Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/09/18 | Pau : un rallye étudiant pour découvrir la ville

    Lire

    Pensé par et pour les jeunes, la Mairie de Pau lance le 4 octobre, son 1er Rallye Etudiant. Objectif, selon Régis Laurent Adjoint au maire chargé de la jeunesse: «souhaiter la bienvenue à Pau aux nouveaux étudiants tout en leur montrant la palette des activités associatives, culturelles et sportives qui y sont possibles». Destinés aux étudiants et étudiants des métiers de 1ère année, ce rallye, mêlant jeu de piste urbain et battles entre équipes, permettra aux jeunes de découvrir les acteurs du territoire au fil de leur pérégrination. A 19h, rdv pour un concert électro gratuit et ouvert à tous place Clémenceau. Détails et inscription.

  • 19/09/18 | Les " Ford" appellent à manifester le 22 septembre

    Lire

    A l'initiative des syndicats CFTC et CGT de l'usine Ford de Blanquefort une manifestation aura lieu le 22 septembre à 14h place de la République à Bordeaux. 872 emplois directs et 3.000 emplois induits sont menacés soulignent-ils, insistant sur les aides publiques apportées à la multinationale: de "2013 à 2018 Ford Aquitaine Industries a engrangé près de 50 millions d'euros pour maintenir les 1000 emplois soit approximativement 830 euros par salarié par mois sur 5 ans."

  • 19/09/18 | Anti-ours face à De Rugy, la tension monte en Béarn

    Lire

    L'annonce dans le journal Sud-Ouest ce mercredi, de la venue de François De Rugy à Pau jeudi 20 septembre, sur le thème du lâcher de 2 ourses dans le massif pyrénéen, n'a pas tardé d'effet dans les rangs des « anti ». Si dans un communiqué la Fédération Transpyrénéenne des Éleveurs de Montagne 64 juge cette visite «indécente», un collectif d'éleveurs non identifié appelle quant à lui à «un rassemblement musclé» au village d'Asasp-Arros et précise «s'il faut des armes et des fusils pour que notre message résonne aux oreilles de François de Rugy et jusqu'en Slovénie, ils seront sortis!»

  • 19/09/18 | Portes ouvertes pour les 60 ans de l’INJS

    Lire

    L’Institut National des Jeunes Sourds de Bordeaux, implanté à Gradignan, fêtera ses 60 ans le 22 septembre prochain. Pour lancer une journée ouverte au public, l’arbre des 60 ans sera planté à 10h30. Une exposition dans la chapelle retracera son histoire et la journée sera ponctuée de tables rondes où familles et jeunes raconteront leur expérience. Vous pourrez aussi visiter le site et profiter pour clôturer la journée d’un spectacle réalisé par un magicien sourd.

  • 19/09/18 | Les V3 électriques arrivent à Bordeaux

    Lire

    Avis aux amateurs de vélos sur la métropole bordelaise. Ce mercredi, Keolis et Bordeaux Métropole ont présenté, à l'occasion de la "rentrée" du réseau TBM, le premier V3 électrique. Doté d'une batterie démontable et d'une autonomie de dix kilomètres, il sera rechargeable en une heure trente et son abonnement devrait coûter six euros par mois. Keolis et Bordeaux Métropole ont ainsi prévu d'en déployer 1000 dès le début de l'année 2019.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview : Dominique Bussereau - La future nouvelle région Aquitaine-Poitou Charentes, Limousin : Un projet enthousiasmant !

04/11/2014 | L'ancien ministre des transports et président Ump du conseil général de la Charente-maritime se passionne pour la nouvelle entité « Centre Ouest Sud Ouest » qui doit naître de la réforme territoriale.

Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-Maritime

Dominique Bussereau, président du Conseil général de Charente-Maritime, lorsque le débat sur le nouveau découpage régional a été lancé fut l'un des plus ardents défenseurs d'une fusion de Poitou-Charentes avec l'Aquitaine. Il n'a pas changé d'avis comme il le démontre de nouveau dans l'interview qu'il nous a accordée. Il juge enthousiasmant le projet de cette grande région élargie au Limousin ; cela ne l'empêche pas de manifester une vraie inquiétude quant à l'avenir d'un département comme le sien en l'absence de réponse claire du gouvernement sur les compétences qui demain lui seront accordées.

@qui! - Dominique Bussereau, à cinq mois de l'élection départementale, les 22 et 29 mars prochains, on ne ne connaît pas encore les compétences qui vont être celles du département dans le cadre de la réforme territoriale. Qu'en pensez-vous ?
Dominique Bussereau - On est dans un grand vilain flou, en particulier avec un calendrier législatif très compliqué à retenir. Le Sénat, en seconde lecture, vient de voter la carte des régions, le report des élections régionales à décembre 2015, l'avancement des élections départementales en mars. Le texte va revenir à l'Assemblée nationale. Donc, avant la fin de l'année on devrait être fixé mais ce qu'on ne connaît pas encore c'est le mode de scrutin pour les élections régionales. Mais celles-ci sont dans un peu plus d'un an ; c'est donc moins important. Sur la loi que le gouvernement appelle la loi NOTRe, la nouvelle organisation territoriale de l'Etat, le texte viendra en première lecture au Sénat en décembre puis en début d'année - janvier ou février- en première lecture à l'Assemblée nationale. Ce que j'ai cru comprendre des propos du premier ministre - et comme les choses ont beaucoup bougé je dis cela avec des incertitudes - c'est que le texte sur les compétences des départements aurait fait l'objet d'une première lecture complète - départements-régions intercommunalités - avant les départementales, donc avant les 22 et 29 mars.

Elections départementales : j'ai peur d'une abstention massive@! - Au delà du calendrier législatif que peut-on imaginer s'agissant des compétences de chaque collectivité ?
D. B. - Après beaucoup d'incertitudes est-ce que dans les métropoles voulues par l'Etat, Bordeaux par exemple, on fait les mêmes opérations qu'à Lyon, c'est à dire que la métropole prend alors les compétences du département, celui-ci ne s'occupant alors que du territoire hors métropole ? Le premier ministre dit : on ne va supprimer les départements même après 2020 ; on va en garder un certain nombre quand ils ont une caractéristique rurale ...Mais qu'est-ce qu'un département rural ? La Charente-maritime et la Charente sont des départements ruraux, est ce que les Landes sont un département rural ?

Le premier ministre dit encore : voyons si on ne peut pas, dans certains cas, faire assumer les compétences du département par des fédérations d'intercommunalités, là ou l'intercommunalité est bien ancrée. Tout cela fait en réalité qu'on ne sait pas. Je suis bien incapable de dire quelles seront les compétences du département de Charente Maritime en 2015-2016 et au-delà. C'est pour cette raison que j'ai pris sans gaieté de cœur la décision de reporter le budget après les élections départementales. D'abord pour une raison républicaine et éthique -il me paraît normal que la nouvelle assemblée complètement renouvelée, notamment par le système du binôme et les modifications de la carte cantonale, vote son budget ; ensuite j'attends de savoir ce que seront nos compétences. Par exemple on ne va pas engager un gros investissement en 2015 si on sait qu'au premier janvier 2016 cet investissement va nous échapper et qu'on ne sera plus en mesure de le gérer. On est aujourd'hui vraiment dans le flou... Et je ne suis pas sûr qu'au moment où les électeurs voteront - ça va rajouter à l'abstention et au dégoût de la politique - tout le monde aura bien compris, en mars prochain, ce que sont les compétences du département. D'autant que les cantons ont été modifiés, que les électeurs jusque là avaient une connaissance du canton, de son chef lieu, du collège, de la gendarmerie, des services publics..Les électeurs vont avoir deux élus qui vont représenter le même espace. Tout cela m'inquiète beaucoup et j'ai peur, à la fois d'une abstention massive ou alors que certains électeurs ne disent : ils nous ennuient avec tout ça ; je vais voter Front National ou autre pour montrer mon mécontentement.

@! – Il faut garder quand même garder son sang froid dans cette période d'incertitude...
D. B. - Ce sang froid on le doit aux citoyens qui sont attachés à leur département. La Charente Maritime a une vraie identité ; on le doit aussi aux 3000 fonctionnaires qui travaillent pour ce département dont certains se disent : je suis au service économie, au service des ports, qu est-ce qui se passe, qu'est ce que je deviens si demain nous n'avons plus de compétence d'intervention économique... C'est difficile à vivre aussi pour ceux qui ont en charge les routes ; ils ne savent pas qui sera demain leur patron, la Charente-Maritime ou la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes ? Alain Rousset nous disait l'autre jour à Sciences Po Bordeaux qu'au sein de l'Association des Régions de France, l'ARF, dont il es président il y avait à ce sujet des visions différentes ; on ne sait pas comment le gouvernement et ses partenaires des grandes associations l'ARF et l'ADF, Association des Départements de France, vont sortir de tout cela...

@! – Cependant, sauf imprévu législatif de dernière minute, il est quasiment certain que la carte régionale va entériner une grande région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. D'ores et déjà comment imaginer vous les complémentarités possibles, notamment entre Charentes et Aquitaine ?

Bordeaux métropole : une très belle imageD.B – Je trouve ce périmètre très intéressant et porteur d'avenir.

Premièrement parce que pour qu'une région ait une véritable identité il faut qu'elle soit portée par une métropole. On a la chance d'avoir une ville qui est une vraie métropole, une ville qui a une très belle image vis à vis des Français et dont l'embellissement au fil des années, son dynamisme et la magie de son nom, Bordeaux, lui confèrent une notoriété européenne et mondiale. J'étais en Chine ces jours-ci ; quand on m'interrogeait et me demandait où est-ce la Charente maritime ? Je répondais Cognac et Bordeaux.. Ce qui ne veut pas dire que mes interlocuteurs savaient les situer sur la carte de France mais en revanche ces noms leur parlaient.

Deuxièmement nous avons des synergies économiques importantes. Nous sommes une grande région maritime dont la façade littorale ira de la Siévre Niortaise, de la baie de l'Aiguillon jusqu'à la Bidassoa, il existe une synergie sur des produits phare que sont les vins de Bordeaux et le cognac. Des proximités aussi en terme de pêche, d'ostréiculture, de viticulture, de voile, de ports de commerces.. Dans le domaine industriel nous avons un des rares secteurs ou la France tient plus que sa place, où nous sommes compétitifs tant en Aquitaine qu'en Poitou-Charentes, l'aéronautique.

Moi j'ai trouvé intelligent que le Limouisn vienne avec nous ; c'est une région qui se cherche un peu, qui est en dehors des grandes lignes de TGV pour l'instant qui n'avait pas très envie d'aller avec le Centre ou l'Auvergne. Finalement le Limousin nous renforce en nous donnant une identité un peu différente, des paysages autres... A tous les trois on représente une belle région européenne et pleine de complémentarités. Bien sûr, il faudra faire jouer les solidarités, apprendre à travailler ensemble... Charentais maritimes et Charentais de l'intérieur on est habitué à se tourner vers Bordeaux. Je pense qu'il y aura une véritable entité de Centre Ouest-Sud Ouest qui va se bâtir. C'est un projet enthousiasmant. Pour ma génération, l'Europe c'est un projet enthousiasmant ; pour nos enfants c'est juste évident. On peut retrouver un enthousiasme dans l'action locale sur un nouveau territoire à construire ensemble. Je trouve cela psychologiquement et politiquement, au sens noble du terme, passionnant.

@! - Les Charentes sont très disposées a entrer dans ce nouvel ensemble régional mais au sein même de Poitou-Charentes, ce n'est pas forcément le cas des autres départements...
D. B. - Il n' y pas dans le problème dans la Vienne ; il y a une vraie volonté des forces vives d'y entrer; le maire de Poitiers qui était d'un avis différent s'y est fait ; il a été fair play. Les Poitevins ont aussi compris qu'avec la LGV, ils seraient à une heure de Bordeaux, plus près de Bordeaux que de Paris.

Les Deux-Sèvres, un département complètement enfoncé dans les Pays de Loire ont été sensibles aussi à l'attractivité de l'Aquitaine. Certes, ce sera plus compliqué à faire naître cette idée nouvelle à Parthenay, à Bressuire, à Thouars qu'à Jonzac, Saintes, La Rochelle ou Royan mais je pense qu on y arrivera .. Et si il y a une dynamique, les gens iront là où elle sera ; cela n'empêchera pas que l'Université de La Rochelle continuera à être en phase avec Poitiers ou que l'on va stopper tous les liens actuellement existants en Poitou-Charentes.

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : CG 17

Partager sur Facebook
Vu par vous
3492
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
François | 05/11/2014

C'est bizarre il y a quelques temps il était contre ! Après ces politiques s'étonnent que les électeurs ne les suivent plus ... étonnant non ?

Girondin | 05/11/2014

Enthousiasmante,cette énorme et absurde région hétérogène ? Je dirais plutôt avec Alain Juppé que c'est "du grand n'importe quoi" :quand à évoquer l'excellence et la complémentarité de l'Aquitaine et du Poitou Charentes en matière aéronautique,c'est à faire rire !Entre Aquitaine et Midi Pyrénées,en effet par contre ..

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !