12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview: Bernard Uthurry, premier vice-président du conseil régional d'Aquitaine: le chemin de fer regagne du terrain de Pau vers la vallée d'Aspe

16/10/2010 |

Bernard Uthurry, premier vice président du Conseil régional, chargé des transports.

Aqui.fr suit de près l'évolution de la liaison France-Espagne via la vallée d'Aspe. En 2011 l'autoroute A65 arrivera à Pau avec son lot inévitable de camions. Routière ou ferroviaire, une ligne de transport s'impose. La nationale RN 134 qui part de Pau, longe le gave d'Aspe pour traverser les Pyrénées au tunnel du Somport, est déjà saturée. Près de trois cents camions par jour passent par Oloron pour l'Espagne. La RN134 ne pourra en supporter le double. Les projets ne manquent pas, mais les travaux sont rares; une seule déviation a été ouverte en dix huit ans. Bernard Uthurry fait le point et évoque l'avancée des travaux de réhabilitation de la ligne de chemin de fer Pau-Canfranc

@qui : Aspe une vallée sécurisée ou une vallée sanctuarisée ?
Bernard Uthurry:  Franchement, qui voudrait voir la vallée d'Aspe traversée par une autoroute ! Elle est tellement belle ! Mais on ne veut pas non plus qu'elle soit muséifiée. Il y a de nombreuses entreprises qui se créent dans la vallée, il y a aussi une dimension touristique qui n'est pas négligeable. Elle doit participer au développement territorial. Mais la traversée des Pyrénées doit être sécurisée. La RN134 n'a pas été touchée depuis 30 ans et elle est proche de la saturation. A l'entrée d'Oloron, il y a le plus petit rond point du monde... et c'est près de 12000 véhicules qui y passent chaque jour. Cette nationale est très accidentogène: 9 morts et 84 bléssés en 5 ans, c'est beaucoup trop.

@! : Où en sommes nous du projet de liaison Pau-Oloron ?
B. U. :
En effet une nouvelle voie 2x1 voie avec quelques créneaux de dépassement entre Pau et Oloron est en projet. Il serait opportun que le bassin haut béarnais bénéficie d'une autre route. D'abord pour la sécurité routière, on l'a vu, ensuite pour désenclaver un bassin fertile en entreprises. L'entreprise  Lindt, par exemple, fonde son activité sur une logistique de transport. Mais la décision finale relève de la compétence de l'Etat. Le premier projet a été abandonné en 2008 après le premier Grenelle de l'environnement. Un syndicat composé du Conseil régional et des communes concernées par le tracé, a relancé des études (4 millions d'euros, l'Etat participe pour moitié). On veut proposer un projet moins coûteux qui aurait plus de chances d'être accepté.

"Il faut que le train batte la voiture"

@! : Des projets de déviations pour désengorger la R134 ?
B. U.  : A part pour les opérations en cours, les régions n'investissent plus sur les routes. Pour la région Aquitaine la priorité c'est le rail. Notre crédo est l'intermodalité. C'est ainsi que nous voulons lutter contre la saturation des routes. L'Etat, quant à lui, reste ferme sur sa volonté. Il ne donnera rien. Jusqu'au dernier moment on y a cru. Ce fut une grande déception pour Oloron, Asasp et Gurmançon. Pour les autres il n'y a plus d'espoir. Les projets de déviation pour Cette-Eygun et Urdos sont définitivement abandonnées.

@! : La ligne Pau-Canfranc débute par Pau-Oloron, puis Oloron-Bedous et enfin Bedous-Canfranc. C'est la conquête des Pyrénées ?
B. U. :
Vous verriez les travaux, c'est spectaculaire ! Ils bossent jour et nuit, c'est un beau chantier. La ligne de chemin de fer régénérée Pau-Oloron et de nouvelles voitures fonctionneront début 2011. Pour l'instant Pau-Oloron c'est quatre cents passagers par jour, ça sera trois fois plus si l'on réussit le cadencement. Aujourd'hui, Pau est à trois quart d'heures de Bedous, on peut gagner du temps. L'intermodalité doit permettre d'habiter à vingt minutes de son lieu de travail. Il faut que le train batte la voiture.
Maintenant c'est Oloron-Bedous qui nous occupe. Les 30 millions d'euros pour la ligne Oloron-Bedous avaient été inscrits au budget de la région. On pensait commencer dès janvier, directement à la suite de Pau-Oloron, mais on a été touché par une circulaire ministérielle fondée sur le principe de précaution. Après un accident mortel entre un train et un car, Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat aux transports, a interdit la construction de passages à niveau. Il y en a vingt six entre Oloron et Bedous ! Dix sept ne sont pas concernés. Il va falloir traiter les autres, ça rallonge la date de lancement des travaux et ça coûte doublement cher. 
Pour le dernier tronçon Bedous-Canfranc, on va remettre l'Etat face à ses responsabilités. Après la chute du pont de Lestanguet qui avait condamné la Pau-Canfranc, en 1970, la voix ferrée fut empruntée par la route à trois reprises. Dans l'hypothèse d'une réhabilitation de la Pau-Canfranc, il était prévu que l'Etat soit solidaire de son financement ( convention de 1996). Et si tout le monde y met de la bonne volonté, dans quelques années on pourra prendre le train pour aller faire du ski dans les stations pyrénéennes. 

Propos recueillis par Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
1472
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
marsan | 05/10/2010

les amoureux de cette vallée seront heureux comme moi de lire ces lignes. Depuis longtemps ils savent que seul le train est en mesure de répondre durablement au problème de la traversée des Pyrénées par cette vallée : la solution ce sont les camions sur le train au moins d'Oloron (ou PAU) jusqu'à Huesca.
Quant on aura régler ce problème restera à régler celui de l'ours

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !