombreux créneaux sont occupés par les clubs de natation de Poitiers, l’université et les scolaires. Chaque année, la piscine de la Ganterie accueille plus de 170 000 nageurs et ce chiffre devrait augmenter, sachant que ce bassin pourra accueillir des compétitions nationales. Pour l’instant aucune inauguration n’est programmée . Mais le président de Grand Poitiers aimerait impliquer les usagers : « J’aimerai que l'ouverture se pense et se décide avec ceux qui utilisent ces équipements ».

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4516
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !