Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/07/21 | Ouverture des candidatures pour la Semaine de la Diversité 2022

    Lire

    Pour la 6ème édition, la Ville de Bayonne organise du 1er au 8 mars 2022 la Semaine de la Diversité et de l’égalité des droits. Jusqu’au 20 septembre, les associations peuvent déposer leurs propositions sur les thèmes de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité ainsi que de la diversité culturelle et de la citoyenneté. Les projets sélectionnés percevront une aide de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Ville

  • 30/07/21 | A la découverte du bijou régional

    Lire

    Jusqu’au 19 septembre, le Musée Bernard d’Agesci de Niort propose l’exposition « Le bijou régional, une spécialité niortaise, fonctions, types ». Les visiteurs partiront à la découverte de plus de 200 bijoux traditionnels, d’outils et de machines ayant servi à leur fabrication. Autour de l’exposition, le Musée propose également 2 accrochages dans le grand hall : « Trésors d’archéologie : parures et objets de prestige » et « Bijoux contemporains ».

  • 29/07/21 | France Relance : Repeuplement forestier, les entreprises lauréates landaises

    Lire

    Forelite-Evolution à Arue, la SCEA Pépinières Planfor à Uchacq-et-Parentis, Bois de Gascogne à Saint-Eulalie-en-Born, Landes Forêt à Levignac, Planfor SAS à Uchacq-et-Parentis sont les 5 entreprises landaises soutenues dans le cadre du plan France relance pour leurs investissements dans des outils et matériels performants pour la production de plants qui seront utilisés pour le repeuplement forestier. Objectif: permettre plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques. Au total, un coup de pouce de 386 470 euros.

  • 29/07/21 | La Nature a rendez-vous en Creuse en août

    Lire

    Tout au long du mois d’août, la Réserve Naturelle de l’étang des Landes en Creuse propose aux petits et aux grands des « Rendez-vous Nature ». Le 6 août, les petits pourront observer le plumage des oiseaux, le 11 août, partez à la découverte de la vie des abeilles en devenant le temps d’une journée un apiculteur ou encore devenez explorateur avec 4 épreuves sur le thème des oiseaux le 18 août. Programme et réservation

  • 29/07/21 | Les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes

    Lire

    Comme chaque année, les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes au public. Cette année, le rendez-vous est donné du 30 juillet au 1er août pour découvrir ou redécouvrir les vins et leur mode d’élaboration. Le public pourra par exemple pique-niquer au Château Tour Bel Air et se balader au milieu du vignoble Médocain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Handicap : 3 questions à Philippe Mouiller, sénateur des Deux-Sèvres, rapporteur de la proposition de loi Mesures de justice sociale

04/02/2021 | Philippe Mouiller, sénateur des Deux-Sèvres a été nommé rapporteur par le Sénat le 21 janvier. Il est en charge de la proposition de loi Mesures de justice sociale.

Proposition de loi

Après des semaines de lutte sur le net, le nombre de signataires de la pétition visant la désolidarisation des revenus du conjoint pour le paiement de l'Allocation aux Adultes Handicapés (AAH), publiée sur le site internet du Sénat, a franchi la barre des 100 000. La Chambre Haute a donc nommé un rapporteur : Philippe Mouiller, sénateur des Deux-Sèvres. Il est en charge de la proposition de loi Mesures de justice sociale, qui sera présentée au Sénat au début du printemps. Une nomination qui réjouit les associations et personnes en situation de handicap, mais l’attente est très grande, face à la relance de ce débat. Rencontre avec Philippe Mouiller.

@qui! : La pétition, qui a retourné la toile, dénonçait surtout le fait de prendre en compte le revenu du conjoint dans les calculs de l’AAH. Est-ce que c’est le seul élément qui va être revu ?

Philippe Mouiller : Logiquement, la proposition de loi se fera au printemps, ça va dépendre du temps dont je vais avoir besoin pour bien analyser les enjeux de ce texte de loi. Parce qu’en réalité ce texte de loi ce n’est pas simplement le débat de la déconjugalisation de l’AAH. Il y a d’autres éléments dans cette proposition de loi. Donc il faut vraiment qu’on l’analyse pour voir tous les enjeux. Pace qu’elle est rédigé d’une telle façon qu'on voit des gagnants, mais aussi des perdants. Par exemple on ne prend plus en considération, dans ce texte là, les enfants. Donc il faut vraiment prendre le temps d’analyser à la fois les gagnants, les perdants, les enjeux et le nombre de personnes concernées. Des données dont on a, pour l’instant, quelques difficultés à les obtenir. Donc le Sénat a mobilisé un cabinet d’études indépendantes afin que l’on puisse avoir tous les éléments pour pouvoir construire notre principe général sur ce texte de loi. Le problème c’est que les partisans nous expliquent qu’il n’y a aucun problème, et ceux qui y sont opposés nous expliquent que c’est catastrophique. En réalité, je pense que c’est ni l’un ni l’autre, on est entre les deux. Mais il faut vraiment qu’on prenne le temps. 

@! : En quoi consiste votre rôle de rapporteur pour lequel vous avez été nommé le 21 janvier dernier ? Et comment vous sentez-vous dans cette nouvelle fonction ? 

Philippe Mouiller, sénateur des Deux-Sèvres a été nommé rapporteur par le Sénat le 21 janvier janvier. Il est en charge de la proposition de loi Mesures de justice sociale.

P.M : Je fais des auditions à la fois avec l’administration, avec le ministère des affaires handicapées, avec le syndicat national des sociétés d’assistance (SNSA). Mais aussi avec les associations des personnes handicapées et notamment le conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), qui est l’organe qui fédère un peu toutes les associations, afin d’échanger autour de tout ça. C’est un sujet et une revendication que je connais bien parce que plusieurs fois, au moment du vote du budget, j’ai eu l’occasion de remettre le doigt sur cette question là. La pétition porte sur l’annualisation mais pas sur la proposition de loi dans sa globalité que l’on va examiner, et qui a été votée à l’Assemblée Nationale en février 2020. Il y a vraiment un travail d’analyse précis qui donnera lieu à un rapport que je présenterai à la Commission des affaires sociales et là on verra tous les éléments, par transparence, puisque c’est un rapport qui est public.

Je me sens à l’aise parce que j’ai une appréhension plutôt positive sur le sujet, même si je ne connais pas l’issue du texte parce que nous n'avons pas fait toutes les analyses. Ca nécessite de les faire, et je vais le faire en grande transparence. C’est-à-dire que, quand je vais avancer des éléments, on pourra être amené à les contrôler et les vérifier. En sachant que je suis un petit peu reconnu dans le monde du handicap comme étant quelqu’un qui essaye de faire avancer le sujet.

@! : Quels changements la proposition de loi est-elle susceptible d’entraîner ? 

P.M : C’est un peu tôt pour répondre à cette question. J’ai été nommé le 21 janvier, donc j’en suis qu’au début. J’ai commencé les auditions la semaine dernière. Je vais continuer à les réaliser et j’ai à peu près un mois de travail. À la suite de cela, je fais des propositions en tant que rapporteur et quand il y aura le débat dans l’hémicycle, il peut y avoir d’autres propositions par d’autres sénateurs. Mais c’est moi qui vais faire une proposition au nom des affaires sociales.

Il ne faut pas oublier qu’on part quand même d’un texte existant, donc l’exercice n’est pas complètement libre. Si c’était libre, moi je sais ce que je rédigerai. La procédure, c’est qu’on parle d’un texte qui a été voté à l’Assemblée nationale et c’est celui-là et pas un autre qu’on doit regarder, et soit le confirmer en l’état, soit le modifier ou soit refusé. Donc on est vraiment dans la procédure parlementaire.

Avant de terminer, je voudrais quand même saluer l’initiative qu'a lancé le président du Sénat Gérard Larcher avec ce droit de pétition. Parce que c’est la première fois qu’il y a une pétition qui prend de l’ampleur et qui a comme traduction l’expression démocratique du texte de loi.

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : flickr.com

Partager sur Facebook
Vu par vous
7905
Aimé par vous
6 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !