Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Henri Emmanuelli présente ses voeux, «fier d'être français, pas mécontent d'être landais»

13/01/2015 | Ce 12 janvier, lors de ses vœux aux personnalités, le Président du Conseil général des Landes est revenu sur «l'élan magnifique» des rassemblements «Je suis Charlie» du week-end

Henri Emmanuelli, président du Conseil général des Landes, lors de la présentation de ses voeux 2015 aux personnalités landaises

«Je ne peux pas faire l'impasse sur ce qui s'est passé ce week-end». C'est ainsi qu'Henri Emmanuelli a débuté ses vœux aux personnalités landaises ce lundi, reportant du même coup l'annonce de sa décision quant à sa candidature aux élections cantonales, à une date ultérieure. Si le Président du Conseil général des Landes s'est en effet, concentré un long moment sur les rassemblements particulièrement forts et suivis des 11 et 12 janvier, ainsi que sur leur portée à venir sur la République française dans les mois à venir, il est aussi revenu sur le rôle du Conseil général des Landes et sur sa vocation à « promouvoir le territoire » et à y « propulser les projets ». Le département des Landes, « doit être une locomotive », a lancé Henri Emmanuelli à l'ensemble des représentants des forces vives landaises présentes ce lundi au Conseil général.

C'est donc au «réveil, la résurgence du peuple français» qu'Henri Emmanuell a consacré une longue première partie de ses voeux. Une résurgence qui l'interpelle, admiratif, sur «ce qui est peut être le génie de notre pays»: avoir «un peuple si divisé par moment dans ses valeurs, ses croyances, ses convictions qui peut arriver à se rassembler ainsi et produire une telle universalité ». Pourtant, le Président du Conseil général s'interroge, et reste «dubitatif» sur ce qu'il restera de cet «élan magnifique», lorsque le «quotidien ramènera son lot de contradictions, de querelles, et ce pessimisme», lui aussi très français... Une question qu'il partage auprès de ses invités du soir, politiques, syndicalistes, responsables des corps intermédiaires: « Que va-t-on faire de cet élan ? Sera-t-on capable de remettre en marche notre République qui parfois patine sur certains sujets? » Et de citer l'immigration, l'éducation, ou encore la sécurité, même si reconnaît-il sur ce dernier point, «le sujet est compliqué, mais le code pénal ne donne pas les moyens de surveillance et de repérage nécessaires en amont (de la réalisation des actes terroristes, ndlr)».
S'il espère que ces rassemblements vont «changer l'atmosphère du pays pour quelques jours ou quelques semaines au moins» d'un point de vue politique, «il faut qu'il y ait des conséquences aussi en matière économique et sociale» estime-t-il. «Il faut que cet élan permette de reprendre confiance, car s'il n'y a pas un rebond minimum de croissance, les conséquences politiques seront, craint-il, incalculables».

"Le Département doit propulser des projets et aller de l'avant!"Abordant ensuite son Département, et les conséquences de la réforme territoriale, le Président du Conseil général constate que finalement, « le Département n'est pas mort », et, qu'en outre « il ne sera pas tellement différent sur le fond ». S'il admet volontiers qu' « à Paris ou dans les grandes Métropoles, le Département ne veut rien dire, dans les zones rurales, dans les Landes, les actions sont menées par le Département ». Et d'illustrer quelques unes des ces actions, y compris dans le domaine économique « malgrè tout le respect dû au Président de la Région », s'amuse Henri Emmanuelli.
Parmi elles, le parc d'activités Atlantisud à Saint-Geours-de-Maremne, déjà créateur selon Henri Emmanuelli de 700 emplois, un projet de vague artificielle non loin de là, le complexe de golf à Tosse ou encore le projet Agrolandes, mêlant agroalimentaire et innovation, dans la périphérie de Saint-Sever. Autant d'actions et de projets économiques et touristiques portés par le Département, qui selon son Président «n'a pas vocation à être un fond de concours à d'autres mais à promouvoir les territoires et ses atouts, (…) et à impulser des politiques».
Il en profite d'ailleurs pour réaffirmer qu'en 2015, sur un budget de 450 M€, «l'investissement sera cette année encore en hausse à hauteur de 120M€». Le tout, ne manque-t-il pas de souligner «dans un département qui est un des plus attractifs de France». Une souhait de «propulser des projets et d'aller de l'avant» renouvelé pour 2015 après «un contexte 2014, mauvais», que ce soit notamment pour l'industrie du bois, le papier, le BTP, et rappelle-t-il dans un département qui compte 31500 chômeurs, toutes catégories confondues (dont 19000 chômeurs de catégorie A).

Enfin sur les élections, il reconnaît « un contexte un peu difficile avec le niveau national doublé d'une réforme qui peut perturber les électeurs». Sur sa propre candidature, pas de déclaration officielle donc mais une petite phrase glissée dans son intervention, qui, faisant référence à un voisin bordelais du même âge que lui, en dit peut être long sur ses intentions : «S'il n'y avait pas Juppé pour me donner des ailes, je prendrai ma retraite...»

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1708
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !