Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : La Rochelle : Entre 16h et 17, les bretelles de sortie de la rocade à Lagord avaient été fermées dans les deux sens par précaution. Les manifestants sont restés sur leur parcours. La manifestation est désormais terminée et la circulation normale.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : La CGT revendique plusieurs opérations de coupure de courant en Haute-Vienne : la préfecture, 2 banques, le magasin FNAC et le secteur Libération à Limoges.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

10/12/19 : A Guéret, dans la Creuse, les quelque 300 participants à la manifestation contre les réformes, ont circulé sur une zone commerciale donnant lieu à des blocages partiels aux ronds-points.

10/12/19 : Entre 9 et 10 000 personnes ont participé ce mardi 10 décembre à la manifestation contre la réforme des retraites à Bordeaux, à la veille du discours du Premier Ministre Edouard Philippe ce mercredi 11 décembre à midi.

10/12/19 : A Pau, le cortège des manifestants a suivi ce 10 décembre le même parcours que jeudi dernier mais le nombre de participants est peu ou prou divisé par deux ce mardi. Entre 4000 et 6000 manifestants, contre environ 10 000 jeudi dernier.

10/12/19 : Dans l'académie de Poitiers, les taux de participation à la grève du 10 décembre sont moins importants que ceux du 5 décembre. Ce mardi, 14,29 % des enseignants sont grévistes (1er degré 11,80 %, 2d degré 19,57 %) et de 3,81 % des autres personnels.

10/12/19 : Beynac : la cour administrative d'appel de Bordeaux vient de confirmer l'annulation des travaux du contournement. Le Département de la Dordogne doit procéder à la démolition des éléments construits et remettre le site en état dans un délai d'un an.

10/12/19 : Coupe de France de football : Le football Trélissac club (N2) rencontrera en 32e de finales l'Olympique de Marseille. Les Périgourdins ont déjà affronté les Olympiens par deux fois, en 2010 et 2016. Le match devrait avoir lieu les 4 ou 5 janvier.

10/12/19 : À Châtellerault (86), plus de 1000 personnes ont manifesté contre la réforme des retraites ce mardi 10 décembre. Le cortège a défilé de la salle omnisports vers le centre ville. Plus tôt dans la matinée, le dépôt des bus châtelleraudais a été bloqué.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/19 | Noël: les libraires de la région vous conseillent !

    Lire

    Pour la 2ème année, les libraires indépendants et passionnés de Nouvelle-Aquitaine ont sélectionné leurs coups de cœur de Noël et regroupé au sein d'un catalogue dédié plus de 100 livres à offrir ou à s'offrir. Une sélection pour tous et pour chacun en littérature, mais aussi jeunesse, BD, etc. Le catalogue "Noël en librairie indépendante" est distribué gratuitement dans plus de 100 librairies membres de l’association, de Limoges à Biarritz, en passant par La Rochelle, Pau, Bordeaux, Poitiers... mais il peut aussi être feuilleté en ligne !

  • 11/12/19 | Bordeaux vous est contée à l'Espace Mably

    Lire

    La maison d'édition Les Dossiers d'Aquitaine, organise du 12 décembre au 12 janvier, l'exposition "Bordeaux leur doit sa liberté d'esprit". D'Ausone à Mauriac en passant par Aliénor d'Aquitaine, Vital Carles ou encore les députés girondins, l'exposition regroupant à l'Espace Mably, à Bordeaux, de nombreux tableaux, documents, vidéos, biographies, cartes postales, livres et albums, retrace 2000 ans d'histoire bordelaise. Une histoire à travers les personnages qui se sont engagés pour que vivent libres Bordeaux et la Guienne (l'Aquitaine). Ouvert tous les jours de 13h à 19h.

  • 10/12/19 | Un exercice de sécurité civile attentat mercredi à Sarlat

    Lire

    Un exercice de sécurité civile "attentat Orsec Novi" se déroulera mercredi 11 décembre de 14 h à 20 h au lycée Pré de Cordy de Sarlat. Plus de 170 personnes, gendarmes, pompiers, agents de l'état et lycéens, la Croix rouge, la protection civile y participeront. Cet exercice permettra de tester les chaînes d’alerte et de commandement, notamment la réactivité des services et de vérifier que les outils sont opérationnels, la mise en oeuvre du plan organisation des secours nombreuses victimes.

  • 10/12/19 | Aucun train ne circule en Dordogne ce 10 décembre

    Lire

    Aucun TER ne circule ce mardi 10 décembre en Dordogne. La SNCF met en place des liaisons par bus sur les trajets les plus fréquentés. Sur la ligne Périgueux-Bordeaux, au départ de Périgueux, les prochains bus partent à 17h35 et 18h30. Sur la ligne Périgueux-Limoges, les prochains bus sont à 17h17, 18h30, 19h50. Sur la ligne Périgueux-Brive, un seul bus à 17h. Sur la ligne Agen-Sarlat, un bus est prévu en fin de journée à 17h45. La SNCF recommande aux voyageurs de reporter leurs déplacements.

  • 10/12/19 | Exercice de sécurité autour du barrage hydraulique Saint-Marc (87)

    Lire

    La préfecture de la Haute-Vienne organise jeudi 12 décembre un exercice de sécurité civile simulant la rupture du barrage Saint-Marc situé à Saint-Martin Terressus. Au cours de cet exercice les sirènes d’alerte, signe d'un péril imminent, seront déclenchées à Saint-Priest Taurion, Panazol, Limoges, Isle, Bosmie-l’Aiguille, Aixe-sur-Vienne et Saint-Junien. Objectif: tester la mise en œuvre du Plan particulier d’intervention (PPI) du barrage afin de renforcer l’efficacité des dispositifs face aux risques que représente un ouvrage hydraulique en cas de rupture et informer la population sur les consignes comportementales à adopter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview: A. Lamassoure: "Enflammer une majorité de militants est une chose. Séduire Marianne est une toute autre affaire"

30/11/2014 | Le député européen a suivi avec intérêt les résultats de la présidence de l'UMP qu'il commente, sans concession pour aqui.fr

Alain Lamassoure

"La France a besoin d'un grand parti de centre droit qu'elle n'a jamais eu, bâti autour d'une philosophie politique et non d'un leader charismatique. Nous sommes au XXIe siècle." Dans une interview qu'il nous a accordée suite à l’élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l'UMP Alain Lamassoure se confie sans langue de bois, sans concession aucune avec le seul désir que la droite sorte de sa guerre des chefs. " La politique n'est pas la guerre civile, même en France ! Le pardon est une vertu chrétienne, c'est aussi, parfois, une habileté politique nécessaire." Une allusion à l'allergie de certains adhérents de l'UMP à François Bayrou?

@qui! - En dehors de toute appréciation du monde politico-médiatique parisien, que pensez-vous du score, 64,5% de Nicolas Sarkozy? Etait-il réaliste, après tout ce qu'il s'est passé à l'UMP depuis deux ans, de viser un plébiscite?
Alain Lamassoure
- 64,5%, c'est évidemment un succès. Mais pour l'ancien président de la République, qui n'avait pas de concurrent à sa mesure, et qui se présentait avec la volonté d'être le rassembleur d'une famille désunie, réunir un peu moins de deux militants sur trois n'est qu'une victoire en demi-teinte.

@! - Imaginiez vous que Bruno Le Maire franchirait la barre des 20%?
A. L. - 
Tout le monde s'est rendu compte que Bruno Le Maire faisait une très bonne campagne : déterminé, serein, sans trembler, ni devant les foules, ni devant les manœuvres d'intimidation. Sa fermeté sur ses convictions de fond a été mise en valeur par le flou de Nicolas Sarkozy sur certains sujets, dont le mariage pour tous.

@! - Que pensez-vous du score d'Hervé Mariton que vous souteniez?
A. L.
-  J'ai soutenu Hervé Mariton parce que c'était le seul des trois candidats qui était clair sur le programme économique - un libéralisme social pleinement assumé, tel qu'on le pratique partout ailleurs en Europe - et sur le principe d'incompatibilité de la fonction de président du parti et de candidat à l'Elysée. Malheureusement, ce n'est pas encore la culture du parti, qui reste majoritairement attaché au dirigisme de droite et au service d'un chef. Mais cette majorité diminue.

La France a besoin d'un grand parti de centre droit

@! - Le score de Nicolas Sarkozy l'amène quand même à une réduction de la voilure sur la reconstruction qu'il envisageait avec changement de nom et un parti complètement à lui soumis, sans parler d'une participation d'évidence à la primaire...
A. L.
- En effet, j'ai eu l'occasion de dire moi-même à Nicolas Sarkozy que le défi, pour nous tous, est de bâtir un parti qui ne soit plus une machine de guerre à son service et qui lui survive lorsqu'il aura abandonné la vie politique: avez-vous remarqué que la maladie congénitale de tous les partis de droite et du centre depuis 1958 est leur incapacité à survivre à celui qui les a créés ? l'UNR de de Gaulle, l'UD Ve de Pompidou, le RPR de Chirac, l'UDF de Giscard, les différents partis créés par Bayrou ... Alors que le parti Conservateur britannique a survécu à Churchill comme à Thatcher, et la CDU à  Adenauer comme à Kohl. La France a besoin d'un grand parti de centre droit qu'elle n'a jamais eu, bâti autour d'une philosophie politique et non d'un leader charismatique. Nous sommes au XXIe siècle.

@! - Quand on entend dimanche la détermination de Marine Le Pen pour conquérir le pouvoir, croyez vous comme certains le suggèrent qu'il est nécessaire que l'UMP se cale sur un véritable discours d'opposition de droite sur l'immigration et le travail?
A. L. -
Mais non, l'UMP doit démolir les propositions fallacieuses du Front national et proposer les bonnes solutions. Sur l'immigration, la maîtrise des flux passe par le contraire de ce que propose le FN, par une vraie politique européenne, pour l'immigration légale comme pour la lutte contre l'immigration clandestine. Sur le droit du travail, tous nos partenaires européens se sont convertis à la flexisécurité, et ça marche. Mariton à dit des choses excellentes là-dessus.

@! - L'UMP estime comme Alain Juppé qu'il faut mener un partenariat avec le Centre. Mais lequel? Bruno Le Maire comme l'entourage de Nicolas Sarkozy ont du mal, comme beaucoup de militants à pardonner à François Bayrou son appel emberlificoté à voter pour François Hollande? Serez-vous un diplomate tout désigné pour négocier avec votre compatriote Béarnais?
A. L.
- La politique n'est pas la guerre civile, même en France ! Le pardon est une vertu chrétienne, c'est aussi, parfois, une habileté politique nécessaire. Si Giscard n'avait pas "jeté la rancune à la rivière", Chirac n'aurait jamais été élu président de la 'République en 1995. Et Chirac lui-même, en 2002, n'a t il pas pardonné à Sarkozy de l'avoir trahi pour Balladur ?
Plus sérieusement, la politique n'est pas la guerre, mais elle a bien des points communs avec le sport : tant que le perdant blâme les autres de sa défaite, il n'a aucune chance de gagner le combat suivant. Ce n'est pas 'François Bayrou qui a fait gagner Francois Hollande en 2012 : c'est le rejet de Nicolas Sarkozy par une partie du cœur de son propre électorat. Enflammer de nouveau une majorité de militants est une chose. Séduire Marianne est une tout autre affaire, surtout quand on l'a déçue une première fois.

Propos recueillis par Félix Dufour

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : CECA

Partager sur Facebook
Vu par vous
4775
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
PLEIMELDING | 06/12/2014

Plutôt NAPOLÉON que CASANOVA

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !