Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Grande Région: Des délibérations communes aux 3 régions... sans consensus sur les bancs aquitains

24/06/2015 | Dans 6 mois, Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin auront fusionnés. L'organisation de la transition de 3 régions en 1 était au cœur de la plénière de ce 22 juin.

Assemblée plénière du Conseil régional d'Aquitaine

« Préparer le travail, pour la future Assemblée régionale pour éviter qu'au 1er janvier, tout ne s'arrête ». Tel était l'objet, selon Alain Rousset, Président de la Région Aquitaine, de la dizaine de dossiers abordés ce 22 juin par les élus régionaux réunis en plénière. Des dossiers examinés ce même jour par les élus Limousins, et au programme des conseillers régionaux de Poitou-Charentes dès ce 25 mai. Mais, plus que sur le fond des sujets abordés, c'est sur la méthode que les élus de l'opposition ont tenu à faire part de leur sentiment de perplexité, n'hésitant pour certain à suggérer une « opération communication » à la solde du Président de Région. Y compris dans l'hémicycle, les élections approchent... doucement mais sûrement.

Comme l'avait annoncé, le Président de la Région Aquitaine lors d'une conférence de presse, précédent la plénière de ce 22 juin, (voir notre article), l'assemblée régionale a passé en revue une série de délibérations communes aux trois régions. « Un exercice inédit et compliqué de mise à plat et de rapprochement » d'un certain nombre de politiques régionales, pour lequel Alain Rousset dès ses premiers mots d'ouverture de la session plénière demandait « l'indulgence » aux conseillers régionaux face à lui. Une indulgence dont les élus ont volontiers fait preuve sur le fond et à l'égard des services régionaux qui ont travaillé à ces documents. Il en fut autrement à l'égard de l'éxecutif et plus particulièrement encore du Président quant aux choix de la méthode employée.

Michel Diefenbacher, dont le groupe UMP-NC-CPNT n'a pas pris part au vote, aurait préféré que « ce soit un groupe d'élus, trans-partisan et trans-régional, qui procède à une évaluation de chacune des politiques de chaque région », en lieu et place de ce qu'il estime être « plus un programme politique qu'une évaluation ». Il critique et avec lui une partie de l'Assemblée régionale, l'incertitude quant au caractère prescriptif de ces textes pour la prochaine assemblée.

"Perplexité face à la rafale de textes"En effet, Alain Rousset a, à plusieurs reprises, été chahuté sur la valeur de ces délibérations. Quand EELV, à travers la voix de Bernard Péré s'est interrogé sur « la légitimité des orientations à caractère prescriptif », le communiste Alain Baché, a vu dans ces textes, « des choix auxquels les citoyens ne sont pas associés et pour lesquels on cherche simplement la caution des élus ». Du côté de Forces Aquitaine, les élus du groupe de Joan Taris qui ont égalemet choisi de ne pas prendre part aux votes, se sont dits « perplexes » face à cette « rafale » de textes, prêtant alors volontiers à Alain Rousset « la tentation de l'affichage et de l'hyper communication », et interprétant ainsi la plénière du jour comme « une tribune à une campagne prè-électorale »... Face à ces critiques, et « regrettant qu'un large accord ne puisse être trouvé sur ces délibérations », Stéphane Delpeyrat, chef du groupe PS au Conseil régional, a quant à lui, tenu à rappeler que « ces textes, ont été élaborés en commun, et ont fait plusieurs allers-retours entre les 3 conseils régionaux, avant d'être présentés devant chaque assemblée ». Par ailleurs il a également souligné que « quel que soit le résultat des urnes, la nouvelle Assemblée élue, sera souveraine. Ces documents donnent un minimum d'orientations politiques pour qu'elle puissent travailler dès le 1er janvier. »

Parmi les grandes thématiques abordées à l'occasion de ces divers dossiers préparatoires à la Grande Région : des orientations communes en faveur de filières prioritaires, tels que l'agro-alimentaire, le bois, l'aéronautique, la photonique, le numérique, la silver économie ou encore le tourisme, intégré au document suite à la suggestion d'Arnaud Tauzin, élus des Républicains. Ont également été évoqués l'accompagnement des PME dans leur démarche d'innovation, la mise en place d’un Appel à Manifestation d'Intérêt en faveur des tiers lieux, la transition énergétique, la formation professionnelle auprès des publics les plus fragiles ou encore un schéma commun sur la mobilité ferroviaire.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : BR

Partager sur Facebook
Vu par vous
3418
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !