Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/18 : L'Hermione est arrivé hier à Pasaia, au pays basque espagnol, où elle restera jusqu'au 27 mai.

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/05/18 | Contournement de Beynac (24) : 3 nouveaux référés rejetés

    Lire

    Les décisions du tribunal administratif de Bordeaux concernant le contournement de Beynac (Dordogne) se suivent et se ressemblent. À la suite de son audience du 15 mai, il a rejeté, trois nouvelles requêtes contre les arrêtés d’autorisation de travaux de la préfecture et de la commune de Castelnaud-la-Chapelle. Les opposants requérants ont été déboutés et condamnés à verser 500 euros chacun au Conseil départemental et à la commune de Castelnaud-la-Chapelle pour les frais de justice.

  • 25/05/18 | Laura Flessel en visite à La Rochelle

    Lire

    La ministre des Sports Laura Flessel est en visite en Charente-Maritime ce vendredi 25 mai pour échanger avec lors du congrès des élus en charge du Sport (ANDES), au sujet de la nouvelle agence du sport. La ministre doit également visiter le Pole France Voile, basé à La Rochelle. Elle remettra la médaille de bronze de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif à M.Ancel, proviseur du Lycée Dautet, avant de visiter le bateau du cercle handi rochelais.

  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview : Fabienne Brugère, philosophe spécialisée en théorie féministe rêve d'une société où il n'y aurait pas besoin d'une journée de la femme...

15/03/2011 |

Fabienne Brugère, femme, mère et philosophe

Dans les années 80, alors qu'on instaurait le caractère officiel de sa célébration, Yvette Roudy, ministre des Droits de la femme, écrivait : « j'aimerais qu'il n'y ait pas de 8 mars, de journée internationale des femmes. Cela signifierait qu'il n'y a plus de discrimination et donc plus de luttes, plus de revendications, parce que les comportements sont devenus égalitaires et que tous les citoyens peuvent exercer la plénitude de leurs droits (...) C'est encore un rêve. » Une lucidité non démentie, puisque quelque trente ans plus tard, la cause des femmes n'est toujours pas au beau fixe partout dans le monde, sans avoir besoin d'aller bien loin pour le constater. Aqui! a rencontré Fabienne Brugère, professeur de philosophie à Bordeaux III, présidente du C2D, le Conseil de Développement Durable de la Communauté urbaine, mère de deux petites filles, pour faire un point sur la question.

@qui! : En 2011, continuer à faire du 8 mars, la journée de la Femme, 30 ans après  son instauration vous semble-t-il avoir encore du sens ?

Fabienne Brugère : Je pense qu'on devrait déjà l'intituler "la journée des Femmes", dans la mesure où les femmes vivent des situations très différentes. Entre la chef d'entreprise et la chômeuse plongée dans la précarité, les problématiques ne sont pas du tout les mêmes. Par contre, dans les deux cas, à niveau égal, nous sommes toujours confrontées à des inégalités qui renvoient au modèle patriarcal de notre société, même s'il y a une timide évolution, dans le milieu des profs par exemple où il y a des femmes contrairement à avant. Ou certains hommes politiques qui travaillent tout naturellement sans problèmes avec des femmes. Or si certaines y arrivent, le problème se pose pour les autres qui voudraient mais ne le peuvent pas, enchaînées dans leurs conditions de vie où règnent les violences conjugales, la monoparentalité ou le travail précaire. Je crains que cette journée ne dédouane et banalise plus qu'elle ne fasse évoluer. De même, le problème des femmes renvoie au problème des inégalités de plus en plus grandes entre des individus d'un même pays, d'une même région, entre les riches et les pauvres, hors genre.

@! : Effectivement, mais ne peut-on pas affirmer que la situation des femmes, ici ou ailleurs est particulièrement en régression ?

F B : Oui on le peut. Je prendrai pour exemple le thème symbolique de l'IVG qui, avec la loi Veil en 1974, en est une bonne illustration, véritable avancée, avec la contraception, de la libération des femmes. Or aujourd'hui, il y a toujours beaucoup d'avortements, avec une pratique très forte chez les adolescentes, ce qui signifie que l'éducation à la contraception, ne se fait pas bien. Deuxième point, dans le milieu médical et les politiques publiques telles qu'elles sont menées indifférement par les hommes et les femmes politiques, l'acte médical de l'avortement n'est pas comptablement rémunéré et ne bénéficie d'aucune formation dans les études médicales. Résultat, peu de médecins le pratiquent et les listes d'attente sont énormes. De fait, les lois ne suffisent pas. Il faut toujours un accompagnement volontariste pour les mettre en oeuvre. Un autre point, est celui de la précarité et de la pauvreté. Globalement sur la planète, 80% des pauvres sont des femmes. Chez nous ce sont les femmes seules avec enfants, les femmes âgées sans retraite que ne peuvent pas vivre décemment ou les étudiantes qui en arrivent à se prostituer. L'épisode de Berlusconi occulte une réalité en Italie où la situation des femmes qui ne trouvent pas de travail est dramatique. Ce n'est pas moralement qu'il faut aborder ce phénomène, mais socialement.

@! :  Quelles sont, d'après vous, les solutions à appliquer pour infléchir ces situations ?

F B : Je pense que l'éducation aux questions de genre devrait permettre aux hommes comme aux femmes de pouvoir promouvoir des conduites égalitaires entre les sexes. Quand on connait les situations de domination et de pouvoir on est plus à même de lutter contre et de les désamorcer. Et tant qu'on ne changera pas la position des femmes et des hommes dans l'espace privé et famillial, il n'y aura pas d'égalité sociétale. Les femmes devront toujours passer l'épreuve de la preuve, tellement cette tendance est prégnante dans l'inconscient collectif. Il faut un partage. Faire en sorte que les politiques publiques favorisent le partage des tâches d'éducation et de soin. Un vrai congé parental pour les pères et les mères. Rendre les professions plus mixtes et plus attractives en les rémunérant mieux. 

Photo : Isabelle Camus

Propos recueillis par Isabelle Camus

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1711
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !