aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Grande région, l'Aquitaine prête à "réinventer l'action publique"

27/01/2015 | La Ministre de la décentralisation, Marylise Lebranchu s'est exprimée en conclusion d'une assemblée régionale plénière consacrée à la fusion des régions Aquitaine, Limousin Poitou-Charentes

Session plénière extraordinaire au Conseil régional d'Aquitaine en présence dela Ministre Marylise Lebranchu

Ce 26 janvier, la future région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, était au cœur des échanges des conseillers régionaux aquitains réunis en assemblée plénière à l'Hôtel de Région. Une plénière extraordinaire qui a permis de faire le point sur cette fusion et de présenter quelques uns des enjeux et caractéristiques économiques, démographiques, géographiques à ses élus. Une réunion qui a également été l'occasion d'entendre Marylise Lebranchu, Ministre de la décentralisation et de la Fonction publique présente ce lundi matin à Bordeaux dans le cadre d'une tournée de deux jours dans la futur grande région. Concernant les réclamations d'Alain Rousset sur les compétences et ressources fiscales de la Région, la Ministre a appelé le Président et son assemblée à l'optimisme...

Dans un premier temps de cette assemblée spéciale, les élus régionaux ont laissé la parole à trois universitaires ; Anne-Marie Cocula, historienne, puis les professeurs Pierre Delfaud, économiste à l'Université de Bordeaux, et Olivier Bouba-Olga, professeur en aménagement de l'espace et urbanisme à l'Université de Poitiers. Tous deux sont revenus sur quelques grands chiffres et caractéristiques notamment économiques et démographiques de la future région.

Une hauteur de vue permettant aux élus d'ainsi mieux faire connaissance avec leur future grande région. Pour autant, au fil de leurs interventions, c'est bien d'avantage des inquiétudes et suggestions liées à la mise en oeuvre même de la fusion au sein de l'administration régionale et sur le territoire qui les préoccupent. Si l'occasion a été saisie par nombre d'entre eux pour rappeler leur incompréhension quant aux choix du Gouvernement d'avoir d'abord fait voter le périmètre de ces régions avant leurs compétences, l'heure était globalement au consensus politique sur le sujet de la fusion. Consensus sur les interrogations liées à la question de la dépense publique (gestion et prime des personnels, mutualisation des services, délais de mise en oeuvre...), tout autant que celle de la gestion « géographique » de cette région, et de sa présence effective sur son territoire. Autant de difficultés a priori, que Genviève Darrieussecq (modem) résume dans une crainte sous forme d'avertissement: « que d'une collectivité de projet, la région ne deviennent, une administration de gestion ».

"Inventer une politique de proximité"

Alain Rousset accueillant, Marylise Lebranchu devant l'Hôtel de Région

Des sujets également repris par Alain Rousset, qui insiste sur la nécessité d'innovation à mettre en place pour cette fusion, tout en affirmant avec conviction que dans cette grande région « on n'y va pas à reculons, on y va l'oriflamme en haut ». Une innovation, qui devra se faire à un double niveau. D'abord en interne « par la mutualisation nécessaire des fonctions et services supports », mais aussi sur ce territoire régional XXL, où «il faudra inventer une politique de proximité». Il suggère à plusieurs reprises une présence au niveau des bassins de vie, avant de préciser que «cette proximité devra se faire dans l'action, dans un service à inventer et non pas simplement en installant des guichets partout».
Une solution de proximité que Michel Dieffenbacher, imagine pour sa part, comme pouvant trouver sa place dans les compétences collèges et routes, dont les Régions auront peut être la charge. Une double compétence dont Alain Rousset réaffirme par ailleurs ne pas vouloir « du tout », même s'il reconnaît qu'au vu des débats législatifs sur la réforme, il est « dans l'impossibilité de dire ce que seront nos compétences ».

"Il faudra une fiscalité plus adaptée"Une question des compétences mais aussi des ressources notamment fiscales de la Région, qu'il a d'ailleurs renvoyée à la Ministre Marylise Lebranchu venue conclure cette session plénière.
Sur les compétences, la Ministre de la Décentralisation et de la Fonction Publique, a réaffirmé la vocation de la Région à être chef de file de l'action économique. Promettant au passage dans ce domaine, une réorganisation de l'Etat et de ses grandes directions, dont la DIRECTTE, pour plus de clarté pour les citoyens.
«C'est la Région qui doit entraîner tous les territoires. Nous allons donner plus de forces aux Régions, notre défi prioritaire est l'emploi. Nous avons encore des années difficiles devant nous, nous comptons sur cette coordination.» a-t-elle affirmée à la tribune du Conseil régional. Quant à la question des ressources maintes fois critiquées par le Président Aquitain, qui demande une fiscalité plus dynamique, la Ministre lui accorde, sans beaucoup de précisions tout de même, qu' «on ne peut pas rester sur cette situation. Pour les régions, il faudra une fiscalité plus adaptée, le Premier Ministre s'y est engagé».
En forme de boutade, elle ajoute « vous n'aurez pas 100% de satisfaction mais 97 ou 98%», avant de glisser à l'intention d'Alain Rousset : « M. le Président gardez votre optimisme ! ». Et ce dernier, un peu dubitatif de rétorquer : « on a confiance, on est optimiste », mais, faisant référence à celui qui ne croit que ce qu'il voit, « je suis Saint Thomas maintenant ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7131
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !