17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview : Jean Dionis du Séjour - « Le conseiller territorial a du sens mais son mode d'élection est choquant

01/12/2009 |

Jean Dionis du Séjour

Il est calme et modéré mais pas dupe. L'élu du Nouveau Centre Jean Dionis du Séjour, président de la communauté d'agglomération d'Agen (CAA) et député-maire de la ville, commente les deux réformes qui font des remous actuellement, la suppression de la taxe professionnelle et la refonte des collectivités territoriales. Des réformes nécessaires sur le principe mais dont il dénonce l'utilisation politicienne, notamment concernant le mode de scrutin du nouveau conseiller territorial.

@qui !: La suppression de la taxe professionnelle fait bondir la gauche et grincer des dents certains élus à droite. Pourquoi avoir voté le texte lors de son passage en première lecture à l’Assemblée nationale ?
Jean Dionis du Séjour :
Premièrement parce que je suis favorable à la disparition d’un impôt dont tout le monde sait qu’il est imbécile. Ensuite, parce que les principes sur lesquels se fonde la remplaçante de la taxe professionnelle, la cotisation économique territoriale (CET), ne me déplaisent pas. Cette nouvelle cotisation est assise sur la valeur ajoutée produite par les entreprises, c’est-à-dire sur leur dynamisme. C’est la meilleure assiette que l’on pouvait imaginer. Par ailleurs, le texte conserve le lien entre la localisation de l’entreprise et la commune ou intercommunalité bénéficiaire de la taxe. Et son produit sera réparti entre les différentes collectivités, même si les modalités de la distribution doivent encore être précisées.  

Des craintes...

@ !: Quels sont les points qui posent problème alors ?
J. D. du S. :
Le fonctionnement technique de la nouvelle taxe explique la crispation des élus : le plafonnement à 3,5% de l’imposition de la valeur ajoutée, le fait que l’impôt soit progressif en fonction des résultats de l’entreprise et l’exonération de celles qui se situent en dessous de 250 000 euros de chiffre d’affaires. Mais selon moi le principal problème de cette réforme est ailleurs. La vraie question est de savoir combien va produire la nouvelle taxe, et si cette somme sera supérieure à celle que rapportait la taxe professionnelle. Je crains que ce ne soit pas le cas et que, pour compenser la perte, les collectivités soient obligées d’augmenter le taux de la taxe d’habitation et de la taxe foncière, ce qui reviendrait à ponctionner davantage les ménages. Sur un budget de fonctionnement de 35 millions d’euros pour Agen, la taxe professionnelle représente tout de même 18,5 millions d’euros, s’il ne vient à manquer ne serait-ce que deux millions, ce sera problématique !

@ !: La crainte derrière tout cela, c’est de voir vos ressources diminuer…
J. D. du S. : Evidemment, je demande donc à voir, j’attends de prendre connaissance des décrets d’application et des simulations promises par le ministère de l’Economie en début d’année. J’ai vraiment l’impression qu’il y a un mélange d’intentions derrière cette réforme : une volonté louable de mettre fin à un système absurde mais qui va de pair avec l’idée moins vertueuse de vouloir maîtriser et contrôler les recettes des collectivités locales alors qu’elles sont de bien meilleures gestionnaires que l’Etat.

@ !: Pourront-elles le rester avec à leur tête un conseiller territorial unique en charge des politiques départementales et régionales, comme le prévoit la réforme des collectivités territoriales ?
J. D. du S. :
Jai déjà défendu cette idée d’un conseiller territoriale unique lors de la dernière campagne présidentielle de 2007, derrière François Bayrou. Pour moi, un tel conseiller a du sens et est réalisable concrètement. Il impose surtout que la région devienne la collectivité leader qui dispose de la clause générale de compétence - elle peut intervenir dans tous les domaines – aux dépens du département. Cela signifie que ce dernier abandonne la fonction d’aides aux communes, qui le fait finalement agir dans tous les champs, pour se centrer sur l’action sociale et les collèges, ses prérogatives de départ. Dans ce cadre là, je ne suis pas inquiet quant à notre capacité à mettre en place de nouveaux équilibres financiers entre collectivités. En revanche je me pose la question de la proximité. Peut-on gérer les politiques publiques agenaises, comme l’apprentissage ou la formation professionnelle, depuis Bordeaux qui est à plus de 140 kilomètres ?

Un scrutin qui fait l'unanimité contre lui

@ !: Partagez-vous les critiques violentes à l’encontre du mode de scrutin de ce conseiller territorial, bon nombre d’élus y voyant une manipulation du gouvernement en vue de faciliter la victoire de l’UMP aux prochaines élections locales ?
J. D. du S. :
Ce scrutin fait l’unanimité contre lui. Il s’agit d’un vote à un tour uninominal avec une faible dose de proportionnelle, pour les bulletins des candidats non élus. Bref c’est une bizarrerie, très choquante, créée pour faire gagner les grands partis aux élections. Si l’UMP pense pouvoir conquérir le local de la sorte, au lieu de réaliser sur le terrain une large alliance à droite, il se trompe. Pour que le scrutin s’appuie sur des principes sains, il faut suivre l’exemple allemand, qui a fait se preuves depuis longtemps : les électeurs y choisissent leurs représentants locaux pour moitié par un scrutin uninominal et pour moitié par un vote à la proportionnelle avec un bulletin différent pour chaque scrutin ce qui permet de savoir clairement où va chaque voix.

@ !: Tout est-il à jeter dans cette réforme, sachant qu’elle reconnaît sa place à l’intercommunalité, une entité que vous défendez ?
J.D. du S. :
Cette partie là fait consensus parmi les élus puisqu’elle met fin aux communes isolées et fait émerger une intercommunalité à la française large et forte. Je suis dans cette logique avec ma volonté d’agrandir l’actuelle communauté d’agglomération d’Agen pour réunir un bassin de vie de 100 000 habitants actuellement découpé en quatre. Dans cette optique, la réforme sera un bon instrument.

Recueilli par Estelle Maussion

Partager sur Facebook
Vu par vous
594
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !