Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/08/19 | 7 histoires d’estuaire sur les rives de la Gironde

    Lire

    La Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique, la communauté de communes de Haut-Saintonge et le CdC de l’Estuaire proposent jusqu’au 28 août des spectacles nocturnes gratuits autour du thème de l’estuaire intitulé "7 histoires d’estuaire". Ce spectacle itinérant mêle musique, danse et vidéo et est présenté au bord ou à proximité du fleuve. Le metteur en scène Eric Le Collen s’inspire des paysages, de l’histoire et du patrimoine pour composer une fresque poétique. Rdv les 19, 21, 26 et 28 août à 21h30.

  • 17/08/19 | Grand-Angoulême : levée de fonds pour Seven Shapes

    Lire

    7 entreprises du monde de l'industrie sont entrées au capital de Seven Shapes. L'objectif de cet investissement est d'accélérer la commercialisation de son école digitale du "Lean". Ce dernier est une méthode de travail adoptée dans les plus grands groupes reposant sur l'écoute du client, la lutte contre le gaspillage, la réduction des stocks et l'intelligence collective. Certaines grandes entreprises nationales comme Enedis ou Schneider Electrics bénéficient déjà de la Seven Shapes School.

  • 17/08/19 | Guéret : réédition d'un festival de musique soutenu par la Région !

    Lire

    La deuxième édition du Check-in Party se déroule du 22 au 24 août prochains à l'aérodrome de Guéret. Plusieurs noms de la musique française et internationale seront présents, à l'image de Jeanne Added, Clara Luciani ou encore Patti Smith. Avec un tel évènement, la Région souhaite rappeler son engagement auprès des festivals en tous genres, notamment en période estivale, à l'image des 106 festivals de musiques soutenus en 2018 à hauteur de 1,7 million d'euros

  • 16/08/19 | Environnement : la Région au Pays Basque avant le G7

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine participera à Pavillon Océan, organisé du 20 au 23 août au Pays Basque par Surfrider Foundation Europe. Ainsi, dans le cadre de la feuille de route "Neo Terra", trois élus régionaux, dont Alain Rousset, participeront aux débats de Pavillon Océan, dont l'objectif est que l'environnement et la protection des océans fassent partie intégrante des négociations du G7 (24-26 août).

  • 16/08/19 | La filière cuir se donne rdv dans la Vienne

    Lire

    Du 27 au 29 septembre, la filière cuir se donne rendez-vous à Saint-Junien (87) pour la 7ème édition des Portes du Cuir. Autour du thème « la responsabilité environnementale des entreprises », 57 exposants seront présents pour des démonstrations, des ateliers d’initiation et des temps d’échange avec les professionnels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview: A. Lamassoure: "Enflammer une majorité de militants est une chose. Séduire Marianne est une toute autre affaire"

30/11/2014 | Le député européen a suivi avec intérêt les résultats de la présidence de l'UMP qu'il commente, sans concession pour aqui.fr

Alain Lamassoure

"La France a besoin d'un grand parti de centre droit qu'elle n'a jamais eu, bâti autour d'une philosophie politique et non d'un leader charismatique. Nous sommes au XXIe siècle." Dans une interview qu'il nous a accordée suite à l’élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l'UMP Alain Lamassoure se confie sans langue de bois, sans concession aucune avec le seul désir que la droite sorte de sa guerre des chefs. " La politique n'est pas la guerre civile, même en France ! Le pardon est une vertu chrétienne, c'est aussi, parfois, une habileté politique nécessaire." Une allusion à l'allergie de certains adhérents de l'UMP à François Bayrou?

@qui! - En dehors de toute appréciation du monde politico-médiatique parisien, que pensez-vous du score, 64,5% de Nicolas Sarkozy? Etait-il réaliste, après tout ce qu'il s'est passé à l'UMP depuis deux ans, de viser un plébiscite?
Alain Lamassoure
- 64,5%, c'est évidemment un succès. Mais pour l'ancien président de la République, qui n'avait pas de concurrent à sa mesure, et qui se présentait avec la volonté d'être le rassembleur d'une famille désunie, réunir un peu moins de deux militants sur trois n'est qu'une victoire en demi-teinte.

@! - Imaginiez vous que Bruno Le Maire franchirait la barre des 20%?
A. L. - 
Tout le monde s'est rendu compte que Bruno Le Maire faisait une très bonne campagne : déterminé, serein, sans trembler, ni devant les foules, ni devant les manœuvres d'intimidation. Sa fermeté sur ses convictions de fond a été mise en valeur par le flou de Nicolas Sarkozy sur certains sujets, dont le mariage pour tous.

@! - Que pensez-vous du score d'Hervé Mariton que vous souteniez?
A. L.
-  J'ai soutenu Hervé Mariton parce que c'était le seul des trois candidats qui était clair sur le programme économique - un libéralisme social pleinement assumé, tel qu'on le pratique partout ailleurs en Europe - et sur le principe d'incompatibilité de la fonction de président du parti et de candidat à l'Elysée. Malheureusement, ce n'est pas encore la culture du parti, qui reste majoritairement attaché au dirigisme de droite et au service d'un chef. Mais cette majorité diminue.

La France a besoin d'un grand parti de centre droit

@! - Le score de Nicolas Sarkozy l'amène quand même à une réduction de la voilure sur la reconstruction qu'il envisageait avec changement de nom et un parti complètement à lui soumis, sans parler d'une participation d'évidence à la primaire...
A. L.
- En effet, j'ai eu l'occasion de dire moi-même à Nicolas Sarkozy que le défi, pour nous tous, est de bâtir un parti qui ne soit plus une machine de guerre à son service et qui lui survive lorsqu'il aura abandonné la vie politique: avez-vous remarqué que la maladie congénitale de tous les partis de droite et du centre depuis 1958 est leur incapacité à survivre à celui qui les a créés ? l'UNR de de Gaulle, l'UD Ve de Pompidou, le RPR de Chirac, l'UDF de Giscard, les différents partis créés par Bayrou ... Alors que le parti Conservateur britannique a survécu à Churchill comme à Thatcher, et la CDU à  Adenauer comme à Kohl. La France a besoin d'un grand parti de centre droit qu'elle n'a jamais eu, bâti autour d'une philosophie politique et non d'un leader charismatique. Nous sommes au XXIe siècle.

@! - Quand on entend dimanche la détermination de Marine Le Pen pour conquérir le pouvoir, croyez vous comme certains le suggèrent qu'il est nécessaire que l'UMP se cale sur un véritable discours d'opposition de droite sur l'immigration et le travail?
A. L. -
Mais non, l'UMP doit démolir les propositions fallacieuses du Front national et proposer les bonnes solutions. Sur l'immigration, la maîtrise des flux passe par le contraire de ce que propose le FN, par une vraie politique européenne, pour l'immigration légale comme pour la lutte contre l'immigration clandestine. Sur le droit du travail, tous nos partenaires européens se sont convertis à la flexisécurité, et ça marche. Mariton à dit des choses excellentes là-dessus.

@! - L'UMP estime comme Alain Juppé qu'il faut mener un partenariat avec le Centre. Mais lequel? Bruno Le Maire comme l'entourage de Nicolas Sarkozy ont du mal, comme beaucoup de militants à pardonner à François Bayrou son appel emberlificoté à voter pour François Hollande? Serez-vous un diplomate tout désigné pour négocier avec votre compatriote Béarnais?
A. L.
- La politique n'est pas la guerre civile, même en France ! Le pardon est une vertu chrétienne, c'est aussi, parfois, une habileté politique nécessaire. Si Giscard n'avait pas "jeté la rancune à la rivière", Chirac n'aurait jamais été élu président de la 'République en 1995. Et Chirac lui-même, en 2002, n'a t il pas pardonné à Sarkozy de l'avoir trahi pour Balladur ?
Plus sérieusement, la politique n'est pas la guerre, mais elle a bien des points communs avec le sport : tant que le perdant blâme les autres de sa défaite, il n'a aucune chance de gagner le combat suivant. Ce n'est pas 'François Bayrou qui a fait gagner Francois Hollande en 2012 : c'est le rejet de Nicolas Sarkozy par une partie du cœur de son propre électorat. Enflammer de nouveau une majorité de militants est une chose. Séduire Marianne est une tout autre affaire, surtout quand on l'a déçue une première fois.

Propos recueillis par Félix Dufour

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : CECA

Partager sur Facebook
Vu par vous
4666
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
PLEIMELDING | 06/12/2014

Plutôt NAPOLÉON que CASANOVA

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !