Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview: Catherine Veyssy, Vice-présidente du Conseil régional d'Aquitaine en charge de la formation et de l'orientation : donner de "Nouvelles chances" aux jeunes en difficulté

19/12/2011 |

Catherine Veyssy, Vice-présidente du Conseil régional d'Aquitaine en charge de la formation professionnelle et de l'alternance

Compétence forte de la collectivité régionale, la politique de la formation professionnelle et de l'alternance est au carrefour des enjeux liés à la jeunesse et au développement économique. Autrement dit, une politique prioritaire du Conseil régional d'Aquitaine. Pour preuve, le budget 2012 de la collectivité la dote d'un budget de 239,9 M d'euros. Afin de compléter les dispositifs existants à l'égard des jeunes en grandes difficultés sociales et professionnelles, un nouvel outil baptisé « Nouvelles Chances » vient d'être voté ce 19 décembre en assemblée plénière. Catherine Veyssy, Vice-présidente chargée de la Formation professionnelle et de l'alternance nous présente ici ce nouveau dispositif.

@qui! : Le Conseil régional s'est réuni en assemblée plénière ce 19 décembre.A cette occasion, un vote portait sur l'adoption d'une nouvelle politique de formation baptisée Politique « Nouvelles Chances ». Pouvez-vous nous décrire les tenants et les aboutissants de ce dispositif ?

Catherine Veyssy : La politique « Nouvelles Chances », est une politique à destination des jeunes de 16 à 25 ans qui sont les plus éloignés de l'emploi et /ou totalement décrochés du système scolaire.Ce sont des jeunes qui sont dans des situations d'exclusion sociales ou proches de l'être, et pour qui il est très difficile d'avoir accès à des formations. Cette politique est en fait, une véritable boîte à outil pour tenter de raccrocher ces jeunes à une formation et une qualification de leur choix. Il faut savoir que cette politique a été construite avec les 23 missions locales Aquitaine qui ont justementpour mission première de travailler sur l'accueil des jeunes. C'est à travers cette collaboration avec les missions locales qu'elles m'ont fait part de la difficulté de positionner ces jeunes sur des formations classiques; en effet il faut d'abord travailler sur les problèmes qu'ils ont en périphérie de leur besoin de formation, et leur offrir des formations assez éloignées du système scolaire pour qu'ils les acceptent.

@! : Pouvez-vous nous décrire les quatre dispositifs de cette boîte à outil « Nouvelles Chances » ?

C.V. : Le premier d'entre eux c'est « l'accompagnement renforcé » auprès des 23 missions locales. Cet outil est dédié aux missions locales, et vise à leur fournir des moyens spécifiques sur l'accompagnement de jeunes qu'ils repèrent, de par leur situation particulière. Cet accompagnement d'un montant total de 310 000 euros est inscrit dans les conventions d'objectifs de chaque mission locale.Cette nouvelle inscription « par écrit » est très importante car ça permet de véritablement sanctuariser ces fonds.Cela permettra de financer 1200 parcours de jeunes qui cumulent les difficultés de santé, sociales, financières...Et de manière concrète ce sont sur ces 1200 jeunes là que s'appuient les autres dispositifs de la politique « Nouvelles Chances ».
Le deuxième dispositif ce sont les « Chantiers formation-qualification nouvelle chance ». Ils se déroulent sur l'ensemble du territoire aquitain et ils concernent, non seulement les jeunes suivis par les missions locales, mais aussi les chômeurs de plus de 25 ans. Ce sont des chantiers qualifiants, c'est à dire que le jeune en sort avec un titre ou un début de diplôme.Pour les mettre en place, on travaille avec les communes ou communautés de communes qui mettent à disposition un support grandeur nature sur lequel l'apprenant apprend directement le geste professionnel.On peut citer plusieurs exemples : certains ont travaillé sur un lavoir au Pays basque, d'autres, en formation de tailleur de pierre ont appris leur métier en reconstruisant le mur d'un cimetière. Des formations se sont également faites pour l'entretien d'espaces verts, de maraichage bio...Dans ce cadre, ils ont une approche très concrète du métier, et voient bien que ce qu'ils apprennent c'est utile. Pour des personnes qui sont le plus souvent en situation d'exclusion, ils s'aperçoivent d'entrée que leur travail sert à la société, que eux, servent à quelque chose, et ça les valorisent énormément. Ce dispositif mis en place depuis 2009 affiche un très bon bilan: 40% des stagiaires ont directement trouvé un emploi, et 17% ont enchainé sur une formation qualifiante.

"Agir sur les problèmes périphériques pour réussir la formation"
Les Chantiers Tramasset au Tourne, où les jeunes en difficulté suivent une formation de charpentier en constuisant des bateaux
Le troisième dispositif a été baptisé « Aquitaine Cap nouvelle chance ». Les deux premières expérimentations de dispositif, commencées toutes deux à la mi-novembre sont en cours à Bergerac et sur les Hauts-de-Garonne. Ce sont des projets atypiques que l'on a construit avec les missions locales après avoir effectué des visites dans d'autres régions qui menaient des projets similaires. Ce sont deux groupes de 15 jeunes issus des réseaux des missions locales ; ce sont vraiment les personnes les plus en difficultés de ces réseaux. L'innovation dans ce dispositif réside en ce qu'il est mis en place une action individualisée : chaque jeune va être abordé dans sa globalité. C'est-à-dire du point de vue de ses problèmespériphériques _logement, santé, etc_par tout un environnement adapté et pas seulement par un organisme de formation. En plus dans ce dispositif, il y a un accompagnement personnalisé, c'est-à-dire un suivi du jeune au niveau son choix professionnel. Ils ne connaissent pas le milieu de l'entreprise, ni même les métiers qu'ils peuvent y faire. On les accompagne pour qu'ils découvrent ce milieu-là, on les aide dans leur choix et surtout on prend le temps, puisque le dispositif a une durée de 9 mois. Ce dispositif recouvre en plus une troisième dimension lié à un projet collectif. L'idée c'est qu'ils se développent individuellement mais également en groupe, pour se confronter au groupe, et apprendre à faire quelque chose ensemble... Comme on le fait dans la vraie vie lorsqu'on travaille dans une entreprise. Le groupe des Hauts de Garonne, va par exemple monter un spectacle pour le Festival Haut de Garonne, cet été. C'est une dimension collective passionnante à visée culturelle ! A Bergerac, le secondgroupe va réaliser un livre ou un film sur les personnes célèbres de Dordogne.Dans les deux cas, même si ce sont les jeunes qui imaginent leur projet collectif, le projet est toujours suivi par un organisme de formation: l'INSUP pour les Hauts de Garonne, l'association « retravailler » en Dordogne.
Enfin, le quatrième dispositif« Nouvelle chance par l'alternance » est prévu pour 2012. Il concerne les groupes de jeunes le plus éloigné de l'emploi pour l'amener vers l'apprentissage ou le contrat pro par l'alternance. Le dispositif sera mis en oeuvre par l'AFPA sur une durée totale de 9 mois qui se décomposera en 2 phases. La première période durera de 3 à 6 mois et a pour but de préparer à l'alternance : définition de l'orientation, acquisition des codes de l'entreprises,...Sur cette phase l'idée est de s'associer avec de grosses entreprises d'Aquitaine par un système de parrainage. La deuxième phase portera sur la concrétisation du projet via un contrat d'apprentissage ou de professionnalisation.

@! : Et quels sont les moyens donnés à l'ensemble de ces dispositifs ?
C.V. : Le budget global de cette politique est de 2,21M . Comme je l'ai indiqué 310 000 euros seront destiné à l'accompagnement renforcé, 1,2 M seront prévus pour les chantiers formation-qualification nouvelle chance, 300 000 euros seront consacrés aux dispositifs Aquitaine Cap Nouvelle Chance et enfin, le quatrieme dispositif, dédié à l'alternance, aura un budget de 400 000 euros.

Photos: Aqui.fr et Chantiers Tramasset

Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
1452
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !