Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/10/18 : La diffusion de la mini-série TV, "Victor Hugo ennemi d'Etat", tournée en Dordogne, est annoncée pour les 5 et 6 novembre. Elle se présente en quatre épisodes et met en scène les comédiens Isabelle Carré et Yannick Choirat dans le rôle principal.

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/10/18 | Ford Blanquefort : le plan de Punch présenté

    Lire

    Des responsables de la société Punch ont été reçus ce mardi à Bordeaux à l'occasion d'une présentation officielle de leur projet de reprise de l'usine Ford de Blanquefort. Didier Lallemand, préfet de région, a souligné à la sortie "disposer d'une base qui paraît solide, il reste encore une négociation à avoir sur certains éléments sociaux. Le PSE serait une catastrophe. Il y a une reprise sérieuse, qui est financée, ce serait une trahison si demain Ford quittait la région sur de mauvaises raisons". De leurs côtés, les syndicats CGT, FO et CFTC appellent les salariés de l'usine à une manifestation jeudi 25 octobre à Bordeaux.

  • 23/10/18 | Girondins de Bordeaux : la vente repoussée.

    Lire

    La finalisation de la vente du club des Girondins de Bordeaux (entre M6 et GACP, qui devait avoir lieu ce matin dans un cabinet d'avocats parisiens, a été repoussée de quinze jours. Officiellement, un "retard de mise à disposition des fonds" a été évoqué. Pour le président du club, Stéphane Martin, c'est un problème "administratif". Cela confirme en tout cas les difficultés de GACP a réunir les 75 millions d'euros nécessaires. Ces derniers devraient cependant être débloqués dans la semaine. L'annonce d'un nouveau président, elle, devrait suivre.

  • 23/10/18 | Poitiers: Tous à la patinoire avec Pass’sport

    Lire

    Du 20 octobre au 4 novembre, la Communauté Urbaine de Grand Poitiers met en place son Pass’Sport. Il permet, pour les enfants des 40 communes jusqu’à 16 ans, un accès à la patinoire et le prêt de patins gratuitement tous les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14h30 à 17h. Pour obtenir le Pass’Sport, rdv dans la mairie de votre commune. Renseignements : 05 49 52 35 35 ou pass-sports@grandpoitiers.fr

  • 23/10/18 | La Rochelle : après les travaux, un exercice de protection contre les submersions

    Lire

    Suite aux travaux de protection contre les submersions marines menés dans le quartier du Gabut et de la Ville en Bois, la ville de La Rochelle va mener un exercice de simulation d'état d'alerte submersions, le vendredi 23 novembre à partir de 17h. Formés les 18 et 19 octobre, 18 des 26 agents chargés d'intervenir seront mobilisés pour mettre en place clapets et batardeaux entre le pont Scherzer et l'esplanade du Gabut pour un test grandeur nature avant l'hiver.

  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview : Bérénice Delpeyrat-Vincent, Vice-présidente du Conseil régional en charge de l'Economie solidaire et de l'innovation sociale

03/05/2012 |

Bérénice Delpeyrat Vincent, Vice-présidente du Conseil régional en charge de l'Economie solidaire et de l'innovation sociale

Le 30 mars dernier, plus de deux cent collectivités et structures, tous acteurs de l'économie sociale et solidaire, se sont réunis à l'Hôtel de Région afin d'assister à la présentation du Schéma aquitain pour le développement de l'économie solidaire et de l'innovation sociale. Objectif de cette grande réunion : valider les orientations retenues pour définir la future politique régionale en matière d'économie solidaire. Bérénice Vincent, Vice présidente du Conseil régional en charge de l'économie solidaire et de l'innovation sociale revient pour Aqui sur les tenants et les aboutissants de schéma régional, ansi que sur le processus participatif de sa réalisation.

Aqui! : Avant d'aborder le Schéma aquitain pour le développement de l'économie solidaire et de l'innovation social, peut-on revenir sur la notion qui en est au coeur: l'Economie sociale et solidaire?
Bérénice Delpeyrat-Vincent : La définition de l'ESS (Economie sociale et solidaire, ndlr) au sens strict c'est le regroupement des structures qui mettant en place, de par leur statut particulier, des processus de gouvernance partagée. On peut citer les associations, les coopératives, les fondations, les mutuelles ou encore les sociétés coopératives d'intérêt collectif dans lesquelles des partenaires publics peuvent entrer. L'ESS, c'est un peu le principe de « l'économie exemplaire ». Mais dans le schéma régional que nous proposons, on ne parle pas seulement de ces structures particulières. Elles sont bien sûr un socle important mais, nous avons souhaité avoir des frontières souples en considérant davantage et plus globalement l'ensemble des structures participant à une « économie de l'utilité sociale ». Peuvent donc être concernées des entreprises qui n'appartiennent pas stricto sensu à l'économie solidaire, mais qui par exemple se développent dans le commerce équitable.Autrement dit, dans notre vision plutôt ouverte, sont concernés par l'ESS, tous ceux qui ont des valeurs, ou un état d'esprit conforme à celui de l'ESS.

@!: Pourquoi la Région s'est-elle lancée dans cette démarche de Schéma Régional de l'Economie solidaire et de l'innovation sociale ?
B.D.V.: La prise en compte de l'économie solidaire n'est pas nouvelle en Aquitaine, puisque une vice-présidence de l'économie sociale et solidaire assumée par Jean Lissar existe depuis la mandature 2004-2010. Mais cette question avait surtout été ouverte par le volet insertion et emploi. Au fil des années la thématique a avancé en région, dans le mouvement plus global de la société, pour aller davantage vers la question de l'économie sociale et solidaire en elle-même, englobant bien davantage une dimension économie des territoires.

"Une économie de la valeur ajoutée"

Il y a donc déjà eu des aides globales et des règlements plus spécifiques sur secteur mais il y avait un réel besoin de se poser et de voir avec les acteurs aquitains, c'est-à-dire, tant les structures que les collectivités locales concernées, la question du développement de cette économie plutôt que son caractère durable.Le développement économique est important puisque l'ESS est un vrai secteur économique pourvoyeur d'emplois. En Aquitaine comme dans l'ensemble de la France c'est tout de même 10% des emplois qui sont portés par l'ESS. Et contrairement à l'idée que l'on s'en fait, l'ESS ce ne sont pas que des petites structures, il y a aussi par exemple de grosses mutuelles, comme la Macif ou la Mutuelle des motards.
En plus de cela, l'ESS c'est une politique durable, locale, non délocalisable, qui concerne l'environnement, le lien social, le partage. C'est une vraie économie de la valeur ajoutée, un atout en termes d'attractivité du territoire territoire. Pour toutes ces raisons, il faut lui laisser des possibilités de se développer. Le vrai enjeu s'est jouer sur l'identification de cette économie et de savoir comment on la développe.

@!: Vous évoquiez « les acteurs aquitains de l'ESS », la méthode employée pour parvenir à définir les grands axes de ce schéma s'est donc faite sur le mode participatif ?Une des affiches explicatives de l'exposition tournante sur l'économie solidaire et sociale
B.D.V.: Oui, l'idée était de porter ensemble, structures et collectivités réunies, un document de référence sur les problématiques de l'ESS. Nous avons démarré au mois de mars de l'année dernière, en optant pour une démarche territoriale, avec trois grandes réunions sur le territoire aquitain. L'objectif était d'établir un diagnostic partagé de la situation, d'établir les grandes questions et de dégager des solutions partagées pour permettre un meilleur développement de cette économie solidaire et sociale. Même si le mouvement a été lancé par la Région, elle a dans l'aventure de nombreux partenaires, et l'idée est que chacun à son niveau de compétence, assume sa part de responsabilité. Par exemple, les associations sportives municipales sont de la compétence des Mairies, et pas de la Région.
Afin d'encourager les participations via internet, il a également été mis en place un wiki. Nous avons également mené un certain nombre d'entretiens avec des acteurs experts de ce domaine.
Une deuxième salve de réunions a eu lieu avec les collectivités sur l'identification de l'ESS, et sur comment croiser efficacement nos politiques régionales, départementales et municipales.
C'est l'ensemble de ce travail que nous avons présenté le 30 mars dernier auprès des 240 personnes qui se sont déplacées jusqu'à l'Hôtel de Région. Il y avait d'ailleurs une grande diversité d'acteurs; autant de grands comptes comme la Macif, la Maïf ou Super U, que de petites associations culturelles ou sportives par exemple.


"De nouveaux outils pour de nouveaux enjeux"


@!: Quelles sont donc les grandes orientations retenues dans ce schéma, et que va-til advenir d'un point de vue concret et réglementaire?
B.D.V. : Le document issu de ce travail contient à la fois des principes théoriques mais aussi des pistes pratiques articulées autour de trois thématiques : la coopération, l'économie au service des territoires,et l'innovation sociale entendue comme l'épanouissement au travail, la transversalité dans les rapports. En bref, comment inventer les nouveaux outils au regard des nouveaux enjeux...
La démarche a donc été très ouverte mais en ce qui concerne la région, elle va désormais prendre de ces grandes orientations ce qui colle avec ses compétences notamment du côté de la formation. En effet beaucoup de cadre de ce secteur arrivent à la retraite, il faut donc « former à l'ESS », mais aussi prévoir des « formations de l'ESS », autrement dit des formations à destination des cadres et des salariés de ce secteurafin que l'ESS bénéficie aussi d'une montée en compétence. Nous pourrons par exemple aussi revisiter la politique d'appel à projet mutualisation. Sur un autre aspect, on parle beaucoup de pôle de compétitivité, mais pourquoi ne pas aller vers le développement de pôles de coopération ? Certaines régions comme Bretagne, PACA ou encore Rhône Alpes le font. Ici nous en avons un seul à Tarnos.
D'une manière générale, le schéma pose le principe d'un soutien en termes dedéveloppement économique à travers un soutien financier, une aide à l'ingénierie des projets... la région y prendra sa part. L'essentiel est de parvenir à une mise en valeur de ce secteur, et pour ça on va chercher dans nos politiques tous les leviers possibles.
Je voudrais aussi préciser qu'en parallèle du schéma, nous avons également monté une exposition pour faire connaître l'ESS, car on constate que les gens ne savent pas vraiment ce que c'est. De grands panneaux y présentent son histoire, sa présence dans le monde, ses valeurs fondatrices et comment chacun y participe. Elle a été exposée au Conseil régional, et va désormais circuler dans les lycées mais pas seulement... elle a vocation à tourner un peu partout dans la région.

@!: Quel est le calendrier prévu pour la mise en œuvre de ce schéma au niveau du Conseil Régional d'Aquitaine?
B.D.V. : La présentation du Schéma régional aux élus se fera en juin et le règlement d'intervention devrait être voté à l'automne.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1634
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !