18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Guy Saint-Martin (47) : « Ce scrutin départemental c'est du n'importe quoi ! »

07/02/2015 | Maire, conseiller général, conseiller régional… Guy Saint-Martin est une figure politique lot-et-garonnaise. Il nous donne son avis sur le scrutin départemental

Guy Saint-Martin

Les 22 et 29 mars prochains, nous sommes invités à élire nos nouveaux conseillers départementaux. En Lot-et-Garonne, ils seront au nombre de 42, soit 21 binômes de candidats composés d'un homme et d'une femme présents sur les 21 nouveaux cantons. « Ce scrutin c'est du n'importe quoi ! » pour Guy Saint-Martin. Vice-président de la Chambre d'agriculture pendant 27 ans, maire de Boé pendant 30 ans, conseiller régional durant 36 ans et conseiller général durant 26 ans, cet homme de gauche est une véritable figure politique du département. Rencontre avec ce témoin qui donne son avis sans langue de bois...

@qui ! : Quelle vision portez-vous sur la réforme territoriale ?
Guy Saint-Martin :
Moi, je serai allé beaucoup plus loin. D'abord j'aurai laissé les régions en l'état, car leur problème n'est pas leur dimension géographique mais leur dimension historique. La Région Aquitaine est bien assez peuplée comme ça ! Et elle a une exigence de proximité donc il ne fallait pas de rassemblement entre régions. En revanche, j'aurais supprimé le département. Pourquoi ? Parce qu'aujourd'hui, nous avons des communautés de communes qui ont un poids de plus en plus important. Elles pourraient accomplir la mission essentielle du Conseil général qui est le social. Et comme le social a une exigence de proximité, je pense qu'il aurait été préférable de confier cette compétence aux communautés de communes par exemple. Aussi, il ne faut pas oublier pour quelle raison les départements ont été créés. A l'époque c'était pour qu'un chef lieu de canton ne soit pas à plus d'une journée de cheval de chaque habitant. Aujourd'hui, il faut tenir compte des évolutions techniques et technologiques. Donc, pour moi il était nécessaire de faire une réforme, mais je ne l'aurais pas fait dans ce sens-là !

@! : Comment jugez-vous ces nouvelles élections départementales ?
G. S-M :
Pour moi, ce système-là c'est du n'importe quoi ! C'est clair ! Je prends pour exemple le canton où j'ai été conseiller général, celui de Boé Bon Encontre et une partie d'Agen. Sa population n'a pas changé. Dorénavant, il y aura deux conseillers généraux titulaires et deux conseillers généraux suppléants. C'est une gabegie totale ! C'est une erreur monumentale ! En revanche, qu'il y ait des regroupements de cantons dans les zones rurales et par la même occasion davantage de conseillers généraux, oui. Car dans les zones rurales, le conseiller général est une véritable sentinelle. C'est celui chez qui l'on va quand on a un problème quelconque, qu'on aime inviter à déjeuner, etc... C'est une véritable personnalité dans le monde rural. Il aurait fallu faire un distinguo entre un canton rural et un canton urbain. Les cantons urbains se servent très peu des conseillers généraux. Le maire d'Agen n'avais pas besoin de moi pour aller au Conseil général !

@! : Les électeurs vont élire des binômes de candidats composés d'un homme et d'une femme. Que pensez-vous de cette parité ?
G. S-M :
Ah ça c'est excellent ! Et il faut rendre hommage aux socialistes qui, depuis 1997, depuis l'arrivée de Lionel Jospin, se battent pour que progressivement cette parité s'impose à tous. Moi, j'ai connu l'assemblée départementale avec une seule femme ! Le prochain coup il y en aura 21 ! Mais il faut les trouver les femmes ! Les différents partis ont eu des difficultés ça je peux vous le dire !

Il faut mobiliser l'électorat

@! : Ce vote va-t-il être aussi politique qu'on le dit ?
G. S-M :
Ça sera un vote conjugué. Un vote politique mais aussi un vote sur la personnalité et sur le charisme des candidats. C'est vrai qu'il y aura un vote politique. Oui sans doute même un vote sanction. Mais moi je vois la chose totalement différemment. Quand la droite est au pouvoir, l'électorat de gauche se mobilise et non celui de droite car insatisfait de la politique de son parti. Et inversement quand c'est la gauche qui est au pouvoir. Aussi, quand vous voyez le taux d'abstention des dernières élections partielles (70%), vous comprenez bien que ce résultat résulte d'une démobilisation de l'électorat de gauche. Et quand on voit que Marine Le Pen a enregistré 25% des suffrages lors des européennes avec 40% de votants ça fait à peine 10% en réalité ! Donc il faut mobiliser l'électorat. Avec la marche républicaine du 11 janvier dernier, je suis plutôt optimiste. Je pense que cela a réveillé les consciences. Les gens qui ne votaient pas jusqu'alors vont se déplacer, j'en suis sur. Le paysage électoral va complètement être modifié. Pour moi, la gauche va rester majoritaire en Lot-et-Garonne si les électeurs de gauche se mobilisent.

@! : Quels sont les enjeux principaux de ce scrutin ?
G. S-M :
C'est de savoir combiner tout à la fois un fort développement économique, une solidarité sociale et une politique environnementale de proximité. C'est sur ces trois thèmes qu'il faut faire campagne.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
1323
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques

MLubin Politique | 24/09/2017

Dans les Landes, le PS conserve ses deux sièges de sénateurs