17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Grande Région : les trois présidents enclenchent la "puissance 3"

02/04/2015 | Alain Rousset, Jean-François Macaire et Gérard Vanderbroucke se sont réunis ce jeudi pour une journée en Aquitaine, afin de définir plusieurs axes de travail.

Le slogan de cette réunion : "La Région Puissance 3"

Ce jeudi 2 avril, pendant que Jean-Luc Gleyze succédait à Philippe Madrelle à la tête du Conseil départemental, Alain Rousset annonçait un nouveau plan de bataille pour la future grande région. Les trois présidents d'Aquitaine, Limousin et Poitou Charentes se sont réunis dans la perspective d'élections régionales stratégiques. En visite au lycée Vaclav Havel à Bègles et au Centre Vincent Merle à Pessac, ils ont insisté sur la formation et l'emploi, au travers de quelques pistes phares à mener pour 2015, avant une fusion des trois régions, dont deux ont vu les départements basculer à droite dimanche dernier...

"Une région puissance 3". Tel était le slogan et la volonté affichés par les trois présidents des régions Aquitaine, Limousin et Poitou Charentes dans le cadre d'une visite organisée ce jeudi 2 avril aux environs de Bordeaux. Une matinée consacrée à la culture avec la visite d'une décoration artistique installée au sein du lycée Vaclav Havel à Bègles, avec notamment la création de panneaux et d'un fonds documentaire et compilation d'ouvrages; et un après-midi consacrée à l'orientation, la formation et l'emploi dans l'emblématique Centre régional Vincent Merle de Pessac, inauguré en novembre dernier. C'était la première réunion publique des trois présidents depuis le mois de février dernier.

La priorité a donc visiblement été donnée à l'emploi, notamment via plusieurs grands chantiers annoncés, comme la création d'un "outil financier commun d'accompagnement des entreprises en difficulté" via la création notable d'un fonds de capital risque commun. Autre piste, celle de la mutualisation des politiques de formation des demandeurs d'emploi ou encore favoriser la mobilité des habitants avec l'amélioration des dessertes TGV à l'horizon 2017 et la poursuite du projet SEA (alors même qu'un avis défavorable a récemment été rendu sur les LGV Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse et que les incertitudes vont grandissantes concernant les dessertes comme l'a prouvé la première réunion d'une "coalition des mécontents" à Libourne fin mars). Enfin, les trois présidents ont annoncé la création d'un futur groupe régional d'experts scientifiques dans le cadre de la transition énergétique. 

Des territoires inquiets "On continue de travailler, on avance avec l'ensemble de nos services. C'est une fusion qui va nous permettre d'être plus forts, une "région puissance 3" qui va devenir la première puissance agro-alimentaire d'Europe. Notre défi, c'est de parier sur l'innovation quel que soit le domaine mais notamment au niveau de notre organisation et de notre administration. On cherche à savoir comment s'adapter à ce défi", a ainsi souligné Alain Rousset, président de la région Aquitaine en lice pour le poste de Président de la grande région. "Il y a une forme d'émulation, les évolutions vont se développer dans les autres régions, il n'y aura pas de travail en silo. Il faut être en état de veille permanente, mais notre objectif n'est pas de supprimer des postes. La leçon a tirer des élections, c'est que les territoires sont inquiets, notamment en matière d'emploi".

A ce niveau, une rencontre des clusters des trois régions est prévu en mai prochain. "La plus-value de cette nouvelle puissance, c'est toute cette dynamique de projets qui sont en train de naître", a pour sa part affirmé Jean-François Macaire. "Nous avons certes les pieds dans la glaise (aucune allusion au nouveau président du Conseil départemental...), mais nous avons la tête tournée vers l'avenir, c'est l'ambition que nous avons. Cela va nous rendre moins dépendants de l'extérieur, et nous serons vigilants pour que tout soit prêt à temps". 

Une réunion symboliqueGérard Vanderbroucke a souiigné l'aspect "symbolique" de cette visite, "la visite de ce lycée confirmant la tradition de décentralisation et le travail passé. Notre but, c'est de relever de nouveaux défis, de mettre en place de nouveaux dispositifs, de structurer les territoires, que ce soit via le haut débit, les routes ou les rails. Certes, on ne fera pas d'économies dans cette fusion, mais nous voulons faire plus et mieux avec les mêmes moyens". La majorité socialiste représentée par Alain Rousset aura fort à faire face à une droite désormais à la tête de sept conseils départementaux sur les douze qui composeront la future grande région.

Alain Rousset a tout de même affiché un plan de bataille, avec plusieurs visites déjà prévues à Limoges et à Poitiers, notamment dans des usines de haute technologies. "On s'est engagés dans un système qui se révolutionne lui-même", a-t-il avoué. En ce qui concerne la feullle de route définie pour 2015, elle fera l'objet de délibérations communes soumises à chaque assemblée régionale en juin prochain. Le scrutin des 6 et 13 décembre prochain risque d'être un vrai test pour les futures coopérations à venir...

Logo Région Aquitaine
 
En partenariat avec le
 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5198
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 06/04/2015

"Gleyze" = église en gascon ; rien à voir avec la (terre) glaise...
Autre chose : oui à la coopération entre régions de taille raisonnable, non à la construction de monstres !
Je remarque le savoureux "notre objectif n'est pas de supprimer des postes". Où est l'économie, alors ? Garder le même nombre de postes, et faire beaucoup plus ? Hum hum...
J'avais lu aussi sur Aqui que Rousset et compagnie réfléchissaient à des guichets locaux des régions... J'espère ne pas me tromper, mais si je ne me trompe pas, je vois déjà venir des délégations locales parallèles aux départements...
On rajoute des bureaux, des délégations, des instances... on n'en supprime jamais... Où est l'économie ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !