Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/01/20 : Initialement prévue jusqu'au 2 février, l'exposition d'art contemporain QUASAR est prolongée jusqu'au dimanche 23 février à l'Espace des Arts à Pau : une chance, si vous ne l'avez pas encore vue!+ d'info

26/01/20 : Ancien ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a accepté de parrainer la 36e édition du Biarritz Quiksilver Maïder Arosteguy du 10 au 13 avril et placée sous le signe de l'Environnement. De nombreux invités dont Justine Dupont.

23/01/20 : A Montignac (24), le maire sortant Laurent Mathieu (ex UMP) et le conseiller départemental socialiste Christian Teillac ont décidé de faire liste commune pour les prochaines élections municipales. Ils étaient adversaires lors du scrutin de 2014.

23/01/20 : Elu sénateur en 2008, le socialiste Claude Bérit-Debat a annoncé lors de ses voeux qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en septembre. Il a été maire de Chancelade de 1992 à 2009 et a présidé l'agglomération de Périgueux de 2001 à 2014.

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/01/20 | Le chômage recule en Nouvelle-Aquitaine en 2019

    Lire

    Le taux de chômeurs en catégorie A, sans activité et tenus de chercher un emploi, a diminué de 4,3% sur l'année 2019, là où au niveau national la baisse est à 3,3%. Ainsi, il y a 492 800 chômeurs de catégorie A, B et C en Nouvelle-Aquitaine en moyenne au dernier semestre 2019, un repli de 3,7% par rapport à 2018. Les Deux-Sèvres connaissent la plus forte baisse avec -6,2% de chômeurs toutes catégories. L'emploi intérimaire bénéficie d'une faible hausse (+0,1%) et concerne 68 100 travailleurs au mois d'octobre 2019.

  • 28/01/20 | Bordeaux: Le Passeport Escales se jette à l'eau

    Lire

    Levez les amarres ! Le Passeport Escales organise sa journée annuelle jeudi 30 janvier prochain, de 10h15 à 16h30 à Bordeaux, au Village By CA Aquitaine (11 Cours du 30 Juillet). L’occasion de découvrir ce passeport en partenariat avec Atout Port, qui offre des nuits d’escales gratuites dans des ports de toute l’Europe. Pour assister à cette journée animée par Claire Saphore responsable filière mer et tourisme Crédit Agricole et Marina Le Corguillé, directrice du développement Atout Ports, réservation obligatoire à claire.saphore@ca-aquitaine.fr

  • 28/01/20 | Michelin : moisson d'étoiles en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Le palmarès de l'édition 2020 du guide Michelin a été dévoilé ce lundi à Paris. Christopher Coutanceau, chef rochelais, y obtient une troisième étoile et vient ainsi côtoyer Michel Guérard et ses "Prés d'Eugénie". Au total, en Nouvelle-Aquitaine, dix nouveaux restaurants se voient décerner une première étoile dont trois à Bordeaux, un à Biarritz (Alexandre Bousquet) et un duo à Saintes (Jérôme Dallet et Coralie Le Diraison). Avec son restaurant du Pyla-sur-Mer "Le Skiff Club", le chef Stéphane Carrade, lui, gagne une deuxième étoile.

  • 28/01/20 | Rentrée sportive pour les jeunes de l'antenne catamaran Royan Atlantique

    Lire

    Après un début d'hiver au repos, retour à l'entraînement pour les jeunes navigateurs du Pôle d’Entraînement Régional Royan Atlantique. Les sportifs de 11 à 18 ans remonteront sur leurs bicoques le mercredi 29 janvier à 16h30 à la base nautique de Saint-Georges-de-Didonne. En plus de cette antenne catamaran, la Nouvelle-Aquitaine compte cinq autres pôles régionaux avec Claouey, Arcachon, Hourtin, Lacanau et La Rochelle.

  • 28/01/20 | En Dordogne, le nombre de demandeurs d'emploi a diminué de 4 % sur un an

    Lire

    La Dordogne a vu son nombre de chômeurs de catégorie A (sans emploi) baisser de 1,4 % au 4e trimestre 2019, soit 270 chômeurs de moins sur l'ensemble du département entre le 3e et le 4e trimestre. Sur un an, la baisse du chômage en Dordogne est de 4%. On compte aujourd'hui 19 440 demandeurs d'emploi. En ce qui concerne les demandeurs d'emploi qui sont inscrits à Pôle Emploi sans activité ou avec une activité partielle (catégories A,B,C) la baisse est de 1,6% au quatrième trimestre 2019 et 3,7% sur un an.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview - Jean-Louis Laville (sociologue) : «Les associations doivent devenir des actrices sociales à part entière"

27/05/2010 |

Jean-Louis Laville (sociologue)

Redonner du souffle aux associations. La journée de débats, organisée ce vendredi à Bordeaux (1) par la FEP, la FEHAP, l'URIOPSS, la FNARS, s'est fixée cet objectif (2). Jean-Louis Laville, sociologue, économiste et auteur du livre Politique de l'association (3), sera le premier intervenant de cette journée. Fin connaisseur de l'histoire des associations et spécialiste de l'économie sociale et solidaire, il se penchera sur la solidarité en France. Pour Aqui.fr et en introduction aux discussions, il souligne la nécessaire évolution des associations de solidarité.

@qui.fr ! : Difficultés à recruter des bénévoles, subventions en chute libre, désengagement de l'Etat, les associations, notamment dans le domaine sanitaire et social, se sentent menacées aujourd'hui. Comment expliquer ce malaise ?
Jean-Louis Laville : Elles doivent en effet faire face à de nombreuses restrictions budgétaires et parfois à des difficultés avec leurs moyens humains. Mais le problème fondamental est leur manque de reconnaissance. Les associations ont du mal à s'affirmer et à trouver leur place entre les deux principaux acteurs de nos sociétés, le marché et l'Etat. Ce problème est ancien puisqu'il date de leur naissance et qu'il a ponctué leur histoire. Cependant le contexte actuel exacerbe cette faille, créant un malaise en leur sein: un nombre croissant d'associations au niveau mondial avec une société civile de plus en plus organisée mais des structures mal à l'aise. Celles-ci doutent parce qu'elles ne voient pas quel chemin prendre pour sortir de ce paradoxe.


@ ! : Quelles solutions s'offrent aux associations ?
J-L L. : Selon moi, il y a trois scénarios envisageables. Le premier serait la mise au pas des associations par l'Etat. Les nouvelles réglementations fixées par les pouvoirs publics en feraient des prestataires de service devant remplir un cahier des charges. Les associations deviendraient alors de simples sous-traitants d'un Etat qui se modernise, perdant leur autonomie. C'est par exemple le cas des organismes qui gèrent des établissements sanitaires, sociaux ou médico-sociaux. La deuxième possibilité consisterait à faire des associations un complément du capitalisme moralisé. Elles seraient alors des "social business", suivant une gestion fondée sur la rentabilité, mais avec des objectifs sociaux. Le dernier scénario va, lui, dans le sens de nouvelles relations entre les pouvoirs publics et le monde associatif. Plus autonomes, les associations participeraient à la construction des politiques publiques pour faire évoluer la société. Dans ce dernier cas seulement, elles conserveraient et mettraient en valeur leur spécificité, leur apport particulier à la société.


@ ! : Quelle est cette originalité qui fait leur force ?
J-L L. : C'est leur capacité à faire émerger dans l'espace public de nouvelles questions de société, de nouveaux enjeux, à l'instar de ce qui s'est passé avec l'écologie ou le Sida dans le domaine de la santé. Pour cela, il faut prendre en compte les initiatives associatives. Et les politiques publiques peuvent encourager les associations à se saisir, elles-mêmes, de certaines questions afin qu'elles deviennent des actrices sociales à part entière.


@ ! : N'est-ce pas surestimer leur pouvoir ?
J-L L. : Il ne s'agit pas de les mettre sur un piédestal. Les associations ne seront pas les superpuissances de demain. Mais elles seront un levier démocratique. Le XXI° siècle ne pourra pas être fondé sur le seul couple marché-Etat, il ne sera démocratique que si se met en place un trio marché-Etat-associations.

Propos recueillis par Estelle Maussion

(1) Journée inter-associative sur le thème « Quel avenir pour les associations de solidarité ? », vendredi 28 mai, Athénée municipal, place Saint-Christoly à Bordeaux de 9h30 à 16h30.

(2) FEP: Fédération de l'Entraide Protestante, FEHAP: Fédération des Etablissements Hospitaliers et d'Aide à la Personne Privé Non Lucratif, URIOPSS: Union Régionale des Oeuvres et Organismes Privés Sanitaires et Sociaux, FNARS: Fédération Nationale des Associations d'Accueil et de Réinsertion Sociale

(3) Professeur au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) et chercheur au Lise (CNRS-Cnam). Il a notamment publié Politique de l'association (Seuil, janvier 2010) et Dictionnaire de l'autre économie (Gallimard, octobre 2006).

Partager sur Facebook
Vu par vous
1514
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !