Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview: Bernard Uthurry, premier vice-président du conseil régional d'Aquitaine: le chemin de fer regagne du terrain de Pau vers la vallée d'Aspe

16/10/2010 |

Bernard Uthurry, premier vice président du Conseil régional, chargé des transports.

Aqui.fr suit de près l'évolution de la liaison France-Espagne via la vallée d'Aspe. En 2011 l'autoroute A65 arrivera à Pau avec son lot inévitable de camions. Routière ou ferroviaire, une ligne de transport s'impose. La nationale RN 134 qui part de Pau, longe le gave d'Aspe pour traverser les Pyrénées au tunnel du Somport, est déjà saturée. Près de trois cents camions par jour passent par Oloron pour l'Espagne. La RN134 ne pourra en supporter le double. Les projets ne manquent pas, mais les travaux sont rares; une seule déviation a été ouverte en dix huit ans. Bernard Uthurry fait le point et évoque l'avancée des travaux de réhabilitation de la ligne de chemin de fer Pau-Canfranc

@qui : Aspe une vallée sécurisée ou une vallée sanctuarisée ?
Bernard Uthurry:  Franchement, qui voudrait voir la vallée d'Aspe traversée par une autoroute ! Elle est tellement belle ! Mais on ne veut pas non plus qu'elle soit muséifiée. Il y a de nombreuses entreprises qui se créent dans la vallée, il y a aussi une dimension touristique qui n'est pas négligeable. Elle doit participer au développement territorial. Mais la traversée des Pyrénées doit être sécurisée. La RN134 n'a pas été touchée depuis 30 ans et elle est proche de la saturation. A l'entrée d'Oloron, il y a le plus petit rond point du monde... et c'est près de 12000 véhicules qui y passent chaque jour. Cette nationale est très accidentogène: 9 morts et 84 bléssés en 5 ans, c'est beaucoup trop.

@! : Où en sommes nous du projet de liaison Pau-Oloron ?
B. U. :
En effet une nouvelle voie 2x1 voie avec quelques créneaux de dépassement entre Pau et Oloron est en projet. Il serait opportun que le bassin haut béarnais bénéficie d'une autre route. D'abord pour la sécurité routière, on l'a vu, ensuite pour désenclaver un bassin fertile en entreprises. L'entreprise  Lindt, par exemple, fonde son activité sur une logistique de transport. Mais la décision finale relève de la compétence de l'Etat. Le premier projet a été abandonné en 2008 après le premier Grenelle de l'environnement. Un syndicat composé du Conseil régional et des communes concernées par le tracé, a relancé des études (4 millions d'euros, l'Etat participe pour moitié). On veut proposer un projet moins coûteux qui aurait plus de chances d'être accepté.

"Il faut que le train batte la voiture"

@! : Des projets de déviations pour désengorger la R134 ?
B. U.  : A part pour les opérations en cours, les régions n'investissent plus sur les routes. Pour la région Aquitaine la priorité c'est le rail. Notre crédo est l'intermodalité. C'est ainsi que nous voulons lutter contre la saturation des routes. L'Etat, quant à lui, reste ferme sur sa volonté. Il ne donnera rien. Jusqu'au dernier moment on y a cru. Ce fut une grande déception pour Oloron, Asasp et Gurmançon. Pour les autres il n'y a plus d'espoir. Les projets de déviation pour Cette-Eygun et Urdos sont définitivement abandonnées.

@! : La ligne Pau-Canfranc débute par Pau-Oloron, puis Oloron-Bedous et enfin Bedous-Canfranc. C'est la conquête des Pyrénées ?
B. U. :
Vous verriez les travaux, c'est spectaculaire ! Ils bossent jour et nuit, c'est un beau chantier. La ligne de chemin de fer régénérée Pau-Oloron et de nouvelles voitures fonctionneront début 2011. Pour l'instant Pau-Oloron c'est quatre cents passagers par jour, ça sera trois fois plus si l'on réussit le cadencement. Aujourd'hui, Pau est à trois quart d'heures de Bedous, on peut gagner du temps. L'intermodalité doit permettre d'habiter à vingt minutes de son lieu de travail. Il faut que le train batte la voiture.
Maintenant c'est Oloron-Bedous qui nous occupe. Les 30 millions d'euros pour la ligne Oloron-Bedous avaient été inscrits au budget de la région. On pensait commencer dès janvier, directement à la suite de Pau-Oloron, mais on a été touché par une circulaire ministérielle fondée sur le principe de précaution. Après un accident mortel entre un train et un car, Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat aux transports, a interdit la construction de passages à niveau. Il y en a vingt six entre Oloron et Bedous ! Dix sept ne sont pas concernés. Il va falloir traiter les autres, ça rallonge la date de lancement des travaux et ça coûte doublement cher. 
Pour le dernier tronçon Bedous-Canfranc, on va remettre l'Etat face à ses responsabilités. Après la chute du pont de Lestanguet qui avait condamné la Pau-Canfranc, en 1970, la voix ferrée fut empruntée par la route à trois reprises. Dans l'hypothèse d'une réhabilitation de la Pau-Canfranc, il était prévu que l'Etat soit solidaire de son financement ( convention de 1996). Et si tout le monde y met de la bonne volonté, dans quelques années on pourra prendre le train pour aller faire du ski dans les stations pyrénéennes. 

Propos recueillis par Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
1644
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
marsan | 05/10/2010

les amoureux de cette vallée seront heureux comme moi de lire ces lignes. Depuis longtemps ils savent que seul le train est en mesure de répondre durablement au problème de la traversée des Pyrénées par cette vallée : la solution ce sont les camions sur le train au moins d'Oloron (ou PAU) jusqu'à Huesca.
Quant on aura régler ce problème restera à régler celui de l'ours

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !