Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

24/04/18 : La CCI de Bordeaux Gironde a remis ce mardi 24 avril le label national "Qualité tourisme" aux Galeries Lafayettes Bordeaux. Il s'agit du premier commerce néo-aquitain labellisé, et la Chambre a indiqué que d'autres pourraient suivre.

24/04/18 : Après Port-Vendres ce week-end, L'Hermione est attendue demain à Nice pour une escale de 24h. Elle rejoindra ensuite Bastia où elle sera visible du 27 au 29 avril.

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/18 | Bordeaux: Solidarité alimentaire, parlons-en avec Les Amis d'Aqui!

    Lire

    Ce sera ce vendredi 27 avril à 18h30, au Café Maritime à Bordeaux (1), dans la foulée de l'Assemblée générale des Amis d'Aqui.fr nous débattrons, à l'heure où la précarité ne recule pas, du thème «  La solidarité alimentaire : du don à l’engagement » avec la participation de Pierre Pouget, vice-président de la Banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde et de ses partenaires de la distribution. 1. Tram B : Cité du Vin

  • 24/04/18 | Agriculture : découvrir les races anciennes à La Rochelle

    Lire

    Le Conservatoire des REssources GÈNEtiques du centre ouest atlantique organise les Journées du Patrimoine Vivant, les 28 et 29 avril au square Bobinec à La Rochelle. Le CREGENE fédère l'ensemble des associations de sauvegarde des races et variétés locales. Cette manifestation a pour objectif de sensibiliser les citoyens à la protection de la biodiversité élevée et cultivée. Sont attendus de nombreux animaux et producteurs, ceux-ci viendront à la rencontre du public et feront déguster leurs produits.

  • 24/04/18 | La CCI Gironde veut récompenser l'accueil touristique

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde souhaite renforcer ses actions en matière d'accueil touristique dans le département. En plus d'un programme local gratuit (composé d'un "memento de l'accueil" et de mini-formations) d'une appli et d'un guide (Bordeaux Shopping), la CCI lance la première édition des "Trophées de l'accueil", concours annuel pour les professionnels du tourisme et les commerçants. Récompensant quatre catégories d'activité (commerçants, restaurateurs, hébergeurs, gestionnaires d'activité), les inscriptions pour ce concours, dont la remise des prix aura lieu en novembre, se terminent le 30 juin.

  • 23/04/18 | Une étude d'impact sur un projet commercial à Coutras

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde a confirmé ce lundi le lancement d'une étude d'impact indépendante (mais qu'elle finance) pour mesurer l'impact réel du projet de village des marques de Coutras. Ce projet ambitieux piloté par Vinci comprend immobilier et la société autrichienne "Im Wind" comprendra 22 000 mètres carrés de surfaces commerciales, pour un coût avoisinant les 80 millions d'euros. La commission départementale d'aménagement commerciale devrait, elle, rendre son avis sur la pertinence d'un tel projet dans les semaines à venir, gageons que l'étude d'impact l'y aidera peut-être.

  • 23/04/18 | Mont-de-Marsan: une initiative pour aider à réviser le Bac/Brevet

    Lire

    Du 2 au 19 mai, la ville de Mont-de-Marsan invite les collégiens et lycéens à venir à la Médiathèque afin de réviser leurs examens de fin d'année. Des professeurs seront présents pour répondre à leurs questions et les conseiller. Entraînements, conférences, ateliers textuels, sonores et audiovisuels et même massages, tout sera prévu pour que les futurs diplômés puissent réviser dans des conditions optimales. Renseignements sur place ou 0558460943.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview: A. Lamassoure: "Enflammer une majorité de militants est une chose. Séduire Marianne est une toute autre affaire"

30/11/2014 | Le député européen a suivi avec intérêt les résultats de la présidence de l'UMP qu'il commente, sans concession pour aqui.fr

Alain Lamassoure

"La France a besoin d'un grand parti de centre droit qu'elle n'a jamais eu, bâti autour d'une philosophie politique et non d'un leader charismatique. Nous sommes au XXIe siècle." Dans une interview qu'il nous a accordée suite à l’élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l'UMP Alain Lamassoure se confie sans langue de bois, sans concession aucune avec le seul désir que la droite sorte de sa guerre des chefs. " La politique n'est pas la guerre civile, même en France ! Le pardon est une vertu chrétienne, c'est aussi, parfois, une habileté politique nécessaire." Une allusion à l'allergie de certains adhérents de l'UMP à François Bayrou?

@qui! - En dehors de toute appréciation du monde politico-médiatique parisien, que pensez-vous du score, 64,5% de Nicolas Sarkozy? Etait-il réaliste, après tout ce qu'il s'est passé à l'UMP depuis deux ans, de viser un plébiscite?
Alain Lamassoure
- 64,5%, c'est évidemment un succès. Mais pour l'ancien président de la République, qui n'avait pas de concurrent à sa mesure, et qui se présentait avec la volonté d'être le rassembleur d'une famille désunie, réunir un peu moins de deux militants sur trois n'est qu'une victoire en demi-teinte.

@! - Imaginiez vous que Bruno Le Maire franchirait la barre des 20%?
A. L. - 
Tout le monde s'est rendu compte que Bruno Le Maire faisait une très bonne campagne : déterminé, serein, sans trembler, ni devant les foules, ni devant les manœuvres d'intimidation. Sa fermeté sur ses convictions de fond a été mise en valeur par le flou de Nicolas Sarkozy sur certains sujets, dont le mariage pour tous.

@! - Que pensez-vous du score d'Hervé Mariton que vous souteniez?
A. L.
-  J'ai soutenu Hervé Mariton parce que c'était le seul des trois candidats qui était clair sur le programme économique - un libéralisme social pleinement assumé, tel qu'on le pratique partout ailleurs en Europe - et sur le principe d'incompatibilité de la fonction de président du parti et de candidat à l'Elysée. Malheureusement, ce n'est pas encore la culture du parti, qui reste majoritairement attaché au dirigisme de droite et au service d'un chef. Mais cette majorité diminue.

La France a besoin d'un grand parti de centre droit

@! - Le score de Nicolas Sarkozy l'amène quand même à une réduction de la voilure sur la reconstruction qu'il envisageait avec changement de nom et un parti complètement à lui soumis, sans parler d'une participation d'évidence à la primaire...
A. L.
- En effet, j'ai eu l'occasion de dire moi-même à Nicolas Sarkozy que le défi, pour nous tous, est de bâtir un parti qui ne soit plus une machine de guerre à son service et qui lui survive lorsqu'il aura abandonné la vie politique: avez-vous remarqué que la maladie congénitale de tous les partis de droite et du centre depuis 1958 est leur incapacité à survivre à celui qui les a créés ? l'UNR de de Gaulle, l'UD Ve de Pompidou, le RPR de Chirac, l'UDF de Giscard, les différents partis créés par Bayrou ... Alors que le parti Conservateur britannique a survécu à Churchill comme à Thatcher, et la CDU à  Adenauer comme à Kohl. La France a besoin d'un grand parti de centre droit qu'elle n'a jamais eu, bâti autour d'une philosophie politique et non d'un leader charismatique. Nous sommes au XXIe siècle.

@! - Quand on entend dimanche la détermination de Marine Le Pen pour conquérir le pouvoir, croyez vous comme certains le suggèrent qu'il est nécessaire que l'UMP se cale sur un véritable discours d'opposition de droite sur l'immigration et le travail?
A. L. -
Mais non, l'UMP doit démolir les propositions fallacieuses du Front national et proposer les bonnes solutions. Sur l'immigration, la maîtrise des flux passe par le contraire de ce que propose le FN, par une vraie politique européenne, pour l'immigration légale comme pour la lutte contre l'immigration clandestine. Sur le droit du travail, tous nos partenaires européens se sont convertis à la flexisécurité, et ça marche. Mariton à dit des choses excellentes là-dessus.

@! - L'UMP estime comme Alain Juppé qu'il faut mener un partenariat avec le Centre. Mais lequel? Bruno Le Maire comme l'entourage de Nicolas Sarkozy ont du mal, comme beaucoup de militants à pardonner à François Bayrou son appel emberlificoté à voter pour François Hollande? Serez-vous un diplomate tout désigné pour négocier avec votre compatriote Béarnais?
A. L.
- La politique n'est pas la guerre civile, même en France ! Le pardon est une vertu chrétienne, c'est aussi, parfois, une habileté politique nécessaire. Si Giscard n'avait pas "jeté la rancune à la rivière", Chirac n'aurait jamais été élu président de la 'République en 1995. Et Chirac lui-même, en 2002, n'a t il pas pardonné à Sarkozy de l'avoir trahi pour Balladur ?
Plus sérieusement, la politique n'est pas la guerre, mais elle a bien des points communs avec le sport : tant que le perdant blâme les autres de sa défaite, il n'a aucune chance de gagner le combat suivant. Ce n'est pas 'François Bayrou qui a fait gagner Francois Hollande en 2012 : c'est le rejet de Nicolas Sarkozy par une partie du cœur de son propre électorat. Enflammer de nouveau une majorité de militants est une chose. Séduire Marianne est une tout autre affaire, surtout quand on l'a déçue une première fois.

Propos recueillis par Félix Dufour

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : CECA

Partager sur Facebook
Vu par vous
4108
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
PLEIMELDING | 06/12/2014

Plutôt NAPOLÉON que CASANOVA

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !