12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview: Marie-Hélène des Esgaulx sénateur UMP de la Gironde: « Le problème du conseiller territorial est son mode de scrutin »

11/02/2010 |

Marie-Hélène des Esgaulx sénateur UMP de la Gironde

Depuis quelques mois elle planche sur le sujet. Ces dernières semaines elle a multiplié les réunions avec les élus locaux pour expliquer la réforme des collectivités territoriales. Au Sénat, elle était au coeur des négociations pour examiner le texte, voté dans la nuit du 4 au 5 février et instaurant le conseiller territorial, nouvel élu issu de la fusion du conseiller régional et général. La sénatrice UMP et maire de Gujan-Mestras, Marie-Hélène des Esgaulx, explique pourquoi elle croit en cette réforme controversée dont les modalités vont être maintenant discutées à l'Assemblée nationale.

Aqui ! : Vous êtes orateur national de l'UMP, chargé d'aller défendre la réforme collectivités territoriales. Pourquoi approuvez-vous ce projet ?
Marie-Hélène des Esgaulx : Je tiens à préciser que je défends le principe de la réforme mais pas le texte initial présenté par le gouvernement. Les points sur lesquels nous n'étions pas d'accord, nous les avons d'ailleurs modifiés : nous avons refusé que la dotation générale de fonctionnement - subvention distribuée par l'Etat aux collectivités - aille à la métropole pour la garantir aux communes, cellules de base de la vie locale, comme nous avons veillé à ce que le département soit la collectivité qui vienne en aide aux communes rurales, par exemple. Ensuite, je soutiens totalement le principe de la réforme qui a pour objectif d'améliorer la lisibilité de notre architecture démocratique en la simplifiant. Quand j'étais conseillère régionale (de 1986 à 2002, ndlr), j'ai pu constater à quel point les responsabilités sont éclatées entre département et région. Rien que dans mon domaine de la mer, les aides à la pêche relevaient du casse-tête. Le citoyen ne peut pas s'y retrouver.


@ ! : Que prévoit concrètement le texte pour clarifier le fonctionnement des collectivités ?

M-H des Esgaulx : Le texte produit par le Sénat distingue deux blocs. D'une part, l'ensemble commune-intercommunalité qui garde la clause de compétence générale. Cela signifie qu'elles peuvent intervenir dans tous les domaines. L'intercommunalité devra aussi être achevée sachant qu'il y a environ encore 2 500 communes non rattachées. D'autre part, le bloc département-région dans lequel chacun aura des compétences spécifiques. En clair, le département ne pourra pas intervenir dans les domaines attribués à la région et vice-versa. En pratique, cela évitera les doublons au niveau des aides mais aussi la compétition entre les deux collectivités, les maires faisant jouer concurrence entre les deux pour avoir le plus de subventions possibles.


@ ! : Vous avez également voté la création du conseiller territorial, nouvel élu remplaçant à la fois le conseiller général et régional, devant simplifier les choses mais qui fait grincer des dents à gauche comme à droite...
M-H des Esgaulx : Pour moi ce conseiller a du sens car il est rattaché au territoire. Il ne sera donc pas un inconnu comme l'est aujourd'hui le conseiller régional. Les détracteurs de ce super élu ont peur d'un homme politique schizophrène, perdu entre deux institutions. Pourtant nombre d'entre nous ont déjà cette double casquette, en siégeant aux conseils municipal et communautaire, sans que cela nous empêche de faire notre travail. De plus, comme nous prévoyons de spécialiser les compétences du département et de la région, l'élu ira au conseil général traiter une partie des sujets et au conseil régional pour gérer les dossiers restants. Pour moi la seule question délicate à propos de ce conseiller territorial, c'est son mode de scrutin.


@ ! : La proposition du gouvernement, mêlant scrutin majoritaire et proportionnel, fait effectivement polémique puisqu'elle favoriserait les grands partis et ferait chuter la proportion de femmes dans les assemblées régionales de 50 à 26%. Quelle est votre position sur ce point ?
M-H des Esgaulx : Le projet du gouvernement est incompréhensible et mal venu. Même si rien n'est encore arrêté, je suis favorable à un scrutin majoritaire à deux tours avec un canton rassemblant entre 15 000 et 20 000 habitants. Et je souhaite que les partis soient obligés de présenter des listes respectant la parité, sous peine de sanctions financières. Cela ne permettra pas de réaliser la parité mais ce serait déjà bien. Selon moi, la réforme aura d'autres conséquences. Le super-élu va avoir une charge de travail considérable - beaucoup de dossiers et de déplacements - qui va entraîner une professionnalisation de la fonction. Il nous faut donc repenser le statut de cet élu et réfléchir à une formation adaptée. Surtout, le conseiller territorial ne pourra pas exercer un autre mandat. On s'achemine donc, sans le dire, vers un réel non-cumul des mandats.

Recueilli par Estelle Maussion

Partager sur Facebook
Vu par vous
716
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !