12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/08/22 | marchesdegironde.com : le nouveau répertoire des marchés girondins

    Lire

    La CCI Bordeaux-Gironde met en ligne le site internet marchesdegironde.com. Objectif : permettre aux internautes de trouver le marché girondin (permanent ou saisonnier) à proximité de leur domicile ou lieu de vacances. Près de 79 marchés, permanents ou saisonniers, de plein-air ou couverts, y sont déjà référencés. Pour les commerçants non sédentaires, actuels et à venir, les informations réglementaires et les contacts des gestionnaires des marchés sont également indiqués.

  • 12/08/22 | Reverredire sensibilise au réemploi du verre

    Lire

    A Bergerac, l'association Reverredire Nouvelle-Aquitaine regroupe trois acteurs associatifs du réemploi du verre du territoire régional : L'Attache Rapide à Bergerac (24), La Consigne Bordelaise à Bordeaux (33) et Les Retournées à Anglet (40 et 64). Elles proposent un modèle régional de réemploi du verre, en lien avec les filières productives et les acteurs de la chaîne qui s'appuiera sur des activités d'économie sociale et solidaire porteuses d'emplois de proximité. Des actions de sensibilisation sont déjà engagées pour 2022.

  • 11/08/22 | Les Mondiaux de boomerang à Gradignan dès le 16 août

    Lire

    Gradignan (Gironde)accueille les mondiaux de boomerang du 16 au 26 août. Une centaine de lanceurs issus de 14 nations s'affronteront au Domaine de Moulerens sur différentes épreuves spectaculaires en individuel et en équipe. 25 athlètes français participeront et les têtes d'affiche remettront leur titre en jeu à l'image de Marie Appriou, 23 ans, championne du Monde en titre et Matéo Guerrero, 15 ans, vice-champion du Monde Junior. Renseignements sur l'appli https://wbc2022.glideapp.io/dl/d0a5f4

  • 11/08/22 | La préfecture de la Haute-Vienne labellisée

    Lire

    Suite à un audit externe réalisé par SOCOTEC, la préfecture de la Haute-Vienne vient de se voir attribuer le label « Qual-e-pref ». Ce label témoigne de la volonté de répondre au quotidien aux attentes des usagers ainsi que la communication d'urgence en cas d'évènement majeur. La préfecture a obtenu cette labellisation pour trois ans.

  • 11/08/22 | Des maraîchers à Limoges Métropole

    Lire

    La Ceinture verte terroir de Limoges veut relocaliser l'agriculture au travers l'aide à l'installation de maraîchers en agriculture biologique ou Haute Valeur Environnementale. Elle propose pour cela un service d'installation clé en main sur des terres équipées, avec un accompagnement technico-économique et une aide à la recherche de logement sur site ou à proximité. L’ensemble des équipements seront mis à disposition de 5 maraîchers sur le territoire de Limoges Métropole.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Guillaume Guérin, Président de Limoges Métropole « La durabilité transpire à tous les étages de la fusée »

31/01/2022 | Guillaume Guérin a fixé un cap ambitieux pour atteindre un double objectif

Limoges dispose a été pionnière en matière de ressource en eau comme avec la retenue à Beaune-les-Mines

Adopté à l’unanimité le 17 décembre, le projet de territoire de Limoges métropole fixe la feuille de route pour la décennie à venir voire plus... A la tête de cette aire urbaine de 208 000 habitants, Guillaume Guérin a fixé un cap ambitieux pour atteindre un double objectif, attirer des habitants, et des entreprises et porteurs de projets pour asseoir des bases fiscales qui s’érodent depuis deux décennies afin de pérenniser les services rendus à la population.

@qui!:  De quelle manière avez-vous élaboré le projet de territoire de Limoges Métrople ?

Guillaume Guérin : Toutes les intercommunalités de cette strate doivent se doter depuis une dizaine d’années d’un projet de territoire. Sur Limoges Métropole, cela n’avait pas été fait car le climat politique sur le mandat 2014-2020 n’avait pas permis d’établir ce document cadre. Il était urgent de se doter de ce projet de territoire qui définit les grandes politiques publiques que va porter l’EPCI pour la décennie à venir. Elles ont vocation à lui permettre de se développer et de maintenir un service public de qualité à sa population. Entre 2000 et 2020, le service rendu a été satisfaisant voire qualitatif eu égard à son coût mais en termes d’aménageur du territoire et de développement économique, il y avait fort à dire et de nombreuses critiques pouvaient nous être opposées. L’idée était de trouver un fil conducteur.

@! : Comment avez-vous déterminé ce fil conducteur ?

GG : Il a fallu faire un constat de nos forces et nos faiblesses puis dresser un bilan sans concession de cette aire urbaine de 20 communes et 208 000 habitants située à équidistance du Massif Central et de l’océan. Nous sommes une métropole d’équilibre, la 2ème grande ville du sud ouest. Nos faiblesses sont l’enclavement, l‘absence de liaisons ferroviaires, routières et aériennes vis à vis d’autres aires de même strate. Ces handicaps sont aussi nos forces, la qualité de vie est bien meilleure ici que dans des aires de taille identique avec trois aéroports dont deux internationaux, quatre rames TGV par jour et cinq nœuds autoroutiers. Un fil conducteur en est ressorti très vite, à savoir cette aire urbaine est durable au sens où ses atouts naturels, l’air, l’eau et la qualité de vie, sont beaucoup plus préservés. Cette notion de durabilité transpire à tous les étages de la fusée. L’idée est de faire une agglomération dynamique sur le plan économique et durable, les deux mots clés de ce projet de territoire. Dynamique cela veut dire qu’il faut mettre de l’argent sur le développement économique, le parent pauvre de ces vingt dernières années.

 

"Le développement économique est le pilier numéro un de ce projet"

@! : Le départ d’habitants a mis à mal les capacités d’investissement, avez-vous une solution ?

GG : Nous avons perdu des habitants depuis les années 2010 en lien avec la perte de l’armée, du statut de capitale régionale et le vieillissement de la population. Nous avons subi des réformes de gouvernements de droite comme de gauche qui ont affaibli notre solde fiscal. La priorité est de retrouver des bases fiscales solides, il n’y a qu’une solution la création de richesses car sans créations d’emplois, il n’y a pas de capacité à financer le service public et la solidarité. Le développement économique est le pilier numéro un de ce projet. Il ne faut aller que vers des secteurs où nous avons des avantages compétitifs sur nos voisins car tous les territoires sont en concurrence. Il faut identifier les secteurs où nous avons l’antériorité, le potentiel et le savoir-faire, c’est l’eau, le Douglas, la céramique, l’hyperfréquence, le numérique et la silver économie. Nous allons faire effet levier avec de l’argent public sur ces filières pour qu’elles se structurent. Un euro investi peut générer 3 ou 4 euros à la fin de l’année.

@! : Cela implique d’attirer des habitants, pas si évident vu la concurrence entre territoires...

GG : On va marketer, habiller notre communication, pour donner envie de venir à des populations vivant dans de grandes métropoles polluées et embolisées. Dans le marketing territorial que nous sommes en train de développer, je vise un public de jeunes actifs CSP + de 30 à 50 ans. Entre 800 000 et 1 million d’actifs, majoritairement Franciliens, veulent quitter Paris. Ils attendent d’abord des services dans une ville avec une qualité de vie incontestable. Et cela nous l’avons, que ce soit pour la petite enfance, les adolescents et les personnes âgées dépendantes mais aussi des associations, services culturels et sportifs. Il faut vendre nos atouts et permettre à cette population de situer Limoges à 2h30 de la montagne, 2h15 de l’océan et 2h30 de Bordeaux. Il ne faut pas rater l’aménagement numérique du territoire, les salariés ont appris à télétravailler. Un cadre qui télétravaille 3 jours par semaine va à Orly en 50 minutes. Il peut installer sa famille ici. Ce projet de territoire a aussi pour objectif de faire connaître Limoges. 

 Des parcelles de 10 ha seront réservées pour accueillir des entreprises sur la zone d’activité de « La Grande pièce »Des parcelles de 10 ha seront réservées pour accueillir des entreprises sur la zone d’activité de « La Grande pièce » - Crédit : Limoges Métropole

@! : Comment prêcher la bonne parole quand les emplois manquent ?

GG : Il manque surtout des emplois peu qualifiés, nous avons des postes d’ingénieurs non pourvus. Nous n’avons pas assez d’emplois dans le tertiaire, l’industrie ou les métiers liés à l’industrie pour des Bac/Bac + 2. Les politiques doivent faire un effort pour ramener ces postes. Nous n’avons pas non plus grand chose à proposer aux jeunes des quartiers prioritaires dans le cadre de la politique de la ville. Je travaille à l’implantation d’une grosse marque qui pourrait créer quelques centaines d’emplois peu qualifiés. Cela me tient à coeur de créer 150 à 200 emplois dans le tertiaire.

@! : Une force de frappe est-elle prévue pour promouvoir Limoges Métropole ?

GG : Nous avons créé l’association des Limougeauds de Paris qui a pour vocation de regrouper toute la diaspora limougeaude pour les mettre en réseau à l’image du patron de Coca Cola Europe, natif de Limoges. Il peut dire à ses cadres de quitter leur T 2 en banlieue pour habiter à Limoges ! Il nous faut des ambassadeurs. Nous allons créer également un service dédié, une force spéciale pour aller chercher des entreprises et des habitants. Je veux recruter quatre ETP, des gens qui ont déjà fait cela dans des collectivités de strate identique ou plus importante.

"Nous avons des atouts!"

@! : Les Parisiens veulent quitter la capitale mais pour quelles raisons choisiraient-ils Limoges plutôt que Tours par exemple ?

GG : Les gens qui partent ont le même profil, de jeunes couples trentenaires, des quadras et jeunes quinquas CSP+ très sensibles à la qualité de vie. Limoges est la seule ville de France sans perturbateurs endocriniens dans ses crèches. Ces trentenaires qui mangent bio et roulent à vélo sont très sensibles à cela. Nos cantines seront alimentées en circuits courts notamment grâce à notre ceinture verte. Les délais d’attente dans les crèches et EHPAD sont les moins longs du pays et deux EHPAD vont ouvrir. Limoges a été pionnière sur la ressource en eau avec un des réseaux de distribution les plus sécures de France voire d’Europe. Notre air est l’un des plus purs de France. Il faut aussi proposer les mêmes services et développer les mobilités douces, vendre cette notion de durabilité car ces éléments marquent l’imaginaire. La qualité de vie est plus forte ici et le coût de la vie moins cher qu’à Tours.

@! : Vous oubliez les a priori négatifs qui collent à Limoges, ce verbe qui ne donne pas envie de venir...

GG : Il faut s’appuyer sur les témoignages de personnes extérieures qui vivent ici, ce sont les meilleurs ambassadeurs de Limoges. Je dis aussi à tous les habitants « Aidez-nous à promouvoir le territoire, devenez des ambassadeurs, arrêtez de vous flageller tout le temps ! ». Nous avons des atouts comme le tissu associatif le plus dense de France sur Limoges Métropole avec plus de 500 associations à Limoges. L’accès à la culture est moins cher, trois fois moins pour le conservatoire par rapport à celui de Bordeaux. Sur l’offre culturelle, sportive, de loisirs, sur la qualité de vie et sur le coût, il n’y a pas photo.

 Vingt millions d’euros engagés sur cinq ans sur la Technopole ESTERVingt millions d’euros engagés sur cinq ans sur la Technopole ESTER - Crédit : Limoges Métropole

 

@! : Si de nouveaux habitants affluent, le prix de l’immobilier va s’envoler non ?

GG : Il faut arriver au juste point d’équilibre, suffisamment pour pérenniser nos bases fiscales afin de maintenir le service public mais sans tomber dans l’excès. Cette aire urbaine est stable entre 200 000 et 230 000 habitants. Elle a vocation à accueillir de nouvelles populations pour arrêter la baisse de la démographie avec, je l’espère, 5 000 habitants de plus d'ici 2033.

@! : Avec ce projet de territoire, avez-vous atteint votre objectif de cogestion apaisée ?

GG : C’est une avancée historique, la première fois que nous réunissons tous les élus d’obédiences politiques et de tempéraments différents sur un projet commun. Cela ne s’est pas fait tout seul, j’ai eu une cinquantaine d’heures de discussion en tête à tête avec les vingt maires. Il a fallu que les communes rurales comprennent que, sans Limoges, il ne pouvait pas se faire. Et il a fallu que Limoges comprenne qu’une agglomération c’est, certes une ville centre avec sa force et ces charges de centralité qui coûtent, mais aussi toutes les communes du périmètre. C’est une vraie satisfaction personnelle et je remercie les élus qui se sont engagés. Le premier vice-président Robert Thalamy a facilité les rapports avec des maires dont le côté politicien ressortait parfois. J’espérais un vote, il y a eu l’unanimité, c’est rassurant pour le territoire.

 

" Des répercussions à dix, quinze ou vingt ans, que je sois là ou pas"

@! : Ce projet comprend 54 actions, un mandat voire deux ne suffiront pas pour les réaliser ?

GG : C’est un travail formidable mais je ne suis engagé que sur un mandat. Je ne veux pas donner l’impression d’influencer la vie de Limoges Métropole jusqu’en 2035. Les politiques publiques amorcées durant ce mandat auront des répercussions à dix, quinze ou vingt ans que je sois là ou pas. Pour les finacer, le budget investissement va augmenter de 15 millions d'euros par an, soit 60 à 63 millions pour un réalisé de 52 à 55 millions la première année. L’augmentation est très significative notamment à destination du monde économique.

@! : Quelles seront les premières mesures économiques ?

GG : Nous mettons 2 millions d'euros sur l’aide à la transformation numérique des entreprises. Le Covid a fait surgir deux catégories, celles qui ont raté le coche et qui sont entrain de couler et celles qui l’ont pris avec un chiffre d’affaires qui croît. Nous accompagnons les PME et PMI de moins de 10 salariés passées entre les mailles du filet régional. Par ailleurs, l’objectif est d’avoir des pôles économiques structurés, d’arrêter le développement commercial et artisanal touffu. Nous renforcerons le rôle central de la zone d’activités de « La Grande Pièce ». Si une entreprise me demande 10 ha, on est incapable aujourd’hui de les fournir. Je veux cinq ou six terrains de 10 ha ou plus sanctuarisés, aménagés ou aménageables rapidement. De plus, il faut faire de la technopole ESTER un véritable lieu d’innovation, arrêter d’y mettre tout et n‘importe quoi, y concentrer les start-up, entreprises innovantes, incubateurs, tout ce qui touche à la biotech et au sanitaire. Vingt millions seront investis en cinq ans pour sa remise aux normes, pour créer une salle de conférences de 200 places et un restaurant inter-entreprise.

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Limoges Métropole et Mathieu Fontaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
8194
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Alain Rousset, Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine Politique | 25/07/2022

Le Grand Entretien - Alain Rousset : "Il faut être sobre, frugal. C'est une autre croissance"

Image d'illustration : train grande vitesse Politique | 20/07/2022

LGV Bordeaux-Dax - Bordeaux-Toulouse : Le GPSO n'a pas peur des ZAD

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine Politique | 19/07/2022

Alain Rousset : "Décentraliser davantage pour devenir éco-responsable"

Sylvie Marcilly aux côtés de Catherine Desprez, maire de Surgères et première vice-présidente du Conseil départemental de Charente-Maritime Politique | 05/07/2022

Contournement de Marans : enfin un coup d’accélérateur déterminant

La fidèle de François Bayrou, Geneviève Darrieussecq et la tombeuse du PS, Bérangère Couillard sont désormais membres du gouvernement. Politique | 04/07/2022

Deux députées de Nouvelle-Aquitaine rejoignent le gouvernement Borne 2

TGV en gare de Bordeaux Saint-Jean Politique | 01/07/2022

Au moment de financer la LGV vers Toulouse et Dax, l’Europe hésite à payer

En séance plénière du Conseil départemental, les élus se sont prononcés sur 38 dossiers soumis au vote Politique | 24/06/2022

Haute-Vienne :un nouveau schéma autonomie pour personnes âgées ou en situation de handicap

Réunion de bilan du SRDEII le 3 mars 2022 à la Maison de la Région à Poitiers. © Région Nouvelle-Aquitaine / Françoise Roch Politique | 20/06/2022

Développement économique : un schéma régional en guise de leçon au gouvernement

Urne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES dans les Pyrénées-Atlantiques : Avantage à la majorité présidentielle et une conquête de la gauche

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Ensemble! remporte quatre sièges sur cinq en Charente-Maritime

Les candidats élus dans la métropole bordelaise Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES: la métropole obtient trois députés Nupes et trois députés Ensemble!

législatives Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Gironde (hors Métropole): Le RN décroche deux circonscriptions

Genevieve Darrieussecq, Lionel Causse et Boris Vallaud, les 3 députés des Landes Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES : Le département des Landes esquive le séisme électoral du 2nd tour

Les 4 candidats élus en Haute-Vienne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Trois candidats de la Nupes élus en Haute-Vienne

Les 2 candidats élus de la Corrèze Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES En Corrèze, les deux candidats LR Frédérique Meunier et Francis Dubois élus